Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !
Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !


Forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Whoopsy Daisy

Whoopsy Daisy n'est pas un blog, mais un forum participatif: participez !
-49%
Le deal à ne pas rater :
-50% sur la machine à café automatique Saeco PicoBaristo SM5473/10
449 € 880 €
Voir le deal

 

 LC Vanity Fair : chapitres 1 à 10

Aller en bas 
AuteurMessage
Miss Artemis Holmes
Dingley Bell resident
Miss Artemis Holmes


LC Vanity Fair : chapitres 1 à 10 Empty
MessageSujet: LC Vanity Fair : chapitres 1 à 10   LC Vanity Fair : chapitres 1 à 10 Icon_minitimeLun 10 Mai - 13:06

C'est parti pour nos premières discussions sur La Foire aux Vanités !  Very Happy

Question Est-ce que vous avez trouvé facile d'entrer dans le roman ?
Question Que pensez-vous du ton ? des personnages ? des interventions de l'auteur ?
Question Quel(s) passage(s) avez-vous préféré ? ou le moins aimé ?

Je vous joins quelques images de mon édition (Oxford World's Classics), ce sont les illustrations de la main même de l'auteur. Il y a des planches en pleine page, des petits dessins en début ou fin de chapitre, et des lettrines.

Quelques illustrations:
 

Pour les illustrations en pleine page, je les ai retrouvées ici : Arrow
Revenir en haut Aller en bas
LilyBart
Byronic Hero
LilyBart


LC Vanity Fair : chapitres 1 à 10 Empty
MessageSujet: Re: LC Vanity Fair : chapitres 1 à 10   LC Vanity Fair : chapitres 1 à 10 Icon_minitimeLun 10 Mai - 18:51

Je suis immédiatement rentrée dans le roman, dès les premières pages Very Happy Je m'attendais à autre chose, je pensais que ce serait un roman à multiples personnages, un peu à la façon de Guerre et Paix, et surtout que ce serait sérieux. Mais en fait on ne suit que Rebecca de près, et les personnages qui gravitent autour d'elle sont plutôt secondaires.

J'adore le ton de Thackeray, le regard un peu critique et presque espiègle qu'il porte sur ses personnages. J'aime beaucoup ses commentaires sur leurs comportements, comment il les observe avec autant d'humour que de perspicacité. Par exemple quand il commente que le lecteur ne devrait pas juger Rebecca trop sévèrement pour sa sournoiserie, en indiquant à plusieurs reprises qu'elle n'a pas la chance d'avoir une maman pour la guider et l'aider dans son parcours de vie (notamment pour trouver un mari).

Et d'ailleurs, je suis fascinée par le personnage de Rebecca ! Je sais que pour certains lecteurs, les personnages peu sympathiques peuvent parfois rebuter pendant une lecture, mais moi ça ne me pose aucun problème. Au contraire, j'adore les découvrir, comprendre leurs comportements, j'aime les nuances et la complexité de leurs personnalités. En revanche, un personnage comme Amelia m'ennuie un peu. Je suppose que son utilité est dans le contraste qu'elle apporte par rapport à Rebecca.

Je trouve que le double visage de Rebecca est amené assez subtilement. On comprend par quelques événements que ses actions ne sont pas toujours sincères, et qu'elle peut afficher une apparence charmante pour duper les gens autour d'elle. Et puis, j'ai l'impression que le narrateur prend de moins en moins la peine de montrer de façon claire au lecteur le double jeu qu'elle est entrain de jouer : il laisse ses actions parler d'elles-mêmes. J'adore apprendre à connaître ce personnage de mieux en mieux au fil des pages, et il me tarde de découvrir encore davantage sa personnalité si particulière.

J'ai beaucoup aimé le passage au tout début, quand Amelia et Rebecca quittent leur pensionnat, et qu'une des deux maîtresses en titre (la plus douce des deux) voit le dictionnaire qu'elle vient de lui offrir voler hors de la calèche et atterrir à ses pieds Razz J'étais surprise, c'est vraiment le coup d'envoi qui annonce quel genre de personne est Rebecca ! Et j'adore la façon de montrer cette scène au lecteur, du point de vue de la maîtresse plutôt que celui de Rebecca : l'effet n'en est que plus étonnant et fracassant !

Pour terminer, j'aimerais partager avec vous ce passage que j'ai surligné :

Citation :
The world is a looking glass, and gives back to every man the reflection of his own face. Frown at it and it will in turn look sourly upon you; laugh at it and with it, and it is a jolly kind companion.

Je trouve l'idée plutôt intéressante, et sans doute vraie dans certains cas. Je pense aussi que ça peut être un guide dans la compréhension des personnages de ce roman : la façon dont ils voient le monde, est réfractée dans ce que la vie leur envoie...

@ Miss Artemis Holmes : merci pour le partage des illustrations ! J'aime beaucoup cette édition, ça doit être chouette de lire le roman avec ces images pour ponctuer la lecture Smile
Revenir en haut Aller en bas
sandie
Bookworm
sandie


LC Vanity Fair : chapitres 1 à 10 Empty
MessageSujet: Re: LC Vanity Fair : chapitres 1 à 10   LC Vanity Fair : chapitres 1 à 10 Icon_minitimeMer 12 Mai - 12:12

Merci pour les images Miss Artemis, elles sont vraiment très chouettes ! Et elles illustrent bien le roman et surtout son ton comique.

Voici mes réponses pour cette première partie :

Question Est-ce que vous avez trouvé facile d'entrer dans le roman ?

Oui, j'ai été très agréablement surprise (au vu de la taille du roman) de la facilité avec laquelle on rentre dans l'intrigue et à la vitesse où défilaient les pages entre mes doigts. Le roman se lit très bien et je trouve qu'il garde une incroyable modernité dans le ton et dans l'intrigue (même à notre époque, il y a des gens prêts à tout pour accéder au sommet et d'autres d'un incroyable hypocrisie).

Question Que pensez-vous du ton ? des personnages ? des interventions de l'auteur ?

J'ai adoré ! Comme dit plus haut, le ton du roman et les interventions de l'auteur contribue beaucoup au plaisir de la lecture et à la facilité avec laquelle on entre dans l'intrigue. Ce sont également des éléments que j'ai trouvé très moderne pour l'époque (même si certains passages m'ont rappelé l'ironie mordante de Jane Austen, par exemple).
Je ne m'attendais pas à une critique aussi acerbe de la société victorienne, ni à un roman aussi drôle : on éclate souvent de rire à la lecture.

Question Quel(s) passage(s) avez-vous préféré ? ou le moins aimé ?

Comme LilyBart, j'ai adoré le passage au début où Becky jette par la fenêtre de la voiture le dictionnaire que la directrice adjointe lui offre avec tant d'amour Razz C'est à la fois très drôle de voir la réaction de chacune et je trouve que cela illustre bien le ton irrévérencieux du roman mais aussi le côté hypocrite de la société anglaise que dénonce Thackeray : c'est comme si Becky savait que ce cadeau était juste fait pour respecter les convenances, alors qu'elle sait pertinemment qu'elle ne le mérite pas car elle était un peu le mouton noir de l'école.

Sinon, j'ai beaucoup aimé les passages où Becky s'insinue dans les bonnes grâces de la famille Sedley, ses tentatives pour séduire honteusement le fils et comment elle change d'avis une fois qu'ils ne lui sont plus utiles : c'est très drôle et tellement gros qu'on a du mal à comprendre comment les autres tombent dans le panneau.

_________________
LC Vanity Fair : chapitres 1 à 10 Banwd610
Revenir en haut Aller en bas
LilyBart
Byronic Hero
LilyBart


LC Vanity Fair : chapitres 1 à 10 Empty
MessageSujet: Re: LC Vanity Fair : chapitres 1 à 10   LC Vanity Fair : chapitres 1 à 10 Icon_minitimeMer 12 Mai - 14:48

Sandie a écrit:
c'est comme si Becky savait que ce cadeau était juste fait pour respecter les convenances, alors qu'elle sait pertinemment qu'elle ne le mérite pas car elle était un peu le mouton noir de l'école.

C'est intéressant comme façon d'interpréter ce geste de Rebecca, personnellement je ne l'avais pas pris comme ça. Pour moi, elle ne le jette pas parce qu'elle considère qu'elle ne le mérite pas, à ses yeux à elle, elle ne paraît pas se percevoir comme indigne de quoi que ce soit. J'ai plus l'impression qu'elle exprime son mépris, et sa rancœur, envers une institution qui à ses yeux, l'a maltraitée pendant plusieurs années. Et après tout, je trouve qu'elle n'a pas tout à fait tord : on s'est très clairement servi d'elle et de ses talents (langue française, compétences musicales, etc.), sans jamais lui octroyer le même statut que les autres à cause de son rang social. A ce niveau, je te rejoins sur le fait que tout ce passage porte un regard très critique sur la société de l'époque.
Revenir en haut Aller en bas
sandie
Bookworm
sandie


LC Vanity Fair : chapitres 1 à 10 Empty
MessageSujet: Re: LC Vanity Fair : chapitres 1 à 10   LC Vanity Fair : chapitres 1 à 10 Icon_minitimeJeu 13 Mai - 7:57

@LilyBart : je crois que je me suis mal exprimée Embarassed Je ne voulais pas dire que Becky se sent indigne du cadeau, mais plutôt qu'elle trouve ça indigne qu'on lui offre en sachant que c'est la pure hypocrisie : on lui offre parce que c'est la tradition d'en remettre un à chaque élève mais elle sait pertinemment qu'elle n'a jamais été une élève comme les autres (de par son rang social).
Le jeter c'est un peu comme montrer qu'elle a vu clair dans leur jeu et que pour elle ce cadeau n'a aucune valeur car il n'est pas sincère.

_________________
LC Vanity Fair : chapitres 1 à 10 Banwd610
Revenir en haut Aller en bas
Barb
Elizabethan actor
Barb


LC Vanity Fair : chapitres 1 à 10 Empty
MessageSujet: Re: LC Vanity Fair : chapitres 1 à 10   LC Vanity Fair : chapitres 1 à 10 Icon_minitimeJeu 13 Mai - 9:13

[quote="Miss Artemis Holmes"]C'est parti pour nos premières discussions sur La Foire aux Vanités !  Very Happy

Question Est-ce que vous avez trouvé facile d'entrer dans le roman ?

Ah oui! J'avais lu le roman il y a longtemps, également très surprise à l'époque de constater que ce "pavé" se lisait si facilement. Je suis contente de le retrouver cheers . Je le lis en français.


Question Que pensez-vous du ton ? des personnages ? des interventions de l'auteur ?
J'aime beaucoup la façon de "croquer" en quelques traits rapides le côté ridicule, mesquin parfois de certains personnages (la femme de Sir Pitt, Sir Pitt, son fils, Joe...). Et même si on peut tomber parfois dans le cliché, c'est tellement drôle qu'on s'en fiche. Il n'y a aucune indulgence envers eux, pas de quartier ni d'éclairage tamisé ici. L'auteur est la plupart du temps ironique, on dirait qu'il s'amuse bien et nous avec.
Le fait qu'il "lâche" le récit pour se lancer dans des apartés donne l'impression qu'il fait lui aussi partie du roman, plus qu'un narrateur classique. Ca me donne l'impression de suivre une pièce de théâtre. Il y a constamment cet aller retour entre la façade et les véritables sentiments des personnages, que cela passe par la bouche de l'auteur dans les descriptions ou par celle des personnages dans les dialogues.
On sent que les pleurs ont peu de prise sur Thackeray.

J'aime bien le personnage de Rebecca, elle est intéressante car elle n'a tellement rien à perdre!
Je n'ai pas l'impression que Thackeray la favorise, il la dépeint telle qu'elle est: son jeu devant les autres et en coulisses, et on se fait sa propre opinion. Rien qu'avec la scène du livre qui la fait entrer comme une fusée, on comprend qu'on ne saura pas à quoi s'attendre avec elle. study
Je suis moins intéressée par Osborne par exemple, qui est juste "normal" en fait, à ce point là de la lecture.
Certains personnages sont vraiment comiques: Joe, Sir Pitt, son fils, sa femme, les domestiques. Very Happy
Amelia est sympathique.

Question Quel(s) passage(s) avez-vous préféré ? ou le moins aimé ?
J'ai ri aux éclats à la lecture de la lettre que Rebecca envoie à Amélia, décrivant le repas chez Sir Pitt. lol!
Revenir en haut Aller en bas
carole.reads
Indian Shawl
carole.reads


LC Vanity Fair : chapitres 1 à 10 Empty
MessageSujet: Re: LC Vanity Fair : chapitres 1 à 10   LC Vanity Fair : chapitres 1 à 10 Icon_minitimeJeu 13 Mai - 18:15

Quel talent ce Thackeray ! Ces illustrations sont magnifiques !

J’ai tout de suite été happée par le style de l’auteur (le prologue est assez explosif !) et la façon très décalée avec laquelle il présente des personnages et puis déclare clairement qu'il ne s'embêtera pas à en dire plus car ils ne réapparaitront pas (je pense notamment aux deux sœurs qui dirigent l’école au début). J’aime énormément ce côté ‘méta’ où l’auteur est très conscient d’en être un et le signale fréquemment, mais ce n’est jamais gratuit. Le point de vue omniscient permet vraiment d’en savoir beaucoup selon son désir et on voit qu’il a dû prendre beaucoup de plaisir à l’écriture ! Certains passages sont vraiment mordants, je n'avais pas retrouvé ce style depuis Miss Mackenzie, d'Anthony Trollope !

D’ailleurs, mon passage préféré est sans doute celui où Thackeray interrompe un instant le récit pour s’adresser à un certain Maitre Jones dont il sait que ce dernier l’accusera d’écrire des ‘niaiseries’. J’ai ri aux éclats à la façon dont il règle cette histoire d'un ton un peu moqueur et gentiment bourru. En fait, je trouve qu'il est un narrateur particulièrement attachant. Il y a d’autres passages très drôles mais c’est celui-ci particulièrement qui me vient à l’esprit.

Personnellement, je ne suis pas friande des anti-héros, mais dans le cas de Rebecca, je suis très intriguée et j’admire presque son caractère. Surtout, on la comprend : elle n’a pas eu d’enfance et encore moins de guide dans sa jeune vie. Au final, je la trouve presque attachante et je suis vraiment curieuse de voir ce qu’elle nous réserve. En tout cas, c'est un personnage avec lequel on ne risque pas de s'ennuyer et c'est vraiment l'un des atouts du roman ! J'aime beaucoup Dobbin dont on nous décrit l'évolution de façon très interessant, un personnage dépourvu de vanité et profondément gentil, ce monde-là en a bien besoin Wink

Revenir en haut Aller en bas
Shelbylee
Bookworm
Shelbylee


LC Vanity Fair : chapitres 1 à 10 Empty
MessageSujet: Re: LC Vanity Fair : chapitres 1 à 10   LC Vanity Fair : chapitres 1 à 10 Icon_minitimeJeu 13 Mai - 19:26

Question Est-ce que vous avez trouvé facile d'entrer dans le roman ?

Oui, j'avais un peu peur de ce pavé et comme tout le monde pour l'instant en fait je trouve que ça se lit tout seul. Les pages défilent sans qu'on s'en rende compte.

Question Que pensez-vous du ton ? des personnages ? des interventions de l'auteur ?

J'ai été aussi très agréablement surprise par le ton de l'auteur. Je trouve le livre très drôle, très ironique. Les présentations des personnages sont intéressantes, même si on sait qu'on ne recroisera pas certains.

J'aime beaucoup les interventions de l'auteur. J'ai moi aussi beaucoup aimé le passage où il prend les devants de la critique. On sent que c'est déjà arrivé et qu'il n'hésite pas à envoyer une pique.
C'est aussi très intéressant parce qu'il nous explique qu'il décrit les personnages tels qu'ils sont dans la réalité alors que c'est quand même lui l'écrivain  Razz  Bref, il joue perpétuellement avec nous et je trouve cela plaisant.

Pour l'instant, j'aime assez Becky. A voir selon ce qu'elle va faire  Razz


Question Quel(s) passage(s) avez-vous préféré ? ou le moins aimé ?

J'ai beaucoup aimé comme tout le monde le jet du livre. Cela place effectivement le personnage de Becky. Même si le coup de parler en français alors que la directrice n'y comprend rien était déjà assez drôle.

Les passages chez les Sedley aussi comment elle charme tout le monde au départ et puis au final, comme toute la maisonnée est contente de se débarrasser d'elle même les domestiques pour des raisons plus ou moins triviales (la vieille robe qu'elle a récupéré).

Je trouve que Becky apprend vite. On voit bien déjà qu'elle a retenu la leçon entre son passage chez les Sedley et celui chez les Crawley où personne au bout d'un an n'a découvert son manège. Il faut dire que ce ne sont pas les couteaux les plus aiguisés du tiroir non plus  Razz

J'ai d'ailleurs beaucoup aimé l'espoir de s'élever dans la société en allant chez un baronnet pour découvrir Crawley qui n'a de baronnet que le titre, mais pas le style de vie Razz

_________________
LC Vanity Fair : chapitres 1 à 10 Master11
Revenir en haut Aller en bas
LilyBart
Byronic Hero
LilyBart


LC Vanity Fair : chapitres 1 à 10 Empty
MessageSujet: Re: LC Vanity Fair : chapitres 1 à 10   LC Vanity Fair : chapitres 1 à 10 Icon_minitimeVen 14 Mai - 5:41

@ Sandie : je t'avais mal comprise, désolée Smile On est donc bien d'accord  LC Vanity Fair : chapitres 1 à 10 744240

carole.reads a écrit:
J'aime beaucoup Dobbin dont on nous décrit l'évolution de façon très interessant, un personnage dépourvu de vanité et profondément gentil, ce monde-là en a bien besoin

J'apprécie aussi beaucoup ce personnage ! Comme tu le dis, il est un des seuls dans ce récit à ne pas être vaniteux, sous une forme ou une autre. Je suis déjà plus loin dans l'histoire, et sans spoiler, on se rend de plus en plus compte à quel point il agit pour les autres et non pour lui-même, c'est très touchant I love you
Revenir en haut Aller en bas
Fanny
Bookworm
Fanny


LC Vanity Fair : chapitres 1 à 10 Empty
MessageSujet: Re: LC Vanity Fair : chapitres 1 à 10   LC Vanity Fair : chapitres 1 à 10 Icon_minitimeDim 16 Mai - 8:29

Merci Miss Artemis pour ce premier topic! LC Vanity Fair : chapitres 1 à 10 94134

Est-ce que vous avez trouvé facile d'entrer dans le roman ?

J'avais l'image d'un roman très exigeant et pas forcément très accessible. Mes préjugés ont très vite été balayés. Le style est vraiment agréable et les premières pages se lisent toutes seules. J'ai peut-être eu un petit peu de mal pour bien retenir les noms des personnages et les liens qui les unissent. Rien de dramatique. Il y a pas mal de petits rebondissements et de revers de fortune qui donnent envie de poursuivre et de connaitre la destinée des protagonistes.

Question Que pensez-vous du ton ? des personnages ? des interventions de l'auteur ?

Ce qui m'a le plus frappé dans les premières pages, c'est l'impertinence qui s'en dégage. C'est drôle, cynique et sans concession. Nous avons déjà un bon aperçu des personnages en présence. Les caractères très opposés de Rebecca (on sent que celle-ci va venir donner un bon coup de pied dans la fourmilière) et Amelia sont bien plantés. Ça promet pour la suite! Joe n'est pas ménagé...
Les interventions de Thackeray apporte un petit sel en plus. J'aime bien ses teasings. Razz

Question Quel(s) passage(s) avez-vous préféré ? ou le moins aimé ?

J'ai adoré le passage où Rebecca jette le dictionnaire offert par Miss Jemima par la porte de la voiture. C'est tellement drôle et plein de sens. Elle se détache de la bienséance, de son passé pour suivre son chemin en toute indépendance. C'est également impertinent au possible.
J'ai aussi beaucoup aimé le passage que tu cites @carole.reads.

@Miss Artemis Holmes : je ne savais pas qu'il avait lui-même dessiné les illustrations. Dommage qu'elles ne soient pas présentes dans ma version.

Shelbylee a écrit:
Je trouve que Becky apprend vite. On voit bien déjà qu'elle a retenu la leçon entre son passage chez les Sedley et celui chez les Crawley où personne au bout d'un an n'a découvert son manège. Il faut dire que ce ne sont pas les couteaux les plus aiguisés du tiroir non plus  Razz

Tu m'as beaucoup fait rire et c'est si vrai. Laughing

_________________
LC Vanity Fair : chapitres 1 à 10 Sans_t17
Revenir en haut Aller en bas
Miss Artemis Holmes
Dingley Bell resident
Miss Artemis Holmes


LC Vanity Fair : chapitres 1 à 10 Empty
MessageSujet: Re: LC Vanity Fair : chapitres 1 à 10   LC Vanity Fair : chapitres 1 à 10 Icon_minitimeDim 16 Mai - 12:37

Merci beaucoup pour vos partages d'impression Very Happy Je suis ravie de voir qu'on apprécie toutes notre lecture  cheers

Question Est-ce que vous avez trouvé facile d'entrer dans le roman ?
Comme vous, je suis facilement entrée dans le roman. Autant j'ai eu envie de profiter et de lire petit à petit High Wages, autant là les pages défilent ! J'avais complètement oublié le prologue, qui donne bien le ton et l'ambiance. C'est un peu comme des règles du jeu, qui permettent d'accepter très rapidement le style de l'auteur et sa manière de croquer les scènes et les personnages.
Et comme tu le disais Sandie, le roman garde une incroyable modernité.

Question Que pensez-vous du ton ? des personnages ? des interventions de l'auteur ?
Comme vous, j'aime beaucoup l'humour, l'ironie, la critique de la société de Thackerey. Il y a un côté "pas sérieux" dans son roman, avec toutes ses digressions, l'avis qu'il partage sur ses personnages... J'ai eu d'ailleurs l'impression que le narrateur avait un côté marionnettiste avec ses personnages (ou directeur de foire, finalement, c'est assez cohérent tout ça, et on le ressent).
Grâce au prologue notamment, on n'a pas d'attente "réaliste" sur les personnages, dans le sens où on s'attend à des personnages plein de défauts et de vanité. Ils sont tous assez extrêmes dans leur genre, on se rapproche un peu des caricatures (de manière totalement assumée). J'ai une version illustrée avec les dessins de la plume de l'auteur, et je trouve ça très intéressant, car j'ai trouvé qu'il y avait le même ton entre les mots et les illustrations (je continuerai à vous en partager une sélection au fur et à mesure des topics).

Question Quel(s) passage(s) avez-vous préféré ? ou le moins aimé ?
Pour l'instant, il n'y a pas de passage qui m'a marqué plus qu'un autre (peut-être qu'avec le temps, je me rendrai compte finalement qu'une scène me reste en mémoire plus vivement), et j'ai apprécié l'ensemble. Ce qui m'a plu, c'est de voir Rebecca "apprendre" l'art de la manipulation, tenter d'obtenir ce qu'elle veut, d'échouer et de recommencer, avec toujours le regard amusé de l'auteur qui ne peut s'empêcher de commenter. On se demande comment elle va faire pour arriver à ses fins. D'ailleurs, je me demande aussi si elle sera heureuse/satisfaite une fois son objectif atteint...
Sinon, j'ai quand même bien ri lorsque Rebecca découvre à ses dépens qu'un baron n'est pas nécessairement l'image idéale qu'elle s'en faisait (je me disais bien qu'il y avait quelque chose de louche dans l'affaire, j'aurais été bien étonnée que la situation proposée par Miss Pinkerton soit idéale)... J'ai été pas mal étonnée par la scène du curry, ce n'est pas le genre de tour qu'on fait à une jeune femme invitée Razz Malgré le fait que je m'amuse des situations, je me dis que la situation de Rebecca n'est vraiment pas enviable, quand on voit l'énergie qu'elle déploie à essayer de se faire épouser par Joe avec tous ses défauts et son ridicule, et qu'elle ne l'apprécie pas...

J'ai beaucoup aimé cette phrase que tu cites, LilyBart :
Citation :
The world is a looking glass, and gives back to every man the reflection of his own face. Frown at it and it will in turn look sourly upon you; laugh at it and with it, and it is a jolly kind companion.
Je trouve cela juste, avec beaucoup plus de profondeur qu'il y paraît. En effet, on le lit d'ailleurs beaucoup dans des ouvrages/recherches de développement personnel, le regard qu'on porte sur les choses influe énormément la manière dont on les vit...
C'est un aspect assez fascinant de ce roman d'ailleurs, sous des apparences assez légères et drôles, il y a une vision sous-jacente de la nature humaine et de la société qui est assez profonde...
Revenir en haut Aller en bas
Constance
Bookworm
Constance


LC Vanity Fair : chapitres 1 à 10 Empty
MessageSujet: Re: LC Vanity Fair : chapitres 1 à 10   LC Vanity Fair : chapitres 1 à 10 Icon_minitimeLun 17 Mai - 18:17

Tout comme vous toutes, ces dix premiers chapitres sont passes à grande vitesse. Je ne m'attendais pas à une lecture aussi fluide, et pleine d'humour. Voici mes impressions sur ces dix premiers chapitres.

Pour ce qui est des appartes de l'auteur je les ai trouve agacants, l'auteur m'a semble directif, ça donne un ton arrogant, tout en sachant que c'est l'un des premiers romans ou l'auteur s'adresse directement au lecteur que je lis, il doit sûrement exister d'autres romans avec ce processus narratif mais je ne les ai pas lus. Par la suite j'ai plutôt adhéré en comprenant qu'il s'agit principalement contemporaind'une satire des moeurs de ces contemporains

J'aime particulièrement sa, manière de décrire ses personnages et leurs liens, que ce soient la famille Crawley ou Sedlley de suite on pénètre au coeur de leur vie familiale, les situations sont croustillantes que ce soient chez les Sedlley et les Osborne bourgeoisie londonienne, et les Crawley noblesse anglaise, de suite on partage leur quotidien

Seuls Becky et Dobbin sont d'origine plus modestes, leur histoire est racontée de façon plus détaillée.

Ma scène préférée est celle où Becky pour s'adapter et capter l'intérêt du frère d'Amelia Sedley, Joe goûte au curry, ne l'apprécie pas et tente de faire bonne figure, alors que ses hotes ont très bien compris son manege, elle garde le cap et s'en sort à merveille.
J'ai bien aimé la narration  autour de l'amitié entre Dobbin et Osborne, je trouve que Thackeray décrit très bien les liens d'amitié entre Becky et Amélia Sedley également, Amélia n'est pas dupe du comportement de Becky.

La scène au Vauxhall m'a un peu déçue, c'est un des moments où cinq des personnages se retrouvent et j'y ai trouvé peu d'interet

J'ai essayé de respecter l'ordre des questions, proposées par Miss Artemis LC Vanity Fair : chapitres 1 à 10 744240

J'imagine fort bien que vous avez toutes poursuivi la lecture  lol!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




LC Vanity Fair : chapitres 1 à 10 Empty
MessageSujet: Re: LC Vanity Fair : chapitres 1 à 10   LC Vanity Fair : chapitres 1 à 10 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
LC Vanity Fair : chapitres 1 à 10
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whoopsy Daisy Forum :: Keep calm and drink a cup of tea :: Club de lecture :: La foire aux vanités : lecture commune-
Sauter vers: