Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !


Forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise
 
AccueilCalendrierFAQMembresRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Whoopsy Daisy

Animation spéciale sœurs Brontë pour le bicentenaire de Charlotte !

Participez à notre marathon Agatha Christie !
Participez au swap William Shakespeare !

Partagez | 
 

 Edouard Louis, En finir avec Eddy Bellegueule et autres romans (?)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Akina
Bookworm
avatar


MessageSujet: Edouard Louis, En finir avec Eddy Bellegueule et autres romans (?)   Mer 13 Juil - 10:51


Edouard Louis, né Bellegueule, est un jeune auteur français, né en 1992 en Picardie. Il grandit dans un milieu extrêmement populaire, dont il s'extrait pour passer un bac général, option théatre. Admis sur dossier à l'ENS, il s'intéresse particulièrement à la sociologie, étudie Bourdieu et publie à l'âge de 21 ans son premier "roman" : En finir avec Eddy Bellegueule, qui connait immédiatement un immense succès public. Il récidive en 2016 avec Histoire de la violence.

Les deux récits ont comme particularité d'être extrêmement autobiographique. Dans le premier, Edouard Louis raconte sa jeunesse, en particulier entre 8 et 15 ans, au moment où ses gestes féminins et précieux, son désintérêt pour les activités viriles, le stigmatise comme "pédé" dans un monde où l'homophobie, le racisme et le sexisme sont quotidiens, et ses efforts pour sortir de son milieu. La publication de ce premier roman lui vaudra de très grandes difficultés familiales. Dans le second, il relate son viol par un amant de passage - qui lui vaudra une plainte du violeur (présumé) pour atteinte à la présomption d'innocence.

En effet, la frontière entre roman, récit autobiographique, et étude sociologique est très floue dans En finir avec Eddy Bellegueule, seul roman que j'ai lu pour l'instant. Edouard Louis vient d'un milieu ouvrier, très populaire et décrit tantôt sévèrement, tantôt avec une grande tendresse, un quotidien de fins de mois difficile, de télé allumée en permanence, d'alcoolisme et de grossesses précoces. Dans ce milieu où la virilité est la qualité la mieux appréciée, où on se bat, où prendre soin de sa santé est vu comme une faiblesse infâme, Eddy est efféminé. Ses gestes, sa voix, ses centres d'intérêt le signalent comme "une tapette" et le harcèlement, surtout scolaire, mais également dans sa famille, est le quotidien. Le très jeune garçon essaie de lutter contre ce qu'il voit comme une tare - en vain, et essayer d'aiguiller ses désirs vers les femmes - en vain là aussi.
C'est un récit absolument magnifique pour mille raisons. C'est d'abord un récit d'apprentissage très bien construit et très bien écrit. La prise de conscience d'Eddy de sa différence, le rejet de son milieu, son propre rejet, mènent peu à peu à un changement total de paradigme et à l'acceptation.
C'est aussi la description d'un milieu oublié des oeuvres littéraires ou cinématographiques : ses "petits blancs" pauvres qui ont l'impression que la société évolue sans eux ; que les autres, les étrangers leur prennent tout ; et que les "bourgeois" les ignorent. Ce sont les gens qui votent front national, parce qu'ils ne se reconnaissent pas dans les autres représentants. Si Edouard Louis a un regard sans concession, sans romantisme (ce que seul un écrivain issu de cette classe sociale peut se permettre), il ne manque pas de tendresse, surtout quand il s'inquiète du déterminisme social qui conduit ces hommes et ces femmes à arrêter tôt les études, pour l'usine, pour devenir caissière, pour devenir mère à 16, 17 ou 18 ans.
Enfin, j'ai aussi énormément apprécié la description du harcèlement scolaire, comment le harcelé peut devenir complice de ses harceleurs, voire harceleur lui même pour détourner l'attention de lui même.

Un très beau roman...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Edouard Louis, En finir avec Eddy Bellegueule et autres romans (?)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Antonin Artaud - Pour en finir avec le jugement de Dieu
» Jean-Louis Courtinat: Vivre avec "toit"
» Profitons de cette courte vie et essayons de ne pas la finir avec des regrets. #Milo
» Pour en finir avec les "Polonaises"
» pour en finir avec le Moyen-Âge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whoopsy Daisy Forum :: Keep calm and French it up :: Littérature française contemporaine-
Sauter vers: