Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !


Forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Whoopsy Daisy

Whoopsy Daisy n'est pas un blog, mais un forum participatif: participez !
-25%
Le deal à ne pas rater :
Nouveaux écouteurs Apple AirPods 2 au meilleur prix
133.90 € 179 €
Voir le deal

 

 Washington Square, d'Henry James (chapitres 19 à 35).

Aller en bas 
AuteurMessage
Popila
Bookworm
Popila


Washington Square, d'Henry James (chapitres 19 à 35). Empty
MessageSujet: Washington Square, d'Henry James (chapitres 19 à 35).   Washington Square, d'Henry James (chapitres 19 à 35). Icon_minitimeJeu 29 Avr - 18:41

Bien, je suis désolée, mais en ce moment, je suis très fatiguée, et je repousse sans arrêt la rédaction de ce post faute d'avoir quelques minutes où je puisse me concentrer dessus. Vous m'excuserez donc pour sa piètre qualité.

Washington Square, d'Henry James (chapitres 19 à 35). Femme-11
Comme vous le savez si vous avez lu cette deuxième partie - à vrai dire, le découpage que j'ai choisi est assez arbitraire, mais je crois que le pivot du livre réside quand même dans le fait que l'héroïne, par amour, décide de résister à son géniteur - le bras de fer s'engage donc entre le père et la fille : il l'emmène en Europe, un voyage ô combien traditionnel à cette époque, pour lui ôter ce coureur de dot de la tête, mais elle s'en fiche et s'accroche à son idée, ce qui rend le Docteur Sloper tout à fait furieux. De retour aux Etats-Unis, le prétendant, qui en avait surtout pour les gros sous de la jeune fille, se refroidit au fur et à mesure qu'il comprend que le père de la jeune fille ne cèdera jamais pour ce qui est de la question de l'héritage.

Quelques pistes de réflexion :

Arrow Qu'avez-vous pensé du dénouement de cette nouvelle et de la façon dont Henry James décrit ses personnages, leurs rapports entre eux, et leur évolution ?
Arrow Auriez-vous préféré une fin différente ?
Arrow Comment vous apparaît Catherine ?

_________________
Washington Square, d'Henry James (chapitres 19 à 35). Ban_em10


Dernière édition par Popila le Mar 11 Mai - 20:09, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
JainaXF
Locataire de Netherfield
JainaXF


Washington Square, d'Henry James (chapitres 19 à 35). Empty
MessageSujet: Re: Washington Square, d'Henry James (chapitres 19 à 35).   Washington Square, d'Henry James (chapitres 19 à 35). Icon_minitimeVen 30 Avr - 17:50

Alors, je m'étais préparé psychologiquement à cette deuxième partie dès le début du roman. Connaissant Henry James de réputation, je savais que ça ne pouvait pas bien finir et étais donc prête à une fin tragique ! J'étais prête à apprécier cette dimension tragique, même si c'est loin d'être ce que je préfère en littérature, mais bref j'étais prête !

Et puis, rien ! Suspect
Rien de rien, juste l'ennui et la frustration, des personnages et de la lectrice que je suis !

J'ai trouvé cette seconde partie ennuyeuse à mourir ! Désolée pour les fans, mais je n'ai vraiment pas appréciée ce roman !
C'est dommage, les bases psychologiques étaient bien posées en première partie, mais l'auteur n'a pas su les exploiter pas d'une manière intéressante pour moi ! Rolling Eyes

Catherine est plus déterminée et résiste face à son père, mais ça n'a pas vraiment de conséquences. La tante est complètement stupide et c'est finalement elle qui retire le plus de plaisir dans cette histoire, mais ses agiseements n'ont pas de vraies conséquences pour elle non plus. Le père ne change pas, le fiancé reste médiocre (ni grandeur ni décadence) ... bref, il ne se passe presque rien ! On pourrait résumer en deux phrases ! Catherine et son père campe sur leurs positions, le fiancé se rend compte qu'il n'aura pas l'héritage et laisse tomber. Des années plus tard, il retente le coup quand le père de l'héroïne est enfin mort et échoue. Fin. "What ?!?! What ?!?! What !?!" Tout ça pour ça ?!?! Mad Mad Mad

J'ai eu le sentiment d'avoir perdu mon temps, étant donné la fin ! Rolling Eyes

Catherine devient plus déterminée et résiste à son père, mais pour un résultat nul, voire négatif, étant donné qu'elle laisse passer un homme qui l'aime vraiment par opposition à son père ou par dépit vis-à-vis de son fiancé !

Dans Les Thanatonautes de Bernard Werber, un des personnages réume ainsi les livres qui "ne racontent rien" en donnant cet exemple : " pendant plus de 800 pages, une femme se demande si elle va coucher avec un homme un soir? Elle décide finalement que c'est non."
Ce livre m'a laissé exactement cette impression avec le manque d'affrontement directs (verbaux, hein !) ou d'actions quelconques.

Ce livre m'a donné en gros les mêmes impressions qu'Une Vie à l'époque : ennui et frustration !

C'est dommage, il y avait tous les éléments pour faire une belle tragégie, ou une histoire de vengeance ou d'abus marital ... au lieu de personnages qui vivent leurs vies médiovres et décevantes !

Pour conclure, je dirai que les livres qui finissent mal me dérangent bien moins que les livres qui ne racontent rien d'un minimum tangible. Un livre bien écrit mais sans intrigue intéressante pour le soutneir m'intéressera toujours moins qu'un livre avec un style médiocre mais une bonne histoire.
Je sais que mes propos peuvent paraître extrêmes aux fans de James, mais c'est mon ressenti après cette lecture qui m'a beaucoup déçue après une première partie prometteuse !

L'évolution des personnages est logique et j'ai apprécié le fait que Catherine soit plus déterminée, mais j'ai regretté le fait que cette évolution ne donne pas lieu à des évènements plus excitants que la frustration des divers personnages !
J'aurai préféré une fin différente, plus marquante en bien ou en mal. Cette fin m'a donné l'impression que James se moquait de ses lecteurs !

Catherine ma été assez sympathique dans cette partie, c'est d'autant plus dommage que l'histoire n'accompagne pas cette évolution psychologique et que sa vie soit gâchée par une monotonie grise et sans fin !
Revenir en haut Aller en bas
Miss Virginia
Bookworm
Miss Virginia


Washington Square, d'Henry James (chapitres 19 à 35). Empty
MessageSujet: Re: Washington Square, d'Henry James (chapitres 19 à 35).   Washington Square, d'Henry James (chapitres 19 à 35). Icon_minitimeVen 30 Avr - 18:45

Dans cette deuxième partie a lieu le voyage en Europe, un topique à l'époque!! Pendant ce voyage, Lavinia se rapproche davantage de Morris, on a vraiment l'impression qu'elle en est amoureuse, et cela renforce l'idée que nous avons évoquée dans la première partie qu'elle vit à travers sa nièce un amour par procuration. Elle fait tout pour que Morris reste dans sa propre vie!

Morris se révèle un peu plus : c'est un homme à la fois actif et passif, car il essaie de s'imposer auprès des autres, mais d'un autre côté il se repose sur les autres. L'auteur met également en relief son incapacité à se décider à épouser Catherine si elle n'a pas son héritage entier.

Catherine fait preuve d'une grande force de caractère en affrontant son père, et fait montre d'une grande constance. Elle n'hésite pas à lui dire que le but du voyage en Europe est un échec total! Au final, elle montre une grande maturité et devient une sorte de gardienne de l'histoire locale.

La mort du Dr Sloper est pour le moins ironique : le docteur renommé meurt d'un simple rhume!! Finalement, il meurt après avoir pris froid, et ce froid renvoie sans doute à la froideur de son âme et de son attitude envers sa fille.

Ce roman renoue avec la tradition du Bildungsroman dans la mesure où l'on voit l'évolution du caractère du personnage principal, Catherine. Certes, la fin peut sembler tragique, mais bon...avec des si... Je trouve que l'intérêt du roman de James réside dans le fait de savoir qui échoue vraiment, car Catherine échoue aux yeux de son père, mais aussi aux yeux de Morris, mais à ses yeux à elle, est-ce vraiment un échec?
Revenir en haut Aller en bas
Popila
Bookworm
Popila


Washington Square, d'Henry James (chapitres 19 à 35). Empty
MessageSujet: Re: Washington Square, d'Henry James (chapitres 19 à 35).   Washington Square, d'Henry James (chapitres 19 à 35). Icon_minitimeMer 5 Mai - 18:15

Merci pour vos avis, que je trouve très intéressants, JainaXF et Miss Virginia. Wink

Comme vous l'aurez peut-être remarqué, je n'ai guère le temps de poster en ce moment ; je réserve donc ma réaction par rapport à vos deux posts pour un peu plus tard. sunny

_________________
Washington Square, d'Henry James (chapitres 19 à 35). Ban_em10
Revenir en haut Aller en bas
Popila
Bookworm
Popila


Washington Square, d'Henry James (chapitres 19 à 35). Empty
MessageSujet: Re: Washington Square, d'Henry James (chapitres 19 à 35).   Washington Square, d'Henry James (chapitres 19 à 35). Icon_minitimeSam 8 Mai - 17:35

Comme promis, je prends le temps de réagir un peu plus longuement. Wink

Miss Virginia, je trouve que les éléments que tu mets en lumière sont tout à fait passionnants ! sunny

Jaina XF, je trouve ton point de vue tout à fait intéressant, et en même temps assez polémique : j'arrive à comprendre ce que tu as ressenti à la lecture, mais je ne partage absolument pas ton avis ! lol!

Je constate que la fin t'a beaucoup déçue, parce que tu pensais lire une conclusion tragique (ce qui ne t'emballait pas trop, mais enfin, tu t'étais préparée Razz), et au final :

JainaXF a écrit:
Rien de rien, juste l'ennui et la frustration, des personnages et de la lectrice que je suis !
Je ne ferais certainement pas d'Henry James mon auteur de chevet, mais le but d'un romancier n'est-il pas de nous parler de la vie telle qu'elle est ? Et le rien, l'ennui et la frustration n'en font-ils pas aussi partie ?

Tu t'attendais à davantage de rebondissements, et c'est vrai que ce roman en comporte assez peu, mais pour ma part, suivre l'évolution de ces personnages a suffi à mon bonheur : je n'ai pas forcément d'avoir autant d'action que dans James Bond ! lol!

Henry James dépeint des personnages médiocres : ce n'est pas forcément un excellent remonte-moral, ou quelque chose qui nous fait tous palpiter, mais je pense que son étude de moeurs est des plus intéressantes, car si on nous dépeignait toujours des super héros, où serait l'intérêt ? Appartenons-nous nous-mêmes à cette catégorie ? De tous les personnages décrits, Catherine, bien qu'intellectuellement limitée, est celle qui saura faire preuve du plus de force morale : n'est-ce pas une bonne leçon à prendre ?

On a souvent comparé Henry James à Flaubert, qui, avec Madame Bovary, a voulu écrire un livre sur rien : pour être tout à fait franche, je n'aime pas beaucoup Henry James car j'ai peu de sympathie pour ce que j'aperçois de la personnalité de l'auteur derrière ses livres, mais Madame Bovary, qui est un livre "sur rien", a su me passionner tout autant et même plus qu'un ouvrage où il y aurait eu davantage de rebondissements.

Je ne crois pas qu'Henry James ait voulu se moquer des lecteurs ; je crois qu'au contraire, en voulant leur dépeindre la vie telle qu'il la percevait et telle qu'elle est, il leur a manifesté le plus grand respect dont un auteur puisse faire preuve vis-à-vis de ses lecteurs.

_________________
Washington Square, d'Henry James (chapitres 19 à 35). Ban_em10
Revenir en haut Aller en bas
JainaXF
Locataire de Netherfield
JainaXF


Washington Square, d'Henry James (chapitres 19 à 35). Empty
MessageSujet: Re: Washington Square, d'Henry James (chapitres 19 à 35).   Washington Square, d'Henry James (chapitres 19 à 35). Icon_minitimeSam 8 Mai - 18:14

Je plussoie sur l'analyse de Miss Virginia, très intéressante et je suis d'accord pour la tante et son amour par procuration et ses intérêts assez égoïstes en fin de compte !

Ah, je suis contente d'avoir une réaction à mon poste : je m'étais préparée à des réactions vives de la part des fans de l'auteur et j'ai été un peu déçu de ne pas avoir plus de réponses ! Razz
Je sais que mon poste était assez polémique, mais j'ai honnêtement exprimé mon ressenti après la lecture ! Je suis d'accord qu'il en faut pour tous les goûts et que Henry James a très bien su peindre la vie des bourgeois américains dans ce roman, mais la lecture de vies banales n'est pas ce que je recherche quand je lis !

J'attends d'un livre qu'il me fasse rêver, voyager, réfléchir, frémir ... qu'il me procure des émotions fortes ! Pas forcément de l'action physique à la James Bond, hein ! lol! Mais des surprises, du suspens, des coups de théâtre et des personnages qui m'intéressent (et pour qui j'ai un mnimum d'empathie et de compréhension !), oui !

La "morale" de James est bonne, mais je l'ai trouvé ennuyeuse, noyée par une histoire que j'ai trouvé frustrante et inintéressante en fin de compte ! Rolling Eyes
Je n'ai jamais lu Madame Bovary parce que je sais déjà que ce livre a très peu de chances de me plaire : un personnage antipathique et une histoire banale ! Razz C'est pour ça que je déteste le naturalisme/réalisme français et que j'ai tant souffert des programmes de Français au lycée !
J'aime qu'un livre me fasse réfléchir, mais il doit d'abord m'emporter avec son histoire et ses personnages pour me passionner ! Je n'ai jamais penser que James se moquait de ses lecteurs, simplement, ses oeuvres ne sont pas ma tasse de thé ! Quitte à raconter le quotidien, il faut de l'humour pour que ça me plaise et je trouve James bien trop froid !

Alors, la lecture de ce type de livre est toujours frustrante pour moi, mais les discussions et les réflexions qui s'ensuivent se révèlent souvent très intéressantes ! Je me rappelle avoir détesté lire Les Raisins de la Colère ou Coriolanus pour le CAPES, mais j'ai beaucoup apprécié les cours dessus ! C'est aussi pour ça que j'ai participé à la lecture de groupe, même si je savais que certains livres avaient peu de chances de me plaire ! Et j'ai été surpise par Lolita, lecture difficile et dérangeante mais passionnante ! Par comparaison, je trouve James assez terne (même si c'est sans doute son but de décrire des vies ordinaires !) !
Revenir en haut Aller en bas
Enkephaline
gothic novel reader
Enkephaline


Washington Square, d'Henry James (chapitres 19 à 35). Empty
MessageSujet: Re: Washington Square, d'Henry James (chapitres 19 à 35).   Washington Square, d'Henry James (chapitres 19 à 35). Icon_minitimeDim 28 Avr - 10:01

Je viens de le terminer, c'est mon premier Henry James, je m'étais dit que ce serait bien de débuter par un roman court pour m'initier au genre ... et je sais pas du tout si j'ai aimé au final Neutral

Même si j'ai apprécié le fait qu'on ait une héroïne plutôt fade, qui ne brille dans aucun domaine (encore qu'à lire le roman je l'ai trouvée surtout timide, pas spécialement bête), Catherine n'est pas spécialement attachante, pas plus que sa tante ou son père, ou le fiancé.

J'ai bien saisi l'évolution de son caractère, comment elle finira par s'opposer à son père et à son prétendant, mais au final elle termine sa vie seule en espèce de vieille fille acariâtre, à faire de la tapisserie ... Je ne suis pas sûre d'avoir saisi le "message" : est-ce que l'auteur veut nous dire qu'elle s'est punie en s'opposant à son père dans sa jeunesse, et que si elle l'avait écouté elle serait à présent mariée et heureuse, ou est-ce que c'est sensé être une victoire pour elle de finir sa vie libérée de toute influence masculine ? Je suis peut-être traditionaliste ou fleur bleue, mais vivre sans amour, sans mari, sans enfants, sans franchement d'amis, est-ce que c'est vraiment une belle vie ? Est-ce qu'elle est heureuse ainsi ? On ne sait même pas, elle se laisse vivre, elle occupe tout son temps en activités diverses, mais à un aucun moment on ne ressent qu'elle a trouvé une certaine sérénité, on dirait juste qu'elle s'est résignée.

Donc voilà, je suis perplexe. Le style était agréable à lire et plutôt facile à appréhender, mais l'histoire en elle même, je ne sais pas ... j'ai du mal à voir s'il s'agit d'une sorte de roman moraliste destiné aux jeunes filles imprudentes, ou d'un roman "moderne" sur l'émancipation d'une femme.
Revenir en haut Aller en bas
Popila
Bookworm
Popila


Washington Square, d'Henry James (chapitres 19 à 35). Empty
MessageSujet: Re: Washington Square, d'Henry James (chapitres 19 à 35).   Washington Square, d'Henry James (chapitres 19 à 35). Icon_minitimeMar 30 Avr - 18:36

Enkephaline a écrit:
Donc voilà, je suis perplexe. Le style était agréable à lire et plutôt facile à appréhender, mais l'histoire en elle même, je ne sais pas ... j'ai du mal à voir s'il s'agit d'une sorte de roman moraliste destiné aux jeunes filles imprudentes, ou d'un roman "moderne" sur l'émancipation d'une femme.
Bonne question ; c'est très ambigu, et en tant que lecteur, je ne parviens pas à trancher non plus. C'est la même question qu'on peut se poser à propos de Daisy Miller.

L'ambiguïté qu'il y a dans les livres de James que j'ai lus en font un auteur passionnant, mais aussi très irritant à mes yeux.

_________________
Washington Square, d'Henry James (chapitres 19 à 35). Ban_em10
Revenir en haut Aller en bas
Akina
Bookworm
Akina


Washington Square, d'Henry James (chapitres 19 à 35). Empty
MessageSujet: Re: Washington Square, d'Henry James (chapitres 19 à 35).   Washington Square, d'Henry James (chapitres 19 à 35). Icon_minitimeMer 1 Mai - 10:03

Henri James me fait le même effet qu'à vous, Enképhaline et Popila, et j'aime les épithètes d'irritant ou perplexe. C'est aussi ce que je ressens avec cet auteur, et l'impression d'être passée à côté de quelque chose. Comme si le sens du livre était écrit entre les lignes et que je n'ai pas su le voir.
Mais j'aime énormément l'effet que ça fait, de sortir d'un roman en ayant plusieurs clés en main.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Washington Square, d'Henry James (chapitres 19 à 35). Empty
MessageSujet: Re: Washington Square, d'Henry James (chapitres 19 à 35).   Washington Square, d'Henry James (chapitres 19 à 35). Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Washington Square, d'Henry James (chapitres 19 à 35).
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whoopsy Daisy Forum :: Keep calm and drink a cup of tea :: Club de lecture :: Reading Lolita in Tehran-
Sauter vers: