Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !


Forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise
 
AccueilCalendrierFAQMembresRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Whoopsy Daisy

Animation spéciale sœurs Brontë pour le bicentenaire de Charlotte !

Participez à notre marathon Agatha Christie !
Participez au swap William Shakespeare !

Partagez | 
 

 Nous sommes cruels, Camille de Peretti.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Damien
Bookworm
avatar


MessageSujet: Nous sommes cruels, Camille de Peretti.    Mer 28 Juil - 22:27

Camille de Peretti est née en 1980. Jeune écrivain touche à tout (wikipedia évoque rapidement son parcours "Apprentie analyste financière dans une banque d’affaires singapourienne, professeur de cuisine française à la télévision nippone, une fois son diplôme en poche elle s’enfuit au cours Florent et crée une entreprise d’événementiel"), elle a écrit trois romans.



Nous sommes cruels est une réécriture des Liaisons dangereuses de Laclos. Ce roman sulfureux du XVIIIe siècle est transposé dans le Paris bobo d'aujourd'hui. Julien s'ennuie dans sa prépa à Saint-Cyr. Il décide d'entretenir une correspondance avec Camille, lycéenne qui croque la vie à pleines dents. Très rapidement ils découvrent qu'ils vouent un culte à Laclos. Pourquoi ne pas devenir les Valmont et Merteuil du XXe siècle ? Le pacte est signé, les proies sont désignées. C'est le début d'un jeu cruel et cynique. Ce roman épistolaire oscille entre classicisme et modernité : vouvoiement ou tutoiement, sms, petits mots dans le casier, e-mail. Un vrai régal.



Pour le moment je n'en suis qu'à la moitié du roman, mais je suis très impressionné. Le roman épistolaire n'est pas un genre facile. Pour moi Laclos est un maitre en la matière : récits complexes, destinataires multiples, styles variés. Camille de Peretti fait de même ! Les lettres se croisent. Certaines sont lues par plusieurs personnes. Les ados libertins changent de ton en fonction des destinataires. Les personnages sont nombreux et intéressants. Le ton est cynique et ironique. Un petit régal, je vous dis !

Je m'empresse de lire la fin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Clare
Swoon addict
avatar


MessageSujet: Re: Nous sommes cruels, Camille de Peretti.    Jeu 29 Juil - 6:51

Damien ce livre est dans ma pal depuis des lustres, il vient de gagner quelques crans!! Merci de ta présentation! cheers je suis une fan absolue de Laclos et j'avais un peu peur de me lancer... Embarassed d'autant que je lis peu de romans contemporains finalement... Bonne fin de lecture, on attend tes commentaires! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Popila
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Nous sommes cruels, Camille de Peretti.    Jeu 29 Juil - 10:10

Merci pour la présentation de ce livre, Damien ! Very Happy

Penses-tu qu'il pourrait être étudié ou donné à lire à de jeunes collégiens (13-14 ans) ? Question

En tout cas, je retiens la référence, ne serait-ce que pour moi ; j'aime beaucoup les réécritures, et d'après ce que tu en dis, celle-ci a l'air excellente ! Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Summerday
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Nous sommes cruels, Camille de Peretti.    Jeu 29 Juil - 10:20

Merci pour cette référence Damien! Je ne connaissais pas du tout ce roman, bien que le nom de l'auteur me semble familier. Peut-être croisé sur un rayon de bibliothèque ou une librairie? Comme Popila j'aime beaucoup les réécritures et j'ajoute celle-ci à ma liste à emprunter ou acheter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damien
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Nous sommes cruels, Camille de Peretti.    Jeu 29 Juil - 10:35

@ Lady Clare. Je ne lis pas beaucoup de romans français contemporains parce que je suis souvent déçu. C'est pour cette raison que je n'ai pas lu tout de suite ce roman lorsqu'on me l'a conseillé. De temps en temps je tente le coup, histoire de découvrir de nouveaux auteurs. J'ai été agréablement surpris. Évidement au niveau du style ce n'est pas du Laclos, et je dois reconnaitre que les phrases du XVIIIe siècle ont un charme indéniable. Je trouve la structure du roman solide, et les personnages bien trouvés. Ce sont de bons points pour moi. J'attends la fin maintenant.

@ Popila. Je me suis lancé dans cette lecture en ayant en tête la même question Razz. Si tu as de bons lecteurs, je pense que c'est possible. Le roman est moins difficile à lire que Les Liaisons dangereuses, c'est sûr. Lorsque je dis ça, ce n'est pas méprisant. C'est surtout au niveau de la langue, et du contexte. Les élèves comprendront plus facilement. Je ne sais pas si les intrigues amoureuses de Parisiens huppés plairont à tous. Je sais que pour mes élèves, je préfère des romans où il y a peu de personnages, et une intrigue simple. Tout ça pour dire que je ne tenterai pas le coup avec mes élèves. Faut voir le niveau à la rentrée, avant d'en être sûr.

J'aime également beaucoup les réécritures et je trouve que la transposition dans le milieu lycéen parisien est très réussie. Cela dit ne vous attendez pas à ce que Laclos soit dépassé ! C'est un maitre de la séduction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damien
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Nous sommes cruels, Camille de Peretti.    Dim 1 Aoû - 13:21

J'ai terminé ma lecture. Le roman est très agréable à lire. La structure du récit est bien maitrisé, et les personnages bien croqués. Camille et Julien sont extrêmements bien traités.

Petit bémol : la fin. J'adore celle de Laclos. Les méchants sont démasqués. Les victimes sont perdues. Le roman devient ambigü. Les libertins séduisants et intelligents sont punis. Les victimes, légèrement niaises, perdent également.

Nous sommes cruels n'a pas vraiment de fin pour moi, ou en tout cas elle manque de saveur.

J'ai hâte d'échanger avec d'autres lecteurs maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nous sommes cruels, Camille de Peretti.    Mer 4 Aoû - 9:37

J’ai terminé le roman hier soir, d’une traite. Je ne sais pas, toutefois, si je peux réellement dire que j’ai apprécié. Certainement, c’est très entrainant. De toute façon, une réécriture des Liaisons je vois pas bien comment ça ne peut pas être un minimum digne d’intérêt :p Et je trouve ça très bien fait.
La transposition dans le Paris Bobo/ grande école est pertinente car elle nous replace dans un monde fermé, codifié et infiniment snob qui répond assez bien finalement à l’univers raffiné de la haute société du dix huitième siècle. En conséquence, l’intrigue ne semble pas « déplacée » ou incohérente. (Je pense notamment à la Belle Personne que je n’ai pas du tout aimé et qui me semblait peu croyable d’un bout à l’autre. Mais fermons la parenthèse) L’innutrition de l’auteur apporte un cachet particulier à son style et l’on est toujours heureux de retrouver sous la plume d’un amoureux de dix sept printemps des morceaux de Nabokov ou sous celle de Camille, Cohen. On retrouve aussi beaucoup de passage des Liaisons, et c’est tout simplement un régal. De plus, elle réussit assez bien à créer pour chaque personnage une voix qui lui soit propre ce qui n’est finalement pas si commun ni si aisé que cela J’ai lu son premier roman est comparativement, je trouve celui-ci plus soignée.

Toutefois, malgré de nombreuses qualités littéraires, qui font que je recommande assez chaudement la lecture, je n’ai pas aimé. J’ai trouvé ça intéressant. Je l’ai lu très rapidement. J’ai trouvé les personnages plutôt bien faits. La fin contrairement à toi,Damien, ne me pose pas vraiment de problème. Probablement, parce que j'apprécie beaucoup le personnage de Diane qui a une fragilité authentique –qui est appréciable. Hélas, je n’aime pas du tout ce milieu. Pour faire objectif et court. Ca me rappelle de mauvais souvenirs et comme c’est plutôt bien fait, ca m’en rappelle beaucoup. J’imagine que c’est pourquoi Cruel Intention, qui se déroule à Manhattan, ne me pose aucune forme de problème, j’imagine. En outre, je n’aime pas non plus cette « mode » de l’autobiographie. C’est irrationnel mais ça m’énerve. Je n'ai rien contre l'autobiographie mais j'aimerais bien qu'on me serve autre chose. J'imagine que les "jeunes" écrivains n'ont pas trop le choix mais bon...
Je sais, je suis une lectrice grognon ^-^
Revenir en haut Aller en bas
Damien
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Nous sommes cruels, Camille de Peretti.    Mer 4 Aoû - 11:18

On a enfin une lectrice grognon Razz !

Je plaisante. Je te comprends tout à fait. Je n'apprécie pas du tout l'autofiction de ces dernières années. Je la trouve très vite lassante. L'univers décrit dans Nous sommes cruels m'est familier, même si j'ai beaucoup de recul. J'ai fait une prépa, mais pas une très connue. J'ai étudié à Paris, sans que ce soit dans les milieux très très aisés. Je reconnais que c'est un univers particulier. C'est pour ça d'ailleurs que je doute que le roman plaise à des collégiens. En tout cas je suis d'accord avec tout ce que tu dis sur l'équivalence Lycéens bobos/salons du XVIIIe siècle.

J'ai également beaucoup aimé les références littéraires, le style nourri par les classiques, les changements de voix.

En fait je pense que tous les deux on a apprécicé notre lecture parce qu'il y a l'oeuvre de Laclos dans l'ombre, mais le sujet en lui-même (les grandes écoles parisiennes) ne nous a pas du tout attiré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nous sommes cruels, Camille de Peretti.    Sam 7 Aoû - 9:01

(J'ai mis du temps à poster, car je ne sais pas bien quoi rajouter)

Je suis d'accord lol! study

(Et nous avons eu à peu près le même parcours ^^ )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nous sommes cruels, Camille de Peretti.    Dim 5 Sep - 11:15

Grâce à votre lobbying, ce petit livre a été ma lecture anti-déprime de la rentrée Very Happy. Évidemment, quand j'ai vu les mots "réécriture moderne", "épistolaire" et "Liaisons dangereuses", je ne tenais déjà plus en place, alors j'ai décidé de me faire plaisir avant de me lancer dans Homère (qui sera peut-être absolument génial mais c'est imposé tout de même ^^). Donc, une fois dépassé la dimension "parisiens gosses de riches" (ce qui au fond est nécessaire au vu de l'intrigue, je vois moins bien ça arriver dans un petit lycée campagnard) et "mais l'auteur a nommé un personnage exactement comme elle !" (ce qui me choque toujours, pour moi fiction et réalités sont deux dimensions bien parallèles), j'ai beaucoup apprécié ce roman.
D'abord, ça m'a fait du bien de lire de l'épistolaire, c'est comme un dialogue permanent, c'est vif. Le personnage de Nini, inutile à l'histoire, est assez drôle par ce qu'il y a d'absurde en elle (et dans le fait qu'on ne connaît que quelques éléments de sa situation, donc elle reste un mystère), par contre j'avoue n'avoir pas vraiment vu l'utilité de personnages comme Tess qui n'a de liens qu'avec Marie et qui reste plus que secondaire dans l'histoire. Les Valmont et Merteuil sont savoureux à souhait, même s'ils sont assez antipathiques, leur cruauté est égale à celles des personnages dont ils s'inspirent et c'est bien ça le jeu. Outre les références à Laclos, j'ai aimé la fin imaginée par l'auteur.
Spoiler:
 
Pour ce qui est de la langue, elle est très agréable en restant moderne et simple.
Voilà, une lecture qui m'a assez plu et que je referai peut-être un de ces quatre Smile.
Revenir en haut Aller en bas
Summerday
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Nous sommes cruels, Camille de Peretti.    Dim 17 Oct - 17:05

J'ai lu Nous sommes cruels, en partie parce que vous en disiez plutôt du bien sur le forum, et parce que j'aime les réécritures. J'étais donc très curieuse de lire cette adaptation de Laclos. Or je ne l'ai pas du tout appréciée. J'ai trouvé l'écriture très soignée mais je n'ai senti aucune vie dans ces pages confused Par ailleurs, en dehors des quelques lettres de Sanislas rageux et de la triste fin de Diane, je n'ai pas ressenti les conséquences terribles de ce jeu malsain.
Vraiment je n'ai pas aimé. J'ai trouvé l'ensemble plus pompeux que malfaisant ou sulfureux. Camille et Julien sont certes des têtes à claques, mais pas vraiment à la hauteur de Merteuil et Valmont. Et à un certain moment j'ai dû sauter des lettres ou mails de Tess, Marie et je ne sais plus qui dont je ne comprenais même pas la présence dans cette histoire Sleep Joli exercice de style, mais sans plus.
J'ai vu que le personnage de Nini avait été réutilisé par l'auteur dans son roman suivant Nous vieillirons ensemble, mais je n'ai pas tellement envie de le découvrir. Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akina
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Nous sommes cruels, Camille de Peretti.    Mar 12 Avr - 9:21

J'ai dévoré ce roman Samedi et je l'ai beaucoup aimé (malgré quelques réserves). J'aime énormément Julien et Camille, leurs lettres et leurs relations : ils s'écrivent merveilleusement bien, en essayant de reproduire le style de Laclos ; en revanche, quand ils écrivent à d'autres amis, ils reprennent un ton classique.
Leur relation, faite de séduction, d'amitié dans le crime et de jalousie est assez belle et très littéraire. J'ai beaucoup aimé leurs victimes, et en particulier Diane, si touchante et si réelle ...

En revanche, quelques points m'ont un peu déçue : il y a trop de personnages et certains ne servent vraiment à rien. Je pense à Nini en particulier, ou à Tess. Ca alourdit le récit sans vraiment lui donner de profondeur. Et je regrette en revanche qu'on n'entende plus parler de William après la rupture : je m'étais attachée à lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nous sommes cruels, Camille de Peretti.    Sam 15 Oct - 10:30

J'ai adoré le livre de Chaderlos de Laclos, ainsi que ses adaptations cinématographiques, et lorsque j'ai su qu'il y avait une réécriture j'ai voulu me lancer. Je l'ai lu en une journée. Le livre ce lit facilement, sans prise de tête, mais je n'ai pas été emballée plus que cela ... C'est fluide certes, mais sans intérêt selon moi.
Par contre, j'ai vu qu'elle avait écrit un livre sur La Casati, et j'avoue que le contexte me tente pas mal, je vais surement passer par la bibliothèque ^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nous sommes cruels, Camille de Peretti.    

Revenir en haut Aller en bas
 
Nous sommes cruels, Camille de Peretti.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Peretti, Camille (de)] Nous sommes cruels
» NOUS SOMMES CRUELS de Camille de Peretti
» Nous sommes des papillons
» Nous sommes les rois du monde!
» Nous nous sommes observés ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whoopsy Daisy Forum :: Keep calm and French it up :: Littérature française contemporaine-
Sauter vers: