Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !
Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !


Forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Whoopsy Daisy

Whoopsy Daisy n'est pas un blog, mais un forum participatif: participez !
Le Deal du moment : -59%
TEFAL Marmite 28 cm inox – Tous feux dont ...
Voir le deal
21.99 €

 

 Naked de Mike Leigh

Aller en bas 
4 participants
AuteurMessage
Summerday
Bookworm
Summerday



Naked de Mike Leigh Empty
MessageSujet: Naked de Mike Leigh   Naked de Mike Leigh Icon_minitimeDim 26 Déc - 0:36

Citation :
That's the trouble with everybody - you're all so bored. You've had nature explained to you and you're bored with it, you've had the living body explained to you and you're bored with it, you've had the universe explained to you and you're bored with it, so now you want cheap thrills and, like, plenty of them...

Naked de Mike Leigh Naked-10

Je profite de la sortie du dernier film de Mike Leigh (Another Year) pour vous parler d'un autre de ses longs-métrages, Naked, un film aussi sombre et déroutant qu'éclairant sur certains défauts de la condition humaine.
Naked, sorti en 1993, est une gifle cinématographique indélébile. C'est un film d'une cruauté et d'un cynisme comme on en voit peu et certainement le plus grand rôle de sa carrière pour David Thewlis.

C'est l'histoire d'une errance dans les rues londoniennes. Johnny arrive de Manchester et débarque chez son ancienne amie Louise. Disons-le tout de suite c'est un misanthrope. Cela va même au-delà car tout est prétexte au cynisme chez lui. Il salit tout et semble hors de tout système. Dans le genre marginal au cinéma, on a rarement vu meilleur exemple. La vie de Johnny est une errance sans fin. On le suit, toujours vêtu du même long manteau noir, dans les ruelles sombres, tel un guide des enfers. Il n'y a rien de solaire dans ce film, tout est cru et laid.

Johnny ressemble à un clochard mais en même temps il cite Socrate et Homère et se réfugie souvent dans ses livres. Il a des idées sur tout et prend plaisir (ou en tout cas s'évertue) à démonter toutes les croyances des personnages qui croisent sa route. Le discours est un des éléments clefs de ce film très bavard. Johnny parle sans cesse, mais son discours n'est pas toujours claire. Il semble au prime abord plutôt prophétique mais peu à peu ses paroles se vident de toute logique et ne nous reste qu'une impression de déconstruction systématique et d'un malaise profond. Johnny parle sans cesse car il cherche le conflit. Il rencontre une serveuse, une alcoolique, des voyous, un type paumé qui cherche en vain sa copine et crie son nom à tue-tête, et un vieux veilleur de nuit qui surveille des bureaux vides et s'accroche fort à ses rêves. La rencontre des deux hommes donne lieu à une séquence mémorable et un échange fascinant sur le présent.

La violence dans le film est aussi physique que verbal. Les mots fusent et détruisent. C'est dur, mais pas seulement, et heureusement. Car chez Mike Leigh il y a toujours un fond de tendresse. Ce Johnny semble être une sale ordure, et il l'est, mais c'est aussi un type bouffé par les événements de la vie et on devine une fêlure derrière tout ce sarcasme. Et puis toutes ses rencontres prennent parfois des airs burlesques, sans que l'on s'y attende. Il y a même quelque chose de l'ordre du sublime qui se dégage de ce film.

Naked de Mike Leigh Photo-11

Mike Leigh propose un visage de l'Angleterre post-Thatcher. Face à Johnny qui n'a rien et ne veut rien, on découvre Jeremy un yuppie qui roule en porsche et affirme avec fierté son goût de la possession et sa virilité macho, et incarne peut-être encore plus le mal-être d'une génération. Le film a parfois des airs mystiques et il questionne des tas de choses, comme la sexualité, le rapport aux autres, et surtout l'existence tout court. Il évoque une masse qui a perdu ses mythes et sa voix. Johnny attend et annonce l'apocalypse et on se demande s'il n'y est pas déjà. C'est assez effrayant mais bluffant parce que ce type, Johnny, est rempli d'une telle rage et d'une haine qui l'envahit tellement, qu'il n'a d'autre solution que de les recracher au visage des autres. Et on en vient à se demander s'il est réellement cynique ou juste idéaliste et frustré et malheureux de la vision que lui offre le monde. Il n'y a pas de réponse à cette question et l'on peut autant détester ce film que le trouver éblouissant (je me trouve évidemment dans la seconde catégorie).

La mise en scène de Mike Leigh est aussi brillante que son propos et le sert avec brio. Il nous emporte souvent dans des scènes qui montent en tension jusqu'à atteindre leur paroxysme, et soudain se relâcher par un jeu de caméra, un changement de séquence ou tout autre artifice. D'après ce que j'ai lu, le tournage du film a été aussi sinueux que son résultat. David Thewlis racontait dans ses interviews que le cinéaste l'avait par exemple envoyé errer près d'une église alors qu'il le filmait de loin. Il devait lui envoyer un acteur et ils devaient plus ou moins improviser d'après un canevas de scénario. Sauf que David ne connaissait pas l'acteur et qu'il s'est lancé dans une confrontation avec un type qui pouvait autant être un voyou du quartier que l'acteur en question. Pour la peine, c'était le bon type, mais l'anecdote illustre bien le fait que les acteurs étaient soumis à une improvisation très déstabilisante.

Certains verront Johnny comme un vampire se nourrissant des faiblesses des autres, certains comme un être rongé mais malgré tout humain. L'important c'est qu'on ne nous donne pas vraiment de solution et que la fin, ouverte, nous invite à la réflexion.
Un très très grand film.

Certains l'ont-ils vu? Êtes-vous tentés? Si oui sachez qu'il est disponible en dvd depuis quelques mois.
J'espère que la noirceur du film ne va pas vous refroidir.
Revenir en haut Aller en bas
Popila
Bookworm
Popila



Naked de Mike Leigh Empty
MessageSujet: Re: Naked de Mike Leigh   Naked de Mike Leigh Icon_minitimeDim 26 Déc - 10:39

Pas vu ce film, mais Mike Leigh est un réalisateur qui attire l'attention depuis plusieurs années, et son dernier film, où il est question d'un couple autour duquel s'arriment des personnages un peu à la dérive, bénéficie de critiques élogieuses.

De ce réalisateur "social", je n'ai vu qu'un seul film, celui considéré comme le plus "optimiste" : Happy Go Lucky", Be Happy en français, avec Sally Hawkins. Une plongée dans un univers coloré et déroutant, avec des scènes qui valent le coup d'oeil, surtout le cours de flamenco, et les leçons de conduite avec un type un peu frappé.

Naked de Mike Leigh Happy-10
Citation :
Institutrice, Poppy est une jeune femme aussi drôle et fantaisiste que rationnelle et déterminée. A l'écoute des autres, elle séduit tous ceux qui l'approchent, adore ses élèves et s'investit complètement dans son travail. Poppy vit en colocation avec une copine, Zoe. Elle sort beaucoup avec ses soeurs cadettes, et s'éclate en prenant des cours de flamenco et de trampoline. Quand elle se décide à apprendre à conduire, sa gentillesse et son sens de l'humour semblent même amadouer son moniteur d'auto-école pourtant peu aimable et très cyclothymique. Tout va donc plutôt bien dans la vie de la positive Poppy, surtout quand elle rencontre, dans le cadre de son travail, Tim avec lequel elle se sent aussitôt sur la même longueur d'ondes.

Certains spectateurs avaient aimé, d'autre pas ; mon avis était assez mitigé (globalement, j'avais quand même bien aimé, mais on ne savait pas trop si on était dans une comédie gentillette ou un film social ; de plus, l'héroïne, bien que sympathique, pouvait à force taper sur le système, et une scène du film avec un clochard était un peu bizarre et pas bien raccordée au reste).

_________________
Naked de Mike Leigh Ban_em10
Revenir en haut Aller en bas
Summerday
Bookworm
Summerday



Naked de Mike Leigh Empty
MessageSujet: Re: Naked de Mike Leigh   Naked de Mike Leigh Icon_minitimeDim 26 Déc - 10:58

Oui j'ai aussi vu ce film Be happy. Ainsi que Vera Drake et Secret and lies. Be happy m'avait énormément plu. Je ne l'avais pas vu comme une comédie gentillette mais bien comme une proposition très originale et en continuité avec le reste de son propos. Le personnage de Poppy est très intéressant et intriguant. Elle apparaît nunuche mais son optimisme est une façon comme une autre d'aborder les problèmes de tous les jours. J'avais même trouvé que pour une fois le jeu excessif de Sally Hawkins était utilisé à propos et sans débordement. Je veux dire que malgré la douce folie du personnage elle était très bien dirigée. Le cinéaste offre souvent de très grands rôles quand même.

Peut-être faudrait-il ouvrir un topic au réalisateur en plus de ce sujet ciné-club? Pour recueillir aussi les avis sur Another Year? Je pense le voir après les fêtes.
Revenir en haut Aller en bas
Emjy
Bookworm
Emjy



Naked de Mike Leigh Empty
MessageSujet: Re: Naked de Mike Leigh   Naked de Mike Leigh Icon_minitimeDim 26 Déc - 11:01

Je n'ai pas vu ce film, Summerday, mais j'en ai très envie ! La semaine prochaine, je vais essayer de voir si ma médiathèque le possède Very Happy

Un topic consacré à Mike Leigh me semble être une bonne idée, ça nous permettrait de ne pas trop déborder du sujet sur ce topic-ci. Wink

_________________
Naked de Mike Leigh 16482110
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Naked de Mike Leigh Empty
MessageSujet: Re: Naked de Mike Leigh   Naked de Mike Leigh Icon_minitimeJeu 6 Jan - 12:16

Ha, me voilà toute nouvelle sur ce forum et je vois d'ores et déjà des informations que je recherchais.
En effet, je suis allée voir Another Year la semaine dernière (ai beaucoup aimé, d'ailleurs. Le jeu d'acteur est juste sublime, dans ce film simple et humain) et, en sortant, je me suis dit qu'il fallait que je vois ce que Mike Leigh avait pu faire d'autre (oui, c'était ma découverte de ce cinéaste.).
Voilà : j'ai ma réponse. Et vu le résumé et l'avis sur Naked, je vais me jeter dessus.

Merci donc, pour ce conseil de visionnage Wink
Revenir en haut Aller en bas
Diana
Bookworm
Diana



Naked de Mike Leigh Empty
MessageSujet: Re: Naked de Mike Leigh   Naked de Mike Leigh Icon_minitimeMar 8 Fév - 18:16

Rozetta 69, tu as vu "Naked" depuis ton dernier commentaire?
J'ai rarement vu un film aussi déprimant!
C'est très bien joué, et David Thwelis est renversant dans ce rôle qui est surement le rôle de sa vie, mais c'est vraiment trés sombre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Naked de Mike Leigh Empty
MessageSujet: Re: Naked de Mike Leigh   Naked de Mike Leigh Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Naked de Mike Leigh
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Peterloo de Mike Leigh
» Juliet, Naked, le film
» Juliet, naked de Nick Hornby
» Vivien Leigh
» Vivien Leigh de Anne Edwards

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whoopsy Daisy Forum :: Keep calm and drink a cup of tea :: Le ciné-club de Whoopsy Daisy :: Les membres de Whoopsy Daisy présentent...-
Sauter vers: