Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !


Forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Whoopsy Daisy

Whoopsy Daisy n'est pas un blog, mais un forum participatif: participez !

Partagez
 

 Le phare du bout du monde, de Jules Verne

Aller en bas 
AuteurMessage
Akina
Bookworm
Akina


Le phare du bout du monde, de Jules Verne Empty
MessageSujet: Le phare du bout du monde, de Jules Verne   Le phare du bout du monde, de Jules Verne Icon_minitimeLun 6 Avr - 13:13

Le phare du bout du monde, de Jules Verne 250px-Verne-majak-fronti
Magellanie, dans les années 1860. Des argentins mettent la dernière main au "Phare du bout du monde", premier phare chargé d'éclairer les abords du Cap Horn et rendre la traversée de ces mers australes moins dangereuses. Bientôt, le Santa Fé s'éloigne laissant pour trois mois, sur cette île isolée de tout et de tous les trois gardiens chargés de veiller à son entretien et à son allumage. Qu'importent les tempêtes, les trois hommes sont en sécurité, protégés par les murs solides du bâtiment.
Mais le danger ne viendra pas de la Nature, mais de la bande de pillards et de naufrageurs qui peuple l'île depuis plusieurs années, très mécontents de voir leur bout de côte se faire civiliser...

Dernier roman de Jules Verne, publié après sa mort et des modifications écrites par son fils Michel, il ressort ici dans sa version originale. On y retrouve des thèmes classiques de Jules Verne : l'île si isolée que ses habitants y vivent comme des Robinsons ; la mer et ses dangers ; l'exotisme ; et l'opposition manichéenne entre hommes de biens dédiés aux bienfaits de l'humanité, et vermine attirée par le gain. Dans l'écriture très classique de Jules Verne, presqu'automatique (je jurerais avoir vu sa description de John Davis dans un autre roman :
Citation :
C'était un homme énergique, ce second du Century, non moins résolu que Vasquez, un de ces fils d'Amérique au tempérament de fer, et, certes, il devait avoir "l'âme chevillée au corps", comme on dit vulgairement, pour que l'une ne se fût pas séparée de l'autre après le naufrage du trois-mâts.
)
j'ai eu l'impression de retrouver une madeleine de Proust de mon enfance ...
Ceci dit, est-ce d'avoir grandi ou le manque de travail de Jules Verne, empêché par son décès, je vois plein de défauts à ce petit roman. Outre les heureux hasards qui se succèdent un peu trop bien, j'ai été ennuyée par les très nombreuses répétitions : l'histoire de la bande de Kongre est racontée 4 fois avec presque les mêmes termes (pour introduire la bande ; lorsque Vasquez entend les pilleurs raconter leur histoire ; à John Davis et enfin au commandant du Santa Fé (oui, je spoile) ...), c'est long ...
Revenir en haut Aller en bas
 
Le phare du bout du monde, de Jules Verne
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haiku du bout du monde
» UN CAPITAINE DE QUINZE ANS de Jules Verne
» Les bonbons du bout du monde.
» [Verne, Jules] Le tour du monde en 80 jours
» Verne Jules - Les frères Kip

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whoopsy Daisy Forum :: Keep calm and French it up :: Littérature française (XIXème et antérieure) :: Jules Verne-
Sauter vers: