Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !
Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !


Forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Whoopsy Daisy

Whoopsy Daisy n'est pas un blog, mais un forum participatif: participez !
-28%
Le deal à ne pas rater :
Machine à café automatique Krups EA8108
198.31 € 274.01 €
Voir le deal

 

 Daniel Defoe : Moll Flanders

Aller en bas 
5 participants
AuteurMessage
Akina
Bookworm
Akina


Daniel Defoe : Moll Flanders Empty
MessageSujet: Daniel Defoe : Moll Flanders   Daniel Defoe : Moll Flanders Icon_minitimeVen 3 Sep - 14:32

Voici ma critique de Moll Flanders, que j'ai lu cet été.
Citation :

"My course of life for forty year had been a horrid complication of wickedness, whoredom, adultery, incest, lying, theft; and, in a word, everything but murder and treason had been my practice from the age of eighteen."

C'estun roman qui m'a paru assez difficile. Etait-ce l'anglais, relativement daté ? Etait-ce le style de Defoe, assez abrupt ? J'ai eu beaucoup de mal à aller au bout, alors même que les aventures de Moll, ou plutôt de Betty parce que c'est son vrai nom, m'intéressaient..

" 'And, if a young woman have beauty, birth, breeding, wit, sense, manners, modesty, and all these to an extreme, yet if she have not money, she is nobody, she had as good want them all, for nothing but money now recommends a woman ; the men play the game all into their own hands.' "

C'est bien le problème de notre Miss Betty : née dans le ruisseau (ou plus précisément dans la prison de Newgate, d'une mère condamnée à mort, puis à l'exil), elle a reçu par hasard une excellente éducation. En grandissant, elle refuse de devenir servante comme on le lui suggère, mais veut être une "gentlewoman". Elle n'a qu'une seule solution : utiliser son joli minois et ses belles manières pour trouver un mari riche. Ce qui est plus facile à dire qu'à faire, d'autant que la position des veuves de maris riches ne semble pas très confortable : à la mort de son premier mari, elle est foutue dehors sans pension ni rien, et sans ses enfants, par sa belle famille.

Elle en aura cinq, des maris : le premier meurt trop tôt ; le second fait banqueroute - et s'enfuit en France en la laissant libre ; le troisième se révèle être son frère ; le quatrième l'a épousé pour sa fortune en lui faisant croire qu'il est un homme riche (et vice versa, ce qui les séparera d'un commun accord pour aller chercher ailleurs un meilleur parti) ; et le cinquième meurt au bout de cinq ans, en la laissant sans le sous.

Que faire ? Âgée d'une cinquantaine d'années, elle a perdu une bonne partie de ses attraits... Elle devient donc voleuse à la tire, discipline dans laquelle elle excelle sous le nom de Moll Flanders. Après un certain nombre d'aventures, et avoir amassé une bonne petite fortune, elle se fait prendre. Conduite à la prison de Newgate, elle est condamnée à mort, ce qui lui fait voir d'un seul coup l'indignité de sa conduite. Pleine de repentir, elle se confie à un prêtre, qui permettra que sa condamnation soit commuée en exil dans les colonies. Elle retrouve à Newgate son quatrième mari, enrichi lui aussi, et les deux voguent de concert jusqu'en Caroline, où ils vivent heureux, pénitents - et riches.

C'est un roman dense, très dense : à la centième page, nous en étions déjà à son troisième mari. Les péripéties s'enchainent à toute vitesse, et même un peu trop vite à mon goût. Defoe ne prend pas le temps de décrire, les lieux, les gens. Et cela a gêné la lectrice de romans classiques que je suis, en m'empêchant de rentrer totalement dans l'histoire.

Malgré tout, le parcours de Betty est passionnant : elle vogue dans toutes les strates de la société, des plus misérables aux plus hautes, et rencontre partout une perversité qui l'atteint et finit par ternir une petite jeune fille d'abord vertueuse. Daniel Defoe profite de ce voyage à travers l'Angleterre, et même au delà pour dénoncer la situation de la femme. Faible, elle n'a droit à aucune protection ; les hommes peuvent réussir sans mariage ; les femmes, non, ce qui crée une inégalité fatale, ainsi que le dit Betty :

"But, if they will have me tell the truth, the disadvantage of the women is a terrible scandal upon the men, and it lies here, and here only; namely that the age is so wicked, and the sex so debauched, that, in short, the number of such men as an honnest woman ought to meddle with is small indeed, and it is but here and there that a man is to be found who is fit for a woman to venture upon.

Les femmes sont jetées dehors, oubliées, violées et ne peuvent s'en sortir seules qu'en sombrant dans le mensonge ou la délinquance.

"And if at last he should take the advantage the law would give him, he might put me away with disdain and me to sue for the little portion that I had, and perhaps waste it all in the suit, and then be a beggar; the children would be ruined too, having no legal claim to any of his effects; and thus I should see him, perhaps in the arms of another wife in a few months, and be myself the most miserable creature alive."

C'est globalement toute la société anglaise, qui est violente ; la loi du plus fort est la seule qui pèse ; la justice ne sert qu'à écraser les plus pauvres au profit des plus riches ; on est condamné à mort pour un vol à la tire ; on meurt de faim seul dans les rues ; les enfants sont abandonnés dès le plus jeune âge. Cela m'avait déjà frappée dans Evelina, mais elle est encore plus crue dans Moll Flanders.
Revenir en haut Aller en bas
Emjy
Bookworm
Emjy


Daniel Defoe : Moll Flanders Empty
MessageSujet: Re: Daniel Defoe : Moll Flanders   Daniel Defoe : Moll Flanders Icon_minitimeVen 3 Sep - 20:30

Ce roman m'a toujours attirée ... Je pense l'ajouter à ma PAL un de ces quatre. Daniel Defoe : Moll Flanders Icon_biggrin

Merci pour ce compte-rendu, Akina.

_________________
Daniel Defoe : Moll Flanders Ban13
Revenir en haut Aller en bas
tina
Delicious silence
tina


Daniel Defoe : Moll Flanders Empty
MessageSujet: Re: Daniel Defoe : Moll Flanders   Daniel Defoe : Moll Flanders Icon_minitimeVen 20 Mai - 16:12

Je trouve ce roman, qu'on a qualifié de pré balzacien, assez claustrophobe. On est littéralement enfermé dans les mariages, avec Betty. Il y en a 5 quand même. Au bout d'un moment, je n'en voyais pas la fin !

Le thème principal me semble être la condition féminine au 18è, qui a peu de liberté. Sans ressources, une femme se vend à un homme "honnêtement" (par le mariage) ou se prostitue et vole.

J'ai été très intéressée par la dernière partie : celle de la repentance. Qui constitue comme une prise de conscience de l'héroïne, voire, curieusement, comme un vrai moment de bonheur. Defoe a quasiment réduit Betty à une existence économique, ses difficultés, ses conséquences (le vice et ses mensonges) mais semble en tirer un enseignement spirituel qui élève son personnage et le lecteur.

Un ouvrage militant pour l'époque. Eclairé aussi. Pas facile d'accès aujourd'hui, tant par le style que par les procédés (répétition des situations).

Une chose m'a marquée : aucune description géographique ou historique. Londres se présente comme une entité abstraite, pleine d'embûches et de faux sourires. Ville à la fois omniprésente et absente du récit.

Très troublant...
Revenir en haut Aller en bas
Emjy
Bookworm
Emjy


Daniel Defoe : Moll Flanders Empty
MessageSujet: Re: Daniel Defoe : Moll Flanders   Daniel Defoe : Moll Flanders Icon_minitimeSam 9 Aoû - 12:07

Mon avis Moll Flanders rejoint assez les votres, Akina et Tina.
Ce roman est effectivement très dense, aussi bien du point de vue de l'écriture que de l'"épaisseur" de l'intrigue. J'ai mis du temps à en venir à bout même si je l'ai apprécié.
Le roman a été publié en 1722. Daniel Defoe est considéré comme le père du roman (pas son créateur à proprement parler mais celui qui l'a rendu populaire et qui a aidé à le "façonner"), titre qu'il partage, selon certains critiques, avec Henry Fielding. Defoe, avant de trouver la célébrité en tant que romancier, a été journaliste ainsi qu'homme politique. Il s'est notamment beaucoup intéressé à l'économie. Il est donc venu au roman après une longue expérience d'observateur. Lorsqu'on lit Moll Flanders, on ne s'en étonne pas du tout.
L'héroïne qui donne son nom au roman multiplie aussi bien les maris que les larcins. On fait sa connaissance à sa naissance et on la quitte à un âge avancé. Elle nous décrit ses exploits et ses mésaventures avec profusion de détails et un franc parler qui donnent beaucoup de couleurs au récit. Son histoire emprunte sans aucun doute au genre picaresque, le lecteur s'amuse du parcours insolite de cette héroïne qui ne s'encombre pas de scrupules. On en vient à admirer sa force de caractère, sa bravoure et son incroyable sens de l'adaptation. Même si elle agit souvent de manière immorale, elle est la première à le reconnaître et on ne peut s'empêcher de s'attacher à elle, de la trouver fascinante et d'espérer pour elle une fin heureuse.
Même si le style a vieilli, j'ai trouvé le roman novateur par bien des aspects. Je ne pense pas qu'on puisse aller jusqu'à le qualifier de féministe mais il est certain que Defoe fait preuve de beaucoup de compassion et d'empathie envers son héroïne. L'auteur parle de sa dépendance matérielle et de son désir d'émacipation avec beaucoup de sentiment. Sans compter que les descriptions du Londres du XVIIIème, et notamment de la prison de Newgate, sont absolument saisissantes.
Quand on s'intéresse à la littérature anglaise et à son Histoire, on peut à mon avis lui trouver beaucoup d'intérêt. Malgré certaines longueurs et son aspect résolument romanesque voire extravagant, il n'est pas dénué d'une certaine sensibilité. Je ne regrette en tous cas pas cette lecture et je pense que la voix de Moll Flanders résonnera encore longtemps à mes oreilles.

_________________
Daniel Defoe : Moll Flanders Ban13
Revenir en haut Aller en bas
Akina
Bookworm
Akina


Daniel Defoe : Moll Flanders Empty
MessageSujet: Re: Daniel Defoe : Moll Flanders   Daniel Defoe : Moll Flanders Icon_minitimeSam 9 Aoû - 13:08

Emjy a écrit:
il est certain que Defoe fait preuve de beaucoup de compassion et d'empathie envers son héroïne. L'auteur parle de sa dépendance matérielle et de son désir d'émacipation avec beaucoup de sentiment.
C'est ce qui m'a le plus frappée dans ce roman. Moll Flanders est une héroïne très moderne et Defoe en fait un portrait que, personnellement, je trouve féministe.
On voit à quel point la place de la femme, l'espace donné à ses ambitions a diminué au XIXème siècle.
Revenir en haut Aller en bas
Emjy
Bookworm
Emjy


Daniel Defoe : Moll Flanders Empty
MessageSujet: Re: Daniel Defoe : Moll Flanders   Daniel Defoe : Moll Flanders Icon_minitimeSam 9 Aoû - 13:09

C'est certain ! Un tel roman n'aurait pas su s'écrire dans l'Angleterre victorienne ...

_________________
Daniel Defoe : Moll Flanders Ban13
Revenir en haut Aller en bas
Miss Virginia
Bookworm
Miss Virginia


Daniel Defoe : Moll Flanders Empty
MessageSujet: Re: Daniel Defoe : Moll Flanders   Daniel Defoe : Moll Flanders Icon_minitimeSam 9 Aoû - 16:09

En lisant ta critique, j'ai l'impression que l'auteur d'Ambre s'en est inspiré.
Revenir en haut Aller en bas
AnGee
Bookworm
AnGee


Daniel Defoe : Moll Flanders Empty
MessageSujet: Re: Daniel Defoe : Moll Flanders   Daniel Defoe : Moll Flanders Icon_minitimeSam 5 Sep - 6:32

Il me fait très envie ce roman, mais j'ai détesté Robinson Crusoe du même auteur... Du coup j'ai peur que ça coince aussi!
Revenir en haut Aller en bas
Akina
Bookworm
Akina


Daniel Defoe : Moll Flanders Empty
MessageSujet: Re: Daniel Defoe : Moll Flanders   Daniel Defoe : Moll Flanders Icon_minitimeLun 7 Sep - 11:28

C'est vraiment pas un roman facile à lire. Il demande une certaine concentration, voire parfois, un peu d'abnégation. Ceci dit, je trouve que le jeu en vaut la chandelle !
Revenir en haut Aller en bas
AnGee
Bookworm
AnGee


Daniel Defoe : Moll Flanders Empty
MessageSujet:    Daniel Defoe : Moll Flanders Icon_minitimeMer 4 Nov - 13:23

J'ai commencé ce roman il y a quelques jours, et comme le dit Akina, c'est une lecture qui demande beaucoup de concentration. A ma grande surprise, moi qui avais détesté Robinson Crusoe, j'aime beaucoup le style de Defoe ici. Le livre est très intéressant, même s'il est plus long à lire que ce que je pensais. En tout cas, pour l'instant c'est une bonne surprise.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Daniel Defoe : Moll Flanders Empty
MessageSujet: Re: Daniel Defoe : Moll Flanders   Daniel Defoe : Moll Flanders Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Daniel Defoe : Moll Flanders
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whoopsy Daisy Forum :: Keep calm and fake a British accent :: Littérature britannique (XIXème siècle et antérieure)-
Sauter vers: