Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !


Forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise
 
AccueilCalendrierFAQMembresRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Whoopsy Daisy

Animation spéciale sœurs Brontë pour le bicentenaire de Charlotte !

Participez à notre marathon Agatha Christie !

Whoopsy Daisy n'est pas un blog, mais un forum participatif: participez !

Partagez | 
 

 John Irving a perdu son mojo

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Diana
Bookworm
avatar


MessageSujet: John Irving a perdu son mojo   Dim 27 Fév - 10:09

John Irving, disons le tout de suite, est un de mes écrivains préférés.
Il a écrit , tout d’abord, un livre qui est dans mon Top 10, voire dans mon Top 5 de mes livres préférés au monde : une prière pour Owen  et dont  l’œuvre de Dieu, la part du diable  n’est vraiment pas loin dans la liste.
J’ai ri avec ses livres ,tremblée, frémis intérieurement devant certaines situations… en un mot, pour moi, c’est un grand écrivain.
Sauf que j’ai envie de dire, c'était...Et c’est bien là le problème, John Irving a perdu son mojo.

Depuis au moins 10 ans, et même plus que ça car je fais débuter cette période à l’année 1994, année de l’abominable « un enfant de la balle », John Irving n’écrit plus que des navets, des livres moyens, des livres où les personnages principaux ne sont pas intéressant, et où les personnages qui pourraient être intéressant sont jetés dans les oubliettes au profit de personnages soporifiques.
Cela dit, si cela me chagrine, il me reste toujours ses anciens livres, qu’il a écrit pendant son âge d’or, et que je relis très souvent ,et c’est de ceux là dont je veux parler.

L’âge d’or de J.Irving est souvent composé de : Le monde selon Garp, l’hôtel New Hampshire, Une prière pour Owen et l’œuvre de Dieu, la part du diable.
Et je me permets de rajouter son 2eme roman, « l’épopée du buveur d’eau », qui est très inégal et un peu longuet, mais qui a des fulgurances humoristiques qui le rachète.

Un petit résumé de chacun des livres..
- Le monde selon Garp, qui est le roman qui a fait connaitre l’auteur, est difficilement résumable, même si on peut dire que Garp, écrivain, est le principal héros de ce livre, où on côtoiera sa mère, femme qui l’a élevé toute seule et féministe pour beaucoup, et pas mal de personnage un peu étrange, dont une femme à la langue tranchée

- Une prière pour Owen, qui est à mes yeux son meilleur livre, et qui raconte en flash back, après la mort d’Owen, sa vie et son amitié avec la narrateur, John , qui était son meilleur ami depuis son enfance.
Owen est un personnage assez particulier, il est très petit, a un problème de larynx qui l’oblige à hurler pour se faire entendre (ses paroles sont toujours en majuscule), il est élevé par des parents un peu bizarre et se croit l’instrument de dieu (mais il ne dit pas pourquoi)
A peine adolescent, Owen voit lors d’une représentation théâtrale, sa propre tombe avec inscrit dessus la date de sa mort.
S’il n’en révèle qu’une partie à John, le reste de sa vie et celle de son ami en sera marquée.
Sans vouloir dévoiler tout le livre, c’est un livre terriblement émouvant, avec des passages totalement hilarant., et on comprend à la fin pourquoi il est l’instrument de Dieu.

- L’hôtel New Hampshire:
L’histoire d’une famille de 4 enfants, avec leurs parents, qui vivent d’abord dans un campus universitaire, avant d’ouvrir un hôtel en Autriche (entre autre)
Cela pourrait être banal, cela ne l’est pas, parce qu’entre le fils cadet de la famille qui est amoureux de sa sœur , un autre frère fondu de taxidermie , une sœur à moitié naine et un autre frère quasiment sourd, on ne s’ennuit pas vraiment.
A noter que ce livre n’est pas à mettre entre les mains des plus jeunes..

- L’Œuvre de Dieu, la part du diable, raconte quant à lui la vie de Homer Wells, orphelin qui débute sa vie dans un orphelinat du Maine, et qui est le pensionnaire préféré du directeur, Wilbur, qui parallèlement à l’orphelinat, aide des jeunes femmes à se faire avorter.
Le livre suit la vie d’Homer, qui n’a pas vraiment envie de quitter l’orphelinat, et sa vie d’adulte, dans une grande maison entouré de pommier produisant du cidre (le titre original étant « the cider house rules), son histoire d’amour avec une femme qui est celle d’un autre (son meilleur ami) et également la vie de Wilbur dans son orphelinat.

Bon, je ne suis pas la championne du monde des résumés, mais j’espère que cela vous a donné envie de lire ces livres, ou d’en discuter si vous les avez lu.
Alors aimez vous tous les livres de J.Irving?
Suis-je la seule à penser qu’il n’écrit plus rien de bien depuis 15 ans?
Quel est votre livre de J.Irving préféré?





Dernière édition par Diana Villiers le Dim 27 Fév - 21:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damien
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: John Irving a perdu son mojo   Dim 27 Fév - 14:09

Je n'ai lu que Le Monde selon Garp. C'est une amie qui me l'a offert parce que c'est un de ses romans préférés. Je lui avais donné en échange Les Vagues de Virginia Woolf. C'était il y a un moment, je ne me souviens pas de tout. Je sais que j'avais adoré le côté baroque : des récits dans le récit, une galerie énorme de personnages farfelus. C'est intéressant de suivre la carrière d'écrivain de Garp. On lit ses premiers récits. On voit son style évoluer en fonction de ce qu'il vit. C'est passionnant. J'ai aussi été marqué par certaines scènes plutôt violentes, comme "l'accident" de la femme du héros. Il faudrait que je le relise, ou que je lise un autre Irving pour me faire une idée plus précise.

Pour mon anniversaire on m'a offert le dernier roman de l'auteur : Dernière nuit à Twisted River. Il me semble que les critiques sont plutôt bonnes.

En tout cas belle présentation Diana Very Happy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diana
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: John Irving a perdu son mojo   Dim 27 Fév - 21:24

Damien , je ne peux pas vraiment t'aider à te rappeler Le monde selon Garp car je l'ai lu une seule fois, il y a de nombreuses années, et même si j'ai admiré le style et le l'ampleur de la narration, il ne m'a laissé que quelques souvenirs marquants, mais sans plus.
C'est le livre que j'aime le moins parmis ceux que j'ai cité.
J'ai été aussi marqué par quelques scènes particulière, dont une avec la femme de Garp, je ne sais pas si on parle de la même, elle se passe dans une voiture avec son amant, et finit plutôt mal pour lui.. (je n'en dirais pas plus pour ceux qui ne l'ont pas encore lu)

J'ai tendance à penser que son tout récent livre doit être aussi moyen que les précédents, mais j'espère me tromper.
Quand tu l'auras lu, n'hésite pas à me dire s'il vaut le coup.
Mais si veux vraiment lire un très bon John Irving, je te recommande chaudement Une prière pour Owen et l'oeuvre de Dieu, la part du diable qui sont à mes yeux les meilleurs livres de John Irving.

Citation :
En tout cas belle présentation Diana
Merci beaucoup, j'avais peur d'en faire trop, et je me suis demandé si je ne devais pas réduire ma présentation à un livre de John Irving, et puis non...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damien
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: John Irving a perdu son mojo   Dim 27 Fév - 23:10

On pense à la même scène Diana. Elle était horrible pale.

Tu as eu raison de présenter plusieurs romans, comme ça ceux qui en ont lu un viendront en parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diana
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: John Irving a perdu son mojo   Lun 28 Fév - 18:31

Je m'en doutais qu'on parlait de la même scène!!! Very Happy
Elle est effectivement horrible (surtout pour lui ..) mais elle m'avait tellement fait rire (je l'avoue, j'ai un humour particulier) que c'est l'une des rares scènes dont je me souviens.
Je suis presque certaine que tout lecteur de Le monde selon Garp se souvient de cette scène Wink

J'espère que cela ne te découragera pas pour lire les autres livres de John Irving, et je te recommande plutôt de lire ses anciens livres plutôt que les plus récents qui sont indignes de son talent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aline1102
Indian Shawl
avatar


MessageSujet: Re: John Irving a perdu son mojo   Mar 12 Avr - 12:56

Jusqu'à présent, j'ai lu deux livres de John Irving et j'en ai un troisième qui m'attend dans ma bibliothèque. Malgré ce piètre score, je suis déjà devenue fan!

J'ai commencé par A Prayer for Owen Meany qui était à la fois drôle et émouvant. Tous les personnages de ce livre m'ont beaucoup plu, et les aventures de Johnny et Owen, sont tous marquées par une profonde amitié entre ces deux garçons.

Je viens aussi de terminer (en français cette fois) Je te retrouverai, dans lequel Irving nous présente Jack Burns, petit garçon (qui devient grand au fil du roman) élevé par sa jeune mère tatoueuse. Toute sa vie, Jack s'entend répéter que son père les a quittés pour jouer de l'orgue et séduire toutes les femmes qu'il rencontre. Une fois adulte, Jack tente de ne pas ressembler à son père, mais ce qu'il fait pour éviter cette ressemblance, paradoxalement, le rapproche de son père: ainsi, Jack ne veut pas d'enfants pour ne pas les abandonner, comme William a fait avec lui. Mais, du coup, il quitte ses petites amies dès qu'elle parle de leur désir d'avoir un enfant, ce qui fait que Jack multiplie les conquêtes, comme William avant lui.
Il faudra attendre la mort d'Alice (la mère de Jack), pour que notre héros aprenne que sa mère lui a menti toute sa vie: William n'était pas un séducteur, et c'est Alice qui l'a forcé à ne plus revoir Jack. Pour se remettre, Jack devra d'abord entamer une thérapie, avant de partir à la recherche de ce père qui lui a manqué toute sa vie.
Une belle histoire, donc. Et ce qui est surtout intéressant, c'est qu'elle est semi-autobiographique; puisque le père de John Irving a quitté sa mère quand Irving était encore petit et qu'il n'a jamais pû évoquer son père avec sa mère.

Il me reste à lire Une veuve de papier!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diana
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: John Irving a perdu son mojo   Mar 12 Avr - 17:27

Aline1102 a écrit:
Jusqu'à présent, j'ai lu deux livres de John Irving et j'en ai un troisième qui m'attend dans ma bibliothèque. Malgré ce piètre score, je suis déjà devenue fan!
J'ai commencé par A Prayer for Owen Meany qui était à la fois drôle et émouvant. Tous les personnages de ce livre m'ont beaucoup plu, et les aventures de Johnny et Owen, sont tous marquées par une profonde amitié entre ces deux garçons.

C'est mon livre préféré de John Irving (talonné de près par l'oeuvre de Dieu, la part du Diable)
Je l'ai relu un nombre incalculable de fois, et je suis toujours bouleversée à la fin du livre
Et puis c'est un livre aussi extremement drole, notamment tout ce qui concerne Owen et Johnny dans leur ecole, et j'adore Owen et Hester .
Je n'ai pas lu son dernier livre, tu as l'air de l'avoir apprécié.
Pour La veuve de papier, c'est précisement avec ce livre que je me suis dis que John Irving avait perdu son mojo Rolling Eyes
Quand tu l'auras lu, tu pourras donner ton opinion, mais pour moi, toute la premiere partie du livre est remarquable et est très bien écrite, tout le reste est peu intéressant.
Je te conseille plutôt de lire les anciens livres de John Irving

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Charlie
Star-crossed lover
avatar


MessageSujet: Re: John Irving a perdu son mojo   Mar 3 Mar - 8:56

J'ai eu un coup de coeur énorme pour Une prière pour Owen que j'ai terminé il y a quelques jours.

Bien qu'assez long, je l'ai dévoré en 3 jours, et j'aurai bien voulu une ou deux centaines de pages supplémentaires!

J'ai beaucoup aimé l'écriture de John Irving: le texte est vivant, imagé, peut-être un peu dense quand il se lance dans les explications du narrateur vis à vis de sa religion. Mais les dialogues et les situations sont si drôles qu'on ne s'ennuie pas une seconde, un vrai page-turner

J'ai été sous le charme de l'amitié entre John (le narrateur) et Owen, petit bonhomme attachant, avec sa voix déglinguée et ses réparties mordantes. Malgré ses singularités par rapport aux autres enfants (sa taille, sa voix, ses oreilles presque transparentes à la lumière....), son caractère entier, original et hardi, lui permet d'affronter avec confiance la vie et l'avenir. Il ne se laisse démonter par rien ni personne, ce qui donne lieu à plusieurs situations insolites, cocasses et vraiment très drôles. Je pense notamment
Spoiler:
 
j'en ai pleuré et j' avais mal à la machoire tellement j'ai ri!!

La fin est particulièrement émouvante également, et là aussi
Spoiler:
 

Les protagonistes ont également très bon goût dans le choix de leurs lectures lol!  Comme Tess d'Uberville et Le Maire de Casterbridge de Thomas Hardy, Le chant de Noël de Dickens (mis en scène dans le livre, et les passages le concernant valent vraiment le détour!), Gatsby le magnifique de Scott Fitzgerald, les Hauts de Hurlevent d'Emily Brontë, Jules César et Hamlet de Shakespeare, Crimes et châtiments, Parade's End, Orgueil et préjugés de Jane Austen, Les chroniques de Barchester de Trollope ....

C'est mon premier roman de John Irving, et je le conseille vivement! Merci Diana pour cette belle découverte

J'ai dans ma PAL L'oeuvre de Dieu, la part du diable qu'il me tarde de lire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: John Irving a perdu son mojo   Mar 3 Mar - 20:28

Wink merci pour ton avis enthousiaste Miss Charlie, je n'ai pas eu l'occasion de mettre le nez dans un roman de J Irving, cependant je fréquente souvent librairie et bibliothèque et par curiosité j'ai lu à deux reprises le début de deux de ses romans, nul doute en le lisant que l'on pense à Dickens. Pour l'instant, je n'ai pas prolongé, à suivre ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diana
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: John Irving a perdu son mojo   Mar 3 Mar - 21:30

@Miss Charlie
Je suis ravie qu'Une prière pour Owen t'ai autant plu.
Je dois avouer que c'est mon livre préféré de John Irving, et que sur une île déserte, si je ne devais prendre que peu de livre, il serait en tête de liste!
Je l'ai tellement relu que je le connais quasiment par cœur. Wink
John Irving a, selon moi, réussit d'une manière admirable à allier l'émouvant à l'hilarité pure.
Car il y a pas mal d'évènement triste dans ce livre :
Spoiler:
 
Mais aussi des moments hilarant
Spoiler:
 

La relation entre Owen et John est passionnante, mais tout comme celle entre Owen et Hester.

Citation :
J'ai dans ma PAL L’œuvre de Dieu, la part du diable qu'il me tarde de lire.
Je te le conseille vivement. Il arrive, dans mon cœur, juste après Une prière pour Owen. J'ai du le relire autant de fois...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Charlie
Star-crossed lover
avatar


MessageSujet: Re: John Irving a perdu son mojo   Mer 4 Mar - 8:11

Diana a écrit:

John Irving a, selon moi, réussit d'une manière admirable à allier l'émouvant à l'hilarité pure.
Car il y a pas mal d'évènement triste dans ce livre :
Spoiler:
 
J'avais appréhendé ce passage lorsque j'avais découvert la 4ème de couverture qui l'évoque de façon très abrupte! La scène est très émouvante car elle est terrible, mais finalement l'auteur le raconte très simplement à travers John, sans pathos. J'ai beaucoup aimé qu'il évoque ce drame de cette façon.

Diana a écrit:
Spoiler:
 
Moi non plus.... et je crois que j'ai été aussi déçue que lui  lol!

Diana a écrit:
Spoiler:
 
Je plussoie    Même si je connaissais l'issue, c'est un choc quand toutes les pièces du puzzles se mettent en place.

Diana a écrit:

Mais aussi des moments hilarant
Spoiler:
 
La relation entre Owen et John est passionnante, mais tout comme celle entre Owen et Hester.
Je te rejoins complètement sur cette capacité qu'à l'auteur à réunir ce mélange d'émotions, et à rendre captivante les relations et les personnalités des personnages. Ce roman est particulièrement riche et c'est l'idéal en effet pour combler la solitude d'une île déserte!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
miss tairieuse
Ecrivain en herbe



MessageSujet: Re: John Irving a perdu son mojo   Jeu 30 Juil - 9:18

Je m'éclate à découvrir votre forum ! mais, vous êtes des vilaines lol! car vous me rajoutez du "travail" ! En effet, je m'aperçois que je n'ai pas lu "une prière pour Owen" que vous avez l'air d'apprécier particulièrement ici alors que j'ai lu beaucoup de John Irving. J'ai surtout adoré celui qui m'a fait le découvrir, à savoir "l'oeuvre de Dieu ...". J'ai eu des moments d'intenses fous-rire avec "l'Hôtel". J'ai bien aimé "le monde selon Garp" mais shame on me, je n'ai pas lu "une prière pour Owen".

Donc je le rajoute illico à ma PAL study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AnGee
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: John Irving a perdu son mojo   Ven 31 Juil - 7:38

J'ai In One Person dans ma PAL, il y traine depuis quelques temps mais je n'ai pas encore eu le temps de m'y mettre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AnGee
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: John Irving a perdu son mojo   Mar 9 Aoû - 19:07

Je suis en plein dans In One Person. Je suis très intriguée pour l'instant! study J'aime plutôt le style!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LilyBart
Elizabethan actor
avatar


MessageSujet: Re: John Irving a perdu son mojo   Sam 27 Jan - 19:41

Je viens de lire The Cider House Rules (L'oeuvre de Dieu, la part du Diable) et j'ai beaucoup aimé. C'est mon premier John Irving et j'ai bien apprécié son style, rythmé, fait de répétitions qui rendent certains éléments plus saillants et juste sobre comme il faut, sans trop en dire pour maintenir une aura de non-dit, de ce qui est à peine suggéré. Ça donne au roman une certaine pudeur qui m'a touchée. J'ai aussi été séduite par le côté kaléidoscopique, si pas à plusieurs voix, à plusieurs points de vues. On est constamment balancé entre les personnages, par moments transporté de l'un à l'autre par une toute simple analogie, ou un point commun à partir duquel l'auteur repart dans une autre direction. Il y a du souffle dans cette écriture, comme un vent qui va et vient dans tous le sens.

Malgré tout, j'ai quand même trouvé quelques longueurs, mais peut-on vraiment reprocher à John Irving d'avoir trop écrit quand il écrit si bien? Smile

Quant à la question de l'avortement qui est soulevée, j'ai trouvé que c'était abordé avec une très grande justesse, certains personnages le favorisant, d'autres l'excluant et certains oscillant entre les deux pôles. C'est très intéressant de découvrir les différents points de vue, d'autant plus à cette époque.

Une très belle lecture en somme, qui en prédit certainement d'autres de cet auteur Very Happy (mais comme le conseille Diana, je me contenterai sans doute de ces premières œuvres Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diana
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: John Irving a perdu son mojo   Sam 27 Jan - 22:02

@LilyBart
The Cider House Rules est mon deuxième livre préféré de John Irving après Une prière pour Owen.
Cela dit, quand je le relis, je me demande s'il ne pourrait pas arriver ex-exæquo un jour tant il est formidable.

Les personnages, Homer en tête, mais également Wilbur, Candy et Wally sont tous passionnants.
J'aime beaucoup la relation très émouvante entre Homer (qui n'arrive décidément pas à se faire adopter  Wink  et Wilbur.
J'ai été très touchée
Spoiler:
 

La relation amoureuse entre Homer et Candy est décrite avec beaucoup de justesse car elle est compliquée.

Citation :
Quant à la question de l'avortement qui est soulevée, j'ai trouvé que c'était abordé avec une très grande justesse, certains personnages le favorisant, d'autres l'excluant et certains oscillant entre les deux pôles. C'est très intéressant de découvrir les différents points de vue, d'autant plus à cette époque.
Je plussoie, c'est remarquablement écrit.

A noter qu'il y a une adaptation de ce livre, réalisée par  Lasse Hallström en 1999.
John Irving a  remporté l'Oscar pour l'écriture du scénario et Michael Caine (Wilbur) celui du meilleur second rôle très mérité.
Le film fait l'impasse sur beaucoup d'intrigue car le livre est difficilement adaptable en entier, mais il est cependant très bien et émouvant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LilyBart
Elizabethan actor
avatar


MessageSujet: Re: John Irving a perdu son mojo   Dim 28 Jan - 19:29

@ Diana : je trouve aussi que les personnages sont tous très intéressants. Leurs liens sont complexes et leur développement se fait de façon réaliste. Je trouve cela très beau, par exemple, comment Wilbur Larch a du mal à laisser partir Homer et à quel point il lui manque, mais comment en même temps il l'aime et ne souhaite que son bonheur, même si son bonheur signifie être séparé de lui. Un vrai père, en somme Smile

Diana a écrit:
A noter qu'il y a une adaptation de ce livre, réalisée par  Lasse Hallström en 1999.
John Irving a  remporté l'Oscar pour l'écriture du scénario et Michael Caine (Wilbur) celui du meilleur second rôle très mérité.
Le film fait l'impasse sur beaucoup d'intrigue car le livre est difficilement adaptable en entier, mais il est cependant très bien et émouvant.

J'ai vu le film il y a des années, et je n'en garde pas de souvenirs très précis. Mais l'édition que j'ai lue avait un commentaire de John Irving à la fin, sur la manière dont il a adapté son roman en script. C'était très intéressant à lire, mais ça ne m'a pas donné envie de le revoir : les personnages ont dû être simplifiés (Wilbur Larch par exemple a été rendu plus passif, parce que la longueur d'un film ne permettait pas de démontrer toute la complexité de sa personnalité qui est à la fois bienveillante et contrôlante), l'intrigue est tronquée (Homer ne passe dans le film que quelques mois à Ocean View, contre 15 ans dans le livre, autant dire qu'il manque beaucoup...), et de manière générale il était impossible de traduire à l'écran toute la profondeur du roman qui est très introspectif. Je ne pense que pas que cela en fasse un mauvais film, à part entière, mais par rapport au roman je ne pense pas qu'il soit vraiment à la hauteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diana
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: John Irving a perdu son mojo   Dim 28 Jan - 21:32

LilyBart a écrit:
Je ne pense que pas que cela en fasse un mauvais film, à part entière, mais par rapport au roman je ne pense pas qu'il soit vraiment à la hauteur.

Je suis d'accord, c'est une bon film, très bien joué, mais très différent du livre car beaucoup trop court.
Une mini-série aurait été plus adaptée à mon avis.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GoodBooksGoodFriends
Swoon addict
avatar


MessageSujet: Re: John Irving a perdu son mojo   Ven 2 Fév - 13:00

J'ai commencé à lire John Irving avec La Quatrième Main, que j'avais clairement détesté.
J'ai mis du temps à lui redonner sa chance mais L'Hôtel New Hampshire m'a convaincue. Ensuite, j'ai lu A moi seul bien des personnages (que j'ai adoré       ), Le monde selon Garp (beaucoup aimé) et Avenue des Miracles (mouaif).

Je n'ai pas encore lu L'oeuvre de Dieu, la part du Diable, mais vous me donnez toutes les deux très envie de m'y mettre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diana
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: John Irving a perdu son mojo   Ven 2 Fév - 14:32

@GoodBooksGoodFriends

A mon humble avis, il faut vraiment se concentrer sur les premiers livres que John Irving a écrit, soit :

Le monde selon Garp, l’hôtel New Hampshire, Une prière pour Owen et l’œuvre de Dieu, la part du diable.
Et je rajoute également L'épopée du buveur d'eau, deuxième livre écrit par l'auteur, qui comporte des faiblesses mais qui est très souvent hilarant.

Le reste des livres de John Irving me paraisse faible en comparaison. Quelque fois, juste la 4eme de couverture me persuade de ne pas en commencer la lecture Rolling Eyes

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GoodBooksGoodFriends
Swoon addict
avatar


MessageSujet: Re: John Irving a perdu son mojo   Lun 5 Fév - 13:26

@Diana : Merci pour tes conseils, je les note précieusement. Il m'en reste donc deux parmi les meilleurs à lire. cheers
Par contre, je ne sais pas si tu as lu A moi seul bien des personnages, je ne l'ai pas vu apparaître dans tes résumés, mais pour moi, ça avait été un réel coup de cœur !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diana
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: John Irving a perdu son mojo   Lun 5 Fév - 19:37

GoodBooksGoodFriends a écrit:

Par contre, je ne sais pas si tu as lu A moi seul bien des personnages, je ne l'ai pas vu apparaître dans tes résumés, mais pour moi, ça avait été un réel coup de cœur !

Je ne le connais pas du tout, tu peux nous en dire plus?
J'avoue ne plus trop me faire d'illusions sur les livres de John Irving après quelques déceptions à la suite. Mais il faudrait peut être que je lui redonne une chance Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GoodBooksGoodFriends
Swoon addict
avatar


MessageSujet: Re: John Irving a perdu son mojo   Mar 6 Fév - 12:15

Oui je vais essayer. Smile

Voilà déjà le résumé trouvé sur Babelio :
"Adolescent, Bill est troublé par ses béguins contre nature pour son beau-père, ses camarades de classe, et pour des femmes adultes aux petits seins juvéniles… Plus tard, il assumera son statut de suspect sexuel, et sa vie entière sera marquée par des amours inassouvies pour les hommes, les femmes et ceux ou celles qu’on appellera bientôt transgenres.
Dans ce roman drôle et touchant, jubilatoire et tragique, John Irving nous parle du désir, de la dissimulation et des affres d’une identité sexuelle « différente ». Du théâtre amateur de son enfance jusqu’au bar hot où se joue la révélation finale, en passant par la bibliothèque où la sculpturale Miss Frost l’initie — tout d’abord — à la littérature, le narrateur s’efforce de trouver un sens à sa vie sans rien nous cacher de ses frasques, de ses doutes et de son engagement pour la tolérance, pour la liberté de toutes les altérités."


Quand j'ai lu A moi seul bien des personnages, je n'avais plus de blog et ne gardais pas trace de mes lectures, du coup, mon ressenti sera assez imprécis. De même, je ne sais pas si il avait été encensé ou plutôt critiqué sur la blogosphère car je ne la fréquentais plus vraiment.

Pour ma part, j'aime assez les romans qui traitent de l'identité sexuelle, Middlesex de Jeffrey Eugenides, Brokeback Mountain de Annie Proulx, et il doit y en avoir d'autres que j'oublie...

Dans mon souvenir, je m'étais très facilement attachée aux personnages, à Bill que l'on suit sur plusieurs décennies. L'aspect questionnement sexuel et identité sexuelle des divers personnages (travestis, homosexuels, transexuels...) était subtilement abordé, ce qui est toujours plus agréable avec ce genre de sujets.
C'est un roman d'apprentissage fin et délicat et John Irving y parle également beaucoup de littérature, ce qui ne pouvait que me plaire encore plus.

Bon par contre, il fait quand même presque 600 pages alors je m'en voudrais si tu le tentais et que tu ne l'aimais pas. Embarassed
Je comprends le recul vis à vis d'un auteur quand on a eu plusieurs déceptions d'affilée, j'ai eu ça avec Michel Bussi (sauf qu'en fait, je n'en ai jamais aimé aucun alors appelle-t-on ça une déception ? Laughing ) et RJ Ellory.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diana
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: John Irving a perdu son mojo   Mar 6 Fév - 18:56

Merci pour ce résumé et tes impressions.
Maintenant que j'ai lu ton avis, je me rappelle effectivement des articles sur ce livre que j'ai lu (ou plutôt survolé) en me disant que ce livre pouvait être intéressant.

J'ai surtout une question: dans les deux derniers livres que j'ai lu de John Irving, l'auteur s'est, systématiquement, désintéressé d'un personnage pourtant passionnant pour s'attacher à d'autres personnages beaucoup moins intéressants.
Est-ce que cela arrive aussi dans ce livre?
Je pose la question car cela m'avait franchement déçue que l'auteur, d'un coup, "abandonne" un personnage pour en mettre d'autres en avant scratch

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GoodBooksGoodFriends
Swoon addict
avatar


MessageSujet: Re: John Irving a perdu son mojo   Jeu 8 Fév - 12:46

Je ne peux pas te répondre avec précision ; je ne m'en souviens pas assez en détail... Il ne me semble pas mais avec le temps, j'ai peut-être gardé un souvenir épuré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: John Irving a perdu son mojo   

Revenir en haut Aller en bas
 
John Irving a perdu son mojo
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» John Irving a perdu son mojo
» John Irving
» [John Irving] L' hôtel New Hampshire
» John Irving - Une prière pour Owen
» John IRVING (Etats-Unis)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whoopsy Daisy Forum :: Keep calm and live the American dream :: Littérature américaine contemporaine-
Sauter vers: