Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !


Forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Whoopsy Daisy

Whoopsy Daisy n'est pas un blog, mais un forum participatif: participez !

Partagez
 

 La maison biscornue d'Agatha Christie

Aller en bas 
AuteurMessage
Akina
Bookworm
Akina


La maison biscornue d'Agatha Christie Empty
MessageSujet: Re: La maison biscornue d'Agatha Christie   La maison biscornue d'Agatha Christie Icon_minitimeDim 31 Oct - 13:42

Dans le cadre du challenge, j'ai lu La maison biscornue (un titre tout à fait halloweenesque, vous ne trouvez pas ?). Mais pas de fantôme en vue, juste des êtres froids et déterminés comme Agatha sait si bien les décrire...

La maison biscornue d'Agatha Christie Maison10
Egypte, à la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Charles fait la rencontre de la belle Sophia Leonides dont il tombe amoureux. Ils décident de repousser leur fiançailles à leur retour en Angleterre. Lorsque Charles rentre deux ans plus tard, il découvre le jour même de son retour, juste après avoir envoyé un télégramme à Sophia, que le grand-père Léonidès, le patriarche de la famille de Sophia, est mort. Et quand il voit Sophia, elle lui annonce cette terrible nouvelle : son grand-père a été assassiné ! Qui est coupable ? Un des membres de sa famille : une belle-soeur, deux fils, leurs épouses, leurs enfants, une nouvelle épouse universellement détestée. Chacun a un mobile : l'homme était riche. Ses fils auraient eu besoin d'argent, sa jeune femme vivait une amourette avec le précepteurs des petits.
Par un hasard bien étrange, Charles est le fils d'un commissaire adjoint de Scotland Yard, et son père est chargé de l'enquête. Entre ses connections avec la famille de la victime, et celles qu'il a avec la police, Charles est le mieux à même de régler le mystère. Va-t-il y arriver ?

J'ai retrouvé l'ambiance des Agatha Christie avec plaisir, et celui là m'a encore plus enchantée que ceux dont j'avais le souvenir... J'ai adoré le narrateur, ce jeune homme qui rentre de l'étranger, ne sachant plus où est vraiment sa place, petit garçon ou jeune homme. Et d'autant plus dans la famille de sa bien-aimée, où il est tantôt le futur gendre à qui l'on se confie, et tantôt le fils de l'inspecteur dont on se méfie.

Un autre personnage que j'ai beaucoup aimé, c'est sa fiancée, Sophia. La Sophia qui vient voir Charles en lui disant qu'elle espère que c'est le 'bon' meurtrier qui a fait le coup. C'est une notion très intéressante, celle du 'bon' meurtrier... L'étranger à la famille est tellement plus simple à accuser ; le crime passionnel tellement plus facile à admettre que le crime crapuleux... Et pourtant Sophia, bien qu'espérant vivement que la nouvelle épouse de son grand-père est la coupable, possède au fond d'elle l'intégrité d'aller chercher sous le nez de son père ou de son oncle, pour s'assurer au fond d'elle qu'ils sont innocents.

Citation :
Et pourquoi n'aurais-je pas eu peur ? Peur d'être au-dessous de ma tâche ? Peur, lorsque le moment serait venu de presser sur la détente d'un fusil, d'être incapable de me contraindre à faire le geste nécessaire ? Comment être sûr que c'est bien un nazi qu'on va tuer ? Qu'on ne va pas abattre un petit gars qui n'a jamais fait de politique et qui est là, simplement parce qu'on l'a mobilisé pour défendre son pays ? La sainteté de la guerre, je n'y crois pas ! Comprenez-vous ? Je n'y crois pas ! La guerre est mauvaise.

Enfin, l'aspect que j'ai préféré, et qui m'avais moins marquée dans les précédents Christie que j'avais lu (était-je trop jeune ? Ou Hercule Poirot est-il un détective qui ne laisse de place à ce qu'il l'entoure ?), c'est l'importance du contexte historique et social. Nous sommes à Londres, à la fin de la Seconde Guerre Mondiale, et ce fait en dans toutes les têtes. Celui qui est trop lâche pour être soldat fait un coupable idéal à jeter à la vindicte médiatique.

PS : la nouvelle édition du Livre de poche est splendide...
Revenir en haut Aller en bas
Popila
Bookworm
Popila


La maison biscornue d'Agatha Christie Empty
MessageSujet: Re: La maison biscornue d'Agatha Christie   La maison biscornue d'Agatha Christie Icon_minitimeLun 1 Nov - 9:54

Merci pour ton avis, Akina ! J'ai pris grand plaisir à le lire, car je constate que j'avais oublié certains éléments de l'intrigue.Wink

La fin du livre
Spoiler:
 

Sinon, je ne sais pas si les traductions plus anciennes occultaient ce fait avant, ou si j'étais trop jeune pour comprendre, mais il est vrai que le contexte historique joue un rôle dans les romans de la Duchesse du Crime ; l'ambiance n'est pas du tout la même lorsqu'ils ont été rédigés dans les années 1920-1930 ou après guerre ; souvent, c'est très intéressant, parce que les souffrances du peuple anglais et le rationnement son rapidement évoqués en tant que toile de fond. Le plus amusant, c'est quand Agatha décrit les bouleversements sociaux des années 1960-1970, avec la mode des Beatles, des cheveux longs et des pattes d'éph. Very Happy

La réflexion sur le "coupable idéal" est un motif fréquent : généralement, le crime est commis dans une grande famille, et tout le monde aimerait bien que ce soit le Majordome, ou mieux, quelqu'un d'étranger au village qui soit le coupable. Agatha n'hésite pas à railler la xénophobie de ses compatriotes ; d'ailleurs, quand Hercule Poirot est mis en scène, généralement, les gens qu'il est amené à rencontrer pour son enquête ne le jugent pas crédible, à cause de son accent étranger, de sa coquetterie et de son goût prononcé pour les sucreries ! sunny


_________________
La maison biscornue d'Agatha Christie Ban_em10


Dernière édition par Popila le Mar 15 Mar - 21:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mandarine
Star-crossed lover
Mandarine


La maison biscornue d'Agatha Christie Empty
MessageSujet: La maison biscornue d'Agatha Christie   La maison biscornue d'Agatha Christie Icon_minitimeLun 3 Jan - 10:12

Toujours dans le cadre du challenge, j'ai lu il y a quelques mois La Maison Biscornue
Alors là j'avoue avoir été déçue... Je m'attendais limite à la présence de fantôme ou autre dans cette vieille bicoque et c'est surement ce que je reproche à ce livre.Pas assez de mystères et de magie à mon goût.
L'histoire est assez similaire à Une poignée de seigle puisque le patriarche d'une famille décède mystérieusement au sein d'une maison aux lourds secrets.(j'aurais dû choisir deux livres plus différents)
Ce qui m'a le plus frappé je pense c'est le fait que le narrateur soit un homme.J'avoue ne pas avoir lu de livre depuis très longtemps où le narrateur était un homme et au départ ca m'a plutôt gêné.Bon après je m'y suis faite quand même^^
La fin est surprenante mais un peu alambiqué quand même, elle me donne l'impression qu'il fallait trouver un coupable et que ben voilà c'est cette personne là...
Déçue aussi parce que je n'ai pas été embarqué comme les autres bouquins d'Agatha Christie et à la limite je n'ai pas franchement fait de supposition..
Je m'attendais à mieux^^
Revenir en haut Aller en bas
sandie
Bookworm
sandie


La maison biscornue d'Agatha Christie Empty
MessageSujet: Re: La maison biscornue d'Agatha Christie   La maison biscornue d'Agatha Christie Icon_minitimeSam 19 Mai - 11:40

J'ai beaucoup aimé ce roman ! Déjà le fait qu'il n'y ait ni Poirot ni Marple est assez rafraîchissant car ça apporte une ambiance différente, même si l'intrigue est très classique. Le narrateur est assez attachant, tout comme sa fiancée Sophia.
L'intrigue m'a bien plu, notamment le côté "Cluedo" : le meurtre a eu lieu dans un espace clos (la maison), on sait que le meurtrier est l'un des habitants de la demeure. Et là le dénouement m'a beaucoup surpris et glacée en même temps, car même
Spoiler:
 

Le seul petit truc qui m'a fait un peu tiquer au début (mais on s'y habitue assez vite), c'est la facilité avec laquelle le narrateur s’immisce et participe à l'enquête policière : ok son père est le chef de la police mais quand même, je trouve qu'on accepte un trop facilement le fait qu'il interroge tout le monde et collabore avec les policiers.

_________________
La maison biscornue d'Agatha Christie Banwd610
Revenir en haut Aller en bas
Akina
Bookworm
Akina


La maison biscornue d'Agatha Christie Empty
MessageSujet: Re: La maison biscornue d'Agatha Christie   La maison biscornue d'Agatha Christie Icon_minitimeMar 22 Mai - 13:56

Oui, je suis d'accord avec toi ! c'est agréable de lire un Christie qui ne soit pas inféodé à Marple ou à Poirot !
Revenir en haut Aller en bas
sandie
Bookworm
sandie


La maison biscornue d'Agatha Christie Empty
MessageSujet: Re: La maison biscornue d'Agatha Christie   La maison biscornue d'Agatha Christie Icon_minitimeMar 22 Mai - 16:50

Oui, d'ailleurs ça m'a donné envie d'en lire d'autres lol!

_________________
La maison biscornue d'Agatha Christie Banwd610
Revenir en haut Aller en bas
LilyBart
Star-crossed lover
LilyBart


La maison biscornue d'Agatha Christie Empty
MessageSujet: Re: La maison biscornue d'Agatha Christie   La maison biscornue d'Agatha Christie Icon_minitimeVen 25 Oct - 15:27

Un excellent Agatha Christie, encore une fois cheers  

Ce mystère familial a tous les ingrédients pour tenir le lecteur en haleine : des personnages pleins de secrets, rassemblés dans une demeure qui à elle seule contribue à l’aura d’étrange qui embaume l’enquête, un mystère insondable et des rebondissements inattendus. Et malgré tout, ce n’est pas l’habituelle histoire de famille où tout le monde se déteste, et où tout le monde voulait la mort de l’assassiné. Ici, au contraire, il semble dès le départ que les membres de la famille Leonides sont trop attachés les uns aux autres. Les liens qui les lient sont très complexes, et cela rend la lecture particulièrement intrigante et riche.

La façon dont on suit cette enquête est aussi en elle-même intéressante : le fait de tout découvrir à travers le regard de Charles, ni policier, ni membre de la famille, donne au récit la double qualité d’être narré par un personnage qui est au sein même des événements, tout en étant externe à ce qui se passe. C’est un point de vue qui amène le lecteur au cœur de l’intrigue tout en lui permettant le recul nécessaire pour en examiner tous les détails. On se prend inévitablement au jeu, et on joue les enquêteurs. Pour ma part, j’ai soupçonné chacun des membres de la famille à tour de rôle,

Spoiler:
 


J’ai eu beaucoup de plaisir à lire ce roman, et je vais maintenant regarder l’adaptation en film (la plus récente, par Julian Fellowes).
Revenir en haut Aller en bas
AnGee
Bookworm
AnGee


La maison biscornue d'Agatha Christie Empty
MessageSujet: Re: La maison biscornue d'Agatha Christie   La maison biscornue d'Agatha Christie Icon_minitimeJeu 7 Nov - 16:41

J'ai lu ce livre il y a quelques semaines et vraiment belle lecture. Les personnages sont intriguants et l'histoire captivante. Charles est un personnage attachant et la famille a une histoire et des relations si intenses... Vraiment ce livre merite d'etre plus connu.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




La maison biscornue d'Agatha Christie Empty
MessageSujet: Re: La maison biscornue d'Agatha Christie   La maison biscornue d'Agatha Christie Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
La maison biscornue d'Agatha Christie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Maison Biscornue (Crooked House, 1949), le roman.
» La disparition d'Agatha Christie.
» Agatha Christie
» [Christie, Agatha] Les sept cadrans
» [Martinetti, Anne & Rivière, François] Crèmes et châtiments

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whoopsy Daisy Forum :: Keep calm and fake a British accent :: Littérature britannique contemporaine - 1900-1970 :: Agatha Christie :: Les romans policiers d'Agatha :: Les autres romans-
Sauter vers: