Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !
Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !


Forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Whoopsy Daisy

Whoopsy Daisy n'est pas un blog, mais un forum participatif: participez !
Le Deal du moment : -40%
-40% Nike Air Zoom Pegasus 39 Premium
Voir le deal
77.97 €

 

 Lecture commune de Mansfield Park : chapitres 28 à 36

Aller en bas 
3 participants
AuteurMessage
Shelbylee
Bookworm
Shelbylee



Lecture commune de Mansfield Park : chapitres 28 à 36 Empty
MessageSujet: Lecture commune de Mansfield Park : chapitres 28 à 36   Lecture commune de Mansfield Park : chapitres 28 à 36 Icon_minitimeLun 14 Fév 2022, 20:33

Le chapitre s'ouvre sur le bal de Fanny, puis Henry Crawford fait sa déclaration. Fanny refuse mais il persiste avec l'appui de tout le monde. Personne ne comprend vraiment que Fanny n'accepte pas d'autant plus que Henry a aidé William à devenir lieutenant. Le chapitre 36 se termine sur le départ des Crawford.

Qu'avez-vous pensé du bal ?

Que pensez-vous de Henry Crawford et de la façon dont il se conduit auprès de Fanny ?

Que pensez-vous de la réaction de Fanny ?

Que pensez-vous des différentes réactions des Bertram et de Mrs Norris ?

Que pensez-vous de la relation entre Mary et Edmund ?

Avez-vous un moment préféré ?

_________________
Lecture commune de Mansfield Park : chapitres 28 à 36 Master11
Revenir en haut Aller en bas
LilyBart
Dingley Bell resident
LilyBart



Lecture commune de Mansfield Park : chapitres 28 à 36 Empty
MessageSujet: Re: Lecture commune de Mansfield Park : chapitres 28 à 36   Lecture commune de Mansfield Park : chapitres 28 à 36 Icon_minitimeSam 19 Fév 2022, 17:17

Je sens déjà que mes impressions de lectures s'estompent, il faut que je ne traine plus à répondre aux questions !

Qu'avez-vous pensé du bal ?

J'ai trouvé que malgré toute l'effervescence autour des préparatifs, et les autres personnages qui en font toute une montagne, l'événement en lui-même était plutôt sobre et peu remarquable. Ce qui, pour un bal en l'honneur de Fanny Price, est en cohérence avec son caractère : elle ne se met pas en avant, n'aime pas être au centre de l'attention et garde sa modestie en toutes circonstances.

Que pensez-vous de Henry Crawford et de la façon dont il se conduit auprès de Fanny ?

Son insistance, même après le refus sans équivoque de Fanny, est franchement écœurante. Aux yeux des autres personnages, il y a là une constance qui force leur admiration, ce que je ne peux pas partager. D'une certaine façon, il me rappelle Mr. Collins dans Pride and Prejudice, qui balaye littéralement le premier refus d'Elizabeth sans la moindre déconfiture Rolling Eyes

Je pense que depuis qu'il avait commencé à tenter de la séduire, Henry s'est vu lui-même succomber aux charmes et aux véritables qualités de Fanny. Je pense donc qu'il se croit sincère. Mais Fanny elle-même, dans son discernement inégalable, voit au travers de lui et le sait instable. J'ai adoré la conversation qu'ils ont un soir (je pense que c'est chez les Grant, mais je ne suis plus entièrement sûre...) quand elle ne peut réprimer une infime réaction quand il parle de constance (il discute avec Edmund du métier de pasteur) et qu'il insiste ensuite pour quelle déclare le fond de sa pensée. Et quand juste avant cette discussion, Henry lit quelques passages de Shakespeare tellement bien que tout le monde est admiratif, même Fanny, j'y ai vu, une fois encore, ses capacités à endosser n'importe quel rôle et de pouvoir duper son public. Pendant toute cette scène Fanny est silencieuse, observatrice, comme à son habitude, et je pense qu'elle voit bien plus que les autres personnages, et que si elle commençait à avoir des doutes sur son jugement d'Henry, elle a trouvé ici matière à confirmer ses suspicions : il n'est pas un homme fiable. Il "joue" actuellement le rôle de l'amoureux transi, et croit sans doute que ses sentiments vont durer, mais comme pour le reste de sa vie, c'est une occupation momentanée qui sera bientôt remplacée par un autre rôle amusant à endosser.

Que pensez-vous de la réaction de Fanny ?

J'ai un peu débordé sur cette question dans ma réponse à la précédente. De manière générale, sa réponse est très claire et elle s'efforce de ne laisser aucune place au moindre encouragement envers Henry. Je ne peux que me mettre à sa place quand elle reçoit la note de Mary, et quand Henry continue de persister malgré tout ! Shocked

J'ai trouvé la scène de la déclaration d'Henry traitée de façon intéressante : Jane Austen ne donne pas les paroles exactes d'Henry, il n'y a pas de dialogue, juste une transposition du contenu de ses propos et la réaction de Fanny. Je pense que l'effet à la lecture est très habile. Peu importe, semble-t-elle nous dire, les mots précis utilisés par Henry, ou son approche. Ce qui est central, c'est la réaction de Fanny en recevant tout ça. Et tout en elle est réfractaire, tout en elle lui dit non, encore et encore. On ne sait pas exactement ce qu'Henry lui a dit, mais on sait à quelle point Fanny est opposée à ces avances.

Que pensez-vous des différentes réactions des Bertram et de Mrs Norris ?

Toutes leurs réactions sont à leur image. Sir Thomas, décontenancé et ayant sincèrement le souci que Fanny ne sabote ses chances d'un bel avenir. Il ne peut pas comprendre ses raisons, surtout que Fanny préserve la réputation de ses cousines en ne lui avouant pas la source de ses inquiétudes sur le caractère d'Henry Crawford. Encore une fois, Sir Thomas est ignorant de beaucoup de choses qui se jouent loin de son regard, et malgré qu'il veuille agir pour le meilleur intérêt de chacun, il n'a pas toutes les cartes en main. J'ai été touchée par sa gentillesse quand il décide dans un premier temps de ne rien en dire à personne, ce pour quoi Fanny est évidemment reconnaissante. Et puis malheureusement plus tard, il devient impossible de cacher ce qui s'est passé...

Lady Bertram est aussi fidèle à elle-même dans sa réaction. Fanny prend soudain une plus grande importance dans son estime. On retrouve la thématique de la valeur que l'on accorde à autrui : selon leurs qualités propres, ou selon la place qu'ils occupent socialement. Si d'autres personnes, et des personnes hauts placées qui plus est, approuvent Fanny et la sollicitent (jusqu'à la demander en mariage), alors elle doit en valoir la peine aux yeux de Lady Bertram. J'ai bien aimé la touche d'humour quand elle est convaincue que tout à commencé lors du bal et que c'est grâce à elle qu'Henry a remarqué Fanny, uniquement parce qu'elle a envoyé sa femme de chambre et qu'elle en endosse tout le crédit, alors que Fanny n'a pas eu besoin des services de celle-ci ! Razz

Et puis Mrs. Norris, toujours égoïste et incapable de voir Fanny pour la belle personne qu'elle est. Aigrie, malintentionnée, elle ne peut que couvrir Fanny de reproches comme elle le fait toujours. Sauf que suite à l'interdiction de Sir Thomas de le faire par parole (encore un beau geste de sa part), ses remontrances prennent d'autres formes plus subtiles. Pour moi le pire, c'est quand plus tard

Spoiler:

Et pour finir, il y a la réaction d'Edmund. Il pense évidemment que l'opportunité est très belle pour Fanny, il est persuadé qu'elle peut changer d'avis au sujet d'Henry (en qui il ne voit lui-même aucune faute). Mais si on ne peut pas douter de sa réelle considération pour le bonheur de Fanny, il est évident une fois de plus qu'il est aveuglé par ses sentiments pour Mary Crawford. Toute la conversation qu'il lui tient peut être transposée à son cas à lui : deux personnes fondamentalement mal-assorties mais dans l'union desquelles il veut espérer. Fanny comprend assez vite qu'il parle plus de lui-même et de Mary que de Fanny et Henry. Pour une fois, ce n'est pas auprès d'Edmund que Fanny trouvera réconfort et bons conseils.

Que pensez-vous de la relation entre Mary et Edmund ?

C'est une relation qui nécessite forcément de changer l'autre, du moins sous certains aspects. Soit Mary doit accepter la carrière d'Edmund et les modestes revenus associés à celle-ci, soit Edmund doit y renoncer pour elle. Dans un cas comme dans l'autre, leur union implique un sacrifice important. Et puis je pense que ce qui en surface apparaît comme un désaccord autour du choix de profession d'Edmund, révèle quelque chose de leurs systèmes de valeurs respectifs qui va encore bien plus en profondeur. Ils sont terriblement mal-assortis, mais aveuglés l'un et l'autre par leurs sentiments, qui je pense sont sincères de part et d'autres. C'est vraiment malgré eux qu'ils tombent amoureux. Malheureusement leur mariage ne pourrait pas être heureux. Une façon de montrer que dans certains cas, l'amour de suffit pas.

C'est peut-être aussi un signe que ce qui éblouit n'est pas forcément ce qu'il y a de plus précieux. Mary est clairement rayonnante, elle en met littéralement plein la vue à Edmund. Alors que pendant ce temps, le véritable joyau, Fanny, brille doucement et subtilement sans qu'il ne s'en aperçoive.

Avez-vous un moment préféré ?

Je n'ai pas de moment particulier qui me revient.

J'ouvrirais bien un topic pour la discussion de la dernière partie, mais il va me falloir un peu de temps pour me remettre dans l'intrigue et penser à des questions...
Revenir en haut Aller en bas
Barbara
Mr Beveridge's Maggot
Barbara



Lecture commune de Mansfield Park : chapitres 28 à 36 Empty
MessageSujet: Re: Lecture commune de Mansfield Park : chapitres 28 à 36   Lecture commune de Mansfield Park : chapitres 28 à 36 Icon_minitimeLun 14 Mar 2022, 15:37

Qu'avez-vous pensé du bal ?
Bien que Fanny n'aime pas être le centre de l'attention et n'a pas l'air très au courant du déroulé d'un bal (personne n'a pensé utile de la "former" à ce sujet?), elle semble l'apprécier quand même.
Le bal est assez simple, on ne l'a met pas trop en avant (elle n'a pas le même statut que ses cousines et cela transparait là aussi).

Que pensez-vous de Henry Crawford et de la façon dont il se conduit auprès de Fanny ?
Pareil.
Il est trop intrusif, il ne comprend pas le sens du mot "non". Il ne m'était pas complètement antipathique avant.
Par contre, à partir du moment où il se déclare et bien sur surtout parce qu'il revient à la charge, et abusivement, à maintes reprises sans respect pour ce qu'elle dit pourtant clairement, pour moi, là, il devient inexcusable, quel que soit son charme.
En ce sens il est soutenu par sa soeur;  le contenu de son message est choquant car elle prend comme acquis une réponse positive de Fanny alors que chronologiquement, celle-ci a déjà refusé.
Ils agissent tous les deux comme des prédateurs.
Henry utilise ses vieux trucs, tachant de flatter la vanité qu'elle n'a pas pensant que c'est le chemin vers son coeur.
Mary utilise les mêmes armes en parlant à Fanny des femmes qu'il a séduite à Londres, tablant sur le fait qu'elle serait éblouie d'être choisie entre toutes, comme si son frère était un trophée. Cela en dit long sur son caractère et sa propre vanité. Et elle est très manipulatrice, utilisant la nouvelle position de William obtenue par Henry pour achever sa victime. Ce qu'elle affirme à Fanny comme faisant partie du "plan"!

Citation :
Son insistance, même après le refus sans équivoque de Fanny, est franchement écœurante. Aux yeux des autres personnages, il y a là une constance qui force leur admiration, ce que je ne peux pas partager.
On en parle plus loin mais en effet l'entourage devient de plus en plus toxique, avec cette forme de "complot" ou de "plan", qui intègre au fur et à mesure tous les personnages comme pour cerner Fanny dans un coin et lui faire "entendre raison", que j'ai trouvé très anxiogène.

Citation :
Fanny elle-même, dans son discernement inégalable

C'est un mot qui la dépeint très bien  cheers
Je crois qu'il a en effet une vraie attirance, mais de profonds sentiments, c'est à voir... Il y a une forme d'excitation et de défi à conquérir Fanny coute que coute car elle résiste. Il a peut être vu en elle des qualités qu'il n'avait pas trouvé chez quiconque. Est ce que Fanny pourrait déteindre sur lui et le rendre moins superficiel, je ne sais pas.

Que pensez-vous de la réaction de Fanny ?
Je la trouve admirable de ténacité, intégrité et de droiture dans ses choix car elle sait quels seraient ses avantages matériels à l'épouser.  Elle craint pour son avenir qui est tout sauf tracé, et pourtant ne flanche pas.
Financièrement elle est nulle part, socialement pas mieux, dépendant seulement du bon vouloir de sa famille d'accueil.
Pour justifier son refus devant son oncle sans dévoiler les comportements limites de ses cousines, elle parvient à ne pas cracher le morceau. Comme celles ci ne sont pas des amies, c'est d'autant plus fort.
Et encore pire, elle résiste bien que tour à tour, chacun lui rappelle que c'est à Henry que William doit sa position!

Que pensez-vous des différentes réactions des Bertram et de Mrs Norris ?
Alors eux...
Cette connivence qui s'accentue à mesure que Fanny résiste et que de plus en plus de personnages s'en mêlent est démoniaque  Evil or Very Mad Ils essaient tous de la faire craquer, justifié par la position sociale de l'un et de l'autre, et parce qu'ils seraient content d'avoir Henry parmi les voisins.
Tous savent mieux qu'elle ce qu'il convient de faire! C'est amené comme un étau qui se resserre.

L'un des pires pour moi (car inattendu!) est Edmund qui est tellement aveuglé par les parallèles qu'il voit entre lui/Mary et Henry/Fanny qu'il la trahit tout simplement dans l'une des pires scènes, je trouve.
Celle où pendant la lecture de Shakespeare, comme il perçoit que Fanny secoue la tête, Henry saute sur l'occasion pour la harceler de questions, empiétant sur sa "bulle", se rapprochant physiquement comme mentalement, malgré son refus et sa gêne.
Pendant ce temps Edmund lit son journal, soutenant Henry dans sa conquête  Evil or Very Mad , pensant être dans le juste.
En plus, lorsqu'il discute avec Fanny sur la compatibilité des caractères, on retrouve en effet l'influence de son histoire avec Mary et puis j'ai trouvé délirant sa façon de voir comment les gens tombent amoureux. Parce que Fanny n'est pas habituée à Henry, c'est avec le temps et la persistance qu'elle l'acceptera!! Aussi simple que cela: il suffit qu'elle s'habitue!
Il pense lui aussi la faire plier.  Evil or Very Mad
Il reporte la responsabilité de ce qui s'est passé entre Henry et ses soeurs seulement sur elles, Henry reste immaculé à ses yeux Evil or Very Mad alors que c'est 50/50.
Il m'a agacée également lorsqu'il parlait de Mary à Fanny en l'appelant "ton amie", complètement aveuglé par ses sentiments à lui. Fanny a trop de patience...et beaucoup de délicatesse de ne pas dire à Edmund ce qu'elle pense de Mary alors que toute rencontre avec elle comme avec son frère est ressentie avec l'appréhension d'une attaque.
Et c'est justifié.

J'ai été étonnée que Lady Bertram trouve cette union une bonne idée, elle qui dit souvent qu'elle a besoin de la présence de Fanny, notamment depuis que ses filles sont parties!
J'aurais pensé que son égoïsme lui aurait fait réagir autrement pour la garder.

Citation :
J'ai bien aimé la touche d'humour quand elle est convaincue que tout à commencé lors du bal et que c'est grâce à elle qu'Henry a remarqué Fanny, uniquement parce qu'elle a envoyé sa femme de chambre et qu'elle en endosse tout le crédit, alors que Fanny n'a pas eu besoin des services de celle-ci ! Razz
Oui, c'était n'importe quoi. Elle y trouve une occasion de "briller" et elle est ridicule.
Personne ne la reprend à ce sujet, et c'est un petit clin d'oeil avec le lecteur qui sait que l'attachement de Henry a commencé bien avant.
Quant à Norris, égale à elle même, trouve encore une bonne occasion de montrer sa méchanceté.

J'ai apprécié les remarques de Fanny qui s'étonne que ces femmes soient choquées que l'on refuse les avances d'un homme séduisant et d'un beau parti, que l'on trouve repoussant. Féministe avant l'heure?

Que pensez-vous de la relation entre Mary et Edmund ?
Ils sont attirés, amoureux mais pas compatibles, tot ou tard l'un ou l'autre devrait faire le sacrifice de ce qui lui tient à coeur. Ce n'est probablement pas très viable à moyen ou long terme, je suis d'accord aussi.

Avez-vous un moment préféré ?
Lorsque Sir Thomas va voir Fanny dans sa pièce et qu'ils discutent de la situation.
Elle, gardant ses arguments, car elle n'est pas une "balance", avec tous ces changements qui se lisent sur son visage (rougeur, le "non" silencieux"), lui, que j'ai trouvé assez dur avec elle. Il n'a pas l'habitude qu'on lui tienne tête sous son toit.
Il part sans la croire et elle aura résisté, se sera défendu jusqu'au bout malgré le stress que cela lui provoque.
Et au dela, il n'est pas son ennemi puisqu'il fait allumer du feu dans la pièce.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Lecture commune de Mansfield Park : chapitres 28 à 36 Empty
MessageSujet: Re: Lecture commune de Mansfield Park : chapitres 28 à 36   Lecture commune de Mansfield Park : chapitres 28 à 36 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Lecture commune de Mansfield Park : chapitres 28 à 36
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lecture commune de Mansfield Park : chapitres 1 à 9
» Lecture commune de Mansfield Park : chapitres 10 à 18
» Lecture commune de Mansfield Park : chapitres 19 à 27
» Lecture commune de Mansfield Park : chapitres 37 à 48
» Lecture commune de Mansfield Park

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whoopsy Daisy Forum :: Keep calm and drink a cup of tea :: Club de lecture :: Mansfield Park, lecture commune-
Sauter vers: