Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !


Forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise
 
AccueilCalendrierFAQMembresRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Whoopsy Daisy

Animation spéciale sœurs Brontë pour le bicentenaire de Charlotte !

Participez à notre marathon Agatha Christie !

Whoopsy Daisy n'est pas un blog, mais un forum participatif: participez !

Partagez
 

 Suite Française d'Irène Némirovsky

Aller en bas 
AuteurMessage
Summerday
Bookworm
Summerday


Suite Française d'Irène Némirovsky Empty
MessageSujet: Re: Suite Française d'Irène Némirovsky   Suite Française d'Irène Némirovsky Icon_minitimeMar 29 Juil - 9:59

Je viens de terminer Suite française et ce fut une lecture extraordinaire!  Suite Française d'Irène Némirovsky 94134 
Quelle écriture! Le lecteur est totalement embarqué. Je suis d'accord avec l'avis de Constance qui dit que l'on vibre et que la première partie est particulièrement percutante. Le projet de la romancière était d'écrire cinq romans évoquant la seconde guerre mondiale mais seuls ceux consacrés à l'exode et à l'occupation furent terminés avant sa détention au camp de Pithiviers puis Auschwitz dont elle ne revint pas. J'ai une préférence pour le premier récit "Tempête en juin" où Irène Némirovsky dépeint particulièrement bien toutes les facettes les plus sombres de la nature humaine. Avarice, égoïsme, arrivisme, tout est relaté avec force à travers le parcours d'une poignée de personnages qui tentent de fuir Paris alors qu'on annonce l'arrivée des allemands dans la Capitale. La plupart sont des êtres respectés qui dévoilent leur face la plus sombre dans ces jours effrayants où le danger rôde partout. Il y a heureusement des figures moins noires, par exemple un couple de banquiers amoureux courageux et un jeune garçon, Hubert, en quête de patriotisme. Le passage que j'ai trouvé le plus fascinant et en même temps le plus horrible est celui
Spoiler:
 

La seconde partie "Dolce" présente moins de protagonistes. L'une des intrigues principales, que le film semble avoir choisi, est celle de la famille Angellier. Lucile dont le mari volage a été fait prisonnier, demeure seule dans la grande demeure familiale avec sa belle-mère Madame Angellier mère, qui règne avec force sur son domaine. Les allemands se sont installés dans tout le village de Buisse et le lieutenant Bruno Von Falk, un soldat musicien, s'installe chez elles. Lucile montre peu à peu de la sympathie pour le soldat allemand. J'espère que le film ne se réduira pas à cette amourette qui me semble finalement être le moins intéressant des deux romans. Ce qui unit cette femme et cet homme, puis les éloignera, est joliment décrit, cependant je trouve réducteur de réduire Suite française à ces passages.

C'est dommage si le film s'arrête à cette intrigue car ça ressemblera beaucoup au Silence de la mer de Vercors en plus. Là la force de Némirovsky est de rendre presque palpable l'histoire qui se déroule, la ferveur de la guerre et son absurdité. Les notes compilées à la fin du livre, ainsi que ses correspondances évoquent la suite des récits qu'elle projetait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Virginia
Bookworm
Miss Virginia


Suite Française d'Irène Némirovsky Empty
MessageSujet: Re: Suite Française d'Irène Némirovsky   Suite Française d'Irène Némirovsky Icon_minitimeMar 29 Juil - 10:34

Merci pour ton avis Summerday! Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il est très enthousiaste!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Summerday
Bookworm
Summerday


Suite Française d'Irène Némirovsky Empty
MessageSujet: Re: Suite Française d'Irène Némirovsky   Suite Française d'Irène Némirovsky Icon_minitimeMar 29 Juil - 11:08

Oui j'ai adoré.  Very Happy  Et je recommande à tout le monde de découvrir le roman avant la sortie du film car il sera lacunaire et sans doute assez différent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Virginia
Bookworm
Miss Virginia


Suite Française d'Irène Némirovsky Empty
MessageSujet: Re: Suite Française d'Irène Némirovsky   Suite Française d'Irène Némirovsky Icon_minitimeMar 29 Juil - 11:19

Je prends note de ton conseil!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emjy
Bookworm
Emjy


Suite Française d'Irène Némirovsky Empty
MessageSujet: Re: Suite Française d'Irène Némirovsky   Suite Française d'Irène Némirovsky Icon_minitimeMar 5 Aoû - 17:02

Ton avis donne drôlement envie, Summerday Very Happy Je n'ai lu que des courts romans et des nouvelles d'Irène Némirovsky jusqu'ici et à chaque fois j'ai été séduite. J'espère que ce sera aussi le cas pour celui-ci !

NB : Il nous faudrait peut-être un sous-forum Némirosky ?

_________________
Suite Française d'Irène Némirovsky Mai11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Virginia
Bookworm
Miss Virginia


Suite Française d'Irène Némirovsky Empty
MessageSujet: Re: Suite Française d'Irène Némirovsky   Suite Française d'Irène Némirovsky Icon_minitimeMar 5 Aoû - 19:03

Ce serait une bonne idée Emjy!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Bookworm
Constance


Suite Française d'Irène Némirovsky Empty
MessageSujet: Suite Française d'Irène Némirovsky   Suite Française d'Irène Némirovsky Icon_minitimeMar 5 Aoû - 19:41

👍 Summerday,  ce livre m'avait vraiment fait l'effet d'un électrochoc lors de sa sortie, le roman d'Irène Némirovsky m'avait à la fois transporté par son écriture superbe, et troublé par ce contexte de début de guerre et l'époque de la débâcle de 1940 que mon arrière grand-mère m'avait raconté et dont on retrouve très bien l'atmosphère dans "Tempête en Juin"

Tout comme toi, je me demande si l'adaptation fera émergée l'intensité et la portée de ce roman, il reste difficile de dissocier le roman, ce qu'il rend compte de l'époque et le devenir d'Irène Némirovsky et sa déportation dans le camp d'Auschwitz. On comprend qu'elle s'inspire de ce qu'elle voit et vit, et cette nécessité de l'écrire avec une urgence.

Pour l'instant, J'aime beaucoup les photos postées par Emjy sur l'adaptation, et j'apprécie le jeu de Michelle Williams, même si à la lecture, je n'imaginais pas Lucille avec le physique de Michelle Williams, qu'importe.

j'ai beaucoup aimé La chaleur du sang, on retrouve toute l'intensité, la cruauté très piquante et réaliste de l'auteure
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emjy
Bookworm
Emjy


Suite Française d'Irène Némirovsky Empty
MessageSujet: Re: Suite Française d'Irène Némirovsky   Suite Française d'Irène Némirovsky Icon_minitimeLun 6 Avr - 19:12

J'ai été conquise par Suite Française, par son émotion, sa poésie teintée de cruauté et d'humour, sa dimension romanesque et surtout la pureté de sa prose. Cette œuvre est partagée en 2 partie. La 1ère, intitulée Tempêtes de Juin est une suite de tableaux et de récits de la débâcle, où nous suivons des familles, des couples, des individus sur le chemin de l'exode. Plusieurs destinées et personnages se croisent. On a à faire à une sorte de roman chorale dans lequel chaque protagoniste occupe une place importante, quelque soit son rang social. L'auteur brocarde la société française de l'époque et met à nu, sans fausse pudeur, les individus en situation de péril, dans leurs mesquineries, leur cruauté (la scène de la mort de Philippe est une des plus effroyables que j'ai pu lire pale ) mais aussi leur abnégation ou leur courage.
La 2ème partie, Dolce, dans laquelle on retrouve quelques personnages de Tempête de Juin, est davantage écrit comme un roman. On y fait la connaissance de la douce Lucile, une jeune femme réservée qui vit seule avec une belle-mère froide et antipathique depuis le départ de son mari pour la guerre. L'auteur nous fait entrer dans son intimité et surtout nous plonge le temps de quelques mois, dans la vie d'un petit village français alors qu'il est occupé par l'armée allemande. L'auteur évoque donc son installation dans leurs nouveaux quartiers, faite de compromis douloureux mais aussi de violences, avec en parallèle le récit d'une rencontre amoureuse, celle de Lucile et Bruno von Falk, un officier séduisant et cultivé, passionné de musique et compositeur. Leur relation, bien que sincère et passionnée, est traitée avec beaucoup de finesse et de sobriété. Elle est très romantique mais ne tombe jamais dans le mélodrame sirupeux, ce qui la rend d'autant plus touchante.
Le titre Dolce rappelle la terminologie musicale "doux", "doucement". Rien d'étonnant à cela car le goût pour la musique est au cœur de leur rencontre. Le titre est bien ironique, sous cette apparence de douceur, des émotions amères et violentes restent cachées.
L'écriture est visuelle, presque cinématographique. Le plaisir de la lecture est instantané. La pureté du style de Némirovsky rend ce roman accessible mais aussi d'une grande sensibilité et richesse. C'est un crève cœur de se dire qu'on ne pourra jamais lire la 3ème et dernière partie de cette œuvre...
Ce roman m'a tellement séduite que j'ai eu envie de voir tout de suite son adaptation au cinéma alors que je n'en avais pas forcément l'intention après avoir vu la bande-annonce. J'ai vu le film sans déplaisir mais il n'est malheureusement pas à la hauteur du roman d'Irène Némirovsky.

_________________
Suite Française d'Irène Némirovsky Mai11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Popila
Bookworm
Popila


Suite Française d'Irène Némirovsky Empty
MessageSujet: Re: Suite Française d'Irène Némirovsky   Suite Française d'Irène Némirovsky Icon_minitimeDim 3 Mai - 10:27

Après avoir vu le film de Saul Dibb, j'ai eu envie de me plonger dans le roman d'Irène Nemirovsky, que j'ai trouvé extrêmement prenant.

Comme l'ont signalé Summerday, Constance et Emjy avant moi, le livre est divisé en deux parties.  

- La 1ère partie, Tempête en juin, se concentre sur l'exode de 1940 ; elle présente, à la manière d'un kaléidoscope, un certain nombre de personnages issus de classes sociales différentes fuyant Paris : la famille Péricand, le couple Micheau, le banquier Corbin, l'écrivain Gabriel Corte... A l'exception de quelques personnages, tous brillent par la lâcheté, l'égoïsme et la mesquinerie. La plume de l'auteur est souvent cruelle et mordante. Certains passages frôlent la caricature, d'autres sont écrit d'une plume extrêmement talentueuse. Cette partie réussit à faire revivre une époque très sombre de l'histoire de France.  

- La 2ème partie, Dolce, se concentre sur l'occupation du petit village de Bussy, en Bourgogne ; l'action se resserre autour de Lucile Angellier et de sa belle-mère, qui sont contraintes d'accueillir sous leur toit un officier allemand, Bruno von Falk. C'est cette intrigue que le film de Saul Dibb a choisi de mettre en avant, sans omettre d'évoquer les autres personnages du village créés par Irène Nemirovsky, qui dépeint un microcosme où les différences sociales sont très marquées, et le goût pour l'argent, prégnant.

D'une manière générale, j'ai trouvé très passionnant, au cours de cette lecture, de pouvoir mesurer les points communs et les différences entre le livre et son adaptation. En effet, l'adaptation cinématographique du livre est loin d'être littérale, puisqu'elle escamote quasi complètement la 1ère partie, et prend un certain nombre de libertés avec la 2ème. Les écarts - certains, certes, sont contestables - rendent cette adaptation extrêmement intéressante : d'une part, parce qu'il était probablement difficile d'adapter le livre fidèlement tel quel, étant donné qu'il aurait certainement été retravaillé par l'auteur s'il en avait eu le temps ; d'autre part, parce que certaines infidélités au texte sont assez révélatrices de certains aspects dérangeants du roman, du coup non retranscrits à l'écran.

Ainsi, c'est le personnage de Benoît Labarie qui subit le plus de modifications : assez peu sympathique dans le livre - on nous le présente comme un être grossier, à la jalousie maladive - le film en fait un mari très amoureux de sa femme. Son acte trouve sa justification dans le comportement de Bonnet, personnage que le film choisit de noircir. Enfin, l'adaptation fait de Benoît un résistant de la 1ère heure, au comportement héroïque. Comme si l'image qu'Irène Nemirovsky donne de ce futur probable résistant dans le film - assez négative, il faut bien le dire - avait besoin d'être lissée pour être rendue acceptable. Cette transformation, au passage, donne un peu plus de lustre à l'acte de Lucile, plus remarquable dans le film que dans le livre.

Si la "résistance" n'est pas forcément montrée sous son meilleur jour dans ce livre (je mets des guillemets, car c'est un thème que le roman ne fait qu'esquisser), ce qui me surprend beaucoup (c'était déjà le cas dans le film) c'est la vision très idéalisée, très "romantique" qu'a l'auteur des officiers allemands, à la limite du cliché (?) : en effet, le personnage de Bruno von Falk est présenté comme un mélomane raffiné ; dans le livre, le lieutenant allemand Bonnet choisit de s'installer dans la ferme des Labarie parce qu'elle lui rappelle les intérieurs peints par Rembrandt et par Vermeer. Son intérêt pour la fermière est purement esthétique, elle ne lui inspire aucun désir charnel. Je me suis demandée si c'était la vision que les Français d'alors avaient des Allemands, vision qu'on retrouve dans Le silence de la mer de Vercors. Cette vision correspond peut-être à une réalité, mais enfin, les nazis avaient des valeurs bien éloignées de celles dépeintes ici, et je m'étonne de ne pas les retrouver dans les paroles et les actes des soldats dépeints ici.

Dans tous les cas, j'ai bien aimé un certain nombre de passages de Dolce ; certains sont un peu caricaturaux mais très drôles - ceux relatifs à la vicomtesse en particulier, qui n'est pas gâtée - ; d'autres sont très habiles : je pense en particulier à la scène où l'officier allemand déclare sa flamme à Lucile. Ce dialogue aurait pu facilement basculer dans la mièvrerie, mais l'auteur, en adoptant le point de vue d'une petite fille qui observe la scène cachée dans les herbes, évite cet écueil ; en effet, la petite fille en question a un coup d'œil très aigu, mais forcément, le sens de certains gestes, de certaines répliques, lui échappent, ce qui oblige le lecteur à tout réinterpréter. En outre, le fait que le couple soit épié montre qu'il est très difficile d'établir une intimité dans ce village sans que tout le monde ne soit rapidement au courant.

Le travail d'Irène Nemirovsky sur les points de vue, dans ce livre, est d'ailleurs tout à fait remarquable ; dans toute la première partie, elle s'efforce de se mettre dans la peau de chacun de ses personnages, y compris les pires, en ajoutant sur la fin des commentaires plus personnels et très ironiques ; dans la 2ème partie, elle raconte l'arrivée des Allemands dans le village en adoptant leur point de vue, alors que les habitants de Bussy sont alors en train d'assister à la messe de Pâques - cette scène est très bien écrite. Il est d'ailleurs intéressant de noter que le film retranscrit cette scène en adoptant le point de vue inverse, puisqu'il nous fait voir les villageois en train d'assister à l'office ; tous entendent les pas de l'armée ennemie se rapprocher avant d'investir le village avec chevaux et tanks.

Il y a également un chapitre très bien fait où elle adopte le point de vue de Madame Angellier, assise dans le fauteuil de sa chambre, en train de rêver de manière éveillée au retour de son fils une fois la guerre terminée. Cette scène m'a parue assez peu conforme au caractère du personnage - Madame Angellier n'est pas une rêveuse -, mais elle est remarquable sur le plan de la technique narrative parce que ce rêve trouve une prolongation ironique dans la réalité : en effet, Madame Angellier sort de sa chambre, mais au lieu de trouver sa belle-fille en train de lire un livre à son fils, elle trouve Lucile en compagnie de l'officier allemand.

En revanche, l'auteur se met assez peu dans la peu de Lucile et de Bruno von Falk ; elle leur reste assez extérieure. C'est à la fois une force et une faiblesse, à mon avis : en effet, en achevant cette 2ème partie, je n'ai pu m'empêcher de trouver Lucile et l'officier assez fades, un peu comme s'il n'étaient que des esquisses à peine ébauchées. Le film, lui, grâce au charisme des acteurs, réussit à rendre ce couple plus intéressant, et transforme le livre d'Irène Nemirovsky en une intrigue plus linéaire et plus classique. C'est habile, et en même temps, on ne peut s'empêcher de regretter un certain manque d'audace dans ce parti-pris. Irène Nemirovsky avait en effet laissé un certain nombre de notes - passionnantes - au sujet de la suite de son livre, et on aurait aimé que des scénaristes plus ambitieux s'emparent de ce texte et de ce qu'il aurait pu être s'il avait eu le temps d'être achevé pour en offrir une image plus nuancée et plus complète.

Nul doute en tout cas que si Irène Nemirovsky avait publié Suite Française en 1945 - en supposant évidemment qu'elle n'ait pas été inquiétée pendant la guerre - nul doute que ce livre aurait fait l'effet d'un pavé dans la mare, tant l'auteur sait se montrer impitoyable dans la description des lâchetés de ses contemporains.

_________________
Suite Française d'Irène Némirovsky Ban_em10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Bookworm
Constance


Suite Française d'Irène Némirovsky Empty
MessageSujet: Re: Suite Française d'Irène Némirovsky   Suite Française d'Irène Némirovsky Icon_minitimeLun 4 Mai - 18:23

bravo Popila, pour ton avis si détaillé.


J'ai relu ce roman en prévision de voir l'adaptation, puis je me suis laissée déborder et une fois terminé, il n'était plus diffusé dans mon ciné- Ce n'est que partie remise-

Je n'ai pas été déçue par cette relecture, c'est l'un des romans que je qualifie de majeure, car il m'a fait vraiment fait toucher du doigt ce qu'est la littérature, à la fois en terme d'utilité, de sens et aussi du talent de l'écrivain, chez Némirovsky il y avait une urgence à écrire-

Tempête en Juin est pour moi un récit bien ancré et abouti, l'histoire de plusieurs voyages, avec comme point commun celui de la fuite et de la survie. J'aime la justesse de l'écriture d'I Némirovsky, en la lisant je retrouvai également les récits écoutés, dans ma famille sur l'occupation par mes grands parents et arrière ...

Pour la seconde partie, je l'ai bien plus apprécié lors de cette relecture, même si j'ai comme l'impression que le texte n'est pas abouti.


Lucile m'est apparue beaucoup moins naive, et peut être beaucoup plus ouverte d'esprit, que je ne le soupçonnais

tes réflexions m'ont bien éclairées notamment sur

Citation :
En revanche, l'auteur se met assez peu dans la peu de Lucile et de Bruno von Falk ; elle leur reste assez extérieure.
Cette distance permet à mon avis de contraster avec la 1ere partie ou tous fuient la situation, bien souvent individualistes, et vont se réfugier derrière la ligne de démarcation espérant échapper à l'occupation allemande, alors que Lucille et Bruno font face-

D'autre part, ce que j'aime chez I Némirovsky, c'est bien sa manière de raconter le sentiment amoureux, de le suggérer, de le sublimer et aussi d'en montrer les débordements.
Elle arrive à faire passer les sentiments, et l'intensité charnel, à la fois dans ce qu'il a de beau et aussi d'excessif, et de détestable je pense bien sur au mari jaloux, l'amour excessif d'une mère Péricand.

Emjy a écrit:

C'est un crève cœur de se dire qu'on ne pourra jamais lire la 3ème et dernière partie de cette œuvre...
Emjy a très bien su exprimer ce que l'on ressent en fin de lecture, un roman inachevé ...sauf dans l'esprit de l'auteure, magnifique!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Popila
Bookworm
Popila


Suite Française d'Irène Némirovsky Empty
MessageSujet: Re: Suite Française d'Irène Némirovsky   Suite Française d'Irène Némirovsky Icon_minitimeMer 6 Mai - 15:12

Merci de m'avoir répondu, Constance, et surtout de m'avoir lue jusqu'au bout ! Razz

La lecture de ce roman m'a inspiré beaucoup de réflexions ; je ne m'attendais d'ailleurs pas à rédiger un pavé pareil, mais j'aime bien laisser une trace de mes lectures sur le forum pour m'y replonger quelques semaines, quelques mois voire quelques années plus tard quand le sujet remonte parce que quelqu'un a lu le même livre. Cela me permet de voir ce que mémorisé - ou pas - de cette lecture antérieure, et de rafraîchir mes impressions en lisant celles des autres. study

Constance a écrit:
Je n'ai pas été déçue par cette relecture, c'est l'un des romans que je qualifie de majeure, car il m'a fait vraiment fait toucher du doigt ce qu'est la littérature, à la fois en terme d'utilité, de sens et aussi du talent de l'écrivain, chez Némirovsky il y avait une urgence à écrire-
Ce que j'ai bien apprécié au cours de cette lecture, c'est qu'on voit le roman en train de se faire - lire les notes finales permet en quelque sorte d'en découvrir les coulisses. C'est un aspect qui m'a bien intéressée. Bien sûr, on peut que déplorer le sort réservé à l'auteur, et l'inachèvement ce ce roman. Les lettres qui se situent à la fin de l'ouvrage, écrites par Irène Nemirovsky et son mari qui précèdent leur arrestation à tous deux à deux mois d'intervalle sont d'ailleurs particulièrement poignantes ; elles permettent de bien se rendre compte à quel point la société française de l'époque traitait une partie de la population de façon particulièrement inique.

Constance a écrit:
Tempête en Juin est pour moi un récit bien ancré et abouti, l'histoire de plusieurs voyages, avec comme point commun celui de la fuite et de la survie. J'aime la justesse de l'écriture d'I Némirovsky, en la lisant je retrouvai également les récits écoutés, dans ma famille sur l'occupation par mes grands parents et arrière ...
Je plussoie.

Constance a écrit:
Pour la seconde partie, je l'ai bien plus apprécié lors de cette relecture, même si j'ai comme l'impression que le texte n'est pas abouti.
Je plussoie également ! Wink

Constance a écrit:
Lucile m'est apparue beaucoup moins naive, et peut être beaucoup plus ouverte d'esprit, que je ne le soupçonnais
J'avoue que là, je ne vois pas bien ce que tu veux dire. J'ai du mal à accoler des adjectifs au personnage de Lucile, tant j'ai du mal à cerner son caractère. scratch

Constance a écrit:
D'autre part, ce que j'aime chez I Némirovsky, c'est bien sa manière de raconter le sentiment amoureux, de le suggérer, de le sublimer et aussi d'en montrer les débordements.
A ce sujet, j'ai trouvé certains passages de la 2ème partie d'une grande délicatesse.

_________________
Suite Française d'Irène Némirovsky Ban_em10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Bookworm
Constance


Suite Française d'Irène Némirovsky Empty
MessageSujet: Re: Suite Française d'Irène Némirovsky   Suite Française d'Irène Némirovsky Icon_minitimeJeu 7 Mai - 19:51

Popila a écrit:
j'aime bien laisser une trace de mes lectures sur le forum pour m'y replonger quelques semaines, quelques mois voire quelques années plus tard quand le sujet remonte parce que quelqu'un a lu le même livre.

cheers en espérant lire plein d'avis sur ce roman

Quelques éléments de réponse un peu décousus

Citation :
Constance a écrit:Lucile m'est apparue beaucoup moins naive, et peut être beaucoup plus ouverte d'esprit, que je ne le soupçonnaisJ'avoue que là, je ne vois pas bien ce que tu veux dire. J'ai du mal à accoler des adjectifs au personnage de Lucile, tant j'ai du mal à cerner son caractère. scratch

Oui, chez Lucille ce qui m'a marqué
Spoiler:
 

A travers Lucille, on sent une forme de résistance passive, qui l'anime et j'ai bien aimé Wink j'imagine Lucille discrète, docile, agissant dans l'ombre, et pas si naive que cela, forte cependant je reconnais que I Némirosky n'a pas travaillé son personnage, surement faute de temps Wink


Popila a écrit:
Ce que j'ai bien apprécié au cours de cette lecture, c'est qu'on voit le roman en train de se faire - lire les notes finales permet en quelque sorte d'en découvrir les coulisses

oui très intéressant et trop rare
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Popila
Bookworm
Popila


Suite Française d'Irène Némirovsky Empty
MessageSujet: Re: Suite Française d'Irène Némirovsky   Suite Française d'Irène Némirovsky Icon_minitimeSam 9 Mai - 16:55

Constance a écrit:
cheers en espérant lire plein d'avis sur ce roman
Je plussoie !

Constance a écrit:
A travers Lucille, on sent une forme de résistance passive, qui l'anime et j'ai bien aimé Wink j'imagine Lucille discrète, docile, agissant dans l'ombre, et pas si naive que cela, forte cependant je reconnais que I Némirosky n'a pas travaillé son personnage, surement faute de temps  Wink
Vu comme ça, effectivement, c'est un personnage intéressant. Wink

_________________
Suite Française d'Irène Némirovsky Ban_em10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scarlatiine
Bookworm
Scarlatiine


Suite Française d'Irène Némirovsky Empty
MessageSujet: Re: Suite Française d'Irène Némirovsky   Suite Française d'Irène Némirovsky Icon_minitimeLun 22 Juin - 18:51

J’ai fini Suite française il y a deux jours et je ne sais pas trop quoi écrire pour vous dire à quel point j’ai trouvé ce livre passionnant, fascinant, puissant, inspirant, et encore pleins d’autres mots en –ant Razz 

Je crois que si je devais choisir, je dirais que j’ai préféré Tempête en juin, tellement les comportements des personnages sont d’un extrême dans la perfidie, la mesquinerie ou encore la cruauté…

Spoiler:
 

Heureusement, certains personnages rattrapent le tout. Alors, oui, on frôle certainement parfois la caricature mais je me dis que dans un contexte pareil, c’est pour beaucoup chacun pour soi et les mauvais penchants des êtres ressortent. 

Dolce, à contrario, apporte un peu plus de fraîcheur, oserais-je dire. C’est d’ailleurs troublant de constater comment les Allemands sont dépeints par Irène Némirovsky. Ils ne sont pas violents, ils ne sont pas rustres (contrairement à certains Français décrits), ils ne sont pas « méchants », non, ils sont juste humains. Il y a cette vision un peu idéalisée de l’occupant. Quand on sait le destin qui attend l’auteur quelques mois plus tard, c’est assez glaçant… 

J’aimerais encore pouvoir en dire beaucoup plus, mais j’ai du mal à trouver les mots pour exprimer à quel point cette lecture m’a enthousiasmée I love you Quel dommage qu’Irène Némirovsky n’ait jamais pu écrire la suite !

Quant au film, si j’ai bien compris, il se concentre sur Dolce, et même si j’ai aimé cette partie, j’aurais tellement voulu voir Tempête en juin porté à l’écran ! Je jetterai tout de même un coup d’œil à l’adaptation à l’occasion Smile (même si j’ai du mal à imaginer Kristin Scott-Thomas dans le rôle de la « vieille Madame Angellier »…)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emjy
Bookworm
Emjy


Suite Française d'Irène Némirovsky Empty
MessageSujet: Re: Suite Française d'Irène Némirovsky   Suite Française d'Irène Némirovsky Icon_minitimeLun 22 Juin - 20:39

Même si les 2 parties sont écrites dans un registre différent, je crois que j'ai préféré la partie Tempête en Juin moi aussi. Je l'ai trouvé plus forte et mieux écrite. La scène que tu évoques me hantera longtemps également, je pense.
Je te conseille aussi la BD si tu arrives à mettre la main dessus.

Je serais curieuse d'avoir ton avis sur le film. C'est vrai que Kristin Scott Thomas est assez éloignée physiquement de l'image qu'on peut se faire du personnage de Mme Angellier mais elle m'a plutôt convaincue personnellement Smile

_________________
Suite Française d'Irène Némirovsky Mai11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Virginia
Bookworm
Miss Virginia


Suite Française d'Irène Némirovsky Empty
MessageSujet: Re: Suite Française d'Irène Némirovsky   Suite Française d'Irène Némirovsky Icon_minitimeJeu 23 Juil - 7:45

J'ai lu il y a quelque temps Suite française, et j'ai été séduite par ce roman.
J'ai préféré de loin Tempête en juin, plutôt que Dolce.
Je trouve que l'auteur nous livre une vision acérée et cruelle de l'espèce humaine qui se révèle à travers ces événements dramatiques. Heureusement que le couple âgé est présent pour ne pas que l'on devienne trop misanthrope!!

Hormis cet aspect, j'ai apprecié l'écriture de Nemirovsky parfois très poétique, ce qui crée un contraste avec les événements narrés.

En ce qui concerne Dolce, j'ai moins aimé, même si certains aspects sont intéressants: points de vue des occupés sur les occupants... Je n'ai pu m'empêcher de comparer avec le film qui joue beaucoup plus sur la corde dramatique, voire mélodramatique. Mais certaines scènes du film donnent plus de force à la narration
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marmeladedelivres
Star-crossed lover
Marmeladedelivres


Suite Française d'Irène Némirovsky Empty
MessageSujet: Re: Suite Française d'Irène Némirovsky   Suite Française d'Irène Némirovsky Icon_minitimeDim 8 Nov - 20:10

Ce roman est un bijou ! Un immense coup de coeur Suite Française d'Irène Némirovsky 312935
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AnGee
Bookworm
AnGee


Suite Française d'Irène Némirovsky Empty
MessageSujet: Re: Suite Française d'Irène Némirovsky   Suite Française d'Irène Némirovsky Icon_minitimeDim 8 Nov - 21:08

J'ai un oeil qui traîne sur ce livre depuis un moment, et quand j'ai vu que Marmeladedelivres le lisait et l'adorait, je l'ai emprunté à la bibliothèque. Je vais m'y mettre bientôt!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marmeladedelivres
Star-crossed lover
Marmeladedelivres


Suite Française d'Irène Némirovsky Empty
MessageSujet: Re: Suite Française d'Irène Némirovsky   Suite Française d'Irène Némirovsky Icon_minitimeMar 10 Nov - 16:09

AnGee a écrit:
J'ai un oeil qui traîne sur ce livre depuis un moment, et quand j'ai vu que Marmeladedelivres le lisait et l'adorait, je l'ai emprunté à la bibliothèque. Je vais m'y mettre bientôt!

J'ai hâte d'avoir ton avis Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Suite Française d'Irène Némirovsky Empty
MessageSujet: Re: Suite Française d'Irène Némirovsky   Suite Française d'Irène Némirovsky Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Suite Française d'Irène Némirovsky
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Suite Française, le film de Saul Dibb adapté de Némirovsky (2014)
» peinture armée française
» Langage SMS et évolution de la langue française
» Infanterie française 1914 Hät
» [INFO] Pas de ROM custom française?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whoopsy Daisy Forum :: Keep calm and French it up :: Littérature française contemporaine :: Irène Némirovsky-
Sauter vers: