Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !
Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !


Forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Whoopsy Daisy

Whoopsy Daisy n'est pas un blog, mais un forum participatif: participez !
-17%
Le deal à ne pas rater :
-100€ sur TV QLED 65″ CONTINENTAL EDISON Android
499.99 € 599.99 €
Voir le deal

 

 Calderon : La vie est un songe

Aller en bas 
3 participants
AuteurMessage
Akina
Bookworm
Akina



Calderon : La vie est un songe Empty
MessageSujet: Calderon : La vie est un songe   Calderon : La vie est un songe Icon_minitimeJeu 23 Sep - 20:22

"Car en ce monde assurément, Clothalde, tous ceux qui vivent, rêvent."

J'ai vu cette pièce au théâtre l'an dernier, et ce fût un vrai énorme coup de coeur. De plus, je l'ai vue au Théâtre 13, où ils ont un certain don pour la mise en scène de pièces baroques et démesurée.
Je l'ai tellement aimée que j'ai voulu la relire pour mieux profiter du texte. Et ce fût un délice ...

(attention, spoiler inside)


La vie est un songe raconte deux histoires qui se mêlent et se résolvent en même temps. La première et principale histoire remonte à bien loin, à la naissance du prince Sigismond. Son père, savant et astrologue, prédit que son fils mettra le pays à feu et à sang. Il décide donc d'enfermer le bébé à peine né, comme une bête sauvage ; un seul de ses proches, Clothalde, a le droit de lui parler et l'élever, ce qu'il fait avec beaucoup de soin, initiant son protégé à la philosophie et à la beauté.

Clothalde grandit comme un être blessé et solitaire, plein d'une sensibilité à fleur de peau. Une sorte de poète romantique avant l'heure. "Quand j'évoque cette passion, en volcan, en Etna tout métamorphosé, je voudrais de mon sein arracher des lambeaux de mon coeur ; dites-moi quelle loi, quelle justice ou quelle raison peuvent aux hommes refuser un si doux privilège, une exemption si capitale, que Dieu même octroie au cristal, au poisson, à la bête, à l'oiseau ?"

Quand commence la pièce, le roi Basile sent sa fin approcher, et cherche un successeur. Avant de céder la couronne à son neveu et à sa nièce, doutant tout d'un coup du verdict des étoiles, il décide de tenter une folie : libérer Sigismond, le mettre sur le trône pendant une journée et observer les conséquences. S'il se révèle bon roi, l'y laisser ; si la parole des étoiles se déclare juste, le renvoyer endormi dans sa prison, lui laissant croire que cette journée ne fut qu'un songe.


La seconde histoire tourne autour de Rosaure, une jeune femme trahie, abandonnée par son amant, comme sa mère le fût autrefois par le père de Rosaure. Elle le poursuit (l'amant, pas le père), ayant en main une arme que sa mère lui a donné, l'assurant qu'elle serait, grâce à elle, reconnue par un gentilhomme.

Le gentilhomme se révèle être Clothalde, le gardien de Sigismond. Il reconnait bien sa fille grâce à son épée, épouse sa cause, et la met au service d'Etoile, la nièce du roi. Mais l'amant infidèle n'est autre qu'Astolphe, le neveu du roi, qui n'a trahi que pour épouser Etoile (et devenir roi).

(suis-je claire ?)

Cette seconde intrigue, en plus d'ajouter une couche de complexité adorablement baroque, donne un peu de légèreté à la pièce (autrement très sombre et très sérieuse) et apporte des quiproquos amusants. Heureusement, tout se terminera bien, et les quatre jeunes gens connaîtront le bonheur après toutes ces intrigues (même si épouser Astolphe est un malheur que je ne souhaite pas à ma pire ennemie !).


C'est autrement une pièce admirable, parlant de la fatalité, de la prédestination, des dangers de la connaissance, et surtout de l'insignifiance de la vie. Tous les personnages en sont touchants, et même quand Sigismond commet des crimes et se laisse emporter par une sorte de folie vengeresse, il reste terriblement émouvant.

Ce fut pour moi un énorme coup de coeur, et un livre que je relirai souvent...


"Qu'est ce que la vie ? Un délire ? Qu'est donc la vie ? Une illusion, une ombre, une fiction ; le plus grand bien est peu de chose, car toute la vie n'est qu'un songe et les songes, rien que des songes."
Revenir en haut Aller en bas
Galy
heroine in training
Galy



Calderon : La vie est un songe Empty
MessageSujet: Re: Calderon : La vie est un songe   Calderon : La vie est un songe Icon_minitimeVen 24 Sep - 10:53

Je l'avais au programme du bac!!! Shocked J'avais oublié l'histoire (ben ça commence à dater!! Embarassed) mais je me rappelle avoir énormément aimé! Je crois même qu'on était tombés dessus à l'examen...
Merci Akina pour ce topic!! tu viens de me rappeler plein de souvenirs... Calderon : La vie est un songe 557349
Revenir en haut Aller en bas
Miss Virginia
Bookworm
Miss Virginia



Calderon : La vie est un songe Empty
MessageSujet: Re: Calderon : La vie est un songe   Calderon : La vie est un songe Icon_minitimeVen 24 Sep - 14:24

C'est une pièce que j'aime beaucoup. Une des meilleures pièces baroques selon moi!!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Calderon : La vie est un songe Empty
MessageSujet: Re: Calderon : La vie est un songe   Calderon : La vie est un songe Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Calderon : La vie est un songe
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whoopsy Daisy Forum :: Keep calm and travel on :: Auteurs d'autres nationalités :: Cultures ibériques-
Sauter vers: