Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !
Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !


Forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Whoopsy Daisy

Whoopsy Daisy n'est pas un blog, mais un forum participatif: participez !
Le Deal du moment : -59%
TEFAL Marmite 28 cm inox – Tous feux dont ...
Voir le deal
21.99 €

 

 Alexander Pope

Aller en bas 
AuteurMessage
tina
Delicious silence
tina



Alexander Pope Empty
MessageSujet: Alexander Pope   Alexander Pope Icon_minitimeMer 6 Juil - 10:21

La boucle de cheveux enlevéeAlexander Pope
Payot - rivages

« D’une jeune beauté je chante la colère,
Et les graves effets d’une offense légère
. »


Ainsi commence ce poème « héroï-comique* » en 5 chants. Le terme* est de l’auteur.

L’intrigue : une femme se fait voler une boucle de cheveux.

Inspirée d’un fait réel. Un lord, a coupé, sans demander la permission, une boucle de cheveux d’Arabella Fermor. C’est donc une sorte de « fait divers aristocratique », que relate Pope, mais en vers.

Poème qualifié de classique mais empreint d’une fantaisie et d’une inventivité toutes Britanniques.

La forme est gracieuse, aérienne à l’image des Sylphes qui imbibent le récit. Ces créatures, transformées en anges gardiens par Pope, sont omniprésentes dès les premières lignes et annoncent, en songe, l’imminence de la catastrophe à l’héroïne, Belinde. Celle à qui un impertinent dérobera la boucle…

On croise aussi les gnomes, terreux, malicieux et mal intentionnés.

Pope, en ajoutant aux traditionnelles références mythologiques ces êtres surnaturels, confère une dimension merveilleuse à l’histoire.

Mais ce n’est pas tout : il se gausse !

De l’apparat, de la pompe, des apprêts féminins, etc… Une société sur la sellette : cette élite fermée, féminine, mondaine, plus préoccupée d’apparence que d’essence.

Le tout est savoureux car si léger, si galant, si esthétique…

En un mot, si artistique !

C’est un ravissement pour les sens (par les sonorités si fluides) et l’esprit…

En plus, Pope finit en apothéose.

Car la belle, au prix d’un combat (physique !) réussira à arracher sa boucle de cheveux au téméraire voleur.

Mais celle-ci lui échappe pour s’élever dans les airs, sous la voûte céleste…

Et l’auteur de moraliser sur la mortalité / l’immortalité de Belinde :

« Tu dois mourir toi-même ; et lorsqu’un voile affreux
Aura fait éclipser ces astres lumineux,
Qu’on verra tes cheveux traîner dans la poussière,
La boucle, avec splendeur parcourant sa carrière,
Jettera sur ton nom un éclat immortel ;
et les siècles futurs le liront dans le ciel.
»





Alexander Pope 312935 Alexander Pope 312935 Alexander Pope 312935



PS : En refermant ce livre, j’ai eu l’impression de tomber d'un arc-en-ciel…
Crying or Very sad Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
 
Alexander Pope
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The ladykillers d'Alexander Mackendrick 1955
» Emma d'Alexander McCall Smith
» 44, Scotland Street : Alexander McCall Smith.
» L'agence n°1 des dames détectives et autres romans d'Alexander McCall Smith

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whoopsy Daisy Forum :: Keep calm and fake a British accent :: Littérature britannique (XIXème siècle et antérieure)-
Sauter vers: