Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !
Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !


Forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Whoopsy Daisy

Whoopsy Daisy n'est pas un blog, mais un forum participatif: participez !
-20%
Le deal à ne pas rater :
Manette Xbox Series X sans fil Carbon Black à 47,99%
47.99 € 59.99 €
Voir le deal

 

 Ann Radcliffe: Les mystères d'Udolphe

Aller en bas 
+9
Shelbylee
Haydée
Julia Jalna
Perséphone
Daisy15
Caelan
Pickwick
Seirên
Miss Virginia
13 participants
AuteurMessage
Miss Virginia
Bookworm
Miss Virginia



Ann Radcliffe: Les mystères d'Udolphe Empty
MessageSujet: Ann Radcliffe: Les mystères d'Udolphe   Ann Radcliffe: Les mystères d'Udolphe Icon_minitimeVen 16 Nov - 17:34

Cela fait longtemps que je voulais lire ce roman gothique qu'évoque Jane Austen dans Northanger Abbey.

Ann Radcliffe: Les mystères d'Udolphe Les-mysteres-d-udolphe

J'ai trouvé que le style employé par l'auteur a mal vieilli... Le début est un peu longuet. Le voyage à travers les Pyrénées m'a lassée au bout d'un moment.
On retrouve dans ce roman tout ce qui caractérise le roman gothique: châteaux en ruine, apparitions, mystères, une héroïne qui pleure et s'évanouit toutes les deux pages,...
Malgré ses longueurs, le roman comporte des moments de suspense, l'on a envie de savoir ce qui va se passer. Le problème, c'est que c'est vraiment en dents de scie...
Cependant, j'ai été déçue par le fait que tout soit expliqué de façon rationnelle...

En revanche, j'ai pu voir combien Jane Austen avait pu emprunter à ce roman pour créer son oeuvre parodique. Plusieurs scènes de Northanger Abbey ressemblent étrangement à celles d'Udolphe!

Et vous, l'avez-vous lu?
Revenir en haut Aller en bas
Seirên
Overbearing Master
Seirên



Ann Radcliffe: Les mystères d'Udolphe Empty
MessageSujet: Re: Ann Radcliffe: Les mystères d'Udolphe   Ann Radcliffe: Les mystères d'Udolphe Icon_minitimeVen 16 Nov - 18:08

Je l'ai lu il y a de cela quelques mois et j'avoue avoir été déçue car je m'attendais à un roman beaucoup plus passionnant et prenant. Comme tu le soulignes à juste titre, le style d'écriture a mal, voire très mal vieilli et du coup, l'écriture est lourde, pesante et j'ai décroché lors de certains passages.

En ce qui concerne l'histoire en elle-même: je comprends pourquoi ce livre a marqué son époque: les lecteurs et les auteurs découvrant un style "neuf" faisant part aux atmosphères étranges, sombres, aux portes qui claquent, aux personnages disparaissant mystérieusement...moi, lectrice moderne rodée aux films d'horreurs et bercée au fantastique, je dois être un peu trop "blasée" pour pouvoir pleinement apprécier les ressorts employés dans la narration. De plus, l'héroïne n'est guère attachante et à certains moments, assez agaçante: c'est l'archétype de la jeune fille pauvre et vertueuse, qui s'évanouit effectivement toutes les deux minutes et qui est persécutée par le malheur...je sais que là encore, c'est un code du genre mais qui n'est plus tellement d'actualité de nos jours, donc c'est difficile d'avoir de l'empathie pour ce personnage.

L'histoire réserve quelques surprises: j'avoue que je brûlais de découvrir les secrets entourant le château et le brutal Montoni, un personnage de méchant (je l'avoue, par moments caricatural) comme je les aime. En tout cas, même si j'ai éprouvé une petite déception, je ne suis pas mécontente d'avoir découvert ce monument de la littérature gothique qui a inspiré de nombreux auteurs...d'ailleurs, suite à cela, j'ai lu Le Moine de Lewis, beaucoup plus subversif dans les thèmes abordés et qui j'avoue, me plaît davantage même si je reconnais que là encore, il use et abuse des codes du genre: tombeaux, femmes fragiles, magie noire, enfants cachés...
Revenir en haut Aller en bas
Miss Virginia
Bookworm
Miss Virginia



Ann Radcliffe: Les mystères d'Udolphe Empty
MessageSujet: Re: Ann Radcliffe: Les mystères d'Udolphe   Ann Radcliffe: Les mystères d'Udolphe Icon_minitimeVen 16 Nov - 20:37

Je suis d'accord avec toi, on a peu d'empathie pour Émilie...
J'ai été déçue par la révélation du tableau... Et puis, finalement, je me suis posé des questions sur Montoni, est-il si méchant que ça, car finalement, on ne le connait qu'au travers de la vision qu'en a Emilie...
Revenir en haut Aller en bas
Pickwick
Swoon addict
Pickwick



Ann Radcliffe: Les mystères d'Udolphe Empty
MessageSujet: Re: Ann Radcliffe: Les mystères d'Udolphe   Ann Radcliffe: Les mystères d'Udolphe Icon_minitimeMer 28 Nov - 20:07

Je l'ai dans ma PAL mais j'appréhende Wink

Pis c'est gros !
Revenir en haut Aller en bas
Caelan
Bookworm
Caelan



Ann Radcliffe: Les mystères d'Udolphe Empty
MessageSujet: Re: Ann Radcliffe: Les mystères d'Udolphe   Ann Radcliffe: Les mystères d'Udolphe Icon_minitimeJeu 29 Nov - 7:56

Je l'ai lu cet été et j'ai moi aussi été déçue. D'ailleurs je ne garde en tête que les points négatifs que vous citez. Les points positifs ont été oubliés. J'ai vraiment eu du mal à le terminer ce roman. Comme vous le dites Emilie n'est pas un personnage auquel on s'attache. Et quand je n'aime pas le personnage principal…ça passe ou ça casse. Quand au style d'écriture, c'est vrai que c'est lourd…la première partie du roman aussi d'ailleurs, cette interminable partie durant laquelle je me disais "mais quand est-ce qu'elle va à Udolphe cette Emilie ?!". Je me disais que ça me passionnerait un peu plus lorsqu'enfin on entrerait dans le vif du sujet soit "les mystères d'Udolphe". Bref, je sais que je ne le relirais pas ce roman.
Revenir en haut Aller en bas
Daisy15
Ecrivain en herbe
Daisy15



Ann Radcliffe: Les mystères d'Udolphe Empty
MessageSujet: Re: Ann Radcliffe: Les mystères d'Udolphe   Ann Radcliffe: Les mystères d'Udolphe Icon_minitimeDim 30 Déc - 10:05

Complètement d'accord avec vous.
Au début, j'étais très exitée à l'idée d'entamer cette l'histoire; c'était mon premier livre gothique, malheureusement même avec toute la volonté du monde, j'ai rendu les armes (Dieu sait ce que je déteste ne pas finir un livre ! Evil or Very Mad )

Mais en abordant cette lecture, j'étais prête à laisser de côtés les critiques ironiques de Jane Austen, et je dois dire que dans mon cas, j'ai réellement dû me faire violences pour lire, ne serait-ce que les 100 premières pages.
L'histoire n'avance pas, et plus notre lecture progresse, plus on se demande si c'est une histoire fantastique.
Hormis les belles descriptions des paysages, l'écriture est ennuyeuse et ne donne pas envie au lecteur de la poursuivre.

Revenir en haut Aller en bas
Perséphone
Bookworm
Perséphone



Ann Radcliffe: Les mystères d'Udolphe Empty
MessageSujet: Re: Ann Radcliffe: Les mystères d'Udolphe   Ann Radcliffe: Les mystères d'Udolphe Icon_minitimeDim 30 Déc - 10:44

Daisy15: tout pareil!

Pickwick si tu arrives à le lire tu seras mon héros parce que franchement...je n'y arrive pas du tout! C'est long, c'est lent, c'est ch****
Revenir en haut Aller en bas
Julia Jalna
Ecrivain en herbe
Julia Jalna



Ann Radcliffe: Les mystères d'Udolphe Empty
MessageSujet: Re: Ann Radcliffe: Les mystères d'Udolphe   Ann Radcliffe: Les mystères d'Udolphe Icon_minitimeSam 5 Jan - 13:27

Hi, hi, je dois être une extraterrestre, mais moi j'ai vraiment beaucoup aimé Les Mystères d'Udolphe (lu chez Corti).
Je dois être encore plus extraterrestre pour avoir particulièrement apprécié le début et tout le long voyage en calèche de l'Aquitaine vers le Sud de la France Laughing

C'est l'envie de lire Northanger Abbey qui a motivé cette lecture. Je voulais d'abord lire un vrai roman gothique avant de me lancer dans celui de Jane Austen. Et je n'ai pas été déçue.

Fidèle au genre, il y a donc dans ce roman des mystères de famille, des chants de femmes cristallins dans la nuit, venus de nulle part, d'étranges portraits de femmes (d'une grande beauté énigmatique bien sûr) sur toile ou portés en médaillon, des rideaux de velours rouges, des apparitions, de la brume, une crypte, des couloirs à perte de vue, les fenêtres qui claquent, les portes ouvrant sur un escalier dérobé à double verrou, un château gothique mal éclairé où les domestiques ont une fâcheuse tendance à y déambuler en chuchotant, une campagne inquiétante, une nuit omniprésente, etc. Et c'est précisément cela que j'ai aimé, le soin qu'Ann Radcliffe à apporter aux descriptions du château, des paysages, notamment ceux des Apennins du nord. J'ai trouvé ce livre incroyablement esthétique et j'ai aimé voyagé dans ce décor lugubre, suffocant, avec ce méchant Montoni, la tante décatie et le pressant comte Morano.

Bien sûr, nous sommes au XVIIIe siècle et l'intrigue est effectivement un peu datée, et je dois l'avouer, je n'ai pas tremblé de peur. C'est vraiment l'atmosphère générale qui m'a séduite, les images que l'auteur à su créer. En comparaison, je trouve Les Mystères d'Udolphe bien plus digestes que Le Château d'Otrante de Walpole où là le style et l'intrigue étaient bien trop vieillots pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
Haydée
Star-crossed lover
Haydée



Ann Radcliffe: Les mystères d'Udolphe Empty
MessageSujet: Re: Ann Radcliffe: Les mystères d'Udolphe   Ann Radcliffe: Les mystères d'Udolphe Icon_minitimeSam 5 Jan - 13:58

Julia Jalna a écrit:
En comparaison, je trouve Les Mystères d'Udolphe bien plus digestes que Le Château d'Otrante de Walpole où là le style et l'intrigue étaient bien trop vieillots pour moi.
Je n'ai pas lu Udolphe mais j'avais adoré Otrante ! (Surtout la première partie qui se passe la nuit. La suite m'avait un peu déçue.) Certes, c'est un peu vieillot...
Je vais peut être envisager la lecture d' Udolphe finalement ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Julia Jalna
Ecrivain en herbe
Julia Jalna



Ann Radcliffe: Les mystères d'Udolphe Empty
MessageSujet: Re: Ann Radcliffe: Les mystères d'Udolphe   Ann Radcliffe: Les mystères d'Udolphe Icon_minitimeSam 5 Jan - 21:18

Si Otrante est passé, ça devrait le faire avec Udolphe Laughing Même si ce dernier est franchement plus épais, donc c'est sûr que si on n'accroche pas, il est plus difficile d'aller jusqu'au bout.

J'avais eu du mal avec l'histoire du heaume géant à plumes noires chez Walpole Laughing . Mais j'avais adoré l'idée que l'histoire venait d'un vieux manuscrit oublié du XVIe siècle. Et puis, j'aime bien la personnalité de Walpole, preuve en est mon avatar qui représente sa bibliothèque.
Revenir en haut Aller en bas
Shelbylee
Bookworm
Shelbylee



Ann Radcliffe: Les mystères d'Udolphe Empty
MessageSujet: Re: Ann Radcliffe: Les mystères d'Udolphe   Ann Radcliffe: Les mystères d'Udolphe Icon_minitimeMer 8 Mai - 15:43

Je suis en train de lire Les Mystères d'Udolphe en anglais et au début, il y a un très long poème (5 pages de Kindle) écrit par EMily et déclamé à son père sur les beautés de la nature.
N'ayant pas envie de lire 5 pages de poésie en anglais, je me suis tournée vers les ebook français (Archipoche et un autre éditeur peu connu). Et là surprise : ce poème n'y est pas ! Je me demandais si il était aussi absent de la version Folio et si quelqu'un sait pourquoi il a été expurgé (même si il faut l'avouer, il n'est pas d'une qualité renversante)

_________________
Ann Radcliffe: Les mystères d'Udolphe Master11
Revenir en haut Aller en bas
sandie
Bookworm
sandie



Ann Radcliffe: Les mystères d'Udolphe Empty
MessageSujet: Re: Ann Radcliffe: Les mystères d'Udolphe   Ann Radcliffe: Les mystères d'Udolphe Icon_minitimeDim 8 Nov - 16:16

J'ai longtemps entendu parler de ce chef-d'œuvre de la littérature gothique et j'ai profité de la saison pour m'y plonger. Je l'ai plus apprécié que la majorité d'entre vous au vu de vos avis, mais je n'ai pas été autant séduite que prévu.

Je pense que le défaut principal de ce livre est qu'il a mal vieilli : même en sachant que le livre date du XIXe siècle et donc qu'il est écrit dans un style typique de l'époque, il faut quand même s'accrocher ! Le début est vraiment très long à démarrer et surtout, l'héroïne est assez insupportable : certes, c'était de bon ton à l'époque pour une femme d'être naïve, innocente et fragile mais on a envie de gifler et de secouer Emilie toutes les deux pages pour qu'elle arrête d'être aussi nunuche Evil or Very Mad
L'aspect purement gothique (fantômes, instruments de torture, bruits de chaînes et autres joyeusetés typiques du genre) est finalement assez court (je dirais 200-250 pages sur les 620 au total) mais brillamment construit : on comprend tout à fait pourquoi Les Mystères d'Udolphe a tant marqué les esprits à sa sortie et a inspiré autant de romans gothiques et fantastiques. Le fait que la résolution des mystères soit au final très terre à terre ne m'a pas gênée, je trouve même que c'est assez logique : enfermée seule dans un château aussi lugubre, je suis sûre que moi aussi j'aurais inventé des scénarios ultra glauques et effrayants pour des choses finalement toutes bêtes Razz
L'ambiance en général et les descriptions d'Ann Radcliffe sont un des atouts majeurs du livre pour moi : ses descriptions de la campagne française ou italienne sont très belles et très réalistes, on a aucun mal à s'imaginer ces paysages à la lecture.

_________________
Ann Radcliffe: Les mystères d'Udolphe Banwd610
Revenir en haut Aller en bas
Emjy
Bookworm
Emjy



Ann Radcliffe: Les mystères d'Udolphe Empty
MessageSujet: Re: Ann Radcliffe: Les mystères d'Udolphe   Ann Radcliffe: Les mystères d'Udolphe Icon_minitimeDim 8 Nov - 16:26

Merci pour ton avis, Sandie.
J'ai lu ce roman il y a des années et il m'avait bien amusée. Le roman n'est pas un chef d'oeuvre de la littérature mais je l'ai apprécié comme une sorte de pur divertissement. Quand on s'intéresse à la littérature anglaise, c'est un incontournable, à sa manière.
Tu as lu d'autres romans gothiques ?

_________________
Ann Radcliffe: Les mystères d'Udolphe 16482110
Revenir en haut Aller en bas
sandie
Bookworm
sandie



Ann Radcliffe: Les mystères d'Udolphe Empty
MessageSujet: Re: Ann Radcliffe: Les mystères d'Udolphe   Ann Radcliffe: Les mystères d'Udolphe Icon_minitimeDim 8 Nov - 17:11

Emjy a écrit:
Tu as lu d'autres romans gothiques ?

J'ai lu Le Moine de Matthew Lewis (excellent !), Carmilla de Sheridan Le Fanu et mes trois chouchous, Frankenstein de Mary Shelley, Dracula de Bram Stoker et Le Portrait de Dorian Gray (Wikipédia le considère comme un roman gothique) d'Oscar Wilde. J'ai aussi lu pléthore de nouvelles avec des vampires mais je ne souviens plus de tous les titres...
Ca date surtout de mon adolescence, excepté mon trio incontournable que je relisais tous les ans autrefois (traduction : avant de connaître Whoopsy) et malheureusement trop rarement maintenant (traduction : depuis que je suis sur Whoopsy, ma PàL a explosé et je ne peux plus me permettre le luxe de relire des livres lol! )

Mais découvrir Les Mystères d'Udolphe m'a donné envie de me plonger à nouveau dans ce genre, aussi bien d'autres romans d'Ann Radcliffe que des nouveaux auteurs (Le Château d'Otrante me fait particulièrement de l'œil).

_________________
Ann Radcliffe: Les mystères d'Udolphe Banwd610
Revenir en haut Aller en bas
Anne Dashwood
Elizabethan actor
Anne Dashwood



Ann Radcliffe: Les mystères d'Udolphe Empty
MessageSujet: Re: Ann Radcliffe: Les mystères d'Udolphe   Ann Radcliffe: Les mystères d'Udolphe Icon_minitimeLun 9 Nov - 8:50

Je suis d'accord, ce roman a un côté désuet et effectivement le style a assez mal vieilli. C'est aussi ce qui fait son charme, comme pour beaucoup de romans gothiques. Un côté un peu kitsh à sa façon, mais je ne sais pas, je dois me projeter en jeune femme du XIXe siècle, et je suis emportée, le côté irréel, exagéré, too much m'emporte loin des contingences modernes et ça me plait. Le Chateau d'Otrante est du même acabit bien qu'un peu mieux écrit (pour nous) d'après mes souvenirs.

Le roman typiquement gothique qui m'a le plus plu c'est Melmoth de Charles Robert Maturin, absolument terrifiant (mais tjs un peu désuet hein! Wink.
Le Vampyre de Polidori est génial aussi! Par contre j'ai arrêté très vite le Manuscrit trouvé à Saragosse qui m'a prodigieusement ennuyé, et je ne m'y retrouvais plus dans les récits.

Et je suis fan de Sheridan le Fanu. Tout le monde ou presque connaît Carmilla, un petit bijou mais il y en a d'autres délicieux! et c'est très bien écrit, beaucoup plus "moderne" et dans l'esprit littérature anglaise XIXe que nous affectionnons sur ce forum. Là j'ai commencé Désir de mort et il est vraiment top pour l’instant! L'héroïne n'est pas aussi éthérée que celle d'Ann Ratcliffe, et tous les ingrédients y sont!
Revenir en haut Aller en bas
Mellana
gothic novel reader
Mellana



Ann Radcliffe: Les mystères d'Udolphe Empty
MessageSujet: Re: Ann Radcliffe: Les mystères d'Udolphe   Ann Radcliffe: Les mystères d'Udolphe Icon_minitimeDim 30 Jan - 16:45

Je vais commencer par un point négatif : j'ai trouvé la durée d'exposition extrêmement (excessivement même) longue. Le récit passe son temps sur le caractère des personnages et sur des descriptions de paysages mais sans le talent de Jane Austen (pour le premier aspect) ni celui de Charlotte Brontë (pour le deuxième aspect), et tout est sans cesse rabâché. J'ai tellement attendu un peu d'action que lorsqu'elle est arrivée, portée par des événements dramatiques pour l'héroïne, je n'ai même pas eu de sympathie pour cette dernière, j'étais juste contente que ça commence enfin Laughing . Tenez, à la page 100 on se trouve toujours dans les contemplations. En parlant de ces dernières, elles servent trop souvent de prétexte pour que les personnages soient en extase en évoquant Dieu à tout bout de champ Rolling Eyes ...

L'intrigue est un bon point du roman : elle est captivante et contient beaucoup d'éléments mystérieux à expliquer. Ils s'expliquent d'ailleurs tous par la suite, leur explication consiste en beaucoup de coïncidences et d'improbabilités mais ça fait partie du jeu quand on lit ce genre de littérature donc le contrat est rempli. Aucun élément n'est surnaturel.
Le côté gothique est un peu cliché, il utilise des éléments classiques comme l'enterrement à minuit, le château en ruine, les chauve-souris... Mais l'ensemble forme un tableau très convaincant et instaure une bonne ambiance propice à ce genre littéraire.

Le gros défaut du livre est pour moi la surabondance de bons sentiments. C'en est à un tel point que j'en étais écœurée, vraiment, et je trouve que loin de faire sympathiser avec les personnages, ça ne fait que rendre ces derniers irréels mais surtout insupportables de pureté. L'adjectif de "doux" est utilisé absolument à toutes les sauces et pour tout décrire : traits comme expressions, voix comme émotions et même plus encore... En plus de ça c'est le genre de trait de caractère qui ne m'attire assez peu dans un personnage à la base, et ici l'héroïne est douce jusqu'à la faiblesse. Sans compter qu'assez de larmes sont versées dans ce roman (tous personnages confondus) pour remplir une piscine olympique. Et attention, les héros "versent" des larmes, ils ne se laissent pas aller à renifler, crier ou gémir, ou à se retrouver avec les yeux bouffis ! Non non, ils s'en sortent toujours très dignement Laughing .
Tout ça est tellement cousu de fils blancs que je suis étonnée qu'il ait tant plu à Henry Tilney (et à Jane Austen aussi je crois), personnellement le traitement des personnages est tellement "gnangnan" que ça déteint sur le livre dans son entier.

Les paysans (et les pauvres de manière générale) sont énormément enjolivés. Ils ont la bonté et la noblesse d'âmes simples et pieuses qu'on retrouve souvent dans leur description par des auteurs qui ne connaissent pas grand-chose à leur vie. Ce ne sont que des images champêtres idéales, loin de la réalité (et loin de Maupassant Laughing ). Il y a de joyeuses danses près de la Garonne après leur journée de travail, des danses pour les vendanges, ils jouent tous de la musique... Bref on croirait plus à de la propagande qu'à une véritable représentation de la vie à la campagne à l'époque.

En ce qui concerne Émilie, c'est une vraie Mary-Sue : elle a toutes les perfections physiques, toutes les qualités morales pour l'époque, elle est dénuée de défaut. Sainte Émilie plaide pour tous : sa tante qui l'a pourtant maltraitée et humiliée (d'ailleurs le personnage est épouvantable mais d'une façon parfaitement crédible), pour le comte qui a tenté de l'enlever (après de multiples refus de l'épouser de la part d'Émilie), elle réconcilie deux brigands entre eux Shocked ... Elle pousse la vertu et les principes jusqu'à l'absurde : elle fait taire sa servante Annette par bienséance (discrétion) alors qu'elle détient des informations qui pourraient se révéler importantes dans sa situation critique, et se refuse à tirer les vers du nez à une petite paysanne qui pourrait la renseigner sur le sort qu'on lui réserve confused .
D'ailleurs c'est simple, tous les personnages craquent pour elle d'une façon ou d'une autre : le paysan Voisin l'aime comme sa fille au bout de deux jours de fréquentation, l'abbesse du couvent la présente rapidement aux autres comme une personne très estimée et elle séduit tous les hommes sans rien faire, même des brigands endurcis par le vice (qui ont dû connaître quantité de femmes) qui l'acceptent en paiement d'une dette. Ils sont comme des mouches autour d'un pot de miel (et j'utilise la version gentille de l'expression). En bref, j'ai largement préféré le personnage de Blanche, beaucoup plus attachante Ann Radcliffe: Les mystères d'Udolphe 312935 .
Annette est vraiment sympathique, même si elle sert surtout à faire les questions et les réponses, elle est utile au récit pour montrer un personnage vraiment effrayé sans pour autant "diminuer" la dignité d'Émilie en la faisant croire à des superstitions. Le personnage est attendrissant, et son couple avec Ludovico est adorable, plus que le couple principal même. La pauvre est abandonnée sans un regard par Émilie lors du siège, j'étais un peu choquée du manque d'empathie de ce personnage supposé parfait : elle défend les plus indéfendables mais n'est pas plus émue que ça par le sort de sa suivante qui a tout fait pour l'aider.
Montoni est un véritable méchant de roman gothique, mais il n'est pas ridicule ; il est même crédible dans ses projets et son absence totale de remords ou d'empathie quant aux moyens qu'il met en œuvre pour parvenir à ses fins.
En revanche le personnage de Dupont est proprement insupportable. Il est extrêmement pénible de pitié et en même temps d'opportunisme. Oui il aime Émilie, oui c'est triste qu'elle ne réponde pas à son amour mais je n'en pouvais plus de le voir se traîner comme une âme en peine en espérant émouvoir Émilie. L'attitude du comte est plus qu'agaçante à son propos : Émilie doit oublier instantanément Valancourt pour tomber dans les bras de Dupont, mais celui-ci ne doit pas renoncer à son amour pour elle alors qu'il n'y a aucun absolument aucun espoir de ce côté (la principale intéressée est plus que claire à ce sujet). J'étais dans une colère face à ça, Émilie n'a pas vocation à se sacrifier pour le plaisir de monsieur ! Elle ne va pas se mettre à l'aimer par reconnaissance, elle n'est pas bénévole du cœur au bout d'un moment Evil or Very Mad ! Heureusement que tout ça ne dure au final pas trop longtemps.

Je comprends la volonté de Jane Austen de pasticher le genre, il y avait en effet de quoi faire, entre les pâmoisons innombrables (qui m'ont tantôt fait rire, tantôt fait lever les yeux au ciel), les passages secrets absolument omniprésents (à se demander comment les fondations du château n'étaient pas sapées...) et les bandits (italiens !) qui grouillaient littéralement.
De plus je n'ai absolument pas adhéré au siècle de l'histoire. Il n'y avait rien à faire, je n'avais en tête que les costumes et l'environnement du 19ème siècle. Je ne sais pas à quoi c'est dû, mais c'était tellement ancré dans mon imaginaire que j'ai cessé de lutter au bout d'un moment.

Pour conclure, je pense que c'est un genre littéraire qui a beaucoup vieilli, c'est trop cousu de fils blancs et naïf (malgré les événements terribles qui se déroulent) pour des lecteurs de notre siècle je trouve. Bien sûr il est certainement possible d'apprécier ce genre de littérature même de nos jours, mais ce sera plus à titre de curiosité. En tout cas je n'ai pas du tout été touchée par le style du récit ; c'est dommage car l'intrigue est captivante, mais je ne peux vraiment pas passer outre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Ann Radcliffe: Les mystères d'Udolphe Empty
MessageSujet: Re: Ann Radcliffe: Les mystères d'Udolphe   Ann Radcliffe: Les mystères d'Udolphe Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Ann Radcliffe: Les mystères d'Udolphe
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Mystères de la forêt d'Ann Radcliffe
» Ann Radcliffe - L'italien ou Le confessionnal des pénitents noirs
» A Young Doctor's Notebook (adaptation de Boulgakov) avec Daniel Radcliffe et Jon Hamm
» Les mysteres de Lisbonne
» La Villa des mystères , 1998

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whoopsy Daisy Forum :: Keep calm and fake a British accent :: Littérature britannique (XIXème siècle et antérieure)-
Sauter vers: