Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !
Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !


Forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Whoopsy Daisy

Whoopsy Daisy n'est pas un blog, mais un forum participatif: participez !
Le Deal du moment : -25%
-25% Figurines Funko – Calendrier d’Avent ...
Voir le deal
18 €

 

 A god in ruins de Kate Atkinson

Aller en bas 
4 participants
AuteurMessage
Diana
Bookworm
Diana



A god in ruins de Kate Atkinson Empty
MessageSujet: A god in ruins de Kate Atkinson   A god in ruins de Kate Atkinson Icon_minitimeDim 8 Nov - 15:12

A god in ruins n'est pas la suite de Life after life, mais plutôt, selon les termes de Kate Atkinson , a companion piece.
Il n'est pas indispensable de lire Life after Life pour apprécier A god in ruins, mais je le recommande fortement tout de même.
A god in ruins de Kate Atkinson A_god_10A god in ruins de Kate Atkinson A_god_11A god in ruins de Kate Atkinson A_god_12

Alors que Life after Life se concentrait sur Ursula Todd et ses nombreuses vies parallèles, A god in ruins est sur Teddy, son frère adoré, et le fils préféré de la famille Todd (ce n'est pas sa mère qui dirait le contraire, puisqu'elle le fait bien sentir dans les deux romans).
La particularité de ce roman est qu'il n'est pas chronologique, et mélange habilement les époques.
On retrouve Teddy pendant la seconde guerre mondiale, pilote de bombardier pendant ses missions en Allemagne, on le retrouve jeune marié avec Nancy, son amour d'enfance, père de famille de la très agaçante (pour rester polie) Viola, puis grand-père adoré de Bertie et Sunny, âgé de 70-80 puis 90 ans, pour revenir au début de la guerre et ensuite nous retrouver dans les années 50 au fin fond du Yorkshire avec Nancy et Viola.

Dans ce roman, on va suivre Teddy qui se jure, pendant la guerre que  Should he survive, Teddy vows, he will simply “try to... live a good quiet life”
Et c'est exactement cette vie que l'on voit quand on se rend compte que Teddy, contrairement à près de 90% de ses collègues  pale  a survécu à la guerre.
Il a décidé de mener une vie banale, calme et d'être gentil avec tout le monde, y compris avec sa fille  Rolling Eyes

Les nombreux chapitres sur la guerre sont pour moi les plus passionnants.
Kate Atkinson avait déjà fait un travail remarquable concernant l'évocation de la vie sous le Blitz dans Life after life. Ici, on suit avec intérêt Teddy et ses collègues piloter des bombardier, former des équipes, se prendre d'amitié pour des hommes qu'ils n'auraient jamais rencontré ou fréquenté dans le monde "normal" s'il n'y avait pas eu de guerre.
J'aime particulièrement le chapitre où Teddy est presque débordant de joie lorsque la guerre commence car cela signifie qu'il ne devra plus travailler à la banque  Razz
Suivre la vie de Teddy est très intéressant, puisqu'on le voit avec sa  femme Nancy, vivant dans un coin isolé et glacial tout en restant de bonne humeur.
Le manque de passion dans sa vie, et même avec Nancy, peut cependant surprendre. Cela dit, plusieurs mentions sont faites, au cours du livre, des très nombreux cauchemars qu'il fait et son refus absolu de parler de la guerre, même avec Nancy. La seule personne à qui il en parle est Ursula.

Le point négatif de ce livre, et qui m'empêche de l'aimer autant que Life after life, est la place trop importante que prend Viola, sa fille unique, dans ce livre.
J'ai du mal à apprécier un livre où l'un des personnages m'est antipathique, et c'est le cas avec Viola Todd. Je la méprise tellement que lire ses chapitres m'a énervé au plus haut point  Rolling Eyes
Elle est immature, envieuse, jalouse, elle est une mère horrible et une fille ingrate et se ne rachète quasiment pas.
il y a cependant un très beau passage à la fin du livre où Viola, âgée de 60 ans, entreprend une psychanalyse et aspire à "learn how to love".
spoiler sur la fin:

Je ne veux pas dévoiler trop du livre, surtout qu'il y a un twist important à la fin du roman - on n'en attend pas moins du livre-frère de Life after life Wink

_________________
A god in ruins de Kate Atkinson Little12
Revenir en haut Aller en bas
Akina
Bookworm
Akina



A god in ruins de Kate Atkinson Empty
MessageSujet: Re: A god in ruins de Kate Atkinson   A god in ruins de Kate Atkinson Icon_minitimeDim 27 Déc - 14:03

Rhoooo, je ne savais pas que ce roman était sorti <3 <3 <3
J'avais tellement aimé Life after Life, où j'ai retrouvé le style d'Atkinson que j'aime, que je ne peux que craquer sur celui là Smile
Revenir en haut Aller en bas
Diana
Bookworm
Diana



A god in ruins de Kate Atkinson Empty
MessageSujet: Re: A god in ruins de Kate Atkinson   A god in ruins de Kate Atkinson Icon_minitimeDim 27 Déc - 20:55

@Akina
Le style de Kate Atkinson est bien là Smile
J'ai hâte d'avoir ton avis sur ce livre, que j'aime moins que Life after life (mais il est tellement parfait à mes yeux que la comparaison est difficile..), surtout concernant Viola, la fille unique de Teddy.
Elle est un personnage que je déteste tellement que lire les chapitres sur elle a été pénible.
J'ai même lu sur goodreads une review où la lectrice voulait sauter ces chapitres, en espérant que cela ne gâche rien à sa lecture Rolling Eyes

J'attends donc ton avis Wink

_________________
A god in ruins de Kate Atkinson Little12
Revenir en haut Aller en bas
Diana
Bookworm
Diana



A god in ruins de Kate Atkinson Empty
MessageSujet: Re: A god in ruins de Kate Atkinson   A god in ruins de Kate Atkinson Icon_minitimeLun 4 Jan - 22:26

post

Kate Atkinson a remporté le prix Costa pour A god in ruins.  cheers
Elle est la première écrivain à le remporter trois fois: pour Behind the Scenes at the Museum (1995),  Life after life (2013) et donc A god in ruins (2015)

La réaction de Kate Aktinson :"“A God in Ruins is possibly the best novel I’ve written so it is absolutely wonderful to have it validated in this way,” said Atkinson today. “I’m delighted that it has been chosen as Costa novel of the year, after Life After Life was similarly recognised.”

_________________
A god in ruins de Kate Atkinson Little12
Revenir en haut Aller en bas
Akina
Bookworm
Akina



A god in ruins de Kate Atkinson Empty
MessageSujet: Re: A god in ruins de Kate Atkinson   A god in ruins de Kate Atkinson Icon_minitimeMar 5 Jan - 21:29

Whooooo ! The best novel, rien que ça !
Revenir en haut Aller en bas
Emjy
Bookworm
Emjy



A god in ruins de Kate Atkinson Empty
MessageSujet: Re: A god in ruins de Kate Atkinson   A god in ruins de Kate Atkinson Icon_minitimeMar 5 Jan - 22:04

Ca me donne envie de le découvrir. Ca fait un moment que je n'ai pas lu de Kate Atkinson en plus ...

_________________
A god in ruins de Kate Atkinson 16482110
Revenir en haut Aller en bas
Diana
Bookworm
Diana



A god in ruins de Kate Atkinson Empty
MessageSujet: Re: A god in ruins de Kate Atkinson   A god in ruins de Kate Atkinson Icon_minitimeMar 5 Jan - 22:09

Emjy a écrit:
Ca me donne envie de le découvrir. Ca fait un moment que je n'ai pas lu de Kate Atkinson en plus ...

Il faut lire Life after life avant.
A god in ruins n'est pas la suite comme le dit si bien Kate Atkinson, mais sans l'avoir lu, l'évocation de certains personnages, dont l'emblematique Ursula, ne te dira rien, et ce serait dommage.

_________________
A god in ruins de Kate Atkinson Little12
Revenir en haut Aller en bas
Akina
Bookworm
Akina



A god in ruins de Kate Atkinson Empty
MessageSujet: Re: A god in ruins de Kate Atkinson   A god in ruins de Kate Atkinson Icon_minitimeMar 12 Juil - 14:52

J'ai lu et adoré A god in ruins, comme tu pouvais t'en douter Diana. C'est un roman que, pour ma part, je trouve encore plus abouti que Life after life. J'ai particulièrement aimé les scènes se passant pendant la guerre et tout de suite après. En particulier, leur vol de retour avec l'avion qui peu à peu tombe en miettes est affraid J'en suis encore marquée ...

Effectivement Viola est un personnage escagaçant au possible (pour reprendre un mot d'enfant d'une de mes nièces), mais je trouve qu'elle n'est pas inutile dans le récit : la paix à laquelle aspire Teddy est tout simplement étouffante pour la génération qui vient et Viola en semble le symbole. J'ai trouvé limite plus pénible son petit-fils que je trouve un peu caricatural.
Mais sa relation avec sa petite fille est charmante.
Les deux twists de la fin (sur Viola et Nancy et sur la mort de Teddy (puisqu'on peut le dire sans spoiler, il meurt à la fin Very Happy )) sont vraiment très bien amenés et construits.

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Diana
Bookworm
Diana



A god in ruins de Kate Atkinson Empty
MessageSujet: Re: A god in ruins de Kate Atkinson   A god in ruins de Kate Atkinson Icon_minitimeMar 12 Juil - 19:28

@Akina
J'attendais ton avis avec impatience Smile

Citation :
la paix à laquelle aspire Teddy est tout simplement étouffante pour la génération qui vient et Viola en semble le symbole. J'ai trouvé limite plus pénible son petit-fils que je trouve un peu caricatural.
Mais sa relation avec sa petite fille est charmante.
On peut voir cela comme ça , en effet, surtout que Teddy a bien décidé d'être un homme calme et vivant une vie tranquille après l'effroi de la guerre.
Personnellement, Viola m'a en partie gâché le plaisir de lire ce livre. Elle n'est pas qu'agaçante pour moi, elle est vraiment pénible, à toujours se plaindre, à se comporter de façon horrible avec son père et ses enfants.

J'aime beaucoup, moi aussi, la relation entre Teddy et sa petite fille.

Le twist final est très beau  Very Happy

_________________
A god in ruins de Kate Atkinson Little12
Revenir en haut Aller en bas
Akina
Bookworm
Akina



A god in ruins de Kate Atkinson Empty
MessageSujet: Re: A god in ruins de Kate Atkinson   A god in ruins de Kate Atkinson Icon_minitimeMer 13 Juil - 8:07

Viola est insupportable, on dirait une ado. A 14 ans, ça passe. A 50, c'est juste le comble de l'exaspération. Même la manière dont elle trouve la paix à la fin est caricaturale !

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Diana
Bookworm
Diana



A god in ruins de Kate Atkinson Empty
MessageSujet: Re: A god in ruins de Kate Atkinson   A god in ruins de Kate Atkinson Icon_minitimeMer 13 Juil - 19:25

@Akina
Citation :
Viola est insupportable, on dirait une ado. A 14 ans, ça passe. A 50, c'est juste le comble de l'exaspération.
Tout à fait Rolling Eyes
Et puis rien ne la rachête: oui, sa mère est décédée quand elle était petite, mais cela n'excuse en rien son comportement.
Elle passe son temps à se plaindre: de son copain, de sa vie avec lui en communauté et de ses enfants dont elle aime se débarrasser dès que possible (je ne suis pas prête d'oublier le calvaire enduré par le pauvre petit Sunny chez ses grands parents paternels pale ) et personne ne lui dit rien.
J'aurais aimé qu'on la secoue un peu.

Pour ton spoiler,
Spoiler:

_________________
A god in ruins de Kate Atkinson Little12
Revenir en haut Aller en bas
GoodBooksGoodFriends
Jurisfiction agent
GoodBooksGoodFriends



A god in ruins de Kate Atkinson Empty
MessageSujet: Re: A god in ruins de Kate Atkinson   A god in ruins de Kate Atkinson Icon_minitimeVen 30 Juin - 12:05

Complètement d'accord avec vous sur Viola, rien n'excuse son comportement et son égoïsme !
Spoiler:
J'ai beaucoup aimé le personnage de Teddy qui était déjà très attachant dans Une vie après l'autre sans que Kate Atkinson explique exactement en quoi, c'est juste un personnage qu'on aime et que tout le monde aime (sauf Viola apparemment).
Et j'ai surtout été bouleversée par la fin, que j'ai trouvée d’une poésie et d’une beauté incroyables.
Citation :
Tous les oiseaux qui ne naquirent jamais, tous les chants qui ne furent jamais chantés et qui ne peuvent exister que dans l’imagination.


Dernière édition par GoodBooksGoodFriends le Lun 3 Juil - 12:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Diana
Bookworm
Diana



A god in ruins de Kate Atkinson Empty
MessageSujet: Re: A god in ruins de Kate Atkinson   A god in ruins de Kate Atkinson Icon_minitimeVen 30 Juin - 17:06

@GoodBooksGoodFriends

J'aime beaucoup Teddy également, et je l'aimais déjà beaucoup dans le livre précédent car on le voit surtout à travers le regard affectueux de sa sœur Ursula.
Cependant, moins de chapitres avec Viola aurait rendu ce livre meilleur à mes yeux Wink
Une vie constante à se plaindre, à geindre, à très mal traiter ses enfants et son père... elle m'a exaspérée dès le début du livre A god in ruins de Kate Atkinson 3899853445

_________________
A god in ruins de Kate Atkinson Little12
Revenir en haut Aller en bas
GoodBooksGoodFriends
Jurisfiction agent
GoodBooksGoodFriends



A god in ruins de Kate Atkinson Empty
MessageSujet: Re: A god in ruins de Kate Atkinson   A god in ruins de Kate Atkinson Icon_minitimeLun 3 Juil - 12:35

Diana a écrit:
@GoodBooksGoodFriends

J'aime beaucoup Teddy également, et je l'aimais déjà beaucoup  dans le livre précédent car on le voit surtout à travers le regard affectueux de sa sœur Ursula.
Cependant, moins de chapitres avec Viola aurait rendu ce livre meilleur à mes yeux Wink
Une vie constante à se plaindre, à geindre, à très mal traiter ses enfants et son père... elle m'a exaspérée dès le début du livre A god in ruins de Kate Atkinson 3899853445

Moi aussi, elle m'a prodigieusement agacée et je ne lui trouve aucune excuse, même pas celle
Spoiler:

Et d'ailleurs, ça m'a fait réfléchir à mes relations avec mon propre père et je me suis promis de ne pas devenir aussi horrible qu'elle ! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Diana
Bookworm
Diana



A god in ruins de Kate Atkinson Empty
MessageSujet: Re: A god in ruins de Kate Atkinson   A god in ruins de Kate Atkinson Icon_minitimeLun 3 Juil - 20:05

GoodBooksGoodFriends a écrit:

Et d'ailleurs, ça m'a fait réfléchir à mes relations avec mon propre père et je me suis promis de ne pas devenir aussi horrible qu'elle !  lol!

Ce n'est pas humainement possible d'être pire que Viola Razz
Absolument rien ne la rachète: entre son rôle de mère très négligente (ah... le séjour du pauvre petit Sunny chez ses abominables grand-parents) et comment elle traite son père sans parler de son côté "je me plains tout le temps"  Evil or Very Mad

Et je suis d'accord concernant ton spoiler, ce n'est absolument pas une excuse.

_________________
A god in ruins de Kate Atkinson Little12
Revenir en haut Aller en bas
GoodBooksGoodFriends
Jurisfiction agent
GoodBooksGoodFriends



A god in ruins de Kate Atkinson Empty
MessageSujet: Re: A god in ruins de Kate Atkinson   A god in ruins de Kate Atkinson Icon_minitimeMar 4 Juil - 14:34

Diana a écrit:

Absolument rien ne la rachète: entre son rôle de mère très négligente (ah... le séjour du pauvre petit Sunny chez ses abominables grand-parents) et comment elle traite son père sans parler de son côté "je me plains tout le temps"  Evil or Very Mad


C'est vrai, c'est lui qui est à plaindre, pauvre petit Sunny, rejeté et incompris...
Revenir en haut Aller en bas
Akina
Bookworm
Akina



A god in ruins de Kate Atkinson Empty
MessageSujet: Re: A god in ruins de Kate Atkinson   A god in ruins de Kate Atkinson Icon_minitimeMar 12 Sep - 8:01

GoodBooksGoodFriends a écrit:

Et j'ai surtout été bouleversée par la fin, que j'ai trouvée d’une poésie et d’une beauté incroyables.
Citation :
Tous les oiseaux qui ne naquirent jamais, tous les chants qui ne furent jamais chantés et qui ne peuvent exister que dans l’imagination.

Je suis totalement d'accord avec toi. Plus le temps passe, et plus je me dis que Life after life et ce livre se font échos (et pas uniquement parce qu'ils parlent de la même famille Wink ) : ils explorent tous les domaines des possibles, comme seule la fiction peut le faire.
Par certains aspects, ils me font penser à un de mes romans de jeunesse préférés : Les chroniques de Chrestomanci de Diana Wynne Jones, où tout événement important conduisait l'univers à se scinder, l'un où telle issue se produisait et l'autre où l'autre issue se produisait.
Revenir en haut Aller en bas
GoodBooksGoodFriends
Jurisfiction agent
GoodBooksGoodFriends



A god in ruins de Kate Atkinson Empty
MessageSujet: Re: A god in ruins de Kate Atkinson   A god in ruins de Kate Atkinson Icon_minitimeMer 13 Sep - 9:02

Akina a écrit:
GoodBooksGoodFriends a écrit:

Et j'ai surtout été bouleversée par la fin, que j'ai trouvée d’une poésie et d’une beauté incroyables.
Citation :
Tous les oiseaux qui ne naquirent jamais, tous les chants qui ne furent jamais chantés et qui ne peuvent exister que dans l’imagination.

Je suis totalement d'accord avec toi. Plus le temps passe, et plus je me dis que Life after life et ce livre se font échos (et pas uniquement parce qu'ils parlent de la même famille Wink ) : ils explorent tous les domaines des possibles, comme seule la fiction peut le faire.
Par certains aspects, ils me font penser à un de mes romans de jeunesse préférés : Les chroniques de Chrestomanci de Diana Wynne Jones, où tout événement important conduisait l'univers à se scinder, l'un où telle issue se produisait et l'autre où l'autre issue se produisait.

Je suis toujours attirée par les œuvres autour de "l'effet papillon". Je note le titre du roman jeunesse que tu cites, je pense que ça pourra beaucoup me plaire. Merci !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





A god in ruins de Kate Atkinson Empty
MessageSujet: Re: A god in ruins de Kate Atkinson   A god in ruins de Kate Atkinson Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
A god in ruins de Kate Atkinson
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kate Atkinson, topic général
» Jackson Brodie de Kate Atkinson
» Shrines of Gaiety de Kate Atkinson
» Dans les coulisses du musée - Kate Atkinson
» Life after life de Kate Atkinson

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whoopsy Daisy Forum :: Keep calm and fake a British accent :: Littérature britannique contemporaine - 1970 à nos jours :: Kate Atkinson-
Sauter vers: