Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !
Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !


Forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Whoopsy Daisy

Whoopsy Daisy n'est pas un blog, mais un forum participatif: participez !
Le Deal du moment : -16%
HISENSE 43B30G – TV LED UHD 4K – 43″
Voir le deal
279.99 €

 

 La Fin d'une liaison de Graham Greene

Aller en bas 
3 participants
AuteurMessage
Emjy
Bookworm
Emjy



La Fin d'une liaison de Graham Greene Empty
MessageSujet: La Fin d'une liaison de Graham Greene   La Fin d'une liaison de Graham Greene Icon_minitimeLun 25 Avr - 18:53

La Fin d'une liaison de l'écrivain britannique Graham Greene ressort chez Pavillons Poche le 2 juin, l'occasion peut-être de (re)découvrir ce grand classique ? Wink

La Fin d'une liaison de Graham Greene Greene10

Citation :
Années 1940, en Angleterre. La longue liaison du romancier Maurice Bendrix avec Sarah, une femme mariée, est brutalement interrompue. Bendrix s'interroge pendant des mois, avant de rencontrer un soir, à Londres, le mari de Sarah qui lui révèle qu'elle aimait un troisième homme. Un des romans de Graham Greene les plus autobiographiques, puisqu'il s'inspire de sa liaison avec Catherine Watson.

_________________
La Fin d'une liaison de Graham Greene 16482110
Revenir en haut Aller en bas
Diana
Bookworm
Diana



La Fin d'une liaison de Graham Greene Empty
MessageSujet: Re: La Fin d'une liaison de Graham Greene   La Fin d'une liaison de Graham Greene Icon_minitimeSam 30 Avr - 20:34

J'aime bien la couverture de ce livre, qui nous replonge dans le passé avec ces gants et ce petit sac.
La fin d'une liaison est le seul livre que j'ai lu de Graham Greene pour l'instant (son énorme biographie m'attend dans un coin Wink ) et il m'a laissé un souvenir durable.
C'est un roman assez particulier car l'amour de Bendrix envers Sarah s'est transformé en haine suite à leur séparation, donc cela peut surprendre.

_________________
La Fin d'une liaison de Graham Greene Little12
Revenir en haut Aller en bas
Titine75
Helstone rose
Titine75



La Fin d'une liaison de Graham Greene Empty
MessageSujet: Re: La Fin d'une liaison de Graham Greene   La Fin d'une liaison de Graham Greene Icon_minitimeLun 2 Mai - 11:12

Je ne l'ai pas lu et il me fait très envie. La couverture est vraiment très belle.
Revenir en haut Aller en bas
Diana
Bookworm
Diana



La Fin d'une liaison de Graham Greene Empty
MessageSujet: Re: La Fin d'une liaison de Graham Greene   La Fin d'une liaison de Graham Greene Icon_minitimeLun 2 Mai - 20:24

La couverture est superbe.
Mon exemplaire a comme couverture l'affiche du film que je ne trouve pas jolie Rolling Eyes

La Fin d'une liaison de Graham Greene 239537lafinduneliaison

_________________
La Fin d'une liaison de Graham Greene Little12
Revenir en haut Aller en bas
Emjy
Bookworm
Emjy



La Fin d'une liaison de Graham Greene Empty
MessageSujet: Re: La Fin d'une liaison de Graham Greene   La Fin d'une liaison de Graham Greene Icon_minitimeDim 24 Juil - 17:42

J'ai profité de la réédition de ce roman chez Pavillons poche pour le découvrir enfin et je l'ai beaucoup apprécié.

"This is a record of hate far more than of love,", écrit Maurice Bendrix, le héros et narrateur, dès l'ouverture de son récit. C'est une haine bien étrange qu'il s'apprête à décrire et évoquer en revenant sur sa liaison adultère avec Sarah Miles, une femme qu'il a passionnément et éperdument aimée. 
Comme pour exorciser ses sentiments et la passion qui perdure malgré leur dévastatrice séparation un an plus tôt, Bendrix retrace son parcours. Au début, il pense qu'il en est venu à détester Sarah et à maudire son mari, le pathétique Henry, qui ne s'est jamais rendu compte de leur liaison. Mais lorsque celui-ci fait appel à lui pour l'aider à lever le voile sur l'hypothétique nouvelle aventure de son épouse, Bendrix joue un double jeu en décidant d'engager lui-même un détective privé pour l'espionner. Le coeur a ses raisons que la raison ignore, comme on dit ...

La fin d'une liaison se lit tout à la fois comme un thriller plein de suspens et une histoire d'amour troublante et fascinante. Au delà d'un simple drame bourgeois, l'auteur tisse une intrigue tortueuse et implacable sur le poids de la religion, le questionnement moral, l'amour qui devient haine (et inversement) et la passion destructrice. Au cœur du récit, on trouve un fort sentiment d'irrationnel, profondément ancré dans l'esprit du héros, et qui guidera chacun de ses agissements.
Graham Greene a un style très fin, élégant et sophistiqué. Le récit ne suit pas de ligne droite, il avance sinueusement. Le roman est aussi un récit à clef qui trouve sens et révèle son mystère au fil des pages. La Fin d'une liaison est un récit narrativement déconcertant et percutant, qui ne se livre pas tout de suite. J'ai un peu pensé à Somerset Maugham en le lisant, j'y ai retrouvé un peu la même philosophie de vie (la désillusion, le désenchantement) et une amertume très forte. C'est cruel mais très beau aussi.

Je pense voir le film avec Ralph Fiennes et Julianne Moore bientôt ! Quelqu'un l'a vu ?

_________________
La Fin d'une liaison de Graham Greene 16482110
Revenir en haut Aller en bas
Titine75
Helstone rose
Titine75



La Fin d'une liaison de Graham Greene Empty
MessageSujet: Re: La Fin d'une liaison de Graham Greene   La Fin d'une liaison de Graham Greene Icon_minitimeVen 29 Juil - 10:18

J'avais vu le film à sa sortie, il y a donc un bon moment et je n'avais pas lu le roman à l'époque. Comme Emjy, sa réédition m'a permis de corriger ce manque.

Je suis entièrement d'accord avec ce qu'a dit Emjy. C'est un roman dont la narration est vraiment originale. Graham Green réussit à innover sur un thème très souvent exploité en littérature : une histoire d'amour. Celle-ci est terminée quand s'ouvre le roman et s'est peu à peu transformée en haine féroce. Du moins, c'est ce que pense Maurice Bendrix, narrateur et écrivain de son état.

Au fil des pages et d'un récit qui fait des aller-retours dans le passé, nous découvrons que l'histoire d'amour de Maurice et Sarah est belle, passionnée et qu'elle est bien loin d'être terminée. Les sentiments des personnages sont finement analysés dans toute leur complexité.

C'est effectivement aussi un roman sur la foi, la croyance. Le sentiment religieux s'entremêle avec le sentiment amoureux et tout se décide à cause d'une promesse que l'on ne peut briser. Le cheminement intellectuel de Maurice Bendrix sur ce thème est réellement intéressant, tortueux mais qui souligne bien ce qu'est l'âme humaine.

Au début du roman, je n'avais qu'un très vague souvenir du film et pendant ma lecture très nette me sont revenues (notamment la scène dans l'appartement de Maurice au moment d'un bombardement). J'ai du coup très envie de le revoir puisqu'il a laissé une véritable empreinte dans mon esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





La Fin d'une liaison de Graham Greene Empty
MessageSujet: Re: La Fin d'une liaison de Graham Greene   La Fin d'une liaison de Graham Greene Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
La Fin d'une liaison de Graham Greene
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Petites confidences du Tea-Club de Vanessa Greene
» Club de lecture - Voyages avec ma tante, de Graham Greene.
» Dune de Frank Herbert
» Le dimanche des mères de Graham Swift
» Dune, l'adaptation de Denis Villeneuve (avec Timothee Chalamet, Oscar Isaac ...)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whoopsy Daisy Forum :: Keep calm and fake a British accent :: Littérature britannique contemporaine - 1970 à nos jours-
Sauter vers: