Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !
Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !


Forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Whoopsy Daisy

Whoopsy Daisy n'est pas un blog, mais un forum participatif: participez !
-38%
Le deal à ne pas rater :
PNY – Disque SSD Interne – CS900 – 480Go – 2,5″
31.19 € 49.99 €
Voir le deal

 

 LC Vanity Fair : chapitres 21 à 30

Aller en bas 
4 participants
AuteurMessage
Miss Artemis Holmes
Jurisfiction agent
Miss Artemis Holmes



LC Vanity Fair : chapitres 21 à 30 Empty
MessageSujet: LC Vanity Fair : chapitres 21 à 30   LC Vanity Fair : chapitres 21 à 30 Icon_minitimeLun 24 Mai - 17:26

Dans ces chapitres, on observe les événements qui mènent au mariage de Osborne et Amelia… On retrouve ce couple à Brighton, où sont installés Rebecca et son mari, cherchant toujours à retrouver les faveurs de Miss Crawley… Puis c’est le retour à Londres puis le départ pour la Belgique. On les laisse à un moment charnière où ils partent au combat…

Voici quelques pistes de discussions !

Question Comme d’habitude, comment avancez-vous dans le livre ? Arrivez-vous facilement à garder le rythme où avez-vous du mal à vous motiver ? Et pourquoi ?

Question Que pensez-vous du mariage d’Amelia ? À votre avis, qu’est-ce qui pousse George Osborne à l’épouser ? Et que pensez-vous du rôle de Dobbin ?

Question J’ai trouvé fort intéressante, sur les derniers chapitres, la mise en parallèle des trois couples : Amelia-Osborne, Rebecca-Rawdon et les O’Dowd. Et vous ?

Question Le rapport à l’argent des personnages est aussi un sujet principal du livre. Que cela vous évoque-t-il ?

Question N’hésitez pas à ajouter vos questions !



(J’ai des petits soucis techniques, je reviendrai dès que possible ajouter quelques illustrations…)
Revenir en haut Aller en bas
sandie
Bookworm
sandie



LC Vanity Fair : chapitres 21 à 30 Empty
MessageSujet: Re: LC Vanity Fair : chapitres 21 à 30   LC Vanity Fair : chapitres 21 à 30 Icon_minitimeMar 25 Mai - 10:05

J'ai fini cette partie hier soir, voici mes réponses :

Question Comme d’habitude, comment avancez-vous dans le livre ? Arrivez-vous facilement à garder le rythme où avez-vous du mal à vous motiver ? Et pourquoi ?

Alors je commence à caler un peu : ce n'est pas inintéressant mais je trouve que l'intrigue devient beaucoup plus "classique" : on a des drames familiaux, des histoires d'amour contrariées... Bref, des choses déjà lues et vues et je trouve que dans cette partie on n'a plus (ou moins) l'ironie mordante et l'humour des parties précédentes. J'espère que l'arrivée de la guerre va relancer un peu tout ça, sinon le reste du roman va être une épreuve !

Question Que pensez-vous du mariage d’Amelia ? À votre avis, qu’est-ce qui pousse George Osborne à l’épouser ? Et que pensez-vous du rôle de Dobbin ?

Je trouve ça chouette et honnête de la part de George de ne pas trahir ses sentiments et sa promesse envers Amelia et de l'épouser malgré l'opposition de sa famille. Par contre, ils me semblent mal démarrer leur vie de couple avec leurs problèmes familiaux et financiers, j'ai peur que ça n'augure rien de bon pour la suite.
Le pauvre Dobbin apporte la seule note d'humour de cette partie dans le sens où en voulant aider son ami et améliorer la situation, il ne fait que l'empirer Razz Son dévouement est louable mais on ne peut s'empêcher de penser qu'il est un peu responsable de leurs déboires financiers. Au passage, j'ai bien aimé le quiproquo avec la soeur de George : elle est persuadé qu'il vient lui faire sa demande alors que lui pense juste à aider son ami en ralliant ses soeurs à ses côtés.

Question J’ai trouvé fort intéressante, sur les derniers chapitres, la mise en parallèle des trois couples : Amelia-Osborne, Rebecca-Rawdon et les O’Dowd. Et vous ?

J'avoue que j'ai un peu zappé les O'Dowd : j'ai du mal à voir de qui il s'agit (la preuve que je manque d'intérêt pour le roman actuellement Embarassed ).
Concernant les deux autres couples, j'aime bien l'opposition entre les parvenus Rebecca-Rawdon et les honnêtes Amelia-Osborne. On retrouve la cruauté de Thackeray, dans le sens où pour l'instant on sent que ce n'est pas les gens les plus moraux du monde qui sont récompensés.

Question Le rapport à l’argent des personnages est aussi un sujet principal du livre. Que cela vous évoque-t-il ?

Je dirais que c'est un sujet qui garde toute sa modernité : même si on n'a plus le système de classes actuellement (et heureusement !), l'argent est encore un sujet important dans notre société.

_________________
LC Vanity Fair : chapitres 21 à 30 Banwd610
Revenir en haut Aller en bas
LilyBart
Dingley Bell resident
LilyBart



LC Vanity Fair : chapitres 21 à 30 Empty
MessageSujet: Re: LC Vanity Fair : chapitres 21 à 30   LC Vanity Fair : chapitres 21 à 30 Icon_minitimeMer 26 Mai - 11:59

Comme d’habitude, comment avancez-vous dans le livre ? Arrivez-vous facilement à garder le rythme où avez-vous du mal à vous motiver ? Et pourquoi ?

Je viens de terminer le roman. Pour être honnête, j'avais un peu hâte de le finir, pour pouvoir lire autre chose  Embarassed J'ai commencé à me lasser à peu près au tiers du roman, et après ça il a pas mal perdu d'intérêt pour moi car je le trouve assez répétitif. Les mêmes thèmes sont brassés et rebrassés à longueur de pages, et les personnages manquent un peu de relief à mon goût...

Question Que pensez-vous du mariage d’Amelia ? À votre avis, qu’est-ce qui pousse George Osborne à l’épouser ? Et que pensez-vous du rôle de Dobbin ?

George est clairement poussé par Dobbin, qui lui n'a que le bonheur d'Amelia en ligne de mire. Personnellement, je n'admire pas George pour un sous, non seulement parce qu'il n'a pas de réelle initiative propre, et puis parce qu'il est tellement fier de son acte "honorable" que ça ne fait qu'élargir son égo. Au final, c'est plus un acte égocentré que partant de réels bonnes intentions envers Amelia Rolling Eyes

J’ai trouvé fort intéressante, sur les derniers chapitres, la mise en parallèle des trois couples : Amelia-Osborne, Rebecca-Rawdon et les O’Dowd. Et vous ?

Tout comme Sandie, je n'ai que très peu de souvenirs des O'Dowd... Ces chapitres commencent à remonter, et je n'ai pris aucunes notes les concernant.

Pour les deux autres couples, je trouve que ce qui les différencie va au-delà des apparences. Amelia et George Osborne peuvent paraître un couple presque idéal, voués l'un à l'autre depuis toujours, et ensemble envers et contre tout. Tandis que Rebecca et Rawdon font lever plus de sourcils, leur alliance étonne et Rebecca est largement perçue comme une arriviste. Mais au-delà de ces images qu'ils donnent, ils sont tous les deux des exemples d'hypocrisie, de ce que Thackeray n'arrête pas d'illustrer dans son roman de ce qu'il appelle "la foire aux vanités". Entre George et Amelia, le lecteur est plus que conscient d'un profond déséquilibre dans le dévouement et les sentiments de chacun. George est excessivement superficiel, il est plus soucieux de l'image qu'il donne que d'être en accord avec ses sentiments. Quant à Rawdon et Rebecca, ils forment un duo machiavéliquement complices : malgré que leur mariage n'ait pas été motivé par des sentiments profonds et partagés, ils se correspondent étonnamment bien et se complètent là où c'est nécessaire. D'une certaine façon, je trouve qu'ils fonctionnent bien ensemble, trouvant des solutions à leurs problèmes (notamment d'argent) avec une complicité tacite qui montre qu'ils se sont bien trouvés tous les deux. Par exemple, quand Thackeray insinue que tous les deux essayent de profiter de George, il insiste bien sur le fait que mari et femme ne se sont jamais concertés à ce sujet, mais qu'ils agissent chacun naturellement. Ce couple forme une association sans doute malhonnête, mais qui fonctionne à merveille l'un avec l'autre. Sans compter que la désinvolture de Rawdon, son aveuglement et sans doute aussi sa naïveté (pour ne pas dire stupidité Razz ) permettent à Rebecca de jouer tous ses tours en toute tranquillité.

Je tiens à préciser que ces opinions sont celles que j'ai ressenties à ce moment de ma lecture, elles ont en certains points été modifiées par la suite, mais on y reviendra en temps voulu Wink

Le rapport à l’argent des personnages est aussi un sujet principal du livre. Que cela vous évoque-t-il ?

L'argent est absolument central dans la place que chacun occupe dans la "foire aux vanités". Mais il ne s'agit pas seulement d'avoir de l'argent, mais de paraître riche. Rebecca et Rawdon excellent dans ce domaine : faire croire aux yeux du monde qu'ils vivent aisément, alors qu'ils doivent grapiller le moindre sous. Encore une fois, ce sont les apparences qui passent avant tout.

Citation :
People take credit to themselves for their hypocrisy, and fancy that they are exceedingly virtuous and praiseworthy, because they are able to deceive the world with regard to the extent of their means.

Un moment qui m'a marquée :

Quand le père de George Osborne passe la nuit à regarder toutes sortes de souvenirs de son fils, se rappelant de la fierté qu'il a toujours éprouvée pour lui, avant de le rayer de la liste de ses enfants et de brûler son testament pour en faire un nouveau. J'ai trouvé ce passage poignant. Il préfère renier son fils tant adoré, que d'accepter son mariage avec la fille d'une famille déchue... Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Barbara
Byronic Hero
Barbara



LC Vanity Fair : chapitres 21 à 30 Empty
MessageSujet: Re: LC Vanity Fair : chapitres 21 à 30   LC Vanity Fair : chapitres 21 à 30 Icon_minitimeVen 28 Mai - 8:38

Voici les miennes Smile

Comme d’habitude, comment avancez-vous dans le livre ? Arrivez-vous facilement à garder le rythme où avez-vous du mal à vous motiver ? Et pourquoi ?

Oui, je suis toujours "dedans" même si la partie sur le départ en Belgique et ce qui s'y passe dans les 3 derniers chapitres me motive moins, peut être parce que le personnage de Mme O' Dowd m'agace encore plus que celui de George Osborne.

Que pensez-vous du mariage d’Amelia ? À votre avis, qu’est-ce qui pousse George Osborne à l’épouser ? Et que pensez-vous du rôle de Dobbin ?

Je la plains parce qu'elle est complètement aveuglée par son amour inconditionnel pour George dont les sentiments me paraissent superficiels. George ne le fait que pour alimenter son image de "sauveur".
C'est grâce à Dobbin, qui s'oublie totalement dans l'histoire, ne voyant que le bonheur (même illusoire) d'Amélie que ce mariage a lieu. Il est dans le sacrifice.

J’ai trouvé fort intéressante, sur les derniers chapitres, la mise en parallèle des trois couples : Amelia-Osborne, Rebecca-Rawdon et les O’Dowd. Et vous ?

J'ai l'impression que l'on a dans chaque couple, un élément ultra dominateur (Becky, George, Mme O'Dowd) qui écrase totalement l'autre par sa personnalité et/ou son manque de sentiments, tandis que l'autre n'a pas de réelle consistence en dehors du couple.
Cela peut prendre parfois la forme d'un tandem ayant un projet commun (Becky-Rawdon, sur la même longueur d'onde quand il s'agit de l'argent), mais ce, jusqu'à un certain point car on voit que le "dominant" a son propre plan qui n'inclut pas l'autre qui se trouve être de toutes façons un suiveur (Becky et son rapport avec les autres hommes, par exemple).
Dans le couple Amelia - George: George, assez vite, laisse complètement tomber Amélia, instrumentalisée pour alimenter tout ce qui peut faire briller son mari (il fait ceci ou cela pour elle, mais ce n'est pas la vraie motivation). En tous les cas Amelia en souffre car la façon d'être de George ne correspond pas à ce qu'elle avait imaginé.
Le couple O'Dowd, à la limite, est le plus équilibré du lot car je n'ai pas l'impression que Mme O'Dowd manque de respect à son mari, elle a juste une personnalité envahissante.
Mais je suis consciente que je lis ce roman avec les yeux d'aujourd'hui.

Le rapport à l’argent des personnages est aussi un sujet principal du livre. Que cela vous évoque-t-il ?

C'est vrai que le sujet est omniprésent, sous différents angles: l'argent comme ascenseur social potentiel (le père Osborne) mais vain car il n'achète pas l'accès à la classe supérieure qui refuse cette intrusion; le jeu; vivre à crédit sans scrupules envers le créancier (l'hotelier à Brighton est payé seulement parce que Rawdon a eu de la chance au jeu)...
Ce qui m'a interloquée est le rôle joué par l'argent dans l'éducation de George, et dans son rapport avec son père: même à un très jeune âge, son père lui donne des pièces à distribuer à ses amis, les nombreuses lettres de demandes de cadeaux, argent, sans reel démonstration d'affection témoignent aussi d'un rapport assez sec entre eux.
Revenir en haut Aller en bas
Miss Artemis Holmes
Jurisfiction agent
Miss Artemis Holmes



LC Vanity Fair : chapitres 21 à 30 Empty
MessageSujet: Re: LC Vanity Fair : chapitres 21 à 30   LC Vanity Fair : chapitres 21 à 30 Icon_minitimeSam 29 Mai - 16:47

Comme promis, voici quelques illustrations :

Illustrations:

Question Comme d’habitude, comment avancez-vous dans le livre ? Arrivez-vous facilement à garder le rythme où avez-vous du mal à vous motiver ? Et pourquoi ?

J'ai lu un peu plus facilement cette dizaine de chapitres, qui avait un peu plus de récit qui s'enchaîne, mais j'ai beaucoup de mal à m'y remettre. Je m'étais arrêtée à la moitié du livre la première fois, et je pense que j'abandonnerais à nouveau sans cette lecture commune. D'un côté, je trouve beaucoup de richesse dans tout ce qui est entre les lignes, dans les situations, les contextes, etc., mais ça reste un intérêt intellectuel, et en dehors d'Amelia et Dobbin qui me sont plutôt sympathiques, j'ai du mal à naviguer dans les livres où tous les personnages sont tous plus énervants ou désagréables les uns que les autres  Razz

Question Que pensez-vous du mariage d’Amelia ? À votre avis, qu’est-ce qui pousse George Osborne à l’épouser ? Et que pensez-vous du rôle de Dobbin ?

C'est un des exemples qui fait que j'ai du mal à avancer dans le livre, parce que c'est la chronique d'un échec annoncé... On voit Amelia sincèrement amoureuse de George, alors que lui ne l'est pas, et elle pense en plus qu'il lui est dévoué (elle est persuadée que c'est lui qui a racheté son piano), ce qui va faire qu'elle va tomber encore de plus haut. Finalement, ce mariage lui donne du baume au coeur et lui rend son envie de vivre, mais ça va être bien provisoire, comme on le voit vite. Je suis d'accord avec toi, LilyBart, George est égocentré. Je suis d'ailleurs choquée de la manière dont il dépense son argent après que son père l'a déshérité...
Quant à Dobbin, comme le dit Barb, il est dans le sacrifice. Voyant Amelia aussi mal, il se dit que seul son mariage avec George pourra l'aider. Et comme elle est amoureuse de George, jamais elle ne consentirait à l'épouser lui, ou partager ses sentiments (d'ailleurs leurs amours sont en parallèle : elle aime George inconditionnellement, comme lui l'aime elle, et ces deux lignes ne peuvent se rencontrer...). On le sent très présent et attentif à Amelia...

Question J’ai trouvé fort intéressante, sur les derniers chapitres, la mise en parallèle des trois couples : Amelia-Osborne, Rebecca-Rawdon et les O’Dowd. Et vous ?

@Sandie et LilyBart : le major O'Dowd fait partie de l'armée dans laquelle sont George et Rawdon, et c'est Mme O'Dowd (passablement insupportable !) qui accueille Amelia dans son cercle. Le dernier chapitre raconte en parallèle comment chaque couple se prépare au départ pour le combat...
je suis assez d'accord avec vos analyses, sur le déséquilibre au sein de chaque couple, et l'énergie qui est bien différente entre eux. Rawdon et Osborne étaient très similaires au début de l'histoire, dans leurs personnalités. Et autant Rawdon est réellement tombé amoureux, est très à l'écoute de sa femme et pense à elle (juste avant le départ, il est préoccupé par ce qu'il lui laisse, c'est très attentionné et pratique), autant Osborne est indifférent très rapidement (lui se lamente sur ce qu'il perd, mais concrètement ne fait rien). Finalement Rebecca et Rawdon vont plutôt bien ensemble car chacun y trouve un intérêt, et ils sont complices, font leurs manigances à deux (même si c'est Rebecca qui dirige).
Comme Barb, j'ai l'impression que malgré leurs défauts, le couple des O'Dowd semble le plus équilibré, avec plus de respect sans manipulation...
Rebecca m'est de plus en plus insupportable, et je trouve terrible la manière dont Osborne la courtise.

Question Le rapport à l’argent des personnages est aussi un sujet principal du livre. Que cela vous évoque-t-il ?

J'ai posé la question sur cette série de chapitres, car j'ai été choquée à plusieurs reprises... De l'inconséquence de George à tout point de vue, qui semble n'avoir de respect pour personne, qui ne pense qu'à lui, dont l'image est la préoccupation principale. Certes, cela vient en partie de son éducation sans doute, mais beaucoup de sa personnalité je pense. Je suis restée ébahie par la manière dont il dépense sans compter après avoir été déshérité, et continuer à jouer (je crois que Dobbin le met en garde d'ailleurs), comme si cela ne représentait rien...Quelle insouciance ! quelle inconséquence ! De même, je n'arrive pas à comprendre comment Rebecca se trouve avec des toilettes incroyables lorsqu'elle arrive en Belgique... Dobbin semble un des rares à avoir les pieds sur terre.
Comme toi LilyBart, j'ai été marquée par le passage à Osborne père s'enferme toute la nuit avant de déshériter son fils. C'est choquant. C'est un personnage que je trouve affreux, qui semble sans scrupule, qui rejette d'un bloc Amelia et sa famille dès qu'ils chutent alors qu'il aurait pu apporter son aide d'une manière ou d'une autre, et alors que c'est lui qui a organisé le mariage de son fils alors qu'Amelia et George étaient enfants.
Edit : j'ai oublié un autre point : comment se fait-il que Jos n'aide pas plus ses parents ? Il semble assez à l'aise financièrement, pourquoi ne pas plus contribuer à leur quotidien ?
Revenir en haut Aller en bas
sandie
Bookworm
sandie



LC Vanity Fair : chapitres 21 à 30 Empty
MessageSujet: Re: LC Vanity Fair : chapitres 21 à 30   LC Vanity Fair : chapitres 21 à 30 Icon_minitimeMar 1 Juin - 16:34

Miss Artemis Holmes a écrit:

Edit : j'ai oublié un autre point : comment se fait-il que Jos n'aide pas plus ses parents ? Il semble assez à l'aise financièrement, pourquoi ne pas plus contribuer à leur quotidien ?

Ca ne me surprend pas trop dans le sens où je le vois comme quelqu'un de très égoïste, uniquement préoccupé par sa petite personne (cf le passage où il abandonne sa soeur à Bruxelles et part en quatrième vitesse du pays devant les rumeurs de défaite à Waterloo). Du coup, j'imagine que ça ne lui effleure même pas l'esprit d'aider financièrement ses parents en se disant que l'argent qu'il gagne est à lui et rien qu'à lui et que ses parents n'ont qu'à se débrouiller par eux-mêmes...

_________________
LC Vanity Fair : chapitres 21 à 30 Banwd610
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





LC Vanity Fair : chapitres 21 à 30 Empty
MessageSujet: Re: LC Vanity Fair : chapitres 21 à 30   LC Vanity Fair : chapitres 21 à 30 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
LC Vanity Fair : chapitres 21 à 30
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LC Vanity Fair : chapitres 1 à 10
» LC Vanity Fair : chapitres 11 à 20
» LC Vanity Fair : chapitres 31 à 40
» LC Vanity Fair : chapitres 61 à la fin
» LC Vanity Fair : chapitres 41 à 50

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whoopsy Daisy Forum :: Keep calm and drink a cup of tea :: Club de lecture :: La foire aux vanités : lecture commune-
Sauter vers: