Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !


Forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Whoopsy Daisy

Whoopsy Daisy n'est pas un blog, mais un forum participatif: participez !

Partagez
 

 Donna Leon

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
JO
Bookworm
JO


Donna Leon Empty
MessageSujet: Donna Leon   Donna Leon Icon_minitimeVen 23 Juil - 21:05

Grâce à Popila, j'ai découvert que France 3 diffusait actuellement des adaptations de romans policiers écrits par Donna Léon.

Donna Leon

Donna Leon, née en 1942 dans le New Jersey, a exercé plusieurs métiers comme guide de voyage à Rome, rédactrice publicitaire à Londres et enseignante de littérature, notamment en Suisse, en Iran et en Arabie saoudite et de 1981 à 1999 dans une base de l'armée américaine située près de la Cité des Doges. C'est ici qu'elle a commencé à écrire des romans policiers.
Son premier roman, Mort à la Fenice a été couronné par le prestigieux prix japonais Suntory, qui récompense les meilleurs suspenses.

Citation :
Les enquêtes du Commissaire Brunetti:
-Death at La Fenice, 1992 (Mort à la Fenice, Calmann-Lévy 1997)
-Death in a Strange Country, 1993 (Mort en terre étrangère, Calmann-Lévy 1997)
-Dressed for Death (anc. The Anonymous Venetian), 1994 (Un Vénitien anonyme, Calmann-Lévy 1998)
-Death and Judgement (anc. A Venetian Reckoning), 1995 (Le prix de la chair, Calmann-Lévy 1998)
-Acqua Alta, 1996 (Entre deux eaux, Calmann-Lévy 1999)
-The Death of Faith, 1997 (Péchés mortels, Calmann-Lévy 2000)
-A Noble Radiance, 1997 (Noblesse oblige, Calmann-Lévy 2001)
-Fatal Remedies, 1999 (L'Affaire Paola, Calmann-Lévy 2002)
-Friends in High Places, 2000 (Des amis hauts placés, Calmann-Lévy 2003)
-A Sea of Troubles, 2001 (Mortes-Eaux, Calmann-Lévy 2004)
-Wilful Behaviour, 2002 (Une question d'honneur, Calmann-Lévy 2005)
-Uniform Justice, 2003 (Le meilleur de nos fils, Calmann-Lévy 2006)
-Doctored Evidence, 2004 (Dissimulation de preuves, Calmann-Lévy 2007)
-Blood from a Stone, 2005 (De sang et d'ébène, Calmann-Lévy 2008)
-Through a Glass Darkly, 2006 (Requiem pour une cité de verre, Calmann-Lévy 2009)
-Suffer the Little Children, 2007 (Le Cantique des innocents, Calmann-Lévy 2010)
(en) The Girl of His Dreams
(en) About Face

Tous ses romans se déroulent à Venise et suivent le commissaire Guido Brunetti.

Donna Leon Kockisch_DW_Berlin_M_79276b

Brunetti est commissaire à la questure de Venise sous les ordres du vice-questeur Patta, homme opportuniste et peu concerné par les enquêtes de ses subordonnés.
Contrairement à Patta, Brunetti est un policier dévoué à son métier et au bien des habitants de sa belle cité de Venise. On le retrouve enquêtant un peu partout dans et autour de Venise (un régal si vous connaissez la ville I love you).
Vous pourrez aussi être charmé par les innombrables pauses déjeuner et l'évocation de ses repas arrosés à la grappa... ou encore ses dîners sur la terrasse avec sa femme.

J'aime beaucoup également les personnages secondaires, les relations de Brunetti avec ses collègues de la questure, son regard souvent ironique sur leur travail un peu léger (à "l'italienne") ainsi que ses interactions impertinentes avec Ellectra la secrétaire-informaticienne-à relations qui met son nez partout pour lui.

On voit aussi beaucoup Brunetti chez lui. Sa femme Paola est professeur de littérature anglaise à l'université qui fait très bien la cuisine, qui est extrêmement intelligente, perspicace et terre à terre. Elle est issue d'une grande famille vénitienne.
Il a également deux enfants adolescents Raffi et Chiara... (qui grandissent bien sûr au fur et à mesure...) et se trouve bien souvent complètement dépassé. Un enquêteur talentueux mais un père pas forcément psychologue Wink

J'ai lu un certain nombre de ses enquêtes... Mort à la Fenice en premier (c'est le premier de la série aussi) et je l'ai trouvé remarquable.
Les enquêtes sont toujours bien menées, certaines évidemment mieux que d'autres mais les descriptions de Venise et le personnage éminemment sympathique de Brunetti font qu'on passe toujours un bon moment.

Les épisodes de l'adaptation sont disponibles durant un mois ici Arrow
Pour Mort à la Fenice, il faudra se dépêcher puisqu'il a été diffusé le 29 juin !

J'ai pour ma part commencé par le 2e épisode. l'intrigue de Mort à la Fenice m'a vraiment marquée et j'avais peur de m'ennuyer...
J'imaginais Brunetti avec un physique un peu plus ingrat... un peu bedonnant - avec tout ce qu'il mange dans les livres Very Happy mais je dois avouer qu'il est charmant... je suis un peu déçue par sa femme Paola que j'imaginais en belle italienne pulpeuse. Elle a l'air un peu sérieuse avec son chignon et ses lunettes ! Et puis Elettra... elle aussi a un physique de première de la classe ! Elle me semble beaucoup plus rock'n'roll dans les livres !
Pour une adaptation allemande (!), c'est quand même très réussi ! Ils ont vraiment tourné à Venise apparemment, c'est très agréable. Et la fameuse terrasse des Brunetti est en revanche vraiment sublime Donna Leon 312935

Alors livres ? adaptations ? les deux ?
Revenir en haut Aller en bas
Popila
Bookworm
Popila


Donna Leon Empty
MessageSujet: Re: Donna Leon   Donna Leon Icon_minitimeLun 26 Juil - 14:24

Pour l'instant, les adaptations, avec demain la diffusion d'un autre épisode, Mort en terre étrangère :

Donna Leon 05_mor10

Citation :
Un jeune militaire américain, Michael Forster est retrouvé mort dans les eaux du canal. Peu de temps après, un palazzo appartenant à un riche homme d’affaires milanais, Vescardis, est cambriolé. Brunetti s’obstine à voir un rapport entre les deux affaires. A la base américaine de Vicenza, le commissaire va se heurter à un mur de silence, d’autant plus lourd qu’un second meurtre y aura lieu. Chez les notables vénitiens, c’est le même mutisme… Mais la découverte d’une décharge sauvage où sont entassés des déchets toxiques va le mettre sur la bonne piste. Accompagné cette fois par une talentueuse commissaire, Brunetti saura démêler les fils de l’énigme.
Apparemment, cette série allemande existe depuis plusieurs années ; j'ai appris que l'acteur qui jouait le commissaire changeait au cours de la série : peut-être s'agira-t-il d'un comédien plus en accord avec la description du personnage créé par la romancière ? Wink

_________________
Donna Leon Ban_em10
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Donna Leon Empty
MessageSujet: Re: Donna Leon   Donna Leon Icon_minitimeJeu 20 Jan - 22:11

Pour l'anecdote, Donna Leon, qui vit à Venise, n'est pas traduite en italien.
Certains disent que c'est parce qu'elle ne veut pas être reconnue.
D'autres, plus nombreux, pensent que de nombreux vénitiens se reconnaitraient dans ses livres, où elle trace des portraits féroces de certaines personnes qui existent réellement.
J'ai une source sûre : ma vendeuse de thé, qui est vénitienne, travaillait dans la plus grande librairie de Venise avant de s'installer à Grenoble.

Revenir en haut Aller en bas
majeanne
Vicar's daughter
majeanne


Donna Leon Empty
MessageSujet: Re: Donna Leon   Donna Leon Icon_minitimeVen 21 Jan - 10:14

J'aime beaucoup et les livres et les adaptations auxquelles j'ai pris un réel plaisir cet été.
Je ne connais pas Venise mais pour moi c'est une ville magique et ces promenades tout
au long de l'enquête furent un véritable régal.

Sinon j'aime Brunetti et sa femme Paolo, qui ils sont, sincères, honnêtes avec de vraies valeurs.
Leurs enfants sont très sympathiques et j'aime me retrouver dans leur milieu familial dans les
bonnes odeurs des petits plats concoctés par Paola.
Je crois que je préfère leur vie aux enquêtes policières qui sont finalement un prétexte pour nous
décrire la société corrompue de Venise à laquelle Brunetti et sa famille sont un antidote bienvenu.

Oui j'ai entendu dire comme toi Bleudeperse que Donna Leon n'était pas traduite à Venise.

J'espère revoir les adaptations bientôt et je suis très déçue d'apprendre qu'on va changer notre
beau commissaire. Je m'y étais bien attachée Wink
Revenir en haut Aller en bas
Miss Artemis Holmes
Swoon addict
Miss Artemis Holmes


Donna Leon Empty
MessageSujet: Re: Donna Leon   Donna Leon Icon_minitimeMer 27 Avr - 9:58

Oh, j'étais passée à côté de ce topic Embarassed
Je n'ai pas encore vu les adaptations, mais j'ai lu les deux premiers romans de Donna Leon avec beaucoup de plaisir ! cheers Et je suis tout à fait d'accord avec vous, Brunetti est un personnage très sympathique

Tome 1 : Death at la Fenice
C'est pour moi un excellent roman policier, dont la qualité repose sur une intrigue bien menée, un environnement fascinant (la vraie Venise en dehors du tourisme), un bon équilibre entre vie professionnelle et vie privée du commissaire, et surtout un style qui met bien en valeur l'analyse psychologique des personnages.

Voici un extrait qui m'a marqué, la première description du personnage du commissaire Brunetti alors qu'il vient d'entrer sur la scène de crime :
chapitre 2 a écrit:
Still only a short distance into the room, Brunetti remained still and let his eyes roam, taking note of what he saw, uncertain about what any of it might come to mean, curious. He was a surprisingly neat man: tie carefully knotted, hair shorter than was the fashion; even his ears lay close to his head, as if reluctant to cause attention to themselves. His clothing marked him as Italian. The cadence of his speech announced his was Venitian. His eyes were all policeman.

Ce que j'ai particulièrement apprécié, c'est le style de Donna Leon : on ressent les doutes, les hésitations de Brunetti lorsqu'il doit annoncer le décès à des proches de la victime, ou lorsqu'il doit poser des questions délicates aux témoins. Face à lui, on ressent la réticence à parler, le dégoût, la colère, la réticence à se replonger dans le passé, ou encore l'antipathie ou la fascination que peuvent susciter certaines personnalités.
Voici un exemple, lorsque l'épouse du chef d'orchestre découvre la mort de son époux. Voici ce que pense Brunetti :
Chapitre 2 a écrit:
It seemed, in this moment, that he had spent his entire life doing this to people, telling them that someone they loved was dead or, worse, had been killed. His brother, Sergio, was an X-ray technician and had to wear a small metallic card pinned to his lapel that would turn a strange color if it was exposed to dangerous amounts of radiation. Had he worn a similar device, sensitive to grief or pain or death, it would have changed colour permanently long ago.

Et surtout, le roman ne s'arrête pas aux heures ouvrables de l'enquête ! Brunetti a une vie à côté de son travail, vie dans laquelle il ne peut se détacher de l'enquête, et des questions et doutes qu'elle pose. On rencontre Paola, l'épouse de Brunetti, sa belle-famille, qui vit dans un palazzo, ses enfants. D'ailleurs, j'ai adoré leur soirée Monopoly !!!


Tome 2: Death in a strange country
Je viens de finir le tome 2 que j'ai encore plus apprécié que le premier bravo
Voici la 4e de couverture :
Citation :
Aucun rapport, a priori, entre un cambriolage dans un palais de Venise et le cadavre d'un jeune militaire américain retrouvé dans les eaux saumâtres d'un canal. Et pourtant le perspicace commissaire Brunetti est persuadé du contraire, et il entend bien le prouver. Mais très vite, entre la police militaire de la base américaine de Vicence, les pressions de son entourage immédiat, la mafia et la protection de l'environnement, l'affaire se complique...

L'enquête est bien menée, et comme dans le tome précédent, le roman nous présente également le commissaire dans sa vie personnelle, avec son épouse, son quotidien, et ses deux enfants. Notamment cet extrait où Brunetti appelle sa femme, Paola, car complètement absorbé dans son enquête, il en oublie de la prévenir qu'il ne rentrera pas déjeuner:

Chapitre 3 a écrit:

In his office, he finally remembered to call Paola. He had forgotten to tell her that he wouldn't be home for lunch, but it was years since she was surprised or bothered by that. Instead of conversation, she read a book during the meal, unless the children were there. In fact, he had begun to suspect that she enjoyed her quiet lunches alone she taught at the university for she never objected if he was delayed or kept from coming.
[...]
'I'm sorry about lunch, but I was making phone calls.'
'That's all right. I spent it with William Faulkner. Very interesting man.' Over the course of the years, they'd come to treat her lunchtime visitors as real guests, had evolved jokes about the table manners of Doctor Johnson (shocking), the conversation of Melville (scurrilous) , and the amount Jane Austen drank (stunning).
lol!
Ou encore ce passage quand il trouve sa fille Chiara est plongée dans Jane Eyre (et complètement passionnée et absorbée par ce qu'elle lit !) cheers
Chapitre 5 a écrit:
'What are you reading, Angel?'
'It's a book Mamma gave me. It's fabulous. It's about this governess who goes to work for a man, and they fall in love, but he's got this crazy wife locked up in the attic, so he can't marry her, even though they're really in love. I just got up to the part where there's a fire. I hope she burns up.'
'Who, Chiara?' he asked. 'The governess or the wife?'
'The wife, silly.'
'Why?'
'So Jane Eyre', she said, making a hash of the name, 'can marry Mister Rochester', to whose name she did equal violence.
He was about to ask another question, but she had gone back to the fire, so he went into the kitchen, where Paola was bent over the open door of the washing machine.
[...]
'I just had a literary discussion with our daughter', he said. 'She was explaining the plot of a great classic of English literature to me. I think it might be better for her if we forced her to watch the Brazilian soap operas on television. She's in there, rooting for the fire to kill Mrs Rochester.'
Razz bravo

Ce tome est plus sombre que le premier (ou peut être je ne m'en souviens pas très bien). La corruption est de plus en plus visible, tout en étant insaisissable, ce qui complique le travail de Brunetti (voire lui lie tout simplement les mains, malgré son intégrité).

En tout cas, j'ai bien envie de continuer ! study alien
Revenir en haut Aller en bas
Popila
Bookworm
Popila


Donna Leon Empty
MessageSujet: Re: Donna Leon   Donna Leon Icon_minitimeMer 27 Avr - 10:19

Miss Artemis, tu me donnes envie de m'y mettre ! J'avais beaucoup aimé les épisodes de la série télévisée ; je pense même que j'ai vu l'adaptation des deux romans que tu as lus. Je cherche depuis des mois un auteur de polars qui vaille la peine d'être lu, et je crois que je viens de le (re)trouver grâce à toi ! Very Happy

_________________
Donna Leon Ban_em10
Revenir en haut Aller en bas
sandie
Bookworm
sandie


Donna Leon Empty
MessageSujet: Re: Donna Leon   Donna Leon Icon_minitimeMer 27 Avr - 10:29

J'ai découvert Donna Leon et l'inspecteur Brunetti cet été avec les adaptions télé qui sont passées sur France 3 : j'ai vu quelques épisodes, qui m'ont enchanté et cela m'a donné envie de lire les livres (je les connaissais déjà, mais je n'avais jamais été tentée de les lire).

J'ai lu Le Cantique des innocents (un des derniers) et j'ai adoré : outre l'intrigue, qui était très intéressante et suscitait pas mal de réflexions, j'ai beaucoup aimé l'ambiance (ah Venise Donna Leon 557349 ) et les personnages.
Suite à cela, je me suis aperçue que les adaptations étaient très fidèles : comme beaucoup d'entre vous, j'adore l'inspecteur Brunetti et ses relations avec sa famille et ses collègues de travail. Le fait que les intrigues renvoient toutes à un problème existant réellement dans l'Italie d'aujourd'hui (la corruption, l'immigration...) m'ont aussi beaucoup plu.
Et puis la série et les romans me donnent terriblement envie de visiter Venise Razz

J'envisage maintenant de lire les autres enquêtes de l'inspecteur Brunetti.
Revenir en haut Aller en bas
JO
Bookworm
JO


Donna Leon Empty
MessageSujet: Re: Donna Leon   Donna Leon Icon_minitimeMer 27 Avr - 12:12

Je suis contente que Brunetti ait plein de nouvelles adeptes !

Je pars sur ses traces très bientôt (fin du mois un week-end à Venise), donc je pense faire une petite razzia à la bibliothèque d'un ou deux tomes que je n'ai pas encore lus...
Revenir en haut Aller en bas
Popila
Bookworm
Popila


Donna Leon Empty
MessageSujet: Re: Donna Leon   Donna Leon Icon_minitimeMar 3 Mai - 14:38

Venise ne peut que te séduire, JO ! J'aimais bien regarder les enquêtes du commissaire Brunetti, pour retrouver l'ambiance qu'il y a là-bas. Wink



J'ai fini de lire Noblesse oblige l'autre jour, et j'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce polar ; le livre est bien écrit, l'intrigue bien menée. Donna Leon sait camper un décor et des personnages crédibles ; le commissaire Brunetti, sa famille ets es collègues sont éminemment sympathiques. En outre, la dénonciation de la corruption de la société italienne entreprise par l'auteur fait mouche ! Bref, un bon livre ; je me suis d'ailleurs procuré Mort à la Fenice pas plus tard qu'hier.

_________________
Donna Leon Ban_em10
Revenir en haut Aller en bas
Popila
Bookworm
Popila


Donna Leon Empty
MessageSujet: Re: Donna Leon   Donna Leon Icon_minitimeLun 26 Déc - 13:08

Lu dernièrement, dans le cadre du challenge "POLAR", deux romans de Donna Leon, Un Vénitien anonyme et Dissimulation de preuves.

Donna Leon 97827010
Citation :
Par un matin d’août, un équarisseur découvre, dans un terrain vague de Mestre, la banlieue industrielle de Venise, le cadavre d’un travesti. On pense d’abord qu’il s’agit d’un des prostitués qui travaillent Via Cappuccina, mais lorsqu’on s’aperçoit que l’homme déguisé en femme n’était autre que le directeur de la Banca di Verona, le commissaire Brunetti comprend qu’il va devoir renoncer à ses vacances familiales dans la fraîcheur du Tyrol. Il n’est pas question d’énerver son supérieur hiérarchique, le procureur Patta, que sa femme vient de quitter pour s’installer à Milan avec le ponte italien du cinéma porno. Dans une Venise écrasée sous la canicule, le débonnaire Brunetti s’attaque à son enquête la plus délicate, car, derrière l’univers sulfureux de la prostitution masculine, se profile l’ombre de la puissance Lega della Moralita, organisation caritative dirigée par d’éminents Vénitiens.
J'ai bien aimé ce roman, même si le contexte dans lequel il se situe est assez sordide. On retrouve toujours les mêmes qualités propres aux romans de Donna Leon : une belle écriture, des personnages attachants, une dénonciation en règle de la corruption de la société italienne. Le livre réserve des moments très drôles (la description d'une questure mise sens dessus-dessous par les problèmes conjugaux de Patta est assez savoureuse), mais aussi des moments plus sombres sombres. La description du milieu des travestis vénitien et de la façon dont les Italiens conçoivent la virilité donne lieu à des remarques assez intéressantes de la part de l'auteur.

Donna Leon 97827011

Citation :
Le docteur Carlotti hait copieusement sa patiente Maria Grazia Battestini. Comme tous ceux qui se voient contraints de la côtoyer, car la vieille femme est aussi avare qu’acariâtre. C’est toujours à reculons qu’il se rend à sa consultation hebdomadaire. Mais ce jour-là, exceptionnellement, il ne se fait pas malmener, pour la simple et bonne raison qu’il la découvre assassinée dans son appartement vénitien, mis sens dessus dessous. À l’exception d’une pièce : la chambre de la femme de ménage roumaine… qui s’est curieusement volatilisée. Elle est bientôt repérée à la gare alors qu’elle tente de regagner son pays d’origine. Mais elle échappe à la police et passe accidentellement sous un train. Sur elle : une grosse somme d’argent et des faux papiers. Pour Scarpa, qui remplace le commissaire Guido Brunetti en vacances, l’affaire est pliée. Pas pour Brunetti qui, dès son retour, s’emploie à traquer le vrai coupable. Même s’il rassemble des indices, il ne parvient cependant pas à cerner le profil du meurtrier. Jusqu’à ce que sa femme Paola se remémore la Bible et les sept péchés capitaux… Avec l’aide de Vianello et Elettra, il fait fi des considérations hâtives pour découvrir les motifs cachés du meurtre de la vieille dame.
Ce roman a une tonalité assez différente du précédent : il se passe certes à Venise, mais il est presque "agatha chiristien" dans l'esprit. Une vieille dame affreusement avare et désagréable que tout le monde détestait est assassinée chez elle. Qui est le coupable ? Les soupçons se portent d'abord sur la domestique roumaine, ce qui permet à Donna Leon d'évoquer toute cette main d'oeuvre sans papiers aux conditions de vie très précaires. Mais il s'avère rapidement que cette femme ne peut être l'assassin. La résolution de l'intrigue n'est pas forcément ce qu'il y a de plus intéressant dans ce roman, mais bien plutôt la déambulation dans des rues vénitiennes gorgées de soleil (nous sommes en plein mois d'août et on étouffe), ainsi que les moments complices que Brunetti passe en famille ou avec ses collègues de travail. On reste toutefois dans le ton de la dénonciation d'une forme de corruption ordinaire, qui semble gangrener toute la société italienne, et ce à tous les niveaux.

_________________
Donna Leon Ban_em10
Revenir en haut Aller en bas
sandie
Bookworm
sandie


Donna Leon Empty
MessageSujet: Re: Donna Leon   Donna Leon Icon_minitimeLun 26 Déc - 14:11

J'avais hâte d'avoir ton avis sur Dissimulation de preuves Popila : je l'ai lu cette année mais j'avais été très déçue. L'histoire ne m'a vraiment pas captivée et je l'ai trouvé très longue. Heureusement qu'il y avait les petites histoires "secondaires" concernant Brunetti et son entourage !

_________________
Donna Leon Banwd610
Revenir en haut Aller en bas
Popila
Bookworm
Popila


Donna Leon Empty
MessageSujet: Re: Donna Leon   Donna Leon Icon_minitimeLun 26 Déc - 15:42

Je suis d'accord avec toi ; l'intrigue est un peu trop tranquille et moins enlevée que d'habitude. C'est cependant une lecture agréable, à l'atmosphère assez lumineuse. Wink

_________________
Donna Leon Ban_em10
Revenir en haut Aller en bas
Popila
Bookworm
Popila


Donna Leon Empty
MessageSujet: Re: Donna Leon   Donna Leon Icon_minitimeMer 25 Jan - 12:40

Lu dans le cadre du challenge POLAR, L'Affaire Paola :

Donna Leon 51fneq10

Paola Brunetti est arrêtée en pleine nuit par deux policiers pour avoir lancé un pavé dans la vitrine d'une agence de voyages. Alerté, son mari, le célèbre commissaire vénitien, passe la chercher au poste et la ramène à la maison. L'affaire aurait pu en rester là si Paola n'avait jugé utile de saccager une seconde fois la vitrine à peine réparée. Elle a beau accuser le gérant de l'agence de promouvoir le tourisme sexuel en organisant des voyages en Thaïlande et aux Philippines avec une "réception d'hôtel tolérante" et des "accompagnateurs locaux amicaux", rien n'y fait. On la condamne à indemniser le plaignant tandis que son mari Guido Brunetti est mis à pied. Il se trouve brusquement rappelé par son supérieur, le vice-questeur Patta, lorsque la police découvre le cadavre du propriétaire de l'agence, un certain Mitri. Il a été étranglé et son assassin a laissé un message qui fustige les pédophiles. Chargé de l'enquête, le commissaire interroge en premier lieu son épouse pour savoir si elle n'est pas compromise dans ce meurtre.

L'intrigue de ce roman ne réserve pas de grande surprise, mais vaut surtout pour la vision des rapports que le commissaire Brunetti entretient avec sa femme : les scènes où on le trouve en compagnie de son épouse sont savoureuses Donna Leon 312935 - et la vision qu'a Donna Leon de la mondialisation. Wink

_________________
Donna Leon Ban_em10
Revenir en haut Aller en bas
Popila
Bookworm
Popila


Donna Leon Empty
MessageSujet: Re: Donna Leon   Donna Leon Icon_minitimeVen 2 Mar - 13:53

Lu récemment La petite fille de ses rêves, où Donna Leon place l'intrigue dans le milieu des Roms - polar intéressant (même si pas trop aimé les premiers chapitres, où l'auteur laisse transparaître l'anticléricalisme un peu caricatural de ses personnages).

Infiniment plus réussi de mon point de vue, De sang et d'ébène, un polar dans lequel le mort est un vendeur à la sauvette d'origine africaine, spécialisé dans le revente de sacs de luxe à bon marché (un commerce qui parle à tous ceux qui ont mis un jour les pieds dans la Sérénissime). J'avais vu l'adaptation télévisée, mais la fin du roman diffère légèrement. Vraiment un bon polar, on ne s'ennuie pas une seconde.

Hâte de lire La femme au masque de chair, dont j'ai pu découvrir le premier chapitre, toujours très soigné dans les romans de Donna Leon.

_________________
Donna Leon Ban_em10
Revenir en haut Aller en bas
Popila
Bookworm
Popila


Donna Leon Empty
MessageSujet: Re: Donna Leon   Donna Leon Icon_minitimeSam 31 Mar - 13:01

J'ai lu La femme au masque de chair cette semaine ; c'est un polar de bonne facture, même si l'explication finale ne m'a pas complètement satisfaite. Donna Leon a su créer un personnage fascinant, mais je le trouve un peu sous exploité ici. C'est un peu dommage.

_________________
Donna Leon Ban_em10
Revenir en haut Aller en bas
Aline1102
Indian Shawl
Aline1102


Donna Leon Empty
MessageSujet: Re: Donna Leon   Donna Leon Icon_minitimeMar 3 Avr - 9:05

Je découvre justement Donna Leon avec Death in a strange country.

Jusqu'à présent ce roman me plaît beaucoup. J'apprécie particulièrement l'ambiance qui se dégage de l'histoire, très italienne (avec les nombreuses descriptions très précises de Venise et de la gastronomie italienne) et en même temps très feutrée.
Revenir en haut Aller en bas
Popila
Bookworm
Popila


Donna Leon Empty
MessageSujet: Re: Donna Leon   Donna Leon Icon_minitimeMar 3 Avr - 13:05

Ah, cool ! Une nouvelle adepte ! cheers

_________________
Donna Leon Ban_em10
Revenir en haut Aller en bas
Aline1102
Indian Shawl
Aline1102


Donna Leon Empty
MessageSujet: Re: Donna Leon   Donna Leon Icon_minitimeMer 4 Avr - 8:42

Popila a écrit:
Ah, cool ! Une nouvelle adepte ! cheers

Je compte même emprunter certains volumes à ma soeur pour ne pas devoir attendre avant de continuer la série! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Agathe
Indian Shawl
Agathe


Donna Leon Empty
MessageSujet: Re: Donna Leon   Donna Leon Icon_minitimeLun 7 Mai - 10:23

Influencée (encore !) par ce forum j'ai lu Mort à la Fenice, encore une bonne découverte !
J'aime beaucoup Brunetti et j'ai bien aimé l'enquête (même si le thème est assez glauque). J'ai apprécié d'avoir d'un coté le roman policier classique et de l'autre le coté vie privée de l'inspecteur et puis moi qui ne suis jamais allée à Venise devinez où j'aimerai passer mes vacances ?!!!
Je pense que je ne tarderai pas à me procurer la suite !
Revenir en haut Aller en bas
JO
Bookworm
JO


Donna Leon Empty
MessageSujet: Re: Donna Leon   Donna Leon Icon_minitimeLun 7 Mai - 11:50

Mort à la Fenice est le premier de la série des Brunetti; et le premier que j'ai lu ! C'est mon préféré je crois.

Je suis que Donna Leon toruve de nouveaux amateurs grâce à WD Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Popila
Bookworm
Popila


Donna Leon Empty
MessageSujet: Re: Donna Leon   Donna Leon Icon_minitimeSam 2 Juin - 15:29

Lu récemment trois romans de Donna Leon, que j'ai trouvé très réussis. Wink

Donna Leon 97827012
Citation :
Le commissaire Brunetti reçoit un jour la visite de Claudia Leonardo, une étudiante élève de sa femme. La requête de la jeune fille l’intrigue : elle veut savoir si son grand-père, qui a commis un crime pendant la Seconde Guerre mondiale, peut être réhabilité après sa mort. Mais elle reste évasive quant à la nature de ce crime. Brunetti mène l’enquète et apprend qu’il pourrait bien s’agir d’un trafic d’oeuvres d’art. Lorsque Claudia est retrouvée poignardée dans son appartement, les choses se compliquent.
Ce roman très touffu est passionnant. La personnalité de la victime est en effet très attachante, ainsi que le point de vue du commissaire et de son épouse sur la cité vénitienne. Cette enquête est l'occasion d'en savoir plus sur le passé de la ville, et sur la façon dont l'Italie a vécu et "digéré" l'épisode fasciste. Il y a bien quelques légers défauts de construction dans ce roman, mais ils sont largement compensés par l'intérêt de l'intrigue et les réflexions diverses dont l'auteur aime à parsemer ses livres à travers ses personnages, à savoir le comissaire et son épouse.

Donna Leon 97827013
Citation :
Le commissaire Brunetti, enquêtant sur la mort d’un célèbre avocat décédé dans le train qui le ramenait de Padoue à Venise, arpente les quartiers malfamés de Venise et tombe sur la piste d’un trafic international de prostitution.
Âmes sensibles s'abstenir : ce roman aborde un sujet difficile, et l'avant dernier chapitre est particulièrement trash. Néanmoins, l'intrigue est une fois de plus très bien ficelée.

Donna Leon 97827014
Citation :
Personne n’aime être dérangé en pleine lecture de l’Anabase un samedi après-midi par un coup de sonnette intempestif. Surtout pas le commissaire Guido Brunetti, fin lettré et flic épicurien, et surtout pas pour une sombre affaire de permis de construire introuvable concernant son propre appartement… Simple formalité ? Pas sûr. D’autant que le fonctionnaire zélé tombe malencontreusement d’un échafaudage où il n’avait rien à faire, devant des témoins qui à leur tour décèdent brutalement.
Là encore, c'est un excellent cru. J'avais vu l'intrigue télévisée il y a quelques années, mais avais oublié beaucoup de détails (et d'ailleurs, je crois que la fin du livre et celle de la série TV sont différentes). Ce roman permet de découvrir la façon anarchique dont Venise s'est construite, et la corruption de la bureaucratie italienne. On découvre aussi l'univers des drogués (même si Venise à proprement parler n'intéresse guère les dealers - trop peu d'habitants pour constituer un marché juteux).

Ce que j'aime bien dans ces romans, c'est malgré les légers défauts de construction de l'intrigue (Donna Leon donne parofis l'impression de ne pas trop savoir où elle va, et nous égare sur des fausses pistes qui n'aboutissent à rien - généralement, ses dénouements sont dépourvus de suspense et pas toujours très crédible), c'est le fait que ses romans ont quelque chose de très sensuel, au sens où l'on a vraiment l'impression de marcher dans les rues de Venise, avec toutes ses odeurs, sa beauté architecturale, sa fragilité, sa puanteur aussi, ses tentations (Brunetti est un gros gourmand et un bon buveur), on découvre donc quantité de plats au fil des pages. J'aime aussi le caractère engagé de ces romans, même si parfois c'est très noir et sans doute un peu caricatural. J'aime également beaucoup les personnages, en particulier le couple que le commissaire forme avec Paola, et qui n'est pas du tout artificiel. Leur tendresse est vraiment palpable.

Je me suis également procuré le livre de Toni Sepeda, Venise, sur les traces de Brunetti, qui permet, plans à l'appui, d'emprunter les mêmes itinéraires que le commissaire, qui est un grand marcheur. Pas sûr que ce livre intéresse ceux qui ne se sont jamais rendus à Venise, mais c'est très agréable d'arpenter ses rues et d'apprendre tout un tas de choses sur cette ville labyrinthique. Donna Leon 557349

_________________
Donna Leon Ban_em10
Revenir en haut Aller en bas
sandie
Bookworm
sandie


Donna Leon Empty
MessageSujet: Re: Donna Leon   Donna Leon Icon_minitimeJeu 30 Aoû - 10:38

Cela faisait longtemps que je n'avais pas lu d'enquête du commissaire Brunetti... Je me suis donc plongée dans La Femme au masque de chair, qui m'a beaucoup plu : outre le plaisir de retrouver les personnages et le cadre si particulier du Venise de Donna Leon, l'intrigue est bien menée avec comme toujours une petite réflexion sur l'Italie (voire le monde) d'aujourd'hui et ses défauts.
J'ai juste été un peu surprise par les dernières pages, qui m'ont paru plutôt glauques pale

_________________
Donna Leon Banwd610
Revenir en haut Aller en bas
Miss Virginia
Bookworm
Miss Virginia


Donna Leon Empty
MessageSujet: Re: Donna Leon   Donna Leon Icon_minitimeVen 31 Aoû - 19:33

Vous me donnez très envie de découvrir cette série!
Mon oncle qui lit beaucoup de polars m'en a parlé. Il reproche un peu à l'auteur de faire toujours évoluer ses personnages dans le meme milieu très aisé de Venise. Que pensez-vous de cette réserve?
Revenir en haut Aller en bas
sandie
Bookworm
sandie


Donna Leon Empty
MessageSujet: Re: Donna Leon   Donna Leon Icon_minitimeSam 1 Sep - 7:27

Miss Virginia a écrit:
Il reproche un peu à l'auteur de faire toujours évoluer ses personnages dans le même milieu très aisé de Venise. Que pensez-vous de cette réserve ?

Paola (l'épouse de Brunetti) étant la fille d'un comte vénitien, il est vrai qu'elle a une certaine "classe" aristocratique et Brunetti est parfois amené à rendre visite à ses beaux-parents dans le cadre de ses enquêtes mais je n'ai pas l'impression que ce soit quelque chose de constant dans la série.
Les romans que j'ai lu étaient plutôt diversifiés dans le milieu social, puisque les enquêtes concernaient les immigrés clandestins ou les Roms.

Ceci dit je n'en ai lu que 4 pour l'instant, Popila pourra sans doute de te répondre de façon plus précise et exacte.

_________________
Donna Leon Banwd610
Revenir en haut Aller en bas
Miss Virginia
Bookworm
Miss Virginia


Donna Leon Empty
MessageSujet: Re: Donna Leon   Donna Leon Icon_minitimeSam 1 Sep - 7:41

Merci Sandie!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Donna Leon Empty
MessageSujet: Re: Donna Leon   Donna Leon Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Donna Leon
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Donna LEON (Etats-Unis)
» Leon la Came
» Chasseur FARGE LEON - 30°BCA -
» Capitaine BARBARIN LEON 17°BCA
» Figurines de Leon (1/72e)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whoopsy Daisy Forum :: Keep calm and pick a book or a movie in the Library :: Thrillers - policiers - espionnage-
Sauter vers: