Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !
Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !


Forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Whoopsy Daisy

Whoopsy Daisy n'est pas un blog, mais un forum participatif: participez !
-40%
Le deal à ne pas rater :
-40% Nike Air Zoom Pegasus 39 Premium
77.97 € 129.99 €
Voir le deal

 

 Vera Caspary

Aller en bas 
3 participants
AuteurMessage
Popila
Bookworm
Popila



Vera Caspary  Empty
MessageSujet: Vera Caspary    Vera Caspary  Icon_minitimeJeu 26 Juil - 12:55

Vera Caspary  41txv310

Dans un autre topic, Juniper Sling a écrit :

Citation :
On pourrait sûrement ouvrir un sujet sur Vera Caspary dans le topic "Littérature Vintage". Parce qu'elle y a vraiment sa place. Pile poil adéquate. Hollywood a souvent eu recours à elle (comme scénariste ou comme écrivain) comme par exemple sur le joli film Easy Living de Mitchell Leisen, Chaînes conjugales de Mankiewicz, Les Girls de Cukor, La Femme au gardénia de Fritz Lang, et Laura bien sûr.

Je ne pense pas que toute son oeuvre ait été traduite en français. Ou si elle l'a été, on l'a très peu rééditée.

Enfin, chose très intéressante : Vera Caspary était membre du parti communiste, très progressiste... Et, donc, elle a été "blacklisée" au moment du maccarthysme et de la "Chasse aux sorcières". Twisted Evil

Ses romans se situent, je dirais, entre Polar et Chick lit (un bon niveau au-dessus quand même, ses intrigues étant assez sophistiquées, son écriture d'une très bonne tenue). Même quand le personnage principal ou le narrateur est un homme, un "tough guy", ses récits policiers restent très sentimentaux. Pour faire court, disons que c'est du "polar romantique". Je n'ai lu que 3 livres d'elle, Laura, L'Etrange vérité et Le Manteau neuf d'Anita.

Vera Caspary  Vera-c10

C'est un auteur qui personnellement me tente beaucoup ; les éditions Omnibus ont eu la bonne idée de la republier : Arrow ; cf le visuel un peu plus haut. Wink

Et voici une critique de ces cinq romans par l'Express :

Citation :
Tout le monde a vu Laura, on l'espère en tout cas, magnifique film noir d'Otto Preminger. Peu, sans doute, savent qu'à l'origine de cette merveille il y a un roman qui n'est pas mal non plus. Vera Caspary en est l'auteur, écrivain peu connue, coincée entre une Agatha Christie populaire et une Patricia Highsmith intello - pour résumer. On salue donc l'édition de cet Omnibus, qui devrait redonner à Caspary la place qu'elle mérite. Claude Chabrol l'adorait et on comprend pourquoi : les intrigues de la romancière sont des études de moeurs autant que de milieu - la pub, l'édition, l'art - et ses personnages ne cessent de se parer de toutes les vertus pour mieux cacher leurs vices. Vera Caspary a réussi mieux que personne cet alliage entre le roman noir et le roman policier psychologique. Cet entre-deux, à l'époque où le genre tranchait dans le vif, lui a coûté la reconnaissance des lecteurs - et parfois celle des historiens. Ces cinq romans acides et ciselés sont justes formidables.


Un auteur décidément bien tentant, n'est-il pas ? Wink





_________________
Vera Caspary  Ban_em10
Revenir en haut Aller en bas
Laly
Mad Hatter
Laly



Vera Caspary  Empty
MessageSujet: Re: Vera Caspary    Vera Caspary  Icon_minitimeJeu 26 Juil - 13:34

Popila, je ne te félicite pas : je viens d'ajouter cette auteur à ma looooongue liste d'envie Twisted Evil

(ben en fait, merci, parce que du polar sentimental, moi, ça me tente bôcou drunken )
Revenir en haut Aller en bas
Emjy
Bookworm
Emjy



Vera Caspary  Empty
MessageSujet: Re: Vera Caspary    Vera Caspary  Icon_minitimeJeu 26 Juil - 20:25

Je ne connaissais pas non plus mais je note aussi. C'est tout à fait le genre de littérature qui peut me plaire Vera Caspary  312935

EDIT : Je viens de me renseigner sur l'édition Omnibus. Elle contient en fait 5 romans de l'auteur :

Laura
Bedelia
L'Etrange Vérité
Erreur sur le mari
Le Manteau neuf d'Anita


@ Juniper Sling : Sais-tu quelle oeuvre a inspiré Chaînes Conjugales Question

_________________
Vera Caspary  16482110
Revenir en haut Aller en bas
Popila
Bookworm
Popila



Vera Caspary  Empty
MessageSujet: Re: Vera Caspary    Vera Caspary  Icon_minitimeJeu 26 Juil - 20:32

Laly a écrit:
(ben en fait, merci, parce que du polar sentimental, moi, ça me tente bôcou drunken )
Moi aussi. Wink

Emjy a écrit:
EDIT : Je viens de me renseigner sur l'édition Omnibus. Elle contient en fait 5 romans de l'auteur :

Laura
Bedelia
L'Etrange Vérité
Erreur sur le mari
Le Manteau neuf d'Anita
C'est bien ça ; je pense même avoir vu le livre en librairie. Wink



_________________
Vera Caspary  Ban_em10
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Vera Caspary  Empty
MessageSujet: Re: Vera Caspary    Vera Caspary  Icon_minitimeJeu 26 Juil - 21:36

Emjy a écrit:
@ Juniper Sling : Sais-tu quelle oeuvre a inspiré Chaînes Conjugales Question

Je pense qu'elle s'est juste occupée du scénario. On a adapté ses romans , mais elle a aussi adapté les histoires des autres.
Je viens de me renseigner à l'instant sur A Letter to three wives (Chaînes Conjugales) : c'est bien ça. C'est tiré d'une nouvelle parue dans Cosmopolitan Magazine. Cela se faisait beaucoup, à cette époque, les films tirés de courtes histoires parues dans des mensuels ou hebdos.

Vous savez, Vera Caspary avait beaucoup de collègues qui ont oeuvré dans une semi-célébrité, comme elle. Des auteures américaines des années 30 à 60, qui ont été un peu éclipsées par les autres grandes figures féminines du récit criminel, mais qui, néanmoins , ne déméritent pas.

Ces "seconds rôles féminins" ont longtemps été ma grande passion en matière de littérature policière : Ursula Curtiss, Charlotte Armstrong, Dorothy Hughes, Par Mc Gerr, Helen Nielsen, Mildred Davis...
Oui, en effet, elles abordent le genre policier d'une autre manière. Ce n'est pas forcément la solide mécanique d'Agatha, ni du décorticage à la Patricia Highsmith (pour reprendre les 2 exemples de l'express), mais...

Le charme vient justement de cette position non tranchée, de leur choix d'écrire "aussi" une histoire de sentiments, et pas uniquement policière.

Cela se passe souvent dans une grande ville (New York essentiellement) dans un environnement la plupart du temps sophistiqué, cultivé, glamour, et qui flirte parfois avec le gothique. L'amour y tient une grande importance, les dialogues sont assez affûtés, et les intrigues loin d'êtres bâclées.

Il a raison, le journaliste de l'Express : ces femmes écrivains sont difficiles à caser car elles débordent le genre. C'est ce que je résumais (un peu vite) par "entre polar et chick lit". Mais qui n'est pas tout-à-fait faux.
J'aime , j'admire, car c'est un genre fort difficile finalement. Littérairement et socialement.

On devine bien qu'il suffirait de pas grand-chose, d'une écriture médiocre, d'une absence de point de vue, d'un manque de finesse ou d'humour pour qu'on bascule dans une soupe à la silent Mary Higgins Clark.
Or, ce n'est jamais cela.

Maintenant, il faut trouver les bonnes traductions... Je n'avais pas du tout connaissance de l'Omnibus. Mais je vois qu'il y a une préface de François Rivière. C'est une bonne chose. J'imagine qu'il a peut-être demandé une révision de ce côté-là.

Tiens, encore un nom qui me vient à l'esprit : Elizabeth Sanxay Holding. J'adore, j'adore son Au pied du mur ! bounce (réédité par Persephone, apparemment ?!)
Et j'en oublie, évidemment...
Hilda Lawrence (Le Chien du Manoir, Jeux de mains...) ... ah là là... J'ai pas relu tout ça depuis trente ans au moins!.... Margaret Millar... J'arrête. study




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Vera Caspary  Empty
MessageSujet: Re: Vera Caspary    Vera Caspary  Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Vera Caspary
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vera d'Elizabeth Von Arnim
» Vera Drake (2005)
» Vera, avec Brenda Blethyn
» Testament of youth de Vera Brittain (le livre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whoopsy Daisy Forum :: Keep calm and fake a British accent :: Littérature britannique contemporaine - 1900-1970 :: Littérature "vintage"-
Sauter vers: