Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !


Forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise
 
AccueilCalendrierFAQMembresRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Whoopsy Daisy

Animation spéciale sœurs Brontë pour le bicentenaire de Charlotte !

Participez à notre marathon Agatha Christie !
Participez au swap William Shakespeare !

Partagez | 
 

 John O'Hara

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Popila
Bookworm
avatar


MessageSujet: John O'Hara   Sam 16 Fév - 15:42

John O'Hara, ami d'Ernest Hemingway et de Francis Scott Fitzgerald, auteur de nouvelles pour le New Yorker, est considéré aux Etats-Unis comme l'un des plus grands écrivains américains du XXème siècle.

John O'Hara a également vécu une belle histoire avec le cinéma, puisqu'il a été scénariste pour Hollywood, mais aussi parce que beaucoup de ses romans ont été adaptés au grand écran :

Arrow From the Terrace (Du haut de la terrasse) par Mark Robson, avec Paul Newman et Joanne Woddward (1960) ;
Arrow La Blonde ou la Rousse, adapté de Pal Joey, par George Sidney avec Rita Hayworth, Frank Sinatra et Kim Novak (1957) ;
Arrow A rage to live (A corps perdu), par Walter Grauman (1965)
Arrow Butterfield 8, en 1960, sorti en France sous le titre on ne peut plus kitsch... La Vénus au vison.

Une des œuvres majeures de John O'Hara est Rendez-vous à Samarra, qu'il publia en 1934 et dont Hemingway était très admiratif.

Pour ma part, dans le cadre du challenge "Oh, I love NY", j'ai eu l'occasion de découvrir deux de ses romans : L'enfer commence avec elle (Butterfield 8 ) et La fille sur le coffre à bagages (Sermons and soda-water).


Citation :
New York, années 1930. Gloria Wandrous, une très belle jeune femme, évolue au milieu d’une cour d’amants, assumant pleinement sa sexualité et bouleversant ainsi les mœurs bourgeoises de l’époque. Sa dernière conquête , Weston Liggett, est marié et père de famille. Celui-ci, obsédé par Gloria, fasciné par sa totale liberté, songe à tout quitter pour elle et la traque dans les vingt mille clubs clandestins de la ville … John O’Hara, que la critique surnomma « le Balzac américain », prend prétexte de cette histoire, inspirée d’un fait divers authentique, pour peindre sans concessions la vie de débauche de la middle class new-yorkaise au temps de la Prohibition. Son roman fut adapté au cinéma, en 1960, sous le titre La Vénus au vison avec Elizabeth Taylor dans le rôle principal.
La première moitié du roman est essentiellement constituée de dialogues entre différents personnages qui évoluent dans New-York, dialogue qui se veulent spirituels, mais que j'ai trouvé un peu ennuyeux. Toutefois, on sent la patte du scénariste hollywoodiens. La deuxième partie du livre, qui se penche sur le personnage de Gloria Wandrous, m'a davantage intéressée. Ce roman livre un beau portrait de femme qui se veut libre, mais qui est habitée par un certain mal de vivre. Gloria m'a fait songer à un mélange de Lolita et de Holly Golightly, l'héroïne de Truman Capote, mais une Holly beaucoup moins drôle et fantaisiste... Nul doute que ce roman a dû choquer au moment de sa parution, tant l'héroïne paraît affranchie des habituels repères bourgeois américains des années 1950. Il ne manque qu'une chose à cette histoire un tantinet mélodramatique : un peu de légereté.

Le livre a été adapté au cinéma avec Elizabeth dans le rôle de Gloria ; le film porte en français le titre de La Vénus au vison, tout simplement parce que l'héroïne, après avoir passé la nuit avec son amant marié, lui dérobe le manteau de fourrure de son épouse légitime...


Spoiler:
 

Du même auteur, j'ai également découvert La fille sur le coffre à bagages, qui évoque cette fois le destin d'une star de cinéma dans les années 1930, au temps de la Prohibition, qui s'amourache d'un homme d'affaire véreux. L'histoire est vue à travers les yeux de James Malloy, attaché de presse pour une société de production cinématographique, sorte de double de l'auteur :


J'ai préféré ce livre au premier, parce que je l'ai trouvé plus concis et mieux écrit. Le milieu du cinéma est décrit avec beaucoup de réalisme et d'acuité. Ceci dit, on n'évite pas non plus avec ce livre l'écueil mélodramatique. Les thèmes de prédilection de John O'Hara semblant être l'alcool, les femmes, et la société dans laquelle il évolue. Ces thèmes sont d'ailleurs traités avec beaucoup d'audace pour l'époque, même si pour moi, ces deux romans ne sont certainement pas les plus aboutis de sa production romanesque.

Et vous, connaissez-vous des livres de cet auteur ? Êtes-vous tentés par l'un ou l'autre titre, malgré mon enthousiasme assez tiède ? Wink


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emjy
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: John O'Hara   Dim 17 Fév - 10:23

Superbe présentation



Séduite par la couverture, le titre et la présentation de l'éditeur, je me suis laissée tenter par La Fille sur le coffre à bagages et j'ai été plutôt déçue Neutral Je ne dirais pas que j'ai complètement perdu mon temps car ce roman n'est pas mauvais mais je sais que je n'en garderai pas grand chose. Je ne l'ai pas trouvé particulièrement mélodramatique mais ennuyeux, ça oui ! Et pourtant, il fait un petit nombre de pages. Il se lit presque comme une longue nouvelle. Les thèmes abordés, l'époque à laquelle l'intrigue se passe, le décor avaient pourtant tout pour me séduire. En plus, comme tu l'as évoqué, il se passe dans le milieu du cinéma et les personnages principaux évoluent dans l'univers des Studios et du journalisme. Il y avait quand même de quoi être intriguée, surtout quand on s'intéresse à cette période de l'histoire culturelle américaine. Je me suis ennuyée car à presque aucun moment, je me suis laissée happer par l'histoire. Les personnages me paraissaient trop distants, trop froids ... L'ouvrage ne manque peut-être pas de subtilité mais il est aussi un peu empesé. Il m'a semblée manquer un peu de naturel même si je ne saurais pas exactement expliquer pourquoi scratch C'est le problème avec moi, je fais rapidement abstraction des romans qui ne m'ont pas plu Razz ...

Même si je ne suis pas sûre de lire un autre des ouvrages de l'auteur, je serais assez curieuse de découvrir les adaptations de ses romans au cinéma.
J'ignorais qu'il était l'auteur de From the Terrace. J'ai bien envie de voir le film (il faut dire que j'ai du mal à résister à Paul Newman ET à Joanne Woodward ! Razz). Quelques photos :







Et une autre jolie photo de Joanne Woodward lisant le roman de John O'Hara sur le tournage :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Popila
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: John O'Hara   Lun 18 Fév - 14:22

Merci pour ton message, Emjy ! Wink

Concernant La fille sur le coffre à bagages, je ne pense pas en garder grand chose en mémoire non plus. J'ai aussi eu le sentiment d'une nouvelle quelque peu allongée ; en revanche, je n'ai pas été gênée par la distanciation apparente du narrateur, et j'ai trouvé l'écriture de ce livre plus efficace que celle de L'enfer commence avec elle, où je me suis royalement ennuyée toute la 1ère partie, avant d'être captivée par la seconde.

Emjy a écrit:
Même si je ne suis pas sûre de lire un autre des ouvrages de l'auteur, je serais assez curieuse de découvrir les adaptations de ses romans au cinéma.
:+1:

Lorsque j'ai vu qui jouait dans From the terrace, j'ai tout de suite songé à toi ; merci pour les photos ! Wink

Sinon, je pense de mon côté me laisser tenter par Rendez-vous à Samarra, puisqu'on dit que c'est le meilleur roman de cet auteur, que pour ma part je trouve intéressant, mais inégal.

Et sinon, je me dois quand même de dire que L'enfer commence avec elle propose une vision intéressante du New-York des années 1950 ; à force de lire des ouvrages aussi divers que variés dans le cadre de ce challenge, je finis par rassembler les morceaux d'un puzzle plus qu'intéressant pour qui veut se mêler de découvrir (un peu) l'âme de cette ville; Wink

_________________


Dernière édition par Popila le Mer 20 Fév - 10:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: John O'Hara   Lun 18 Fév - 15:44

A la lecture de la fille sur le coffre à baguages, j'étais contente d'avoir satisfait ma curiosité concernant cet auteur.

Je partage vos différents avis Popila et Emjy,
pour moi l'auteur a pris trop de raccourcis pour raconter cette histoire, et mon imagination est restée un peu en panne, Rolling Eyes
Je comprends l'ennui d'Emjy.

Il arrive parfois que certains auteurs décrivent peu leurs personnages, et se concentrent sur les évènements et leur enchainements, c'est effectivement le cas pour cette histoire, O Hara se concentre plus sur les conséquences du drame et et non sur l'intensité dramatique du moment et cela m'a déçu. Je pense au moment crucial de la nouvelle:

Spoiler:
 

Le personnage de James Malloy m'a plu, un petit jeune dont le moteur n'est pas uniquement l'ambition, son dynamisme, sa manière de rebondir en changeant de métier et de devenir journaliste, sa ténacité, cette idée qu'il a de vouloir prouver la ville d'origine du malfra, dont j'ai oublié le nom et jusqu'au bout il veut avoir raison ... C'est la relation avec l'actrice, qui m' a laissé sur ma faim.

J'ai pu lire que le personnage de James Malloy était un personnage récurrent des nouvelles d'O Hara, j'ai supposé que j'avais peut être loupé des éléments.

Je lirais surement d'autres romans, L'enfer commence avec elle, merci pour ton avis Popila.

Ce roman m'a permis d'exercer un peu mon sens critique, car il est difficile d'exprimer pour quoi un roman nous plait un peu moins sans dire que c'est une daube.

Hate de lire vos avis sur les films !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Virginia
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: John O'Hara   Mar 19 Fév - 20:03

J'ai lu La fille sur le coffre à bagages car le titre et le résumé me tentaient bien. Mais ça a été une grosse déception... Je l'ai lu il y a un mois environ et je n'en ai plus aucun souvenir si ce n'est que cette lecture m'a ennuyée. Je rejoins d'ailleurs beaucoup ton avis Emjy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Popila
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: John O'Hara   Mer 20 Fév - 10:33

Merci pour ton avis, Constance ! Wink

Constance a écrit:
Ce roman m'a permis d'exercer un peu mon sens critique, car il est difficile d'exprimer pour quoi un roman nous plait un peu moins sans dire que c'est une daube.
Je comprends tout à fait ; j'éprouve moi-même une gêne à critiquer cet auteur, parce qu'il est loin d'être mauvais, mais le fait est qu'il n'est pas toujours captivant.


@ Miss Virginia : J'ai l'impression que le titre français de ce livre est trompeur (je ne comprends d'ailleurs pas pourquoi les titres français difèrent autant des titres originaux) ; je serais prête à parier qu'il s'agit au départ d'une nouvelle pour le New Yorker, que l'auteur a peut-être un peu rallongée. Je regrette que la republication de l'oeuvre de cet auteur ne soit pas un tout petit peu mieux encadrée. Ceci dit, les livres des éditions de Bernard Pascuito sont bien faits (il y a une courte introduction qui présente très bien l'auteur), et les couvertures sont attractives.

Apparemment, John O'hara était célébrissime dans son pays avant la Seconde Guerre Mondiale ; c'est ensuite seulement qu'il a commencé à tomber un peu dans l'oubli. Rendez-vous à Samarra a l'air d'être son plus grand roman ; c'est apparemment le récit d'une descente aux Enfers ; beaucoup jugent ce roman à l'égal de Gatsby le Magnifique, de F.S. Fitzgerald.

Malgré l'inégalité de son oeuvre, je crois que ça peut être intéressant de se faire l'intégrale des romans de John O'hara ; je crois que c'est un auteur qui permet de se faire une certaine idée de l'Amérique. L'évocation de la bourgeoisie moyenne, du milieu du cinéma, des journalistes, écrivains et intellectuels, ainsi que d'hommes d'affaires véreux, participe de la création d'une image devenue largement mythique de l'Amérique.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pickwick
Swoon addict
avatar


MessageSujet: Re: John O'Hara   Lun 25 Fév - 12:44

(voix de Janice) "oh ... my ... god !" comment ai-je pu passer à coté de cet auteur ! Il faut absolument que j'achète Butterfield 8 !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pickwick
Swoon addict
avatar


MessageSujet: Re: John O'Hara   Lun 7 Oct - 11:37

Pickwick a écrit:
comment ai-je pu passer à coté de cet auteur ! Il faut absolument que j'achète Butterfield 8 !
Peut être parce qu'il est pour le moins très oubliable ...

J'ai donc lu Butterfield 8 que j'ai trouvé à la fois ennuyeux et mal écrit. Un comble !

La première partie est illisible, tout en dialogues sans autre intérêt que d'essayer de nous présenter une galerie de personnages qui doit se vouloir haute en couleur mais qui est inutile au récit, à tel point qu'au bout de 4 pages on ne sait plus qui est qui ...

Le synopsis m'avait beaucoup plu et j'attendais une histoire passionnante sur une femme frivole et scandaleuse dans le Manhattan de la prohibition. J'ai été bien déçu. Le roman ne décolle jamais et l'on s'ennuie ferme.

Je n'ai pas réussi à ressentir le moindre attrait pour l'un quelconque des personnage ni à globalement m'intéresser à l'histoire (même si parler d'histoire est faire beaucoup de compliments à ce livre).

En conclusion : on ne m'y reprendra plus !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Popila
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: John O'Hara   Ven 11 Oct - 11:25

Les deux romans que j'ai lus de cet auteur n'ont pas provoqué un enthousiasme délirant chez moi, mais j'ai quand même envie de laisser sa chance un jour à RDV à Samarra.

Je n'ai peut-être pas exprimé assez nettement que les livres que j'ai lus de cet auteur, dont j'attendais beaucoup, m'avaient laissée assez tiède ; désolée, Pickwick, j'espère que tu n'estimes pas que je t'ai trompé sur la marchandise ! lol! 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pickwick
Swoon addict
avatar


MessageSujet: Re: John O'Hara   Ven 11 Oct - 12:21

Popila a écrit:
désolée, Pickwick, j'espère que tu n'estimes pas que je t'ai trompé sur la marchandise ! lol! 
Pas du tout, dit-il en soupesant sa massue cloutée  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Popila
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: John O'Hara   Ven 11 Oct - 19:58

Eh bien, comme tu y vas ! Razz

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: John O'Hara   

Revenir en haut Aller en bas
 
John O'Hara
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» John O'Hara
» John O'HARA (Etats-Unis)
» John Rambo
» John BUCHAN (1875-1940)
» John Williams

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whoopsy Daisy Forum :: Keep calm and live the American dream :: Littérature américaine contemporaine-
Sauter vers: