Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !


Forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Whoopsy Daisy

Whoopsy Daisy n'est pas un blog, mais un forum participatif: participez !

Partagez
 

 Le ventre de Paris, d'Emile Zola

Aller en bas 
AuteurMessage
Hinala
Indian Shawl
Hinala


Le ventre de Paris, d'Emile Zola Empty
MessageSujet: Le ventre de Paris, d'Emile Zola   Le ventre de Paris, d'Emile Zola Icon_minitimeLun 11 Mar - 16:50

Le ventre de Paris, d'Emile Zola Ventre11
Le Ventre de Paris est le troisième tome de la série Les Rougon-Macquart de Zola.
Après avoir été déporté au bagne, Florent revient à Paris sous de faux-papiers. Il va alors vivre chez son demi-frère Quenu, sa femme Lisa et leur fille Pauline. D'un point de vue généalogie des Rougon-Macquart, Lisa est la fille d'Antoine Macquart. Dans ce tome, on retrouve aussi Claude Lantier qui est le neveu de Lisa (fils de Gervaise). Tout ce petit monde vit aux Halles et Zola va rendre vivant cet endroit par de multiples descriptions et métaphores.

Pour l'instant, c'est le Zola que j'ai le moins apprécié. L'histoire et le personnage de Florent ne m'ont pas emballé. Florent était à la fois intelligent, et en même temps il tombe dans le premier piège qu'on lui tend. Il n'a pas de caractère, pourtant il rêve de révolution. Il hait Paris mais il y vit au risque de se faire emprisonner. J'ai trouvé ce personnage beaucoup trop contradictoire à mon goût. Et Lisa, censée être une femme honnête ne pense en réalité qu'à son bien être (on retrouve bien le pessimisme de Zola dans la personnalité des Rougon-Macquart). Quenu, lui, est finalement très lâche, il abandonne son frère.
Avis pas très positif, mais je sais que certains ont adoré alors donnez votre avis pour ne pas décourager les prochains lecteurs Wink !
Revenir en haut Aller en bas
MisterQuilt
gothic novel reader
MisterQuilt


Le ventre de Paris, d'Emile Zola Empty
MessageSujet: Re: Le ventre de Paris, d'Emile Zola   Le ventre de Paris, d'Emile Zola Icon_minitimeMer 13 Mar - 20:45

Tu as raison... mais pas complètement complètement hinala, je crois.
en fait il me semble que le vrai personnage, celui qui intéressait vraiment zola, c'est les Halles de paris.
Et là, il faut bien dire qu'il cartonne.
sa description de ce monde-là est plutôt bluffant.
Revenir en haut Aller en bas
Seirên
Overbearing Master
Seirên


Le ventre de Paris, d'Emile Zola Empty
MessageSujet: Re: Le ventre de Paris, d'Emile Zola   Le ventre de Paris, d'Emile Zola Icon_minitimeJeu 14 Mar - 16:10

Pour ma part, j'ai aimé Le Ventre de Paris. Comme le souligne MisterQuilt, le personnage principal de ce roman n'est pas Florent mais les Halles de Paris: la description de ce Ventre gigantesque, débordant de nourriture est passionnante: Zola parvient à rendre "poétique", grâce à sa plume, un univers qui ne l'est pas: il crée le tableau (je pense notamment à la description des étals des poissonnières) que Claude Lantier, le peintre ne parvient pas à saisir: tout au long du roman, Lantier veut peindre les Halles mais n'y parvient pas, quelque soit le sujet choisi: la charcuterie, les Halles ou même Marjolin et Cadine (le Paul et la Virginie des Halles), les amoureux pas tellement innocents des Halles. Zola en quelque sorte, réussit là où Lantier, le peintre non reconnu de L'Oeuvre échoue: peindre la vie des Halles.

Mais au-delà de la peinture, il y a aussi une violente critique de cet univers débordant de nourriture dans lequel s'affrontent les Maigres et les Gras (dixit Lantier). Les Maigres, comme Florent ou Lantier, qui ne suivent pas le droit chemin (tel que le conçoit Lisa) sont condamnés à n'être que des "affamés" vivant en-dehors de la société. L'idéal politique de Florent détonne dans cet univers qui ne pense qu'à s'enrichir et à gagner de l'argent.

Je trouve particulièrement éloquente la scène, peu ragoûtante, de la fabrication des produits charcutiers: pendant que Quenu prépare saucisses et autres viandes (la description est réaliste à souhait et fort peu "poétique", un brin répugnante...surtout pour quelqu'un qui comme moi, déteste la viande! Smile ), Florent raconte son expérience au bagne. Ce récit ne suscite qu'un silence ennuyé et poli alors que la fabrication de la charcuterie fait l'objet de toutes les attentions. La seule réaction qu'obtient Florent est celle du dégoût lorsqu'il évoque un cadavre. C'est quand même assez paradoxal: Lisa et la vendeuse peuvent supporter la vue du sang et des tripes mais pas ne supportent pas d'entendre parler de "cadavre"! La raison étant peut-être que le sang et les tripes sont "supportables" car sources de richesse...

L'hypocrisie est pointée du doigt, par le biais du personnage de Lisa: elle se veut "honnête", économe pour sauvegarder les apparences: elle veut "vendre" Florent aux autorités pour conserver les apparences et refuse tout ce qui pourrait bouleverser sa morale: elle se confesse non pas par religion mais parce que c'est respectable, elle n'est pas insensible au brutal et viril Marjolin; elle s'apprête à succomber mais résiste pour sauver la "morale". Lisa veut "singer" la Bourgeoisie: sa fille Pauline est vêtue avec goût, Lisa prend soin de son apparence, veut un commerce honnête...elle critique Aristide Saccard (cf La Curée) qui a fait fortune mais à mon avis, elle l'envie car il appartient à la bourgeoisie triomphante de ce siècle.

Florent, lui, apparaît comme le virus qui vient contaminer les Halles: déjà, rien que son apparence miteuse est une insulte à ces Halles en pleine expansion. Sa présence provoque jalousies, calomnies et querelles (notamment entre la Belle Lisa et la Belle Normande) et perturbe l'équilibre des Halles par ses idées politiques. Florent est condamné dès le départ à se faire rejeter car il n'appartient pas à ce monde: comme Lantier, c'est un rêveur, un idéaliste qui voit le monde des Halles tel qu'il est: l'abondance cache (mal) le climat délétère régnant dans Le Ventre de Paris.

Pour moi, Le Ventre de Paris se rapproche de La Curée: le milieu n'est pas le même mais l'ambiance hypocrite, masquée par la morale est la même. Lisa Quenu possède bien des points communes avec ce Saccard à qui elle reproche sa fortune "sale": l'appât du gain notamment: Saccard se marie sans amour pour s'accaparer l'argent de René, Lisa s'est mariée, sans doute sans amour, avec le faible Quenu pour avoir son petit commerce.




Revenir en haut Aller en bas
Hinala
Indian Shawl
Hinala


Le ventre de Paris, d'Emile Zola Empty
MessageSujet: Re: Le ventre de Paris, d'Emile Zola   Le ventre de Paris, d'Emile Zola Icon_minitimeJeu 14 Mar - 18:14

Je suis d'accord avec vous que ce sont Les Halles le personnage principal, même si techniquement, il ne suffit pas à faire l'histoire. C'est d'ailleurs pour ça que Zola choisit des personnages (secondaires) pour raconter l'ambiance des Halles. C'est sur ce point que j'ai été déçu, je m'attendais à une histoire plus vivante finalement ! En fait, je compare beaucoup ce roman à La Bête Humaine et sa description du train qui m'avait réellement envoûté. Zola avait réussi à faire vivre cet objet à travers les histoires de ces personnages, en particulier à travers leur haine. Je n'ai pas ressenti ça pour Le Ventre de Paris. L'histoire se passe aux Halles, les descriptions sont très bien faites. Mais je n'ai pas réussi à faire un lien entre les deux. Je pense que ce lien, c'est le combat entre les Maigres et les Gras mais il ne m'a pas conquis!
Par contre, je ne trouve pas, Seirên, que Lisa ressemble tant à Saccard. Elle recherche une situation stable, elle ne veut pas d'ennui, ne veut pas être dans le besoin. Finalement, elle se contente de ce qu'elle a et essaie de le protéger. Mais Saccard est tellement avare qu'il ne serait pas satisfait même s'il était aussi riche que l'empereur !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Le ventre de Paris, d'Emile Zola Empty
MessageSujet: Re: Le ventre de Paris, d'Emile Zola   Le ventre de Paris, d'Emile Zola Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Le ventre de Paris, d'Emile Zola
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le ventre de Paris, d'Emile Zola
» GERMINAL d'Emile Zola
» La Bête Humaine, d'Emile Zola
» La Fortune des Rougons, d'Emile Zola
» [Emile Zola]Comment on meurt

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whoopsy Daisy Forum :: Keep calm and French it up :: Littérature française (XIXème et antérieure) :: Emile Zola-
Sauter vers: