Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !


Forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise
 
AccueilCalendrierFAQMembresRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Whoopsy Daisy

Animation spéciale sœurs Brontë pour le bicentenaire de Charlotte !

Participez à notre marathon Agatha Christie !

Whoopsy Daisy n'est pas un blog, mais un forum participatif: participez !

Partagez | 
 

 La Rose Pourpre du Caire, de Woody Allen (1985).

Aller en bas 
AuteurMessage
Popila
Bookworm
avatar


MessageSujet: La Rose Pourpre du Caire, de Woody Allen (1985).   Mer 21 Avr - 9:52

J'ouvre un topic sur ce film qui ne date pas de l'âge d'or du cinéma, mais qui lui rend un très bel hommage au septième art de l'entre-deux guerres. Wink


Citation :
Une petite ville du New-Jersey, durant la grande dépression. Cecilia (incarnée par Mia Farrow, l'une des actrices fétiches de Woody Allen) est employée dans un café. Empêtrée dans un mariage malheureux, avec un mari chômeur et ivrogne, elle mène une vie morne et pénible. Sa seule lumière, ses seuls moments de joie, elle les trouve dans un petit cinéma de quartier. Là, après le travail, calée dans son fauteuil, un petit sachet de pop-corn dans les mains, elle quitte le monde matériel pour pénétrer dans l'univers magique du cinéma. Hors, un soir, alors qu'elle assiste pour la énième fois à la projection de La Rose Pourpre du Caire, l'un des personnages du film sort de l'écran pour venir à sa rencontre... commence alors une romance improbable entre ce personnage fantasmé et la petite serveuse de fast-food.

Avec un tel sujet, La Rose Pourpre du Caire aurait pu être un spectacle terriblement mièvre et sucré, mais c'est sans compter sur l'intelligence de Woody Allen, qui met en scène une rélexion à la fois drôle et profonde sur le pouvoir des images et du cinéma.

Ainsi, Cecilia, qui rame au quotidien pour joindre les deux bouts, trouve une échappatoire à travers les comédies romantiques, en particulier celles qui mettent en scène Fred Astaire (deux des ses chansons, Dancing cheek to cheek, et I'm in heaven ouvrent et ferment le film) et Ginger Rogers.


La Rose Pourpre du Caire, que Cécilia va voir quatre fois, n'a rien d'un film de grande qualité, mais lui apporte cette une d'évasion vers un univers où tout n'est que paillette, champagne et romantisme.


Mais elle ne se rend pas compte que ce monde est aussi celui de la superficialité, de la conventionalité et de la monotonie, des aspects que ne supporte plus Tom Baxter, l'un des personnages du film. Aussi, en pleine projection, Tom Baxter sort de l'écran, prend des couleurs, et s'enfuit de la salle en emmenant Cecilia avec lui.

La sortie de l'écran se fait devant tout le public qui, abasourdi, n'en croit pas ses yeux.

Immédiatement, les studios sont alertés et la panique s'empare des responsables de la RKO. En effet, que se passerait-il si "les personnages décidaient de quitter tous les écrans et, surtout, qui serait responsables de leurs agissements dans la vie réelle?". En fait, personne ne remet en cause l'impossibilité de cet évènement, tous s'inquiètent sur les conséquences financières : un comique par l'absurde qui fonctionne parfaitement.

Mais cela n'est pas tout, puisque les personnages restés à l'écran se prennent aussi à s'animer d'une vie propre, mais de manière désordonnée : privé de Tom Baxter, qui ne peut plus leur donner la réplique, ils se retrouvent sans fonction ni consigne. Ils s'adressent au public, manifestent leur mécontentement, tous en gardant le profil psychologique étroit que leur a dressé le scénario Désœuvrés, ils passent même le temps en organisant des parties de cartes.

Pendant ce temps, Tom Baxter, modèle idéalisé de l'aventurier romantique, découvre le monde réel, ce qui bien entendu, amène son lot de gags vu que tout ce qui le concerne n'est que facticité. Il paye le restaurant avec des billet de Monopoly, prend des coups de poing sans en garder aucune marque, et fait même fondre de plaisir une équipe de prostitués par ses propos concernant sa vision de l'amour et des affaires sentimentales.


La confrontation entre Tom Baxter et son créateur, le comédien Gil Shepherd, placera Cécilia dans un dilemme : faut-il choisir l'homme parfait, mais fictif, ou le comédien hollywoodien bien réel ?

Critique envers le système hollywoodien, mais merveilleux hommage rendu à l'usine à rêves, le film de Woody Allen, à la fois drôle et touchant, explore de manière passionnante les liens entre le cinéma et la vie réelle.

La bande-annonce :


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emjy
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: La Rose Pourpre du Caire, de Woody Allen (1985).   Ven 7 Déc - 19:43

C'est décidé, je le louerai à la médiathèque ! Very Happy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shelbylee
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: La Rose Pourpre du Caire, de Woody Allen (1985).   Ven 7 Déc - 19:48

Oh oui Emjy si tu ne l'as jamais vu, il faut absolument que tu le découvres !!!!!!!!!!!!!

Mais d'ailleurs que vais-je faire ce soir ???????????????
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shelbylee
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: La Rose Pourpre du Caire, de Woody Allen (1985).   Ven 7 Déc - 22:03

Popila a écrit:


Chez Woody Allen, il y a à prendre et à laisser (pendant un temps, je disais qu'il faisait un bon film sur deux...)... sunny

Eh bien moi aussi j'ai dit cela pendant longtemps Wink et je continue à le penser vu ses derniers films, en gros j'en aime un sur 2
Smile

Je viens donc de revoir La Rose Pourpre du Caire et c'est vraiment l'un de mes Woody Allen préférés voire mon préféré

Je reviendrai donner un avis plus détaillé demain.

Juste un détail Popila au début et à la fin c'est bien la même chanson intitulée "Cheek to Cheek" et qui débute par le mythique "Heaven, I'm in Heaven".

Et puis je suis bien heureuse que tu me laisses James Stewart Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Popila
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: La Rose Pourpre du Caire, de Woody Allen (1985).   Ven 7 Déc - 22:34

Shelbylee a écrit:
Oh oui Emjy si tu ne l'as jamais vu, il faut absolument que tu le découvres !!!!!!!!!!!!!
👍 Je plussoie ! Wink

Shelbylee a écrit:
Je viens donc de revoir La Rose Pourpre du Caire et c'est vraiment l'un de mes Woody Allen préférés voire mon préféré
Nos échanges me donnent moi aussi envie de le revoir ! sunny

Shelbylee a écrit:
Je reviendrai donner un avis plus détaillé demain.
J'ai hâte de le lire ! Wink

Shelbylee a écrit:
Eh bien moi aussi j'ai dit cela pendant longtemps Wink et je continue à le penser vu ses derniers films, en gros j'en aime un sur 2 Smile
Ah, quelqu'un qui est d'accord avec moi ! Very Happy

Je dis la même chose des derniers Chabrol, mais ce n'est pas le même style de réalisateur, c'est certain. Wink

Citation :
Juste un détail Popila au début et à la fin c'est bien la même chanson intitulée "Cheek to Cheek" et qui débute par le mythique "Heaven, I'm in Heaven".
Merci de la précision. Wink

Je n'ai pas réussi à retrouver l'ouverture du film avec la chanson de Fred Astaire, mais voici la musique du générique final :


La BO est assez géniale !

Citation :
Et puis je suis bien heureuse que tu me laisses James Stewart Very Happy
My pleasure. Wink

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Rose Pourpre du Caire, de Woody Allen (1985).   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Rose Pourpre du Caire, de Woody Allen (1985).
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Rose Pourpre du Caire, de Woody Allen (1985).
» Match Point de Woody Allen
» la rose pourpre [dzaka]
» [Collection] Rose pourpre / IFC
» la rose pourpre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whoopsy Daisy Forum :: Keep calm and live the American dream :: Cinéma américain :: Les réalisateurs américains :: Woody Allen-
Sauter vers: