Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !


Forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise
 
AccueilCalendrierFAQMembresRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Whoopsy Daisy

Animation spéciale sœurs Brontë pour le bicentenaire de Charlotte !

Participez à notre marathon Agatha Christie !

Whoopsy Daisy n'est pas un blog, mais un forum participatif: participez !

Partagez
 

 Berthe Morisot de Dominique Bona

Aller en bas 
AuteurMessage
Emjy
Bookworm
Emjy


Berthe Morisot de Dominique Bona Empty
MessageSujet: Berthe Morisot de Dominique Bona   Berthe Morisot de Dominique Bona Icon_minitimeMer 10 Juil - 9:34

Avant d'aller voir l'expo Berthe Morisot au Musée d'Orsay, j'ai eu envie de découvrir la biographie que lui a consacrée Dominique Bona. Je l'ai adorée Berthe Morisot de Dominique Bona 557349

Berthe Morisot de Dominique Bona 60416380_372710563591511_8424645779259625537_n.jpg?_nc_ht=scontent-atl3-1.cdninstagram

Citation :
Cette jeune femme en noir, au bouquet de violettes, aux yeux profonds, que peint Manet dans les années 1870, c’est Berthe Morisot. Elle garde sur son visage altier comme un secret. Un modèle parmi d’autres ? Non : la seule femme du groupe des Impressionnistes. Berthe Morisot, née dans la province française en 1841, fille de préfet, peint et expose parmi ce clan d’hommes, ceux qui sont encore des réprouvés sans public, des réfractaires à l’art officiel : Manet, Degas, Monet, Renoir. Ardente mais ténébreuse, douce mais passionnée, aimant la vie de famille mais modèle et amie – et qui sait ? peut-être davantage – d’Edouard Manet dont elle épouse le frère : il y a une énigme dans les silences et les ombres de Berthe Morisot.
Dominique Bona, puisant aux archives inédites, fait tournoyer la fresque de l’Impressionnisme : de Giverny aux plages normandes, de Mallarmé rédigeant des billets doux pour Méry Laurent ou Nina de Callias aux lavandières qui posent pour Renoir, de la sanglante Commune de Paris au règne de la bourgeoisie corsetée, des salles du Louvre aux ateliers de la bohème.
Dominique Bona peint ici le portrait subtil d’une artiste qui inventa sa liberté


Lire une biographie de Dominique Bona est toujours un immense plaisir. Ses portraits sont écrits comme des hommages mais ne sont pas dénués de nuances pour autant. C’est le cas de cette magnifique biographie dédiée à l’artiste peintre Berthe Morisot. Son sous titre, « Le secret de la femme en noir », est assez révélateur de la personnalité de son sujet. Peinte à plusieurs reprises par Édouard Manet, Berthe Morisot a toujours su garder sous son regard, un air mystérieux, évanescent, comme difficile à capturer. Et pourtant, Dominique Bona s’évertue tout au long de ses presque 400 pages, à décrypter la personnalité de cette femme volontaire, passionnée, ténébreuse.
Sous sa plume délicate, sensible et limpide, Berthe Morisot se révèle une artiste incroyablement moderne et visionnaire, dont la passion pour la peinture n’a d’égal que la détermination acharnée dont elle fera preuve tout au long de sa carrière. Mélancolique et peu encline à faire de compromis, elle suscitera souvent la colère et l’incompréhension d’une mère pourtant aimante, qui n’aura de cesse de lui présenter des prétendants. Jusqu’à son union avec Eugène, jeune frère d’Edouard, puis la naissance de sa fille unique Julie (dont j’ai hâte de lire le journal !), Berthe mettra la peinture au dessus de tout. Et même après son mariage, elle continuera de vivre à travers son art, aux côtés de ses chers amis impressionnistes.
Dominique Bona fait revivre avec une grande force d’évocation toute la petite bande d’amis de Berthe, les frères Manet bien sûr, avec à sa tête le charismatique et flamboyant Edouard, mais aussi Renoir, Monet, Degas ou encore le poète Mallarmé, ami fidèle s’il en est.
La biographie se lit avec délice et émotion de la première à la dernière page. Le dernier chapitre, dans lequel l’auteur nous fait entrer dans la Bibliothèque de l’Institut de France par une petite porte dérobée est particulièrement touchant. Elle y découvre la correspondance de Berthe et de ses proches, figures qu’on a presque eu l’impression de côtoyer dans les pages précédentes. Elle nous décrit leur écriture et à travers elle, la singularité de leur personnalité d’artiste et c’est proprement passionnant.

_________________
Berthe Morisot de Dominique Bona Mai11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Berthe Morisot de Dominique Bona
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rétrospective Berthe Morisot
» [Mainard, Dominique] Je voudrais tant que tu te souviennes
» Dominique INGRES - [Pastel]
» [Bourgon, Dominique] Un sens à la vie
» pour les Dominique .....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whoopsy Daisy Forum :: Keep calm and have a seat :: Passions, Hobbies et autres Loisirs :: Peintres & Peinture-
Sauter vers: