Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !


Forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Whoopsy Daisy

Whoopsy Daisy n'est pas un blog, mais un forum participatif: participez !

Partagez
 

 Journal d'une femme de chambre de Benoît Jacquot (2015)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Emjy
Bookworm
Emjy


Journal d'une femme de chambre de Benoît Jacquot (2015) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Journal d'une femme de chambre de Benoît Jacquot (2015)   Journal d'une femme de chambre de Benoît Jacquot (2015) - Page 2 Icon_minitimeDim 5 Avr - 16:22

Akina a écrit:
Or, j'ai peur que le film soit construit comme l'histoire de la pauvre petite bonne aux mains de patrons odieux ...
Alors, là, aucun risque, je te rassure. Le film est une adaptation fidèle du roman et la Célestine de Léa Seydoux est très proche de celle de Mirbeau. Wink

Mon avis rejoint celui de Summerday. J'ai trouvé ce film excellent, très bien mené et maîtrisé. Je pense d'ailleurs que c'est largement l'un des meilleurs films que j'ai vus cette année.
Comme je le disais un peu plus haut, Benoît Jacquot a choisi d'adapter fidèlement l'œuvre d'Octave Mirbeau. Même s'il a quelque chose de tout aussi cruel et cinglant que le roman, il est moins "étrange" dans son atmosphère que celui de Bunuel, qui avait choisi d'évoquer le fétichisme de manière très marquée. Le dénouement est aussi le même que dans le roman, ce que j'ai aussi fortement apprécié.
Ce qui fait la plus grande force du film, à mon avis, c'est son intemporalité. Il est adapté d'un roman publié en 1900 mais est traversé de thèmes majeurs et encore très actuels : les luttes sociales, de sexe ou de classe, ainsi que la servitude ou encore la discrimination (à l'égard des juifs notamment). Le film est aussi d'une incroyable modernité parce qu'on y trouve des résonnances avec la  France actuelle. Ce qu'il a à dire de notre époque est selon moi tout aussi intéressant que ce qu'il évoque de l'histoire de Célestine.
Je pense que ce long métrage peut aussi tout à fait entrer en dialogue avec le précédent film en costumes du réalisateur, Les Adieux à la reine. Dans les deux, Léa Seydoux est au cœur de l'intrigue qui se noue, elle y est servante. Dans le 1er, elle est entièrement dévouée à la Reine Marie-Antoinette pour laquelle elle serait capable de sacrifier sa vie. Dans celui-ci, au contraire, elle n'accepte en aucune façon l'avilissement, bout constamment de l'intérieur. Et pourtant, la servitude est là, bien ancrée en elle, malgré la rancœur et le sentiment d'amertume. Faut-il que nous ayons, tout de même, la servitude dans le sang !… " ne peut-elle s'empêcher de déplorer après que son effroyable maîtresse l'ait grondée pour avoir osé manger deux misérables pruneaux...
Léa Seydoux campe une admirable Célestine, tout à la fois altière, coquette, insolente, impertinente (la manière qu'elle a d'insulter ses maîtres à mi-mots est fleurie et assez irrésistible). Elle émeut mais trouble aussi par moments. Son interprétation a à mon sens restitué toute l'ambiguïté du personnage. On sent également que le réalisateur a aimé la mettre en scène. Ce film, c'est aussi une rencontre entre un metteur en scène et une actrice. Le portrait de Célestine gagne en richesse et en profondeur grâce au regard que lui porte le réalisateur.
La mise en scène de Jacquot est aérée, acérée. Certains de ses plans ressemblent presque à des tableaux (mais Summerday l'a dit avant moi  Wink ). Lorsque Constantine parcourt la maison de ses maîtres, les jardins ou encore le proche voisinage, on a l'impression de la voir enfermée dans des cadres, ou entre des portes. La demeure fait figure de labyrinthe, semée d'embuches et d'épreuves, un monde étriqué et petit-bourgeois dans lequel elle est captive. On la sent tout autant assujettie au décor et à l'espace, qu'aux désirs de ses maîtres.
Le réalisateur n'a pas délaissé l'humour cinglant, cruel, résolument irrévérencieux de Mirbeau, bien au contraire même (ah, la scène du train !). Et on y trouve aussi de l'émotion, une émotion grave et ténue mais bien palpable quand même. Je pense à la scène de confidence de Marianne, ou encore à tout le passage où Célestine accompagne son jeune maître prendre des bains de mer.
Outre l'héroïne, on retrouve une galerie de personnage truculents. Il y a la maîtresse tyrannique et au cœur sec et son mari, sucré et ridicule qui n'hésite pas à exiger son droit de cuisage, mais aussi le terrible et taciturne Joseph (Vincent Lindon est d'ailleurs parfait dans ce second rôle), le voisin capitaine, un homme fantasque et amoral, et bien d'autres encore.
Dans ce film, le naturalisme est mêlé à une poésie très noire, et surtout à une incroyable modernité. Le roman de Mirbeau n'avait pas besoin d'être dépoussiéré mais Benoît Jacquot lui a rendu un hommage cinématographique vibrant et plein de souffle.
C'est toujours appréciable de voir un metteur en scène livrer une adaptation contemporaine et inspirée d'un classique de la littérature. Et c'est certainement le cas ici Journal d'une femme de chambre de Benoît Jacquot (2015) - Page 2 557349

_________________
Journal d'une femme de chambre de Benoît Jacquot (2015) - Page 2 Mai11
Revenir en haut Aller en bas
Akina
Bookworm
Akina


Journal d'une femme de chambre de Benoît Jacquot (2015) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Journal d'une femme de chambre de Benoît Jacquot (2015)   Journal d'une femme de chambre de Benoît Jacquot (2015) - Page 2 Icon_minitimeDim 5 Avr - 16:33

Tu me donnes très envie !
Revenir en haut Aller en bas
Emjy
Bookworm
Emjy


Journal d'une femme de chambre de Benoît Jacquot (2015) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Journal d'une femme de chambre de Benoît Jacquot (2015)   Journal d'une femme de chambre de Benoît Jacquot (2015) - Page 2 Icon_minitimeDim 5 Avr - 16:56

Akina a écrit:
Tu me donnes très envie !
J'espère que tu le verras bientôt alors ! Very Happy

J'ai entendu 2 personnes exprimer leur déception à la sortie du film, elles ne s'attendaient pas à quelque chose d'aussi sombre ...
Sinon, autre aspect que j'ai adoré dans le film : sa lumière (ce qui peut être assez contradictoire vu l'ambiance du récit et la noirceur des personnages ^^)

_________________
Journal d'une femme de chambre de Benoît Jacquot (2015) - Page 2 Mai11
Revenir en haut Aller en bas
Caelan
Helstone rose
Caelan


Journal d'une femme de chambre de Benoît Jacquot (2015) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Journal d'une femme de chambre de Benoît Jacquot (2015)   Journal d'une femme de chambre de Benoît Jacquot (2015) - Page 2 Icon_minitimeJeu 9 Avr - 13:00

J'ai passé un très bon moment devant ce film. Comme Summerday, je n'ai pas lu le livre de Mirbeau donc tout n'était que surprise. Tout d'abord l'esthétisme du film est tout bonnement splendide. Comme l'ont souligné Summerday et Emjy, certaines scènes ressemblent vraiment à des tableaux. C'est un vrai régal pour les yeux. De plus, et c'est un aspect non négligeable pour moi (^^), les toilettes de Célestine sont magnifiques.
J'ai adoré entrer dans ce monde de maître-serviteur et découvrir les secrets, bassesses ou encore gentillesse des uns et des autres. Célestine est un personnage qui m'a plu, elle a des qualités mais aussi des défauts. J'aime bien quand elle insulte ses patrons dans sa barbe. Elle est rebelle et insolente. J'ai apprécié de la suivre dans ses différentes situations.
Spoiler:
 
Je ne suis pas sûre de l'avoir parfaitement comprise. Je trouve que c'est un personnage complexe.
Revenir en haut Aller en bas
Calliope
Delicious silence
Calliope


Journal d'une femme de chambre de Benoît Jacquot (2015) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Journal d'une femme de chambre de Benoît Jacquot (2015)   Journal d'une femme de chambre de Benoît Jacquot (2015) - Page 2 Icon_minitimeVen 10 Avr - 6:09

J'étais complètement passée à côté de cette info! J'avais adoré le roman et je suis contente du choix des acteurs, je le regarderai donc prochainement Smile. Je n'ai pas vu la version de Bunuel donc je ne pourrai pas faire de comparaison mais c'est vrai que j'ai le souvenir d'un livre très particulier, je suis curieuse de voir comment il a pu être adapté à l'écran!
Revenir en haut Aller en bas
Emjy
Bookworm
Emjy


Journal d'une femme de chambre de Benoît Jacquot (2015) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Journal d'une femme de chambre de Benoît Jacquot (2015)   Journal d'une femme de chambre de Benoît Jacquot (2015) - Page 2 Icon_minitimeVen 10 Avr - 12:41

@ Caelan : Contente que tu aies été séduite par le film toi aussi ! C'est vrai que la fin (qui est donc la même que celle du roman de Mirbeau) est
Spoiler:
 
Célestine est un personnage qui surprend jusqu'au bout. Elle sait à qui elle a à faire avec Joseph, et ne partage même pas ses opinions politiques mais cela ne l'empêche pas
Spoiler:
 
C'est une idée troublante et dérangeante.
Je me demande bien ce qui a pu lui arriver après ...

@ Calliope : J'espère que tu pourras voir le film bientôt. Pour moi, il est vraiment à ne pas manquer Wink

J'aime tellement le travail de Benoît Jacquot sur ces productions en costumes que je le vois très bien adapter un beau classique du XIXème siècle, un Zola par exemple Journal d'une femme de chambre de Benoît Jacquot (2015) - Page 2 312935 Je rêve de le voir mettre en scène Au Bonheur des dames, je trouve qu'il sait très bien filmer la fascination et le désir.

_________________
Journal d'une femme de chambre de Benoît Jacquot (2015) - Page 2 Mai11
Revenir en haut Aller en bas
Popila
Bookworm
Popila


Journal d'une femme de chambre de Benoît Jacquot (2015) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Journal d'une femme de chambre de Benoît Jacquot (2015)   Journal d'une femme de chambre de Benoît Jacquot (2015) - Page 2 Icon_minitimeSam 18 Avr - 19:20

J'ai vu le film il y a quelque temps, et même si je le trouve réussi, je n'ai pas vraiment aimé la vision que propose le réalisateur du roman d'Octave Mirbeau.

Certes, le film est magnifiquement filmé ; les costumes et les décors sont très beaux - il y a des références à un certain nombre de toiles très célèbres de l'époque - ; Léa Seydoux est particulièrement mise en valeur ; les acteurs sont bons ; mais je trouve que Benoît Jacquot propose une adaptation trop fidèle et trop académique de ce livre pourtant si dérangeant.

Octave Mirbeau a une vision du monde extrêmement sombre du monde, que ne contrebalancent qu'avec  peine l'esprit vif et sarcastique de son héroïne, et son talent pour l'écriture. J'aurais aimé qu'on retrouve cette vision pessimiste du monde dans la manière de filmer de B. Jacquot ; au lieu de quoi, on a droit à de belles toilettes et de très beaux intérieurs, qui contrastent étrangement avec la dureté de l'univers décrit.

En outre, c'est très subjectif, mais je n'aime pas la façon dont Léa Seydoux interprète le personnage de Célestine ; sa palette de jeu me paraît relativement réduite, et je n'imagine pas du tout l'héroïne ainsi.

Enfin, la fin du film m'a parue assez abrupte, comme un couperet ; du coup, il est difficile pour le spectateur de tirer une conclusion claire sur le personnage et les intentions du réalisateur
Spoiler:
 
. Peut-être que l'ajout d'une scène supplémentaire n'aurait pas été de trop, d'autant que le film, qui condense efficacement l'intrigue, est assez court (1h30 environ).

Ceci étant, je ne regrette pas d'avoir vu ce film, qui m'a permis de me remettre certains aspects du roman de Mirbeau, que j'apprécie, en mémoire. La réflexion humaine et sociale contenue dans ce livre est très noire, très forte et très incisive.

_________________
Journal d'une femme de chambre de Benoît Jacquot (2015) - Page 2 Ban_em10
Revenir en haut Aller en bas
Emjy
Bookworm
Emjy


Journal d'une femme de chambre de Benoît Jacquot (2015) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Journal d'une femme de chambre de Benoît Jacquot (2015)   Journal d'une femme de chambre de Benoît Jacquot (2015) - Page 2 Icon_minitimeDim 19 Juil - 12:40

J'aime beaucoup ces affiches :

Journal d'une femme de chambre de Benoît Jacquot (2015) - Page 2 Tumblr_nrn1nl7Olx1rs3i49o1_500

Journal d'une femme de chambre de Benoît Jacquot (2015) - Page 2 Tumblr_nrn1nl7Olx1rs3i49o2_500

_________________
Journal d'une femme de chambre de Benoît Jacquot (2015) - Page 2 Mai11
Revenir en haut Aller en bas
Emjy
Bookworm
Emjy


Journal d'une femme de chambre de Benoît Jacquot (2015) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Journal d'une femme de chambre de Benoît Jacquot (2015)   Journal d'une femme de chambre de Benoît Jacquot (2015) - Page 2 Icon_minitimeVen 28 Aoû - 9:34

Le DVD vient de sortir en France :

Journal d'une femme de chambre de Benoît Jacquot (2015) - Page 2 71jxUYXwRKL._SL1500_

Je l'ai acheté avec un bon cadeau, hâte de le revoir !


_________________
Journal d'une femme de chambre de Benoît Jacquot (2015) - Page 2 Mai11
Revenir en haut Aller en bas
Miss Virginia
Bookworm
Miss Virginia


Journal d'une femme de chambre de Benoît Jacquot (2015) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Journal d'une femme de chambre de Benoît Jacquot (2015)   Journal d'une femme de chambre de Benoît Jacquot (2015) - Page 2 Icon_minitimeVen 28 Aoû - 9:44

Ah cool!
Revenir en haut Aller en bas
Miss Virginia
Bookworm
Miss Virginia


Journal d'une femme de chambre de Benoît Jacquot (2015) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Journal d'une femme de chambre de Benoît Jacquot (2015)   Journal d'une femme de chambre de Benoît Jacquot (2015) - Page 2 Icon_minitimeLun 16 Mai - 14:57

J'ai enfin pu voir ce film et j'ai bien apprécié la façon dont il est filmé, l'ambiance qui retranscrit bien celle du roman. Les costumes sont magnifiques. Comme certaines l'ont dit un peu plus haut, on retrouve certains tableaux connus dans certains plans.

En ce qui concerne le jeu des acteurs, j'ai ete peu convaincue par le jeu de Léa Seydoux. En revanche, Lindon campe un Joseph assez inquiétant, proche de celui du roman.

Les petites mesquinerie des maîtres et la dure condition des gens de maison est bien décrite également.

La fin m'a parue un peu abrupte: je me demande si elle est claire pour les personnes n'ayant pas lu le roman...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Journal d'une femme de chambre de Benoît Jacquot (2015) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Journal d'une femme de chambre de Benoît Jacquot (2015)   Journal d'une femme de chambre de Benoît Jacquot (2015) - Page 2 Icon_minitimeMar 17 Mai - 13:44

Ah, j'ai lu le roman et j'avais envie de voir le film, qui sortait à ce moment. Malheureusement, le temps pour moi de lire et de regarder les horaires du cinéma, que le film n'y était plus :/

Vos avis me donnent (ré)envie de le voir.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Journal d'une femme de chambre de Benoît Jacquot (2015) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Journal d'une femme de chambre de Benoît Jacquot (2015)   Journal d'une femme de chambre de Benoît Jacquot (2015) - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Journal d'une femme de chambre de Benoît Jacquot (2015)
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Le Journal d'une femme de chambre d'Octave Mirbeau
» [Collections] Édition et Publications Premières
» Causette : enfin un magazine féminin intelligent !
» Le journal "Le Globe"
» LE JOURNAL DE KATIE SUTTON (OU COMMENT GÉRER SES PARENTS SANS PEINE) de Jenny Smith

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whoopsy Daisy Forum :: Keep calm and French it up :: Cinéma français :: Adaptations littéraires-
Sauter vers: