Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !


Forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Whoopsy Daisy

Whoopsy Daisy n'est pas un blog, mais un forum participatif: participez !

Partagez
 

 Les Frères K de David James Duncan

Aller en bas 
AuteurMessage
GoodBooksGoodFriends
Jurisfiction agent
GoodBooksGoodFriends


Les Frères K de David James Duncan Empty
MessageSujet: Les Frères K de David James Duncan   Les Frères K de David James Duncan Icon_minitimeLun 10 Juin - 13:46

Mon livre coup de cœur de mai 2019

Les Frères K de David James Duncan Cvt_le10

Présentation de l'éditeur :
Vibrante peinture des relations humaines au coeur de l’Amérique des années soixante, Les Frères K nous emporte avec tendresse dans les méandres de la famille Chance. Entre un père aux rêves brisés et une mère obsédée par la religion, entre sirènes de la liberté et fanatisme, les enfants devront choisir leur propre manière d’appréhender un monde en pleine effervescence. Si Everett, l’aîné rebelle, cherche à renverser toute forme d’autorité, Peter, l’intello bohème, tente plutôt de construire ses propres croyances, tandis qu’Irwin, l’innocent géant, suit simplement sa foi. Mais quand viendra le temps des guerres, celle du Vietnam, celle des certitudes et celle, plus intime, entre générations, tous souffriront.

Profondément drôle, émouvante et superbement écrite, l’histoire de ces deux décennies d’amour, de colère et de regrets nous entraîne aussi bien dans l’enfer militaire du Vietnam ou dans une Inde rocambolesque digne de Wes Anderson que dans le trou le plus perdu et humide du Canada. Contée par David James Duncan, la vie de cette famille – et son éclatement – est poignante d’universalité, elle parle de nos soeurs, de nos frères, de nos difficultés et de nos moments de grâce. Œuvre solaire qui accueille à bras ouverts et où l’on trouve délicatesse et humanité, Les Frères K est une ode à la bonté capable d’adoucir les instants durs du quotidien comme d’en révéler ses éclats éblouissants.

En 1965, David James Duncan a treize ans, son frère John, qui en a dix-sept, décède des complications d’une opération à coeur ouvert. C’est en hommage à ce grand frère, que David se lance – vingt ans plus tard – dans l ’écriture de son deuxième roman, avec l’envie de savoir comment John aurait abordé la guerre du Vietnam et les changements radicaux de son pays. Il crée alors trois aînés imaginaires avec lesquels il vivra les six années que prendront l’écriture de ce livre.


Traduit de l’anglais (États-Unis) par Vincent Raynaud. Format 14 x 21 cm. 800 pages.

Mon avis :
Citation :
"Le base-ball n'est pas la vie. C'est une fiction, une métaphore. Et un joueur est un homme qui accepte d'alimenter cette métaphore comme si des vies étaient en jeu."
.
Cette métaphore, David James Duncan la file d'un bout à l'autre de ce puissant roman.
Ce qu'il nous offre là, c'est l'histoire de la famille Chance. Pour paraphraser Everett, l'aîné des enfants, la vie va tenter de les éliminer sur strikes, ils vont se perdre eux-mêmes, devenir quelqu'un d'autre pour que ce soit, ironie du sort, la seule manière de sauver leur peau.
La famille Chance est riche en personnages romanesques : une mère aimante mais très religieuse, un père très bon joueur de base-ball mais ayant raté sa carrière professionnelle, quatre garçons aux personnalités aussi différentes que percutantes -sauf Kincaid le narrateur dont nous ne saurons pas grand-chose- et pour la touche féminine, des jumelles. Les cultes qui les gouvernent sont le base-ball et l'Église adventiste, avec plus ou moins de ferveur de la part de chacun des membres de la famille.
De 1956 à 1980, nous allons suivre la vie des Chance, traverser avec eux les grands bouleversements historiques comme la guerre du Vietnam, surmonter des difficultés diverses... Attention, ce n'est pas la famille Ricoré et l'amour qui existe entre eux se transforme parfois en déferlements de haine.
Le texte est puissant, c'est une écriture belle mais exigeante et le lecteur est sans cesse interpellé par une idée ou une autre ; pas une lecture reposante donc... Il y a de belles fulgurances qui me sont allées droit au coeur. L'auteur parsème également son récit de phrases faisant office de prophéties et qui donne une forte intensité à l'histoire.
Par certains aspects, et notamment sur le sujet de la guerre du Vietnam et des protestataires, Les frères K m'a beaucoup fait penser à 4 3 2 1 de Paul Auster, roman postérieur mais que j'ai lu avant.
Petit bémol tout de même pour moi, les longs passages relatifs au base-ball, carrières de joueurs, récits de matchs, m'ont parfois désintéressée, un peu ennuyée. Pourtant les notes de bas de page sont très utiles et les explications très claires. Cependant, cet aspect parle certainement plus aux américains qui baignent dans la culture base-ball qu'à moi qui n'en connais pas grand-chose.
Mais ce n'est pas ce que je garderai de ce magnifique roman, je préfère retenir de ces 750 pages que l'amour entre les parents Chance est le "véritable héritage" de leurs enfants.
Citation :
Prem se bhiksha dijiye. Ce que tu donneras avec amour, nous l'accepterons.
Revenir en haut Aller en bas
Diana
Bookworm
Diana


Les Frères K de David James Duncan Empty
MessageSujet: Re: Les Frères K de David James Duncan   Les Frères K de David James Duncan Icon_minitimeLun 10 Juin - 19:33

Citation :
De 1956 à 1980, nous allons suivre la vie des Chance, traverser avec eux les grands bouleversements historiques comme la guerre du Vietnam, surmonter des difficultés diverses... Attention, ce n'est pas la famille Ricoré et l'amour qui existe entre eux se transforme parfois en déferlements de haine.

Cet aspect, soit connaitre une famille sur plusieurs décennies m'intéresse beaucoup Smile

Citation :
Par certains aspects, et notamment sur le sujet de la guerre du Vietnam et des protestataires, Les frères K m'a beaucoup fait penser à 4 3 2 1 de Paul Auster, roman postérieur mais que j'ai lu avant.

Et ça, cela m'intéresse encore plus Very Happy

_________________
Les Frères K de David James Duncan 1561137711-little-2
Revenir en haut Aller en bas
GoodBooksGoodFriends
Jurisfiction agent
GoodBooksGoodFriends


Les Frères K de David James Duncan Empty
MessageSujet: Re: Les Frères K de David James Duncan   Les Frères K de David James Duncan Icon_minitimeMar 11 Juin - 7:46

J'aime beaucoup aussi suivre une famille, je suis très saga en fait !
Pour la référence à 4 3 2 1, c'est assez flagrant en fait, puisque les deux auteurs revisitent la même période de l'Histoire des Etats-Unis. Là où Paul Auster a créé quatre Ferguson, David James Duncan a créé quatre frères et deux sœurs.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Les Frères K de David James Duncan Empty
MessageSujet: Re: Les Frères K de David James Duncan   Les Frères K de David James Duncan Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Frères K de David James Duncan
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [MU]Lacérés(2011)[DVDRIP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whoopsy Daisy Forum :: Keep calm and live the American dream :: Littérature américaine contemporaine-
Sauter vers: