Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !


Forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise
 
AccueilCalendrierFAQMembresRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Whoopsy Daisy

Animation spéciale sœurs Brontë pour le bicentenaire de Charlotte !

Participez à notre marathon Agatha Christie !

Whoopsy Daisy n'est pas un blog, mais un forum participatif: participez !

Partagez | 
 

 T.J. Middleton, Oh my dear !

Aller en bas 
AuteurMessage
adtraviata
gothic novel reader
avatar


MessageSujet: T.J. Middleton, Oh my dear !   Mar 12 Jan - 15:56

La force sonore du « Banzaï ! » libérateur que pousse Al Greenwood en rentrant à la maison, croyant s’être pour toujours débarrassé d’Audrey, son encombrante épouse, n’a d’égal que la longueur de sa figure quand il découvre qu’Audrey… est toujours à la maison. Et qu’en plus, ce fameux dimanche après-midi l’a rendue prête à la gaudriole et à la métamorphose de ses bourrelets disgracieux…

En attendant, Al n’est pas sorti de l’auberge (ou de sa caravane)… Nous allons l’accompagner dans ses questions, ses doutes, ses tentatives (foireuses) de maîtriser la situation, de la tourner à son avantage. Je ne vais pas vous refaire toute la quatrième de couverture ni rien vous raconter de trop croustillant que vous ne préféreriez découvrir par vous-même. Sachez que les aventures d’Al regorgent de soutiens-gorge, d’herbe et d’embruns, que ses meilleurs amis sont deux carpes, baptisées Torvill et Dean, dont il prend amoureusement soin, et qu’il transporte régulièrement dans son taxi une ancienne muse de Leonard Cohen himself.

J’ai souvent souri à cet humour british que j’adore et je dois avouer que je n’aurais jamais deviné la fin ! J’ai passé un bon moment avec ce premier roman réjouissant.

« Une ville sympathique, Dorchester, qui croule sous le poids de son histoire, des pendaisons, des vieux fortins et des bergers vêtus de blouse qui menaient leurs bè-bèèès au marché. Ils avaient un écrivain [Thomas Hardy], là-bas, aussi, un vieux rabat-joie, de l’avia général ; l’avait une vision bien sinistre de ce qu’on appelle l’aventure humaine. Un dérapage, un mauvais virage, et pour lui ça y était, mon vieux, vous étiez cuit. Je commençais à comprendre ce qu’il voulait dire. N’empêche, ça lui a plutôt réussi, à lui, apparemment, tout ce chagrin. » (p. 93)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
T.J. Middleton, Oh my dear !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [poupée] Dear Lélé Girl - Avril 2010
» dear myself de eiki eiki
» Eiki Eiki - Dear Myself
» Dear Lélé Girl
» Hi Dear ! ;)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whoopsy Daisy Forum :: Keep calm and fake a British accent :: Littérature britannique contemporaine - 1970 à nos jours-
Sauter vers: