Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !


Forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Whoopsy Daisy

Whoopsy Daisy n'est pas un blog, mais un forum participatif: participez !

Partagez
 

 James Joyce, Gens de Dublin (Dubliners)

Aller en bas 
AuteurMessage
DViolante
Station Kiss
DViolante


James Joyce, Gens de Dublin (Dubliners) Empty
MessageSujet: James Joyce, Gens de Dublin (Dubliners)   James Joyce, Gens de Dublin (Dubliners) Icon_minitimeJeu 26 Jan - 20:26

Je suis un peu étonnée de ne trouver aucun post sur Joyce, donc j'ouvre celui-ci...

Joyce, je l'ai étudié, un peu, en anglais , à la fac et uniquement The Dead, extrait du recueil de nouvelles Dubliners.

Cet été nous sommes allées à Dublin et j'ai découvert que Joyce avait fait de cette ville un personnage à part entière. Qu'il existait un Bloomsday, le 16 juin, date à laquelle les Dublinois célèbrent Joyce, par des lectures, des tournées de pub et revisitent Dublin à travers les pérégrinations des personnages d'Ulysses...

Je n'ai pas voulu me lancer dans ce pavé (+ de 1600 pages en poche), mais peut-être un jour je le tenterai. Je me suis contentée de lire la totalité des nouvelles du recueil Dubliners, traduit soit par Dublinois, soit par Gens de Dublin.
Il s'agit de 15 nouvelles, chacune raconte une tranche de vie d'un habitant de Dublin. Quelques fois l'aventure se passe sur une journée, comme ces garçons qui font l'école buissonnière, cette jeune femme qui pèse le pour et le contre avant de s'enfuir (ou pas) avec son fiancé à Buenos Aires ou encore cet employé de banque, qui met sa montre en gage pour faire la tournée des pubs après son travail et en rentrant chez lui bat son fils...

Il est question d'alcoolisme, dont Joyce souffrira, de femmes maltraitées, de jeunes gens qui ratent leur vie, de femmes séduites, du manque d'argent, du peu d'espoir en l'avenir.
A little cloud ( Un petit nuage) illustre parfaitement ce désenchantement. Un jeune homme, marié, avec un enfant et un travail stable, retrouve au pub un ancien camarade, qui a quitté Dublin pour Londres huit années auparavant. Il n'avait à priori pas d'avenir et maintenant qu'il est riche et libre de sa vie, il plaint son ami, enfermé dans un quotidien étriqué.

The Dead (Les morts), la longue nouvelle qui clôt le recueil, parfaitement adaptée au cinéma par John Huston, est certainement la plus travaillée et la plus poignante. Comme tous les ans les tantes de Gabriel Conroy organisent une soirée, avec bal début janvier. De nombreuses personnes sont invitées, et c'est l'occasion pour Gabriel d'évoquer le passé  et les personnes disparues, avec une certaine nostalgie. Le froid et la neige teintent cette soirée de tristesse. Lorsque Gabriel rentre avec sa femme, celle-ci est songeuse. Gabriel apprendra alors qu'elle se souvient d'un amour de jeunesse, mort à dix-sept ans.

L'écriture de Joyce est simple, souvent allusive et ses nouvelles ne sont jamais fermées. J'entends par là, qu'il ne leur donne pas de conclusion définitive et que l'on peut les interpréter de diverses façons. Ainsi on ne saura pas si la jeune femme suivra son marin pour l'Amérique du Sud. Dans une autre nouvelle, où un jeune homme séduit la fille de la propriétaire d'une pension de famille où il loge, on s'arrêtera au dilemme du séducteur : épouser la fille ou s'enfuir et perdre toute respectabilité ?

J'ai beaucoup aimé ces courtes saynètes, reflets de la vie du peuple dublinois au début du vingtième siècle, même si la vision de Joyce, exilé volontaire, est plutôt sombre.


Dublin est une ville qui honore ses écrivains, outre le Dublin writers museum (musée des écrivains irlandais) et le James Joyce center, de nombreuses statues sont disséminées dans la ville. Voici la statue de James Joyce sur North Earl Street, non loin de la Poste Principale. Les Dublinois, qui ont  pour habitude de donner des surnoms aux statues de leur ville, l’ont surnommé « the prick with the stick » lol!
James Joyce, Gens de Dublin (Dubliners) 114418539

Il existe aussi un buste de l'écrivain dans le parc de St Stephen Green

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Diana
Bookworm
Diana


James Joyce, Gens de Dublin (Dubliners) Empty
MessageSujet: Re: James Joyce, Gens de Dublin (Dubliners)   James Joyce, Gens de Dublin (Dubliners) Icon_minitimeJeu 26 Jan - 21:09

@DViolante
Belle présentation cheers

J'avoue être un peu rebutée par James Joyce .
J'ai essayé de lire plusieurs fois Ulysse, et j'ai toujours abandonné très vite... et quand je dis "très vite", c'est que j'ai rarement dépassé la première  seconde page tant le livre me paraît totalement abscons Rolling Eyes
Je pensais que Les gens de Dublin était un roman,  le concept de nouvelles sur des dublinois sur une journée est intéressante.
Je sais qu'un film a été réalisé par John Huston sur la dernière nouvelle dont tu parles, mais je ne l'ai jamais regardé. Le connais-tu?

_________________
James Joyce, Gens de Dublin (Dubliners) 1561137711-little-2
Revenir en haut Aller en bas
LilyBart
Star-crossed lover
LilyBart


James Joyce, Gens de Dublin (Dubliners) Empty
MessageSujet: Re: James Joyce, Gens de Dublin (Dubliners)   James Joyce, Gens de Dublin (Dubliners) Icon_minitimeJeu 26 Jan - 21:19

Merci d'avoir ouvert ce topic, DViolante Smile

J'ai lu Dubliners il y a quelques années, et comme toi j'ai étudié The dead à l'université. Cette nouvelle m'avait fortement marquée, et je me souviens l'avoir relue après qu'on l'ait analysée en cours et elle me semblait encore plus bouleversante. Joyce est un auteur très profond, même s'il n'est pas toujours facile à aborder, et avoir les commentaires d'un professeur aide beaucoup à l'apprécier davantage.

Cela fait longtemps que j'ai envie de lire A Portrait of the Artist as a Young Man, est-ce que tu l'aurais lu par hasard? Ulysses me fait peur aussi... pale On avait lu des extraits pour un cours, et ça m'avait semblé très compliqué et inaccessible. Mais qui sait, un jour peut-être Smile
Revenir en haut Aller en bas
DViolante
Station Kiss
DViolante


James Joyce, Gens de Dublin (Dubliners) Empty
MessageSujet: Re: James Joyce, Gens de Dublin (Dubliners)   James Joyce, Gens de Dublin (Dubliners) Icon_minitimeVen 27 Jan - 6:19

Pour l'instant je n'ai rien lu d'autre que Dubliners qui est tout a fait abordable, même si certaines références nous sont un peu étrangères. Par exemple dans une des nouvelles, les personnages jouent à un jeu au moment d'Halloween Les yeux bandés, ils doivent toucher une assiette au hasard, dont dépendra leur futur : celle qui touche la Bible va rentrer au couvent, celle qui touche l'argent sera riche... une jeune femme touche une assiette de cendres. Apparemment cela indique un malheur (la mort ?) et on lui fait vite changer. Mais je n'ai rien trouvé sur cette tradition...
Il est également question d'élection et de "recruteurs" qui payent les gens pour voter pour tel ou tel... Là aussi j'avoue que j'ai été un peu en dehors.

Sinon le film de John Huston Gens de Dublin ne reprend que la nouvelle Les morts et c'est un superbe film. Je l'ai trouvé dans ma bibliothèque et l'ai vu au moins deux fois, sinon trois. C'est le dernier film de John Huston, avec sa fille Angelica. Pas gai du tout, mais à voir.
Il y a une très belle critique ici : http://www.dvdclassik.com/critique/gens-de-dublin-huston
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




James Joyce, Gens de Dublin (Dubliners) Empty
MessageSujet: Re: James Joyce, Gens de Dublin (Dubliners)   James Joyce, Gens de Dublin (Dubliners) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
James Joyce, Gens de Dublin (Dubliners)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» James Joyce
» James Joyce
» Ann James Massey
» Géneral James.M.GAVIN
» Portrait Robert Conrad/James West [Graphite]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whoopsy Daisy Forum :: Keep calm and fake a British accent :: Littérature irlandaise-
Sauter vers: