Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !


Forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise
 
AccueilCalendrierFAQMembresRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Whoopsy Daisy

Animation spéciale sœurs Brontë pour le bicentenaire de Charlotte !

Participez à notre marathon Agatha Christie !
Participez au swap William Shakespeare !

Partagez | 
 

 La promesse de l'aube de Romain Gary

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Miss Woodhouse
Mad Hatter
avatar


MessageSujet: La promesse de l'aube de Romain Gary   Jeu 31 Jan - 17:22

Avez vous lu ce livre ?

Je l'ai étudié en seconde et j'ai adoré ce livre !
C'est un roman autobiographique qui relate essentiellement les relations de Romain Gary et de sa mère.
Les rêves de sa mère, l'ambition qu'elle a pour lui... et la capacité qu'elle a de toujours le pousser à la limite du harcèlement !
Une "mère juive" mais pas seulement, elle va marquer la vie de son fils et déterminer sa vie.

C'est à la fois trés drôle, mélancolique, et vraiment MAGNIFIQUE !!!

Sans doute un des plus beau livre que j'ai lu depuis le CP ! lol!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Popila
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: La promesse de l'aube de Romain Gary   Ven 1 Fév - 11:26

J'étais persuadée d'avoir ouvert un topic dédié à cet auteur et à ce livre, mais en fait, apparemment, non. Razz

J'ai découvert ce livre il y a quelques années, et j'ai adoré !

C'est une autobiographie merveilleusement écrite, drôle, émouvante, humaine... plusieurs épisodes m'ont marqué : celui des croissants que le serveur du café laisse prendre à R. Gary à l'oeil, parce qu'il voit bien qu'il crève de faim ; celui où la mère vient voir son fils à l'armée et lui inflige la honte de sa vie auprès de ses camarades à cause de son accent et de son aspect extravagant, etc.

C'est un très beau livre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pickwick
Swoon addict
avatar


MessageSujet: Re: La promesse de l'aube de Romain Gary   Ven 1 Fév - 14:01

il est dans ma PAL très près du haut !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Woodhouse
Mad Hatter
avatar


MessageSujet: Re: La promesse de l'aube de Romain Gary   Ven 1 Fév - 19:57

cheers

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diræ
heroine in training
avatar


MessageSujet: Re: La promesse de l'aube de Romain Gary   Dim 3 Fév - 19:58

J'aimais beaucoup ce livre puis j'ai lu d'autres Romain Gary et depuis, même si j'ai toujours de l'affection pour l'histoire parce qu'elle est très belle et touchante, j'ai aujourd'hui une nette préférence pour Les mangeurs d'étoiles. Par contre, je pense que c'est un très bon roman pour entrer dans l'univers de Gary, puisque les principaux thèmes de son œuvre y sont abordés.

J'aime beaucoup sa façon de manier la langue, de trouver le ton juste entre désinvolture et sérieux, entre naïveté excessive et lucidité. À chaque fois que je referme un de ses livres, j'ai vraiment l'impression d'avoir appris quelque chose, d'avoir assisté au développement d'une vision du monde. Je crois que c'est l'écrivain mort que j'aurais vraiment aimé avoir rencontré, il avait l'air fascinant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Popila
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: La promesse de l'aube de Romain Gary   Jeu 14 Fév - 16:13

Pickwick a écrit:
il est dans ma PAL très près du haut !
J'ai hâte d'avoir ton avis quand tu l'auras terminé ! Et je veux bien être pendue si tu n'apprécies pas ce livre ! Very Happy

Diræ a écrit:
J'aimais beaucoup ce livre puis j'ai lu d'autres Romain Gary et depuis, même si j'ai toujours de l'affection pour l'histoire parce qu'elle est très belle et touchante, j'ai aujourd'hui une nette préférence pour Les mangeurs d'étoiles. Par contre, je pense que c'est un très bon roman pour entrer dans l'univers de Gary, puisque les principaux thèmes de son œuvre y sont abordés.
Merci d'en parler, Dirae ; je ne crois pas en avoir jamais entendu parler. Pour ma part, j'ai Les racines du ciel sur ma PAL depuis des années, mais je n'arrive pas à aller jusqu'au bout.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Woodhouse
Mad Hatter
avatar


MessageSujet: Re: La promesse de l'aube de Romain Gary   Ven 15 Fév - 13:57

Un autre très beau c'est la vie devant soi !

Et moi aussi je veux bien être pendue Popila ! :face:

Les racines du ciel ne m'ont pas du tout intéressée par contre... tongue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diræ
heroine in training
avatar


MessageSujet: Re: La promesse de l'aube de Romain Gary   Ven 15 Fév - 14:20

J'ai bien aimé Les Racines du Ciel mais c'est peut-être parce que j'adore les éléphants. Mais ma lecture a été un peu laborieuse, il y a pas mal de longueurs et de répétitions. Avec 100 pages de moins, ça aurait été sûrement mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seirên
Overbearing Master
avatar


MessageSujet: Re: La promesse de l'aube de Romain Gary   Ven 15 Fév - 14:30

Je viens juste d' emprunter La Promesse de l'aube à la bibliothèque Wink. Comme Miss Woodhouse, je vous recommande La Vie devant soi qui est une sublime histoire d'amour entre un petit garçon (pas si petit que ça, d'ailleurs) et une ancienne prostituée, Madame Rosa, rescapée des camps de concentration. C'est un petit cocktail de tendresse et d'humour car les évènements sont racontés par les yeux d'un enfant, Momo, qui comprend à sa manière et en utilisant son propre langage, le monde qui l'entoure: un monde en apparence "sordide", celui du Paris pauvre et de la prostitution mais riche en personnages colorés: Madame Rosa, Madame Lola la travestie, Monsieur Hamil le vieux vendeur de tapis rêveur et les nombreux enfants recueillis par Rosa.

Ce roman est également, un hymne à la tolérance et à l'amour: dans le roman de Romain Gary/ Emile Ajar, un jeune et mignon Musulman peut aimer une vieille Juive toute décrépie, laide et râleuse car ces deux êtres solitaires voient au-delà des préjugés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Popila
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: La promesse de l'aube de Romain Gary   Ven 15 Fév - 17:24

@ Miss Woodhouse et Dirae : merci pour vos avis. Wink

@ Seirên : c'est effectivement un très beau roman.

J'aimerais bien que son adaptation cinématographique avec Simone Signoret sorte en dvd un jour...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MisterQuilt
gothic novel reader
avatar


MessageSujet: Re: La promesse de l'aube de Romain Gary   Lun 18 Fév - 20:46

j'aime beaucoup la promesse de l'aube aussi. avec Gros-câlin c'est le gary que je préfère. effectivement je trouve aussi les racines beau mais un poil longuet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pickwick
Swoon addict
avatar


MessageSujet: Re: La promesse de l'aube de Romain Gary   Ven 12 Avr - 14:58

Avis de Décès


Le forum Whoopsy Daisy est au regret de vous annoncer la mort par pendaison de deux de ses membres en ce jour funeste d'avril. En effet Popila et Miss Woodhouse ont été rejoindre leurs ancêtres et nous contemplent désormais depuis les limbes.

Les obsèques auront lieu à la librairie Shakespeare & Co, sous les tomettes qui ont vu résonner si souvent leurs pas.

* *

Désolé mais je n'ai pas résisté à la tentation !

J'ai donc lu la promesse de l'aube que je n'ai pas détesté, loin s'en faut, mais pour lequel je n'ai pas eu le coup de coeur que j'attendais. La faute en vient peut être au thème et surtout à la posture de l'auteur.

J'ai un problème avec le personnage de la mère que j'ai trouvé étouffant et envahissant (en même temps il l'est hein ...). J'ai un problème avec la façon dont Gary en parle, avec la façon dont il s'immole presque aux pieds de celle qui est la femme de sa vie de façon beaucoup trop évidente pour moi. Cet œdipe pas du tout réglé m'a parfois terriblement mis mal à l'aise, de même que cette petite fierté récurrente qui sonne certes un peu comme de l'ironie, mais qui s'immisce trop dans le récit et finit pour moi par brosser le portrait d'un homme un peu trop vaniteux. J'ai parfois eu l'impression que Gary s'excusait de cette vanité terrible en s'abritant derrière l'ombre colossale de sa mère et cela m'a gêné.

J'ai aussi fini par trouver le roman un peu vide, car il n'en finit pas de décrire encore et toujours la même chose, c'est à dire l'ombre écrasante de cette femme terriblement étouffante, sans aucun appel d'air. Alors certes, Gary réussit à nous donner un récit plein d'humour et de légèreté sur un sujet lourd, mais peut être justement est-il trop léger, peut être ne va-t-il pas assez creuser cette relation pour m'intéresser plus. J'ai particulièrement aimé la façon dont il parlait de ces moments où l'armée française est tombée et où, dans cette atmosphère d'attente et de déréliction, certains ont décidé de partir en Angleterre. J'aurai en fait été passionné par la lecture du détail de ces aventures. Cela n'est malheureusement qu'évoqué car ce qui intéresse Gary c'est encore et toujours sa mère.

Enfin, l'ironie et le détachement de Gary m'ont un peu bloqué. J'ai eu du mal à entrer dans le roman de par le fond mais aussi de par la forme. Le récit est trop détaché et finit par créer pour moi une barrière. Un peu comme si je voyais les choses via les yeux de Gary mais de loin, comme placé derrière l'orbite, en amont du nerf optique, sans émotion ni corps pour vivre et ressentir. Cette façon de couper en moi tout sentiment fait que je suis passé à côté de ce roman, ce qui me navre car j'aurais bien aimé l'apprécier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lunaë
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: La promesse de l'aube de Romain Gary   Ven 12 Avr - 15:42

Dans mes bras Pickwick !

J’ai lu ce livre il y a plusieurs années et je n’avais pas particulièrement accroché. Je n’avais pas posté mon avis car je ne suis pas à l’aise pour argumenter quand je n’ai pas aimé un livre. C’est un feeling : ça passe ou ça casse et je n’aime pas décortiquer le pourquoi du comment.

Pickwick a écrit:
Le récit est trop détaché et finit par créer pour moi une barrière. Un peu comme si je voyais les choses via les yeux de Gary mais de loin, comme placé derrière l'orbite, en amont du nerf optique, sans émotion ni corps pour vivre et ressentir. Cette façon de couper en moi tout sentiment fait que je suis passé à côté de ce roman, ce qui me navre car j'aurais bien aimé l'apprécier.

C'est tout à fait ce que j'ai ressenti.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Popila
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: La promesse de l'aube de Romain Gary   Ven 12 Avr - 15:44

Pickwick a écrit:
Avis de Décès


Le forum Whoopsy Daisy est au regret de vous annoncer la mort par pendaison de deux de ses membres en ce jour funeste d'avril. En effet Popila et Miss Woodhouse ont été rejoindre leurs ancêtres et nous contemplent désormais depuis les limbes.

Les obsèques auront lieu à la librairie Shakespeare & Co, sous les tomettes qui ont vu résonner si souvent leurs pas.

* *
Ah, ben d'accord - on fait dans l'humour funèbre, maintenant ! Shocked Razz

Sache, Cow-boy Pickwick, que Miss Woodhouse et moi-même, on ne se laissera pas pendre aussi facilement ! (Pourquoi pas le goudron et les plumes, tant qu'on y est ?) ^^

Ceci dit, je comprends tes réserves, même si je ne les partage pas - j'ai apprécié chaque ligne de ce livre quand je l'ai découvert par hasard dans la bibliothèque de la petite salle où je donnais des cours au lycée il y a bien longtemps - je surveillais alors une épreuve de latin, et je mourais d'ennui - ce livre m'a sauvée !

En règle générale, le genre autobiographique, tu adhères ou pas ? Question

Je te demande ça parce qu'il me semble me souvenir que les écrits d'Amélie Nothomb sur elle-même te semblaient trop nombrilistes (entre autres choses) et que tu avais du mal avec ça. Wink

En tout cas, si tu ne l'as pas encore lu, évite peut-être de lire Le livre de ma mère d'Albert Cohen : on y retrouve les mêmes thèmes et le même humour, et pour le coup, je crois qu'on peut effectivement parler d'Oedipe pas forcément bien réglé à propos de l'auteur de ce livre Wink - mais il n'empêche, c'est un très bon livre.

Je n'ai pas perçu Romain Gary comme quelqu'un de vaniteux ; mais je peux très bien comprendre que sa relation à sa mère puisse gêner - je trouve cependant que l'auteur en parle avec beaucoup de franchise, et même avec un certain courage. Il faut une certaine impudeur pour parler de tout ça. Même si je n'en fais pas un critère d'appréciation d'une œuvre, bien sûr.

Ce qui est sûr, c'est que j'ai bien aimé le caractère un peu décousu de la narration, le style de l'écrivain, et l'humour dont il fait preuve - j'ai l'impression que c'est justement par le biais de l'humour qu'une certaine distance avec son sujet (sa mère) s'opère - en même temps, c'est un hommage vibrant à une femme morte, qui a fait de lui une bonne partie de ce qu'il est devenu.

Les détails historiques m'ont aussi intéressée, c'est pour ça que directement après la lecture de ce roman, je m'étais procuré Les racines du ciel, mais impossible pour moi d'entrer dedans et de l'achever. Peut-être que ce livre là te convaincrait davantage ? Question

Pickwick a écrit:
Un peu comme si je voyais les choses via les yeux de Gary mais de loin, comme placé derrière l'orbite, en amont du nerf optique, sans émotion ni corps pour vivre et ressentir.
Belle image clinique, dis-donc ! Wink

Je pense aussi que peut-être, ce livre est perçu différemment selon qu'il est lu par un lecteur masculin ou féminin. J'ai l'impression (mais peut-être que je me trompe ?) que tu aurais aimé pouvoir t'identifier à R. Gary tel qu'il se dépeint dans ce livre, mais que tu n'as pas pu, parce que tu le trouvais juste lourd, là, à parler de sa mère à tout bout de champ ! Very Happy

Alors que pour ma part, n'ayant pas beaucoup de points communs avec le narrateur, j'ai peut-être pu me permettre une lecture davantage distanciée (si c'était une femme qui s'était étalée de la sorte, j'aurais sans doute perçu ça différemment - sans doute avec moins d'indulgence).

EDIT 1 : Bon apparemment, Lunaë n'a pas apprécié ce livre non plus, donc ma théorie tombe en partie à l'eau ! Razz

EDIT 2 : Je viens de relire les posts précédents, et je ne me rappelais plus que Miss Woodhouse et moi-même nous étions engagées à être pendues si ce bouquin ne te plaisait pas ! Ma foi, la prochaine fois, on y réfléchira à deux fois avant de s'avancer autant ! Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pickwick
Swoon addict
avatar


MessageSujet: Re: La promesse de l'aube de Romain Gary   Ven 12 Avr - 16:11

Popila a écrit:

Ah, ben d'accord - on fait dans l'humour funèbre, maintenant ! Shocked Razz

Toujours ! j'adore ça Very Happy


Popila a écrit:
En règle générale, le genre autobiographique, tu adhères ou pas ? Question
Je te demande ça parce qu'il me semble me souvenir que les écrits d'Amélie Nothomb sur elle-même te semblaient trop nombrilistes (entre autres choses) et que tu avais du mal avec ça. Wink

Non non je n'ai pas de problèmes du tout avec les autobiographies (j'ai adoré les confessions, les mots et beaucoup d'autres récits autobiographiques). Je ne sais pas si le carnet d'or de Doris Lessing l'est, mais j'ai aussi été passionné par ce roman qui n'est qu'introspection.

Je trouve ça passionnant d'entrer dans l'esprit de quelqu'un et l'autobiographie est un moment privilégié pour ça. Ce qui m'ennuie un peu dans la promesse de l'aube c'est que tout n'est que mère, qu'il n'y en a que pour elle. Ce qui m'ennuie aussi un peu c'est que le roman tourne en rond autour de ça. Il est bloqué là avec ce poids énorme et ne peut bouger. Quoi qu'il fasse elle est là à peser sur lui et c'est étouffant. Il m'a manqué la vie, le mouvement, l'impression de voir une vie se dérouler devant moi.

Popila a écrit:
En tout cas, si tu ne l'as pas encore lu, évite peut-être de lire Le livre de ma mère d'Albert Cohen : on y retrouve les mêmes thèmes et le même humour, et pour le coup, je crois qu'on peut effectivement parler d'Oedipe pas forcément bien réglé à propos de l'auteur de ce livre Wink - mais il n'empêche, c'est un très bon livre.

Je l'ai mal lu ... J'ai passé quelques années à vivre chez ma tante (pour continuer mon lycée sur Paris, mes parents habitant en province). Cette dernière a 4 enfants dont 3 habitaient encore chez elle à l'époque. J'ai donc joué le rôle de grand frère d'adoption pour mes petits cousins, ce qui a parfois impliqué les aider avec leurs devoirs. Ces petits étant de grands littéraires, je me suis ainsi retrouvé à lire Le livre de ma mère en diagonales à 23h pour aider ce garnement à pondre un plan détaillé de dissertation pour le lendemain 8h (crétin !).

Je me rappelle en effet n'avoir pas plus accroché que ça, mais les circonstances y étaient surement pour quelque chose (du moins est-ce ce que je me dis Wink ). Je n'ai jamais rien lu de Cohen et je ne te cache pas que je comptais plutôt commencer par Belle du seigneur lors des prochaines grandes vacances.

Popila a écrit:
Je pense aussi que peut-être, ce livre est perçu différemment selon qu'il est lu par un lecteur masculin ou féminin. J'ai l'impression (mais peut-être que je me trompe ?) que tu aurais aimé pouvoir t'identifier à R. Gary tel qu'il se dépeint dans ce livre, mais que tu n'as pas pu, parce que tu le trouvais juste lourd, là, à parler de sa mère à tout bout de champ ! Very Happy

Je ne suis pas forcément d'accord avec toi sur l'explication mais en revanche sur le fond oui. Je pense qu'un homme lit ce roman différemment car la relation qu'un garçon a avec sa mère est quelque chose qui est très différent de la relation que peut avoir une jeune fille avec sa mère. Ajoute à ça le fait que j'ai des relations qui peuvent être conflictuelles avec ma mère et tu comprendras que rien ne me prédestinait à apprécier la mère enclume de Gary ... (tu me met une mère comme la sienne je l'égorge avant mes 10 ans).

Ce n'est en revanche pas vraiment ça qui a créé pour moi le problème d'identification. C'est son détachement qui en est la cause. En revanche, sa relation avec sa mère m'a énormément heurté car cet œdipe terrible m'est assez inacceptable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Popila
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: La promesse de l'aube de Romain Gary   Lun 15 Avr - 12:09

Pardon de répondre aussi tard ; j'ai été prise tout le week-end. Wink

Pickwick a écrit:
Je l'ai mal lu ... J'ai passé quelques années à vivre chez ma tante (pour continuer mon lycée sur Paris, mes parents habitant en province). Cette dernière a 4 enfants dont 3 habitaient encore chez elle à l'époque. J'ai donc joué le rôle de grand frère d'adoption pour mes petits cousins, ce qui a parfois impliqué les aider avec leurs devoirs. Ces petits étant de grands littéraires, je me suis ainsi retrouvé à lire Le livre de ma mère en diagonales à 23h pour aider ce garnement à pondre un plan détaillé de dissertation pour le lendemain 8h (crétin !).
De vrais littéraires, alors, ne réalisant leur dissertation qu'à la dernière minute, le couteau sous la gorge ! Razz

Citation :
Je n'ai jamais rien lu de Cohen et je ne te cache pas que je comptais plutôt commencer par Belle du seigneur lors des prochaines grandes vacances.
J'avoue que ce pavé me fait un peu peur ; je n'ose pas me lancer dedans, alors qu'il me fait de l'oeil dans les librairies depuis des années - il me semble qu'Akina avait organisé une lecture ou un duo de lecteurs sur ce livre ; les avis étaient enthousiastes, je crois.

Pickwick a écrit:
Je pense qu'un homme lit ce roman différemment car la relation qu'un garçon a avec sa mère est quelque chose qui est très différent de la relation que peut avoir une jeune fille avec sa mère.
Bon, ça va alors, ma théorie n'est pas complètement bancale. Wink

Citation :
Ce n'est en revanche pas vraiment ça qui a créé pour moi le problème d'identification. C'est son détachement qui en est la cause. En revanche, sa relation avec sa mère m'a énormément heurté car cet œdipe terrible m'est assez inacceptable.
Ce détachement, c'est peut-être une façon de se protéger, de la part de l'auteur ? (Ce qu'il évoque est émotionnellement assez lourd ; je ne sais pas si j'aurais supporté de lire ce livre si justement il n'avait pas été émaillé de touches de légereté et d'humour).

Ce qui est sûr, c'est que R. Gary écrit très différemment d'un roman à l'autre ; La vie devant soi me paraît extrêmement différent. Le thème de la maternité y est également traité, mais pas du tout de la même manière.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Woodhouse
Mad Hatter
avatar


MessageSujet: Re: La promesse de l'aube de Romain Gary   Lun 15 Avr - 13:22

lol! suis encore là tant pis ! :face:

J'ai lu et adoré ce livre il y a bien des années.

Sa mère lui dit que tout est possible, qu'il peut être ce qu'il veut, qui il veut, Victor Hugo, diplomate, pilote d'avion, un héro.... elle a joué un rôle crucial dans sa vie.
Ce livre m'a ému, amusé, jamais agaçée.
Je me dis qu'élever un enfant seule dans le contexte d'entre deux guerres avec l'antisémitisme grimpant démontre qu'elle était une femme forte, fière, une battante.
Elle devait culpabiliser de l'abandon paternel et se dire que son fils pouvait, malgré tout, devenir un Grand Homme.
Une revanche sur ce père qui les a effacé de sa vie.

Une relation fusionnelle qui étouffe parfois mais qui est aussi un moteur.
C'est l'histoire d'un amour inconditionnel. Il ne trouvera jamais une femme pour l'aimer le "porter" comme elle l'a fait.

Parfois on a le sentiment qu'il en fait peut être un peu trop mais franchement quelle claque !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pickwick
Swoon addict
avatar


MessageSujet: Re: La promesse de l'aube de Romain Gary   Mer 19 Mar - 12:21

Autant je n'avais pas beaucoup aimé la promesse de l'aube pour les raisons évoquée ci-dessus, autant "Les Racines du Ciel" que je viens de lire est un pur chef d'oeuvre.

Le roman se passe en Afrique où un homme "Morel" décide de se lancer dans une sorte de terrorisme écolo pour protéger les éléphants. Gary, par ce biais, nous parle de la condition humaine et de l'espoir que l'on peut encore essayer d'avoir dans notre espèce alors pourtant qu'il y n'y en a que peu à l'époque où il écrit, en pleine guerre froide avec le stigmates de la deuxième guerre mondiale encore frais. C'est vraiment un très beau roman, très bien écrit, passionnant et dépaysant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Summerday
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: La promesse de l'aube de Romain Gary   Jeu 3 Avr - 8:30

J'ai vu que Joann Sfar venait d'adapter le roman de Gary en bd :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Virginia
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: La promesse de l'aube de Romain Gary   Jeu 3 Avr - 11:35

Merci pour l'info Summerday!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Woodhouse
Mad Hatter
avatar


MessageSujet: Re: La promesse de l'aube de Romain Gary   Jeu 3 Avr - 11:53

Ha oui merci ! ça m'intéresse !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Summerday
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: La promesse de l'aube de Romain Gary   Mar 29 Avr - 9:58

J'ai découvert le texte de Romain Gary par le biais de son illustration par Joann Sfar récemment. En fait ce n'est pas une adaptation en bd comme je l'écrivais plus haut, mais la reprise du texte intégral avec l'ajout d'illustrations. C'est la mise en images du texte mais Sfar reprend aussi des portraits de l'écrivain qu'il glisse au fil des pages. La promesse de l'aube m'a totalement séduite, ce fut un coup de cœur. Et même si les dessins de Sfar offrent souvent une belle résonance au texte, c'est surtout un hommage car le récit est déjà passionnant et se dévore avec délectation. Romain Gary pose un regard tendre et nostalgique sur son passé. Même si son récit n’est pas dénié d’auto-dérision, il est empli d’une immense tendresse, le tout offrant un ouvrage extrêmement vif et émouvant à la fois. Il y a une certaine désinvolture dans l’écriture de Romain Gary, même lorsqu’il évoque des sentiments graves.

J'ai été assez étonnée de lire des avis contrastés sur cet ouvrage, et pas uniquement sur ce forum. Certains semblent agacés par la relation qu’entretient l’auteur avec sa mère, évoquant un syndrome œdipien non réglé, ou trouvant le narrateur égocentrique, d’autres s’offusquant qu’il ne réagisse pas plus violemment à un amour maternel si étouffant. L’une des réponses que je peux apporter à ce genre d’interrogation c’est qu’il ne faut pas forcément être un homme pour entretenir un tel rapport avec sa mère. Faut-il en revanche avoir grandit enfant unique dans une famille mono-parentale (comme on dit aujourd’hui) pour comprendre cette relation ? Je ne sais pas, mais pour ma part je la comprends. Un être qui vous donne tout, qui se sacrifie pour vous, cela appelle forcément une certaine ambition, on ne peut décevoir. C’est un poids, certes, mais aussi un moteur extraordinaire. J'ai trouvé le regard que Roman Gary pose sur sa mère très beau, et finalement relativement pudique. Sans vouloir proposer de la psychologie de bazar je pense que ce qu'il livre est à peine l'ébauche de ce qui unie cet enfant et cette mère, du coup la distance qu'il prend, l'ironie dont il fait souvent preuve, sont une petite carapace qu'il ne lâche pas totalement.

Popila a déjà cité Le livre de ma mère d'Albert Cohen et je n'ai pas cessé d'y penser aussi pendant la lecture. À la différence que le roman de Cohen est un équilibre différent entre humour et drame. Je me souviens avoir rit aux éclats et pleuré en le lisant. Tout cela pour rebondir sur la remarque de Pickwick qui disait ne pas avoir trouvé le contexte historique développé donc intéressant. Là-dessus je suis aussi d'accord avec Popila : ce n'est pas vraiment une biographie, c'est le portrait de sa mère à travers lui. En lisant cet ouvrage j'ai eu le sentiment que Romain Gary voulait écrire un livre sur sa mère. Et en même temps lorsqu'il la décrit on devine qu'il ne pourrait pas faire son portrait seule car malgré cette relation fusionnelle cette femme demeure à distance. On ne sait pas ce qu'elle ressent en dehors de son amour filial, on devine seulement la femme qu'elle a pu être avant lui à travers ce qu'elle offre de son passé. Alors c'est ça ce qu'il raconte : sa mère à travers lui. Et je trouve qu'en ce sens le dessin de Joann Sfar choisit pour l'édition Futuropolis est très juste, il montre le souvenir de l'enfant et sa mère fondus dans le portrait de l'homme.

De Romain Gary je ne connaissais que le livre publié sous le pseudo d'Emile Ajar et je suis désormais très tentée par Les racines du ciel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emjy
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: La promesse de l'aube de Romain Gary   Mer 30 Avr - 18:25

Merci de nous avoir fait partager tes impressions, Summerday. J'ai lu ce roman de Romain Gary il y a déjà quelques années et j'en garde un merveilleux souvenir.
Je ne sais pas si tu as vu, Joann Sfar sera invité à La Grande Librairie demain soir pour présenter La promesse de l’aube  Wink 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Popila
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: La promesse de l'aube de Romain Gary   Jeu 1 Mai - 14:25

Merci d'avoir évoqué cette parution récente de ce livre de Romain Gary dans une édition avec les dessins de Joan Sfar, Summerday. J'ai eu l'occasion de la feuilleter en librairie (cela fait 30 ans qu'il est mort, d'où reparution et mise à l'honneur de ses livres), et j'ai été très séduite. Je n'aime pas toujours ce que fait Joan Sfar, mais là je lui tire mon chapeau ! :Chaplin: Et je suis contente que tu aies apprécié la lecture de cet ouvrage ; je trouve ton analyse très intéressante, comme toujours. Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Virginia
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: La promesse de l'aube de Romain Gary   Jeu 1 Mai - 17:00

Merci pour cet avis Summerday!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La promesse de l'aube de Romain Gary   

Revenir en haut Aller en bas
 
La promesse de l'aube de Romain Gary
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Romain Gary- La promesse de l'aube
» La promesse de l'aube de Romain Gary
» LA PROMESSE DE L'AUBE de Romain Gary
» La promesse de l'aube • Romain Gary
» La promesse de l'aube [Romain Gary]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whoopsy Daisy Forum :: Keep calm and French it up :: Littérature française contemporaine-
Sauter vers: