Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !
Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !


Forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Whoopsy Daisy

Whoopsy Daisy n'est pas un blog, mais un forum participatif: participez !
-62%
Le deal à ne pas rater :
ABEIL – Lot de 2 Oreillers à mémoire de forme matelassés- 60×60 ...
14.54 € 37.99 €
Voir le deal

 

 Le Jardin Blanc de Stéphanie Barron

Aller en bas 
4 participants
AuteurMessage
Emjy
Bookworm
Emjy



Le Jardin Blanc de Stéphanie Barron Empty
MessageSujet: Le Jardin Blanc de Stéphanie Barron   Le Jardin Blanc de Stéphanie Barron Icon_minitimeMer 8 Juil - 18:14

Ce roman sort le 15 octobre en poche chez 10/18.

Le Jardin Blanc de Stéphanie Barron Barron10

Citation :
Jo Bellamy, paysagiste américaine, se rend à Sissinghurst, dans le Kent, pour étudier le célèbre jardin blanc créé par Vita Sackville-West, l'amie de Virginia Woolf. Juste après son départ, Jock, son grand-père se suicide. La jeune femme découvre alors que celui-ci avait travaillé dans ce jardin durant la Seconde Guerre mondiale. Elle décide de comprendre les raisons de ce geste.

_________________
Le Jardin Blanc de Stéphanie Barron 16482110
Revenir en haut Aller en bas
Fanny
Bookworm
Fanny



Le Jardin Blanc de Stéphanie Barron Empty
MessageSujet: Re: Le Jardin Blanc de Stéphanie Barron   Le Jardin Blanc de Stéphanie Barron Icon_minitimeMer 8 Juil - 18:23

Cette couverture! Elle envoie! Cool

J'ai lu ce roman à sa sortie. C'est grâce à lui que j'ai découvert le Bloomsbury Group.

Nous avons donc à faire à une réécriture de la mort d’une auteure célèbre du début du XXe siècle : Virginia Woolf. Il est facile de démêler les faits historiques de la fiction pendant notre lecture. On en apprend beaucoup sur la vie d Virginia Woolf et Vita Sackville-West durant la seconde guerre mondiale ainsi que sur leur petite communauté d’intellectuels

Le gros point faible de ce roman est l’intrigue qui n’est pas particulièrement poussée ni très originale. Elle aurait surement mérité d’être un peu plus fouillée. En effet, nous sommes censés suivre les héros dans la recherche d’un fragment de document perdu. Or, leur progression est trop facile et les obstacles aisément surmontables. C’est dommage car il y a tout un contexte propice à la mise en place d’une aventure passionnante et haletante.

Stéphanie Barron a une écriture fluide et maitrisée. Cependant quelques tournures de phrases très localisées m’ont paru étranges à certains moments. J’ai parfois eu du mal à bien identifier les liens entre les personnages entourant Vita et Virginia. Mais une fois le roman bien lancé, il n’y a plus eu de problème. L’auteure a une très bonne maîtrise de l’horticulture. Elle décrit avec précision et une certaine admiration ce jardin blanc. Ces détails laissent rêveurs et m’ont fait voyager car j’ai retrouvé l’ambiance des jardins anglais. Dans le roman, il est clair que le jardinage est un exutoire et un pied de nez à la guerre qui fait rage et aux bombardements. Un joli paradoxe.

Voilà pour mon humble avis. Wink

_________________
Le Jardin Blanc de Stéphanie Barron Sans_t17
Revenir en haut Aller en bas
Shelbylee
Bookworm
Shelbylee



Le Jardin Blanc de Stéphanie Barron Empty
MessageSujet: Re: Le Jardin Blanc de Stéphanie Barron   Le Jardin Blanc de Stéphanie Barron Icon_minitimeSam 11 Juil - 13:17

Comme Fanny, je n'ai pas été complètement emportée par ma lecture, même si j'ai tout de même appris pas mal de choses.

Jo Bellamy, jeune paysagiste américaine, arrive en Angleterre pour étudier et ensuite reproduire le Jardin blanc de Vita Sackville-West à Sissinghurst. Jo découvre un mystérieux journal, sans doute écrit de la main de Virginia Woolf, ce qui signifierait qu'elle n'est pas morte le 28 mars 1941. En plus de l'intérêt exceptionnel de ce document pour l'histoire de la littérature, Jo tient à découvrir la vérité pour des raisons privées : son grand-père a côtoyé Vita Sackville-West et Virginia Woolf pendant la Seconde Guerre mondiale et son nom apparaît dans le document. Il s'est suicidé peu de temps avant le départ de Jo. S'est-il tué parce qu'il connaissait le secret de la mort de Virginia Woolf ?

Je suis un peu partagée par rapport à cette lecture. J'ai aimé certains aspects, d'autres moins.
Tout d'abord, le personnage principal, Jo, va se lancer dans une espèce de chasse au trésor suite à sa lecture du manuscrit (car il en manque une partie). Elle va emmener dans sa quête Peter, un membre du personnel de Sotheby's qui va laisser de côté son travail pour la suivre. Ce qui va entraîner une inévitable romance, compliquée par le fait que Jo allait peut-être avoir une aventure avec son riche patron (qui refuse de lâcher l'affaire) et que Peter n'a pas complètement clôt sa relation avec son ex-femme (qui comme par hasard se trouve être la spécialiste de Virginia Woolf qu'il faut consulter). Rien qu'à l'écrire, je me dis que ce n'est pas très crédible et pas très intéressant.

Ensuite, il faut adhérer à l'hypothèse que Virginia Woolf n'est pas morte le 28 mars 1941. Stephanie Barron n'invente quand même pas n'importe quoi. Le corps de Virginia Woolf a été retrouvé seulement 3 semaines après sa mort. L'auteure la fait donc vivre uniquement pendant ce cours laps de temps. Virginia Woolf va se retrouver mêlée malgré elle à une affaire d'espionnage. Sur le coup, je me suis dit que ce n'était pas  très crédible, mais en y réfléchissant, je me suis dit que ce n'était pas forcément si tiré par les cheveux que cela, surtout quand on sait tout ce que les britanniques et les américains ont mené comme campagne de désinformation pendant la Seconde Guerre mondiale (l'Opération Fortitude par exemple).

Il y a quelques interprétations d'éléments biographiques qui m'ont un peu dérangée. Virginia Woolf est présentée comme folle. Je sais qu'elle emploie elle-même le terme "mad", notamment dans sa lettre d'adieu à son mari, mais j'ai l'impression que cette folie serait aujourd'hui caractérisée de maladie mentale et que le terme de fou est dans ce livre employé de manière réductrice.
De plus, dans le livre, Virginia Woolf semble réellement détester son mari alors que je n'ai pas l'impression que c'était le cas, en tout cas, ce n'était sûrement pas aussi simpliste que cela.
Etant donné que je ne suis pas une spécialiste de Virginia Woolf, il faudra que je creuse un peu ses aspects.

Malgré tous ces points négatifs, j'ai appris un certain nombre d'éléments sur Virginia Woolf et ses proches. Les spécialistes de cette auteure n'apprendront peut-être pas grand chose, mais pour ma part, j'ai fait beaucoup de découvertes. Déjà, je ne connaissais pas le Jardin blanc de Sissinghurst, ni la passion de Vita Sackville-West pour le jardinage. La chasse au trésor menée par les héros permet aussi d'évoquer Charleston Farmhouse (la demeure de Vanessa Bell) et Monk's House (la demeure des Woolf où ils sont enterrés).
J'ai révisé mes connaissances sur l'économiste John Maynard Keynes.
Je ne connaissais pas non plus le groupe des apôtres de Cambridge, société secrète dont on fait partie bon nombre des membres du groupe de Bloomsbury et leurs proches.
Je ne savais pas que Anthony Blunt, membre des Cinq de Cambridge (agent double soviétique) avait été proche du groupe de Bloomsbury, ni qu'il avait dirigé l'Institut Courtauld. Le livre fourmille de détails et d'anecdotes sur la vie intellectuelle britannique du début du XXe siècle.

J'ai créé un tableau sur Pinterest Arrow avec les lieux évoqués dans le livre. Il y a même une carte, si jamais vous avez envie de vous lancer dans un road trip spécial Virginia Woolf.

Si l'intrigue est quelque fois un peu tirée par les cheveux, le livre permet au novice de découvrir le personnage fascinant qu'était Virginia Woolf. On sort de sa lecture en voulant pousser plus loin les recherches et en voulant lire Virginia Woolf ce qui est déjà une belle réussite d'après moi.

_________________
Le Jardin Blanc de Stéphanie Barron Master11
Revenir en haut Aller en bas
Constance
Bookworm
Constance



Le Jardin Blanc de Stéphanie Barron Empty
MessageSujet: Re: Le Jardin Blanc de Stéphanie Barron   Le Jardin Blanc de Stéphanie Barron Icon_minitimeDim 12 Juil - 18:35

Merci pour cet avis détaillé, Shelbylee je ne suis pas emballée par cette lecture outre mesure, je verrai si l'occasion de lire ce livre se présente

J'ai bien aimé ton tableau pinterest et la photo de Julian Bell, qui manquait à mon tableau sur Virgina
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Le Jardin Blanc de Stéphanie Barron Empty
MessageSujet: Re: Le Jardin Blanc de Stéphanie Barron   Le Jardin Blanc de Stéphanie Barron Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Jardin Blanc de Stéphanie Barron
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jane Austen à Canterbury de Stephanie Barron (Tome 4)
» Jane Austen et le révérend de Stephanie Barron (Tome 2)
» Jane Austen et l'arlequin de Stephanie Barron (Tome 3)
» Jane Austen à Scargrave Manor de Stephanie Barron (Tome 1)
» Jane Austen et le prisonnier de Wool House (tome 6) de Stéphanie Barron

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whoopsy Daisy Forum :: Keep calm and fake a British accent :: Virginia Woolf et le groupe Bloomsbury :: Oeuvres dérivées-
Sauter vers: