Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !


Forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise
 
AccueilCalendrierFAQMembresRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Whoopsy Daisy

Animation spéciale sœurs Brontë pour le bicentenaire de Charlotte !

Participez à notre marathon Agatha Christie !

Whoopsy Daisy n'est pas un blog, mais un forum participatif: participez !

Partagez | 
 

 Sans parler du chien (Oxford Time travel #2) de Connie Willis.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Diana
Bookworm
avatar


MessageSujet: Sans parler du chien (Oxford Time travel #2) de Connie Willis.   Mer 25 Fév - 21:35

Sans parler du chien est le deuxième opus de la saga  Oxford Time travel écrit par Connie Willis (qui a gagné le prix Hugo et le prix Locus en 1999)
Bien que reprenant quelques personnages du livre précédent (Le Grand Livre), il peut être lu indépendamment. Ce livre au rythme effréné est nettement plus léger que le premier livre. Le contraste est très fort entre les deux , mais il  possède une force presque égale.

L’histoire : Trois ans après le voyage de Krivin au Moyen Age, Mr Dunworthy et tous les historiens d’Oxford sont mis à contribution par Lady Shrapnell, très grande mécène à Oxford, dont l’unique but est de reconstruire à l’identique la cathédrale de Coventry détruite lors du blitz londonien. Elle tient plus que tout à retrouver la potiche de l'évêque (un vase en porcelaine décoré) qui n'était peut être pas dans la cathédrale lors de sa destruction.
Pour ce faire, Lady Shrapnel se base sur le journal de son arrière-arrière–arrière-grand-mère lady Tocelyn Mering qui a vu cette potiche à Conventry en 1888, un jour où sa vie a été bouleversée (mais par quoi ? par qui ?)
Et elle ne recule devant rien : envoyer des historiens en 1940 justes avant la destruction pour savoir si la potiche était là, une historienne, Verity, en 1888 auprès de son aïeule etc....
Sauf qu’au lieu du chien du titre, c’est bien un chat qui va peut être bouleverser le monde.


Envoyée en 1888, Verity, jeune historienne, placée en tant que lointaine cousine de lady Tocelyne (Tossie) Mering, a brisé le continuum cher aux historiens : elle a rapporté quelque chose du passé : un chat, la princesse Arjumand.
Mr Dunworthy est effondré et terriblement inquiet, car une telle chose n’est en principe pas possible, et risque de bouleverser pas mal de chose. Déjà, Carruthers, un historien envoyé à Coventry en 1940 n’arrive plus à revenir à la bonne époque et reste coincé là-bas…
Il décide d’envoyer en 1888 l’historien Ned Henry, qui, suite à de trop nombreux transferts à Coventry à différentes époques, est complètement déphasé et à besoin de repos.
Et pourquoi ne pas se reposer une semaine ou deux en 1888, en plein été victorien ?
C’est vite dit….
Car comment Ned peut–il se reposer alors qu’il ne sait quasiment rien de l’ère victorienne et qu’il ne sait pas qu’il transporte dans ses nombreux bagages le chat de lady Tocelyne ?

Dès le départ, ce livre entraine le lecteur dans un fol été de 1888.
Ned, à peine arrivé dans une gare déserte (vêtu bien sûr d’un canotier et d’un costume d’été victorien) rencontre Terence St Treves, jeune homme charmant ayant une forte tendance à réciter du Tennyson à tout moment. Ils partent tous les deux voyager sur  un canot allant d’Oxford à Munching End. Terence est en effet tombé sous le charme de Tossie, propriétaire de la princesses Arjumand qu’elle cherche partout. Terence se dit que s’il trouve le chat, il aura des chances de plaire à sa maitresse. Il ne croit pas si bien dire.
Les évènements s’enchainent rapidement : une fois le chat récupéré par sa maitresse, Terence et Ned sont invités chez les Mering, qui héberge Verity, historienne et condisciple de Ned.
Tous deux vont comploter pour en savoir plus sur le voyage de Tossie à Conventry. Mais rien ne sera facile, car entre Mme Mering, férue de spirites plus véreux les uns que les autres, de Mr Mering qui ne pense qu’à ses poisons exotique, il y a Tossie, ravissante idiote (ou bête à manger du foin, c’est selon le point de vue  Rolling Eyes ) qui se verrait bien épouser Terence et un majordome, Baine, qui ferait passer le mythique Jeeves pour une grosse feignasse, il a fort à faire.

Le problème, c’est que le retour du chat n’est pas suffisant pour arrêter le bouleversement du continuum.
Car Terence,en rencontrant Ned, n'a pas croise la future femme de sa vie, et le futur mari de Tossie à un nom commençant par C.
Des historiens rencontrent des problèmes inattendus, certains arrivent à bon port mais pas à la bonne période, où à 30 km du lieu prévu.

Pendant ce temps là, Ned, toujours un peu déphasé, s’inquiète : Les hasards de l’Histoire ont tous eu de l’importance : l’écriture brouillonne et la pluie avec la bataille de Waterloo, le livre de droit acheté pour quelques pièces à une brocante par le jeune Abraham Lincoln etc..
Et si tout cela pouvait être bouleversé ?
Et que fait Finch, le secrétaire ultra compétent de Mr Dunworthy, dans la maison voisine des Mering en majordome compétent?  scratch
Et ou diable est cette fichue potiche ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shelbylee
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Sans parler du chien (Oxford Time travel #2) de Connie Willis.   Dim 1 Mar - 20:42

Comme tu le dis, il est nettement plus léger que le tome 1. Même si c'est appréciable (j'ai souvent ri toute seule devant mon livre), je l'aime un peu moins que le 1er et le 3e (ça y est j'ai enfin mis la main sur All Clear et je compte le débuter dans la semaine).

Je ne sais pas si tu l'as fait, mais si tu relis le début du livre, tu verras que Connie Willis nous donne presque la réponse de l'énigme, sauf que l'on n'est pas capable de la décrypter au milieu des délires de Ned dus au déphasage.

Ce qui fait que je l'apprécie un peu moins est qu'il y a moins d'enjeu. On a moins peur pour la vie des héros que dans le premier tome.
J'ai aussi peu apprécié l'hommage à Jerome K. Jerome déjà parce que je ne l'ai pas lu et ensuite parce que je n'ai jamais eu envie de le lire.

Par contre, j'ai beaucoup apprécié tous les détails sur l'histoire de la ville de Coventry et ses souffrances pendant la 2de guerre mondiale parce que je n'y connaissais rien.

Le personnage de Lady Shrapnell m'a fait mourir de rire.

Je regrette aussi un peu la mise en retrait de Dunworthy et le fait que l'on ne retrouve ni Kivrin, ni Colin.

Mon avis semble un peu négatif, mais j'ai quand même passé un bon moment, c'est largement supérieur a beaucoup de livres que j'ai pu lire.
Mais je préfère les autres tomes de la série.

PS : j'ai crée son sous-forum à Connie Willis.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diana
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Sans parler du chien (Oxford Time travel #2) de Connie Willis.   Dim 1 Mar - 21:43

Merci pour la création du sous-forum, je m'apprête à créer un topic sur Black out

Je suis d'accord sur ce point.Le manque d'enjeu véritable est une grande différence avec le livre précédent.
Autant on craignait pour la vie des personnages dans Le grand livre (et pas seulement la vie de Kivrin d'ailleurs), autant ici, il y a beaucoup moins de crainte.
Cependant, j'aime beaucoup l'insistance de l'auteur à nous expliquer, à travers les inquiétudes de Ned, qu'aucun historien ne peut changer l'Histoire ni apparaître lors d'un point de contrôle, soit un événement majeur de l'Histoire qui ne peut pas être modifié.
Notamment concernant la bataille de Waterloo qui semble passionner tous les historiens anglais  Wink

Cependant, l'aspect humoristique de ce livre fait que le livre est parfois hilarant.
J'étais pliée de rire en lisant Tossie parler :
Henry VIII n'a eu que 6 épouses, alors pourquoi ne l'appelle-t-on pas Henry VI?  Razz
Ou quand elle croit que Nelson est mort pendant l'invincible Armada!

Le personnage de Baine , le majordome, m'a beaucoup plu. Il a des patrons tyrannique, ils lui demandent de faire 50 choses à la fois, et pourtant, il fait tout bien, pense à tout (cacher les bijoux par exemple avant l'arrivée de certains personnages douteux..) et est indispensable.
Voir Finch s'éclater en majordome est aussi très drôle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shelbylee
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Sans parler du chien (Oxford Time travel #2) de Connie Willis.   Dim 1 Mar - 22:10

Oui j'ai adoré certaines répliques et les quiproquos engendrés.

De manière générale, tous les personnages sont sympathiques et / ou drôles. J'ai bien aimé Verity, ainsi que le professeur (dont le nom m'échappe) qui descend la Tamise avec Terence et Ned .

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zahlya
Jurisfiction agent
avatar


MessageSujet: Re: Sans parler du chien (Oxford Time travel #2) de Connie Willis.   Mar 3 Mar - 17:45

L'ayant lu sans avoir lu Le grand livre au préalable (toujours pas lu d'ailleurs), je n'ai aucun bémol à mettre à mon avis enthousiaste, Sans parler du chien a été mon coup de cœur l'année où je l'ai lu Razz
Les détails m'ont échappé depuis grâce à ma mémoire de poisson rouge, mais je me rappelle avoir beaucoup ri pendant ma lecture, et apprécié l'écriture. Du coup j'ai lu quelques pages de Jérôme K. Jérôme, et de ce que je me souviens effectivement c'est rédigé exactement de la même façon, avec les petits "indices" sur ce qu'il se passe en tête de chapitre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diana
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Sans parler du chien (Oxford Time travel #2) de Connie Willis.   Mar 3 Mar - 21:55

@Zahlya
Ce que j'ai surtout aimé du livre, c'est son rythme effréné. Ned et Verity n'arrête pas de bouger, de comploter et de se cacher.
Et comme le pauvre Ned, complétement déphasé, est mort de fatigue, et qu'il n'arrive jamais à dormir, cela n'arrange rien Razz

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sans parler du chien (Oxford Time travel #2) de Connie Willis.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sans parler du chien (Oxford Time travel #2) de Connie Willis.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whoopsy Daisy Forum :: Keep calm and pick a book or a movie in the Library :: Littératures de l'imaginaire : fantastique, SF, fantasy :: Connie Willis-
Sauter vers: