Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !


Forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Whoopsy Daisy

Whoopsy Daisy n'est pas un blog, mais un forum participatif: participez !

Partagez
 

 Goro Miyazaki et les Contes de Terremer

Aller en bas 
AuteurMessage
Perséphone
Bookworm
Perséphone


Goro Miyazaki et les Contes de Terremer Empty
MessageSujet: Goro Miyazaki et les Contes de Terremer   Goro Miyazaki et les Contes de Terremer Icon_minitimeVen 7 Juin - 13:22

Je ne sais pas si c'est le bon endroit pour parler de ce film mais comme il s'agit d'un dessin animé je pense qu'il a sa place. J'aimerai vous parler des Contes de Terremer inspiré des romans d'Ursula K. Le Guin.

Goro Miyazaki et les Contes de Terremer 208_75251

Citation :
Résumé: Les aventures du jeune Arren, prince du royaume d'Enlad, qui va s'allier aux forces du grand magicien Epervier, pour rétablir l'équilibre du monde rompu par une sorcière maléfique. Dans le combat qui s'annonce, Arren et Epervier croiseront la route de Therru, une mystérieuse jeune fille. Ensemble, ils dépasseront leurs peurs et uniront leurs destins pour mener le plus fascinant des voyages.


FICHE TECHNIQUE

Réalisateur: Goro Miyazaki
Sur une idée de: Hayao Miyazaki
Basé sur l'oeuvre de: Ursula K. Le Guin

VOXOGRAPHIE

Epervier (Ged) ............................ Bunta Sugawara/ Georges Claisse / Timothy Dalton
Prince Arren ............................... Junichi Okada / Rémi Bichet
Therru ........................................ Aoi Teshima / Nadine Girard
Tenar .......................................... Jun Fubuki/ Françoise Cadol / Mariska Hargitay
Aranéide (Cob) ............................ Yuko Tanaka / Armelle Gallaud / Willem Defoe
Le Roi ......................................... Kaoru Kobayashi / Pierre Dourlens
Le Vendeur d'Hazia ...................... Takashi Naito / André Chaumeau
Lièvere (Hare) .............................. Teruyuki Kagawa / Boris Rehlinger
La Reine ...................................... Yui Natsukawa / Malvina Germain

Les contes de Terremer est film d'animation japonais de Goró Miyazaki (fils de Hayao à qui l'on doit les magnifiques Princesse Mononoke, Chihiro ou Le château ambulant). Il est inspiré de la saga Le cycle de Terremer d'Ursula K. Le Guin, cycle de High fantasy (je vous renvoie ici pour savoir de quoi il s'agit) qui mêle les hommes et les dragons. Je n'ai pas lu Le Cycle de Terremer donc je serais assez embêtée pour vous parler de l'adaptation en soi. D'autant plus que Goró Miyazaki s'inspire de trois tomes différents de la saga mais pas les trois premiers, ce serait trop simple! Du coup mon avis va se concentrer uniquement sur le dessin animé et ses qualités et défauts intrinsèques et non pas sur le côté "adaptation". JE serais d'ailleurs assez intéressée par l'avis de ceux qui connaissent les romans et qui ont vu le dessin animé.

Pour être honnête je ne sais pas par quel bout prendre ce dessin animé. Parce que j'aime Hayao Miyazaki d'amour, je suis partie pleine de préjugés positifs sur le travail du fils. Même si je savais que Hayao s'était disputé avec son fils pour les choix de ce dernier, je me disais que le père devait être un peu trop exigeant et que Goro devait bien prendre son envol à un moment ou un autre. Force est de constater que le père n'avait pas vraiment tord et que Goro aurait dû écouter son papounet. Sans être catastrophique, j'ai trouvé Les contes de Terremer assez raté, loin du niveau d'un Chihiro ou d'un Totoro. Ne me jetez pas la pierre! Cela reste un bon dessin animé avec plein de choses bien dedans mais le négatif a tendance à l'emporter et ça fait une semaine que je l'ai vu et que je pense à cette chronique.

Je vais commencer par le positif, histoire d'être sûre de ne pas l'oublier! J'ai été complètement envoûtée par la musique choisie. Très audacieuse, il s'agit ici de musique celtique qui je dois dire colle à la saga Terremer plus qu'au dessin animé en lui-même mais j'ai été conquise par ce choix. J'ai notamment beaucoup apprécié les ambiances dans la ville avec une musique très entraînante, rythmée qui donne un souffle à l'activité citadine que traversent Epervier et Arren. La chanson de Therru est quant à elle japonisante, une sorte de ballade qui prend le spectateur de court car elle arrive un peu comme un cheveux sur la soupe. L'effet, surprenant, n'est pas désagréable car il permet de faire une pause dans le récit et permet le rapprochement d'Arren et Therru sans être (trop) artificiel ou s'encombrer de dialogue superflu. Je regrette néanmoins un dosage de la musique qui ne semble pas toujours des plus judicieux. J'ai eu l'impression qu'on nous bombardait de musique à certains moments narratifs qui ne le réclamaient pas tandis que d'autres auraient peut-être eu besoin d'un léger fond sonore. Mais je chipote je sais parce qu'on fond je suis vraiment séduite par l'ambiance créée et que j'écoute la musique en boucle depuis une semaine.

Je ne peux pas parler d'un film de Miyazaki fils sans aborder la question du dessin et de l'esthétisme général. Je suis très mitigée. Comprenez: j'ai aimé "mais". Je n'ai pas grand chose à reprocher au dessin des personnages même s'il est vrai qu'on sent une très forte influence du papa dans la conception des personnages et de leur allure générale. La patte Miyazaki est bien présente. Mon problème ne vient pas tant des personnages que des décors. C'est assez dur à expliquer en vérité pourquoi j'ai été gênée par les dessins parce qu'ils sont sublimes. Les vues sur les différentes villes sont fantastiques, inspirées de tableaux classiques (je pense) et poussent très loin le détail. Je me souviens avoir halluciné devant la complexité de la pierre du château d'Aranéide. On sent la volonté d'avoir un décor presque "réaliste"dans sa conception, quelque chose de beaucoup moins lisse et "japonisant" (disons moins manga) que chez son père. Le gros problème à mon sens est que du coup, les personnages et les décors ne vont pas du tout ensemble! L'ensemble est disproportionné et mal employé et je me suis faite plusieurs fois la refléxion que les personnages avaient l'air d'être posés en plein milieu d'un décor qui ne leur appartient pas. Je pense que c'est une maladresse qui pourrait devenir une force. Il ne manque plus à Goro que de s'approprier les personnages pour les fondre dans une esthétique qui lui serait propre.

J'en viens donc aux personnages, techniquement ils ne sont pas époustouflants, il manque un peu de détail et ils sont plats. La cicatrice sur le visage de Therru est une simple marque rosâtre alors qu'il s'agit en réalité d'une brûlure. Je ne vois pas très bien la peau brûlée du coup (tandis que j'adorais le visage de "Mamie Sophie" dans le Château Ambulant avec ses rides et ses expressions). De la même façon j'ai dû mal à croire que Therru et Arren ont 17 ans...Heureusement que le doublage français a choisi de bons comédiens à la voix mature parce que sinon il faut presque attendre les gros plans pour découvrir des traits un peu plus marqués que la silhouette générale qui fait penser à des enfants de 12 ans. Ca peut paraître bête mais ça n'aide pas la construction du personnage. Si on me présente un héros de 12 ans, je m'attends à ce que tout dans son personnage soit en adéquation avec ce fait (même s'il peut se révéler plus mature, ou plus profond dès lors que c'est correctement justifié). Ici j'ai eu du mal à y croire et j'ai trouvé l'alchimie entre les deux personnages moins palpable ou intéressante que Chihiro et Haku par exemple. J'aime beaucoup Epervier, c'est le genre de héros qui me plait, il pousse juste dans la bonne direction sans jamais forcer les choses. Tenar aussi est un bon personnage.

Je veux juste faire une pause sur le doublage (parce que je regarde mes dessins animés en VF le plus souvent). Je suis une fan de doublage (oui bizarre pour quelqu'un qui regardent tous ses films en Vo....) depuis très longtemps et pour moi c'est extrêmement important car j'attache un intérêt particulier aux voix des acteurs (ce que je reconnais d'ailleurs plus facilement que leur visage parfois..). J'aime énormément le choix de Rémi Bichet pour la voix d'Arren. Ici, il utilise des tons très très grave, ce qui a pour conséquence de donner du corps au personnage et de le vieillir. Je regrette qu'on l'entende moins et qu'il ne montre pas les palettes de tons que peut prendre sa voix comme dans Le château Ambulant (il double le magicien Hauru) où il fait passer le personnage par toutes les couleurs: colérique, charmeur (même sexy), noir, drôle, enfantin ou très adulte. Nadine Girrard en Therru offre elle aussi un superbe contrepoint à Rémi Bichet. Quant à Françoise Cadol j'aime énormément sa voix depuis très longtemps et c'est avec plaisir que je l'ai écouté en Tenar. Je m'interroge cependant sur Aranéide qui est un personnage extrêmement ambigu. Il s'agit bien d'UN magicien, alors que le physique du personnage et la voix (il est doublé par deux femmes pour les versions japonaises et françaises) font penser à un personnage féminin. C'est un peu étrange comme choix et pas tout à fait justifié. Je comprends les américains qui lui ont donné la voix de Willem Defoe. Le contraste doit être intéressant à entendre du coup.

Il faut bien maintenant parler des points qui fâchent....ici il s'agit du scénario. Je pense que Goro Miyazaki est complètement passé à côté de l'histoire qu'il voulait raconter. L'ensemble est bourré d'incohérences et de trous qui nous laisse perplexe à la fin du film. Que venons-nous de voir au juste? Le titre japonais Gedo Senki suggère qu'il s'agit avant tout de l'histoire de Ged (Epervier), alors pourquoi ai-je eu l'impression qu'Arren et Therru étaient aux aussi au centre de l'intrigue sans que l'on comprenne pourquoi? Les dragons (l'affiche du film japonaise tout de même) apparaissent au début et à la fin du film sans que l'on en sache plus. Le royaume d'Arren est sous-développé, les personnages sans réelle profondeur.
J'aime qu'on ne me dise pas tout dans une histoire, qu'on nous laisse le choix d'interpréter une partie de la psychologie des personnages. Par exemple ici, la relation entre Tenar et Epervier n'est pas expliquée par le réalisateur. Chacun peut voir ce qu'il veut: des amis très proches? des amoureux séparés par la vie? Un amour à sens unique de la part de Tenar pour Epervier? Chacun choisi l'explication qui lui plait et ça me va. Mais pourquoi diable commencer à raconter une histoire si c'est pour ne rien finir? Lorsque Tenar parle des circonstances dans lesquelles elle a rencontré Epervier, elle dit à Arren qu'il l'a sauvé des tombeaux (j'ai dû aller voir sur la wiki pour savoir ce que c'était...) et c'est tout. Oui c'est tout, pas d'explication, pas de flash-back, rien. Or bon sang! Ca aurait permis de voir Epervier dans une situation héroïque (parce que pour être le héros de l'histoire il n'accomplit pas grand-chose). Cela aurait étoffé les personnages de Tenar et Epervier (surtout qu'elle reparle des Tombeaux par la suite sans qu'on en sache plus). J'ai eu l'impression que tout était comme ça.

On sent bien que Goro Miyazaki s'inspire d'un cycle et qu'il y a de la matière mais il n'arrive jamais à faire entrer le spectateur dans cet univers. On reste à la porte en ne comprenant pas grand chose. La faute aussi à ses choix je pense, il a voulu adapter plusieurs romans, mêler plusieurs histoires et au final il ne raconte pas grand chose de cohérent et les éléments intéressants ne sont pas développés comme il faudrait. Pour quelqu'un qui ne connait pas le Cycle de Terremer c'est très difficile d'accrocher complètement. Pire, ça ne me donne pas envie de découvrir le livre à la différence du Château Ambulant qui, s'il n'est pas fidèle au roman du même nom, a bien su saisir l'essence du livre et son ambiance.

Je crois que du coup je suis restée sur ma faim, frustrée de ne pas savoir dans quoi j'avais atterri. Un très joli dessin animé mais qui au final perd de sa poésie en laissant le spectateur à la porte.
Revenir en haut Aller en bas
 
Goro Miyazaki et les Contes de Terremer
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Autres] Contes à guérir, contes à grandir
» Contes de Noël de Charles Dickens
» Les Contes de la Crypt
» [Editions Praelego] "Contes et Légendes" de Laurent Bedos
» VITRINE DES CONTES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whoopsy Daisy Forum :: Keep calm and pick a book or a movie in the Library :: Cinéma de genre :: Disney, Pixar et Cie :: Animation japonaise-
Sauter vers: