Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !


Forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise
 
AccueilCalendrierFAQMembresRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Whoopsy Daisy

Animation spéciale sœurs Brontë pour le bicentenaire de Charlotte !

Participez à notre marathon Agatha Christie !
Participez au swap William Shakespeare !

Partagez | 
 

 Alison Lurie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Emjy
Bookworm
avatar


MessageSujet: Alison Lurie   Jeu 7 Jan - 19:19

Alison Lurie est une romancière et une essayiste américaine de grand renom dans le monde des lettres.

Voici une petite biographie :

Citation :
Après une enfance à New York, Alison part pour Radcliffe College (Harvard) où elle obtient un diplôme en Anglais et Histoire. Elle se marie en 1948, a trois fils et se met à écrire. Son premier roman, 'Love and Friendship' (' Les Amours d'Emily Turner', 1989), sort en 1962, suivi de 'The Nowhere City' (1965, 'La ville de nulle part', 1990), 'Imaginary Friends' (1967, 'Des amis imaginaires', 1991), 'Real People' (1969, 'Des gens comme les autres', 1991), 'The War Between the Tates' (1974, 'Conflits de famille', 1990) et 'Only Children' (1979, 'Comme des enfants', 1992). En 1984, 'Foreign Affairs' (' Liaisons étrangères', 1997) obtient le Prix Pulitzer. 'The Truth about Lorin Jones' sort en 1989 (' La vérité sur Lorin Jones', 1989) et obtient le Prix Femina Etranger. Les romans d'Alison Lurie sont des critiques sociales humoristiques de ses contemporains, en particulier des milieux intellectuels et du monde académique. Outre ses romans, Alison Lurie a publié des nouvelles (' Femmes et fantômes', 1994), une étude sur la psychologie de la mode, des essais sur la littérature enfantine (' Boys and Girls Forever', 2006) et trois recueils de contes enfantins traditionnels (' Des animaux extraordinaires', 2000). Alison Lurie est professeur d'American Studies à Cornell University, Ithaca. Elle enseigne la littérature, le folklore et l'écriture. Remariée avec l'écrivain Edward Hower, elle vit entre New York, Londres et Key West.

Je n'ai lu qu'un roman d'elle pour l'instant. Il s'agit de Liaisons Etrangères. J'en garde un assez bon souvenir même si on ne peut pas non plus parler de réel coup de coeur.
En fait, j'ai surtout apprécié ses 2 essais sur la littérature jeunesse anglophone (aussi bien britannique qu'américaine, donc ), intitulés Ne le dites pas aux grands et Il était une fois... et pour toujours.
Ils ont tous les deux le mérite d'aborder la littérature jeunesse d'un point de vue aussi bien sociologique que purement littéraire. J'ai adoré lire ses réflexions et analyses sur certains de mes classiques préférés et j'ai également ajouté quelques titres à lire à ma PAL virtuelle

Je vais commencer par vous présenter de manière un peu plus précise le 1er volet :


Je le conseille à tous ceux et celles qui comme moi affectionnent tout particulièrement la littérature jeunesse et s'intéressent à ses inspirations, son Histoire, son évolution, son cadre socio-culturel etc.
Alison Lurie y aborde de nombreux aspects de la littérature pour enfants : le conte , le folklore, le merveilleux, le récit d'horreur et une foule d'autres encore. Les auteurs mis en vedette sont E. Nesbit, JM Barrie, FH Hodgson, Beatrix Potter, JR Tolkien etc.
J'ai tout particulièrement apprécié la partie qui traite de l'influence des contes sur le roman contemporain. Selon elle, des auteurs de grand renom comme FS Fitzgerald, Jane Austen, Charlotte Brontë ou encore George Elliot ont puisé leur inspiration chez les contes populaires.
Alison Lurie défend aussi une thèse pour le moins passionnante : selon elle, la littérature jeunesse digne d'intérêt et qui a su marquer des générations et des générations d'enfants est subversive et se démarque volontiers des codes moraux et sociaux de son époque.
Mon passage préféré reste sans aucun doute celui consacré à JM Barrie et à Peter Pan. Je l'ai trouvé incroyablement émouvant !
Ne le dites pas aux grands est un essai très bien écrit et construit et fort instructif. Il nous donne une vision d'ensemble de la littérature jeunesse anglophone aussi riche que palpitante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Popila
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Alison Lurie   Jeu 7 Jan - 21:02

J'ai lu ces deux ouvrages pendant les vacances de la Toussaint, et je les ai trouvés absolument passionnants ! sunny

J'ai appris tout un tas de choses sur des auteurs que je ne connaissais pas forcément, et dont la vie et l'oeuvre sont racontés de manière aussi passionnante qu'un roman, à tel point que certains des auteurs dont il est question dans ces livres mériteraient presque qu'on adapte leur vie en film (je pense en particulier à Edith Nesbit, dont j'ai trouvé le parcours passionnant). Wink

Le deuxième volume m'a paru encore plus intéressant que le premier, peut-être parce que je connaissais davantage de choses dedans, au moins par ouï-dire, ou grâce à des adaptations filmées. Smile

Les petites choses qui m'ont un tout petit peu chiffonnée / amusée : Alison Lurie a l'air persuadée qu'il n'y a de bons auteurs de littérature enfantine que chez les anglo-saxons (!), et que ceux-ci sont tous restés de grands enfants (!!). Elle semble par ailleurs avoir un grand mépris pour les productions Disney qui selon elle ont affadi l'univers des contes en mettant en scène des poupées dans un univers aseptisé... c'est surtout avec ce dernier point que je n'arrive pas à être complètement d'accord, pour des raisons qu'il serait trop long de développer ici.

Mais ces trois points ne m'ont pas empêchée d'apprécier grandement cette lecture, que j'ai trouvée, sur le plan personnel et intellectuel, vraiment stimulante, tant l'auteur, qui a une personnalité attachante, sait, avec humour, finesse et pertinence, nous transmettre sa passion pour la littérature enfantine. cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lunaë
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Alison Lurie   Jeu 7 Jan - 21:20

J'ai aussi lu ces 2 livres l'année dernière et j'ai vraiment apprécié.
Mon avis rejoint celui de Popila: c'était très intéressant de découvrir la vie de tous ces auteurs. Et tout comme toi, le 2eme tome m'a encore plus intéressé que le 1er, pour les mêmes raisons.
Je te rejoints également sur Disney. Bon, en même temps j'avoue, j'adore les contes de fée made in Disney, alors je ne suis peut être pas objective! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Popila
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Alison Lurie   Ven 19 Aoû - 13:18

Emjy a écrit:
Je n'ai lu qu'un roman d'elle pour l'instant. Il s'agit de Liaisons Etrangères. J'en garde un assez bon souvenir même si on ne peut pas non plus parler de réel coup de coeur.
Je l'ai fini il y a quelques jours, et j'ai beaucoup aimé ce roman, que j'ai trouvé très bien écrit, et dont la forme est intéressante. Wink

Le premier chapitre du livre nous présente une universitaire américaine de 54 ans, Virginia Miner, dite Vinnie, spécialiste de la littérature enfantine, assez laide, au physique de petite souris, qui prend l'avion pour se rendre en Angleterre : elle a en effet obtenu une bourse qui va lui permettre de passer six mois en Angleterre pour faire ses recherches, ce dont elle est ravie, car elle considère l'Angleterre comme sa patrie d'adoption. Dans l'avion, elle fait la connaissance de Chuck Mumpson, son exact opposé : ancien ingénieur spécialisé dans les systèmes d'élimination des déchets, il a tout de l'Américain moyen, il porte des bottes de cow boy et un imperméable en plastique hideux. Il est complètement inculte : il incarne tout ce que Vinnie, avec ses préjugés universitaires, déteste.

Le deuxième chapitre nous présente un personnage bien différent, Fred Turner, un très bel et jeune universitaire qui travaille dans le même département que Virginia Miner, lui aussi pour 6 mois à Londres. Il tente tant bien que mal de se remettre de sa sépartion d'avec sa femme, qui devait partir avec lui et qui est restée au Etats-Unis, à cause d'un différend les opposant. Contrairement à Vinnie qui adore Londres, Fred ne trouve aucun charme à la ville, jusqu'à ce qu'il rencontre une actrice spécialisée dans les period dramas de la BBC, Rosemary Radley, plus âgée que lui, mais extrêmement séduisante. (J'avais sans cesse l'image de Michelle Pfeiffer dans Chéri lorsque ce personnage apparaissait).

Le livre d'Alison Lurie va alterner les points de vue de ces deux personnages, en nous livrant avec beaucoup de finesse leur point de vue sur l'Angleterre, et en nous dévoilant leur état d'esprit suite aux rencontres qu'ils vont être amenée à faire. On ne s'ennuie pas - passé le premier chapitre, le livre est bien rythmé, et on prend plaisir à suivre ces personnages que tout semble opposer, mais qui, mis en présence, contribuent à révéler de quoi sont faits les uns et les autres. Le regard de l'auteur sur ses personnages, sur l'Angleterre et sur l'Amérique est vif et acéré, souvent drôle - le livre a su me toucher, alors qu'au départ, je ne trouvais pas beaucoup d'intérêt à cette souris de Vinnie. Il y a beaucoup d'honnêteté et de justesse dans la façon dont les personnages sont dépeints, et ce livre s'avère très agréable à lire. J'aimerais beaucoup voir ce livre adapté au cinéma, car à mon avis, il y a moyen d'en faire un très bon film.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diana
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Alison Lurie   Ven 19 Aoû - 14:18

j'ai beaucoup aimé liaison étrangères moi aussi
Le personnage qui m'a le plus marqué, c'est précisement Vinnie.
Je dois dire que sa spécialité "litterature enfantine" et ses recherches pour connaitre les comptines enfantines m'ont beaucoup plu.
Sa relation avec Chuck est très interessante.
Par contre, j'ai peu de souvenir de Fred Turner scratch
La fin du livre m'a beaucoup attristée
Spoiler:
 
Une adaptation en telefilm a été faite , avec Joanne Woodward si m'en souviens bien (je l'ai vu il y a plusieurs années) et c'était une bonne adaptation

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Popila
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Alison Lurie   Ven 19 Aoû - 18:50

Je partage le même sentiment que toi concernant Vinnie et Chuck, Diana. Wink

Le personnage de Fred est moins marquant ; par contre, son épouse et la comédienne dont il tombe amoureux ont une forte personnalité :

Spoiler:
 

Merci pour l'info concernant l'adaptation télévisée ; j'ai fait des recherches et j'ai retrouvé la bande annonce : Arrow.

Cette adaptation date de 1993.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diana
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Alison Lurie   Ven 19 Aoû - 20:54

Merci pour la bande annonce Smile
C'est bien ce film que j'ai vu, et Joanne Woodward est excellente en Vinnie
J'espère que tu pourras voir cette adaptation

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Popila
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Alison Lurie   Mar 4 Oct - 19:01

Je suis dans ma période Alison Lurie, et j'ai fini il y a quelques jours Un été à Key West.

Citation :
Jenny a consacré sa vie à son mari, le naturaliste Wilkie Walker. Elle est une créature aussi rare que les espèces en voie de disparition qu'il essaie de préserver. Mais cette année-là, au début de l'hiver, Wilkie lui paraît distant et déprimé. Au désespoir, Jenny le persuade de faire un séjour à Key West, mais le soleil et le paysage des tropiques ne font rien pour le dérider. Plus son mari se replie sur lui-même, plus Jenny s'implique dans la vie locale et s'intéresse aux séduisants personnages de l'île, comme Gerry, l'ex-poète beatnik, ou Lee, la propriétaire attirante et théâtrale d'une pension exclusivement pour femmes.

C'est un roman qui n'est pas désagréable à lire, mais sur lequel j'avoue avoir traîné comme un escargot. Il permet cependant de meiux cerner la personnalité de l'auteur, et les thèmes qui l'intéressent : le milieu universitaire, la question du couple et de l'homosexualité, la fin de vie, le suicide, la maladie et la mort. C'est un roman bien écrit, qui réserve des passages extrêmement drôles, mais dont l'intrigue aurait gagné à être davantage reserrée. Certains personnages sont fort attachants, et la vision de la société américaine, acerbe. Un roman moins abouti que Liaisons étrangères cependant. Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
petit_speculoos
Ecrivain en herbe
avatar


MessageSujet: Re: Alison Lurie   Mar 27 Nov - 17:53

"Ne le dites pas aux grands" me semble tout à fait intéressant, je le note ! J'espère qu'il sera à la bibliothèque.
Je repasserai par ici une fois que je l'aurai lu Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Popila
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Alison Lurie   Ven 30 Nov - 17:15

Je pense que c'est une lecture que tu ne devrais pas regretter. Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alison Lurie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alison Lurie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Alison Lurie
» Alison LURIE (Etats-Unis)
» [Lurie, Alison] Conflits de famille
» E Comme Ecrire & Ecriture
» Alison Lurie.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whoopsy Daisy Forum :: Keep calm and live the American dream :: Littérature américaine contemporaine-
Sauter vers: