Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !


Forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise
 
AccueilCalendrierFAQMembresRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Whoopsy Daisy

Animation spéciale sœurs Brontë pour le bicentenaire de Charlotte !

Participez à notre marathon Agatha Christie !
Participez au swap William Shakespeare !

Partagez | 
 

 Autant en emporte le vent de Margaret Mitchell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Diana
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Autant en emporte le vent de Margaret Mitchell   Jeu 28 Juil - 21:22

@Scarlatiine
Citation :
Mélanie... ah, Mélanie. Eh bien, c'est à elle que revient ma plus profonde admiration. Sous ses airs de sainte-nitouche, elle est aimante (même avec ceux qui ne le méritent pas vraiment) et déterminée. Bien plus femme du monde que Scarlett, à mon avis.
Bienvenu dans le nombre grossissant des lecteurs qui adorent Mélanie Wilkes Very Happy
Elle est une femme du monde, digne jusqu'au bout, bien plus intelligente que pense certains, elle sait tout mais s'en accomode, elle est parfaite en somme Razz
Je ne deteste pas Scarlett mais elle n'est pas mon personnage préféré, Rhett et Melanie sont bien avant elle
Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sookie
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Autant en emporte le vent de Margaret Mitchell   Lun 19 Sep - 11:53

Je viens de regarder le téléfilm Scarlett et dire que j'ai détester serait un doux euphémisme... J'aime beaucoup le livre mais franchement ce téléfilm j'ai failli m'étouffer devant certaines scènes....Déjà Timothy avec une moustache et plagiant Clark Gable je dis non et non, l'actrice interpretant Scarlett est bien trop en dessous de Vivien. Mais le pire de tout est les scènes où soit disant Rhett épouse Anne parce qu'il le veut et l'aime, Ashley (pasteur de 7 a la maison) embrassant Scarlett scratch et puis c'est quoi cette scène de fin où est la révolte des Irlandais et je ne parle même pas de l'idylle entre Scarlett et Brandon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diana
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Autant en emporte le vent de Margaret Mitchell   Lun 19 Sep - 21:44

@Sookie
Ce telefilm est particulierement nul, n'est ce pas? Rolling Eyes
J'aime beaucoup Timothy Dalton, mais qu'est ce qu'il a été faire dans ce film?
Le coup de Scarlett débarquant en Irlande sur la terre de ses ancêtres est l'élement du scénario et du livre que je trouve le plus ridicule..

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sookie
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Autant en emporte le vent de Margaret Mitchell   Ven 23 Sep - 11:57

je dirais qu'il est pire que nul cela dit le fait qu'elle aille en irlande ne me choque pas trop... Je trouve que ça se tient et puis bon un autre livre en amérique aurait trop ressembler a autant en emporte le vent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diana
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Autant en emporte le vent de Margaret Mitchell   Ven 23 Sep - 21:10

@sookie
J'ai trouvé ce départ vers l'Irlande ridicule, car rien dans Autant en emporte le vent ne laisse entendre que Scarlett est interessée par la vie de ses ancêtres, que ce soit du côté de sa mère ou de son père.
On n'a jamais entendu le père de Scarlett regretter sa verte Irlande etc..
Ce livre est un beau gachis, celui sur Rhett Butler, s'il n'égale bien sur pas Autant en emporte le vent, est plus crédible

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sookie
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Autant en emporte le vent de Margaret Mitchell   Sam 24 Sep - 16:59

Diana Villiers a écrit:
@sookie
J'ai trouvé ce départ vers l'Irlande ridicule, car rien dans Autant en emporte le vent ne laisse entendre que Scarlett est interessée par la vie de ses ancêtres, que ce soit du côté de sa mère ou de son père.
On n'a jamais entendu le père de Scarlett regretter sa verte Irlande etc..
Ce livre est un beau gachis, celui sur Rhett Butler, s'il n'égale bien sur pas Autant en emporte le vent, est plus crédible

Je crois que l'on ne va jamais s'entendre sur ce sujet lol parce que pour ma part le clan rhett butler est un réel gâchis... Cela dit on est d'accord pour dire que l'original n'a pas été égalé par ses deux suites
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diana
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Autant en emporte le vent de Margaret Mitchell   Sam 24 Sep - 22:23

@Sookie
On est au moins d'accord sur ce point: Rien ne pourra jamais égaler Autant en emporte le vent!
Faire une ou des suites de ce chef d'oeuvre n'est franchement pas une bonne idée...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sookie
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Autant en emporte le vent de Margaret Mitchell   Dim 25 Sep - 8:55

Diana Villiers a écrit:
@Sookie
On est au moins d'accord sur ce point: Rien ne pourra jamais égaler Autant en emporte le vent!
Faire une ou des suites de ce chef d'oeuvre n'est franchement pas une bonne idée...


Non ce n'est pas une bonne idée et c'est aussi le cas pour le film ... c'est un sacrilège de faire une suite au chef d'oeuvre de 1939. J'espere ne jamais voir un remake de ce dernier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diana
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Autant en emporte le vent de Margaret Mitchell   Dim 25 Sep - 9:21

@Sookie
J'ai fais l'erreur de regarder le telefilm scarlett (qu'est ce que je ne ferais pas pour Timothy Dalton Wink ) et je suis encore étonnée d'avoir regardé celui ci jusqu'au bout tellement c'était nul!
Le film de 1939 a ses défauts (c'est à dire qu'il est pour moi moins bien que le livre) mais il est néanmoins inégalable.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sookie
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Autant en emporte le vent de Margaret Mitchell   Lun 26 Sep - 6:37

Oui moi aussi j'ai fais l'erreur de regerder Scarlett Mad . Pour ma part je place le film et le livre un peu à la même hauteur puisque j'ai découvert en premier le film qui m'a amené au livre et à la connaissance de Vivien Leigh et de Clark Gable Rolling Eyes (et dans une moindre mesure à la connaissance des films des années d'or)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freyja
Swoon addict
avatar


MessageSujet: Re: Autant en emporte le vent de Margaret Mitchell   Jeu 16 Fév - 17:56

J'adore Autant en emporte le vent! Mon contact avec a bien évidemment commencé par le film. J'étais assez jeune, je devais être à l'école primaire ou tout juste au collège. Je me souviens que j'étais en vacances et que je suis tombé dessus complètement par hasard sur M6. Je ne sais pas trop comment ni pourquoi mais j'ai été complètement prise dedans de bout en bout. Je me souviens que ma mère, passant dans le salon et me voyant devant ce film, a été assez surprise: "Tu regardes Autant en emporte le vent?", "Tu connais?", "Oh oui! C'est vieux!". En effet, mais je ne le savais pas encore...
Bien des années se sont écoulés ensuite sans que je n'ai un nouveau contact avec Scarlette et Rhett. Il ne me restait que des souvenirs d'un film qui m'avait subjugué. En grandissant, j'ai évidemment eu l'occasion de revoir le film et je ne m'en suis jamais lassé. Je me le suis ensuite procuré en DVD et c'est toujours un plaisir. Clark Gable me fait complètement craqué en Rhett Butler.
Et puis, je me suis dit qu'il était tant de lire le roman. J'avais conscience de m'attaquer à un gros morceau, alors je l'ai acheté en trois tomes en édition poche (j'avais croisé le vieux livre dont quelqu'un a mis la photo dans les pages précédentes. J'avais été tenté de l'acheter mais il était dans un bien trop mauvais état. Beaucoup de pages se détachaient et il était très abîmé). Ainsi, je n'ai pas lu le roman en une fois. J'ai entrecoupé chaque tome d'un autre roman (Le cercle littéraire des amateurs d'épluchure de patates et A Song of Ice and Fire si je me souviens bien). Je me faisais ainsi un peu de suspens et je retrouvais toujours avec plaisir les héros, et j'ai pu faire durer mon plaisir. J'avoue qu'au début, je me suis dit que ça allait être laborieux. Jusqu'au pique-nique chez les Wilkes, je trouvais ça assez long et je me demandais si j'allais arriver jusqu'au bout. Mais une fois que j'ai accroché, impossible de m'arrêter. Je connais mal l'histoire des Etats-Unis et de la guerre de Sécession, donc c'était très intéressant, j'ai appris énormément de choses (même si je sais que Margaret Mitchelle manque d'objectivité et je prends donc du recul). J'aime beaucoup les personnages et les relations complexes qui se tissent entre eux. Je suis complètement amoureuse de Rhett Butler (qui sera toujours Clark Gable pour moi). Evidemment, le livre contient énormément plus de choses que le film et est absolument génial. Mais je ne boude pas mon plaisir avec le film. Il dure tout de même trois heures, et au vu de l'épaisseur du roman, il était impossible de tout mettre. Franchement, je pense qu'une série ne serait pas mal du tout. Je rêve que cela se fasse un jour!
J'aimerai bien lire les suites, même si je sais qu'elles ne seront pas à la hauteur. Je suis assez curieuse pour m'y plonger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laly
Mad Hatter
avatar


MessageSujet: Re: Autant en emporte le vent de Margaret Mitchell   Ven 19 Avr - 12:49

Je viens de "commencer" (page 180 sur 1000 pages, forcément, je n'en suis encore qu'au début lol! ) autant en emporte le vent, et je DETESTE Scarlett, ce n'est pas possible d'être un tel monstre d'égoïsme, cette fille mériterait un herpès labiale doublé d'une vérole et de furoncles purulents.

Par contre j'ai une question, j'espère que vous saurez m'aider ou au moins m'orienter : la façon dont les Noirs sont perçus et décrits, est-ce une opinion personnelle de l'auteur, ou bien rapporte-t-elle la vision que les Blancs avaient sur les Noirs dans les états Sudistes à cette période-là? Même question en ce qui concerne ce que l'on attendait des jeunes filles : leur demandait-on d'être si "cruche" (pardon, mais là, tout de suite, je n'ai le terme exact, dès que je retrouve le bon mot, j'éditerai mon message), si futile, superficielle? Je sais que le seul "sport" pour elles était la chasse au mari, mais j'ai été étonnée par les descriptions que M. Mitchell fait des jeunes filles Sudistes. Vos avis/opinions/sources? (Je ne veux pas lancer un débat, je veux juste me renseigner Wink ).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sandie
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Autant en emporte le vent de Margaret Mitchell   Ven 19 Avr - 14:48

Personnellement, je pense que Margaret Mitchell rapporte l'opinion de l'époque (opinion qu'elle partageait peut-être) : elle venait d'une famille sudiste et a écrit le roman dans les années 1920-1930.
Ceci dit ça reste quand même à nuancer car quand on voit la suite des événements (mais je ne dirais rien vu que tu t'es arrêtée à la page 180 Wink ), le propos devient plus complexe tout comme le caractère de certains personnages.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Popila
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Autant en emporte le vent de Margaret Mitchell   Ven 19 Avr - 16:37

Même avis que Sandie. Wink



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laly
Mad Hatter
avatar


MessageSujet: Re: Autant en emporte le vent de Margaret Mitchell   Ven 19 Avr - 19:33

Popila a écrit:
Même avis que Sandie. Wink



C'est court, concis, efficace lol!

J'approche de la page 300 Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Popila
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Autant en emporte le vent de Margaret Mitchell   Ven 19 Avr - 19:48

Lal a écrit:
C'est court, concis, efficace lol!
Oui, pour une fois ! Razz

Dis-donc, tu avances vite ; hier tu en étais à la page 100, non ? Question

Je me rappelle que quand je l'ai lu la 1ère fois, je ne pouvais plus le lâcher. Et le truc, c'est que je l'avais emprunté à la bibliothèque, le 1er volume seulement... j'ai dû attendre trois loooooongs jours pour pouvoir connaître la suite ; j'avais avancé beaucoup plus vite que prévu dans la lecture.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diana
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Autant en emporte le vent de Margaret Mitchell   Ven 19 Avr - 21:49

Laly a écrit:
Je viens de "commencer" (page 180 sur 1000 pages, forcément, je n'en suis encore qu'au début lol! ) autant en emporte le vent, et je DETESTE Scarlett, ce n'est pas possible d'être un tel monstre d'égoïsme, cette fille mériterait un herpès labiale doublé d'une vérole et de furoncles purulents.
Ah oui, tu la déteste vraiment Razz
Je l'aime bien, mais son égoisme est parfois pénible, même si elle se rachète pas mal (je n'en dit pas plus)
Mon personnage préféré féminin est Mélanie Wilkes.

Pour sa description des Noirs, je ne sais pas si cela reflète son opinion ou l'opinion de l'époque, mais c'est parfois tellement raciste que c'est est consternant.
L'auteur peut, à certain moment, donner une vue très positive d'un esclave (je pense notamment à celui qui s'occupe de la tante de Mélanie Wilkes, et qui apparait comme un homme intelligent, solide, sans lequel tante Pittypat ne pourrait pas vivre), pour ensuite faire une description très négative et raciste d'un autre (comme par exemple le père de Prissy)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laly
Mad Hatter
avatar


MessageSujet: Re: Autant en emporte le vent de Margaret Mitchell   Mar 7 Mai - 8:00

Je continue ma lecture d'Autant en Emporte le vent, maintenant la guerre de Sécession est terminée, et Scarlett essaie de remettre Tara sur pied, ce qui n'est pas une mince affaire.

Spoiler:
 

Comment dire... Je trouve Scarlette toujours aussi odieuse, aveugle et égoïste, cependant, j'admire son dévouement pour Tara, et même si elle répugne à l'avouer, ou ne s'en rend pas compte, pour les gens dont elle a la charge. C'est étrange comme des fois j'ai envie de la fusiller sur place tellement elle peut être bête par certains côtés, et d'un seul coup elle sait faire marcher le petit vélo qu'elle a dans la tête et sait en tirer quelque chose de productif, voire d'intelligent. Bien souvent au détriment des autres, mais 1/ les autres, elle ne s'en est jamais préoccupé et 2/vu la situation dans laquelle elle et les siens se trouvent, la fin justifie les moyens. Je dirais même que la faim justifie les moyens.

Bref, sur ce coup-là, je ne la trouve ni pire, ni meilleure que n'importe que d'autres, elle se découvre même la bosse des affaires, au grand dam de son mari (non mais lui, quel tout mou!), mais je continue de me demander comment elle peut s'accrocher à Ashley. Lui c'est un gentil garçon (pardon, mais je n'arrive pas à le voir en tant qu'homme, pour moi c'est un éternel adolescent qui attend que sa "mère" le prenne en charge) mais il n'a rien qui donne envie de se pâmer. J'ai l'impression que Scarlett le trouve irrésistible juste parce qu'elle ne peut pas l'avoir...

Quant à Rhett... j'ai bien compris qu'il a un physique cruel et que c'est un homme cynique, mais il n'y a rien à faire, dès qu'il "apparaît" dans le livre, je suis complètement retournée .

C'est duuuuuuuur de devoir attendre encore 2h30 pour pouvoir avancer dans ma lecture affraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diana
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Autant en emporte le vent de Margaret Mitchell   Mar 7 Mai - 21:37

Laly a écrit:
je continue de me demander comment elle peut s'accrocher à Ashley. Lui c'est un gentil garçon (pardon, mais je n'arrive pas à le voir en tant qu'homme, pour moi c'est un éternel adolescent qui attend que sa "mère" le prenne en charge) mais il n'a rien qui donne envie de se pâmer. J'ai l'impression que Scarlett le trouve irrésistible juste parce qu'elle ne peut pas l'avoir...
Il n'y a pas que Rhett qui soit perplexe devant l'obsession de Scarlett pour Ashley Rolling Eyes
J'aime bien le personnage d'Ashley, car il est honnête, bon et gentil avec sa femme et sa famille, mais il fait terriblement mou comparé à Rhett.
Et puis c'est le prototype de l'homme du Sud qui ne se remettra jamais de la défaite.
Il y a vraiment une chose que je ne lui pardonne pas (et que tu as déjà lu),
Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laly
Mad Hatter
avatar


MessageSujet: Re: Autant en emporte le vent de Margaret Mitchell   Mer 8 Mai - 14:05

Diana Villiers a écrit:
Laly a écrit:
je continue de me demander comment elle peut s'accrocher à Ashley. Lui c'est un gentil garçon (pardon, mais je n'arrive pas à le voir en tant qu'homme, pour moi c'est un éternel adolescent qui attend que sa "mère" le prenne en charge) mais il n'a rien qui donne envie de se pâmer. J'ai l'impression que Scarlett le trouve irrésistible juste parce qu'elle ne peut pas l'avoir...
Il n'y a pas que Rhett qui soit perplexe devant l'obsession de Scarlett pour Ashley Rolling Eyes
J'aime bien le personnage d'Ashley, car il est honnête, bon et gentil avec sa femme et sa famille, mais il fait terriblement mou comparé à Rhett.
Et puis c'est le prototype de l'homme du Sud qui ne se remettra jamais de la défaite.
Il y a vraiment une chose que je ne lui pardonne pas (et que tu as déjà lu),
Spoiler:
 

Oui, là on est carrément loin du gentleman du Sud Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Popila
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Autant en emporte le vent de Margaret Mitchell   Mar 14 Mai - 12:23

Laly a écrit:
Je dirais même que la faim justifie les moyens.
Excellent ! Razz

Laly a écrit:
Je continue de me demander comment elle peut s'accrocher à Ashley. Lui c'est un gentil garçon (pardon, mais je n'arrive pas à le voir en tant qu'homme, pour moi c'est un éternel adolescent qui attend que sa "mère" le prenne en charge) mais il n'a rien qui donne envie de se pâmer.
Je partage ton avis ; pour moi
Spoiler:
 

Laly a écrit:
Quant à Rhett... j'ai bien compris qu'il a un physique cruel et que c'est un homme cynique, mais il n'y a rien à faire, dès qu'il "apparaît" dans le livre, je suis complètement retournée
👍

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laly
Mad Hatter
avatar


MessageSujet: Re: Autant en emporte le vent de Margaret Mitchell   Lun 27 Mai - 14:57

Ca y est, j'ai enfin fini le livre, et dans le genre fin pas heureuse, on est complètement dedans... pale

J'ai cru un moment que Scarlett était courageuse. En fait, non, elle est juste obstiné, têtue, au point d'ignorer le danger.
J'ai cru aussi que c'était une femme d'affaire avisée. Là aussi, je me suis trompée : elle est seulement dénuée du moindre scrupule.
Elle est menteuse, manipulatrice, méchante, égoïste, inculte, voire carrément bête... et encore, j'ai oublié la moitié dans adjectifs que j'ai en tête pour la décrire.

Sa jalousie l'a complètement aveuglée, elle est passée à côté de l'amitié que Mélanie lui a donné, elle a raté le couple heureux qu'elle aurait pu former avec Rhett. Elle méprise ses propres enfants (Voir les défauts de ses enfants, c'est une juste. les ignorer, voire les rejeter, puis ensuite leur reprocher ce qu'ils sont devenus alors que c'est entièrement sa faute, c'en est une autre.). Elle avilit, voire détruit tout ce qu'elle touche. Seule l'adorable (bon sang, cette femme, sous ses airs de fragile poupée de porcelaine, est tout sauf une trouillarde et une idiote) Mélanie résiste à cette noirceur. Scarlett et Mélanie me font penser à un ying-yang.

Quant à Rhett... Si, au niveau morale, il ne vaut pas mieux que Scarlett, il est quand même beaucoup moins pourri qu'elle. D'abord, il ne se fait aucune illusion sur la personnalité réelle de Scarlett et l'aime (à la folie, à se détruire) malgré cela. Ensuite, Mélanie est la seule femme (avec la mère de Scarlett) qu'il refuse de blesser ou choquer : il a trop de respect pour elle, il sait ce qu'elle vaut. Enfin, sa fille est sa rédemption. L'amour sans borne qu'il lui porte fait de lui un autre homme (j'avais déjà remarqué qu'il aimait les enfants).

Si Margaret Mitchell avait écrit une suite à ce roman, je n'espère qu'une chose : que Rhett ait refusé de pardonner à Scarlett, et qu'elle meure seule, ignorée de tous, reniée par ses enfants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diana
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Autant en emporte le vent de Margaret Mitchell   Lun 27 Mai - 20:35

@Laly
Citation :
Seule l'adorable (bon sang, cette femme, sous ses airs de fragile poupée de porcelaine, est tout sauf une trouillarde et une idiote) Mélanie résiste à cette noirceur
👍
Melanie Wilkes est mon personnage préféré (avec Rhett) de Autant en emporte le vent.
Elle apparait au début insignifiante et effacée, surtout sous le regard de Scarlett, alors que c'est une femme très forte et qui est la meilleure et seule amie de Scarlett alors que celle-ci ne s'en rend jamais compte.
De plus, elle n'est pas du tout aveugle, elle sait très bien que Scarlett en pince (j'utilise ce terme parce que j'ai toujours eu l'impression que Scarlett avait juste le béguin pour Ashley) pour son mari, mais sait très bien qu'il est trop honorable pour la tromper.
Et puis ce n'est pas Scarlett qui aurait accepter de parler avec Belle Watling!
Et elle est d'aileurs la seule à comprendre l'amour que Rhett porte à Scarlett.

Citation :
Elle est menteuse, manipulatrice, méchante, égoïste, inculte, voire carrément bête... et encore, j'ai oublié la moitié dans adjectifs que j'ai en tête pour la décrire.
Razz Tu oublies qu'elle a piqué le fiancé de sa soeur, qu'elle n'était pas loin de se prostituer avec Rhett pour sauver Tara, qu'elle exploite des pauvres prisonniers etc... etc... Wink
Je suis moins catégorique que toi, car Scarlett a tout de même quelques qualités, mais elle est d'un egoisme hallucinant, sauf quand cela concerne Tara.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laly
Mad Hatter
avatar


MessageSujet: Re: Autant en emporte le vent de Margaret Mitchell   Mar 28 Mai - 7:24

Diana Villiers a écrit:
@Laly
Citation :
Seule l'adorable (bon sang, cette femme, sous ses airs de fragile poupée de porcelaine, est tout sauf une trouillarde et une idiote) Mélanie résiste à cette noirceur
👍
Melanie Wilkes est mon personnage préféré (avec Rhett) de Autant en emporte le vent.
Elle apparait au début insignifiante et effacée, surtout sous le regard de Scarlett, alors que c'est une femme très forte et qui est la meilleure et seule amie de Scarlett alors que celle-ci ne s'en rend jamais compte.
De plus, elle n'est pas du tout aveugle, elle sait très bien que Scarlett en pince (j'utilise ce terme parce que j'ai toujours eu l'impression que Scarlett avait juste le béguin pour Ashley) pour son mari, mais sait très bien qu'il est trop honorable pour la tromper.
Et puis ce n'est pas Scarlett qui aurait accepter de parler avec Belle Watling!
Et elle est d'aileurs la seule à comprendre l'amour que Rhett porte à Scarlett.

Citation :
Elle est menteuse, manipulatrice, méchante, égoïste, inculte, voire carrément bête... et encore, j'ai oublié la moitié dans adjectifs que j'ai en tête pour la décrire.
Razz Tu oublies qu'elle a piqué le fiancé de sa soeur, qu'elle n'était pas loin de se prostituer avec Rhett pour sauver Tara, qu'elle exploite des pauvres prisonniers etc... etc... Wink
Je suis moins catégorique que toi, car Scarlett a tout de même quelques qualités, mais elle est d'un egoisme hallucinant, sauf quand cela concerne Tara.

Zut, avec ma mémoire de poisson rouge, j'avais oublié l'épisode de la quasi prostitution de Scarlett! Quant à l'exploitation des prisonniers, c'est là-dedans que je classe son absence de scrupules.

Mélanie fait preuve d'une noblesse d'âme, la preuve avec ses rencontres avec Belle Whatling (et là je ne peux pas m'empêcher de penser que Scarlett est gonflée d'insulter cette femme, car je trouve que moralement, elle vaut beaucoup moins bien qu'elle).

je vais attendre un peu avant de revoir le film (je l'ai vu il y a très longtemps, et j'avais été très déçue par la fin, car pour moi soit on s'aimait pour toujours, soit on se quittait définitivement, mais on n'achevait pas une histoire avec l'un des deux qui se barre et l'autre qui décide qu'il va lui courir après, surtout après toutes les horreurs qu'il lui a fait subir!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Popila
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Autant en emporte le vent de Margaret Mitchell   Mar 28 Mai - 13:39

Merci pour ton avis, Laly. Wink

Je constate en te lisant que Scarlett n'a pas vraiment trouvé grâce à tes yeux, et je comprends parfaitement les motifs d'une telle détestation (je suis d'accord avec tout ce que tu as écrit, même si comme Diana, je serais peut-être un peu moins catégorique au sujet de Scarlett), mais n'est-ce pas justement le fait que l'héroïne soit aussi détestable qui rend le roman intéressant ? Question

Tout comme vous deux, j'aime beaucoup le personnage de Mélanie, mais je ne suis pas sûre que le livre aurait eu autant de succès si l'auteur en avait fait l'héroïne principale. scratch

Sinon, je fais partie des lecteurs qui n'apprécient pas la fin.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Autant en emporte le vent de Margaret Mitchell   

Revenir en haut Aller en bas
 
Autant en emporte le vent de Margaret Mitchell
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Lisons ensemble: Février 2010: Autant en emporte le vent de Margaret Mitchell
» Autant en emporte le vent de Margaret Mitchell
» MARGARET MITCHELL : Autant en emporte le vent ...
» Autant en emporte le vent
» Autant en emporte le vent - Victor Fleming 1939

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whoopsy Daisy Forum :: Keep calm and live the American dream :: Littérature américaine contemporaine-
Sauter vers: