Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !


Forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Whoopsy Daisy

Whoopsy Daisy n'est pas un blog, mais un forum participatif: participez !

 

 Margin Call, la crise bancaire vue de l'intérieur

Aller en bas 
AuteurMessage
Akina
Bookworm
Akina


Margin Call, la crise bancaire vue de l'intérieur Empty
MessageSujet: Margin Call, la crise bancaire vue de l'intérieur   Margin Call, la crise bancaire vue de l'intérieur Icon_minitimeJeu 24 Jan - 18:00

Margin Call est un de mes films préférés de l'an dernier, qui montre très clairement comment la haute finance, en perdant toute notion de la valeur de l'argent, a créé la crise bancaire de 2008.
Unité de temps (une nuit), unité de lieu (les bureaux d'une grande banque à Wall Street), unité d'action (comment éviter que la banque fasse faillite), c'est un film qui a la structure d'une grande tragédie classique et une énergie phénoménale.

Voici le résumé que j'avais écrit sur mon blog à l'époque :
Citation :
Une banque, un après-midi d'automne, à New-York. Deux juniors, Peter et Seth, assistent surpris à un événement curieux : la moitié des personnes travaillant à leur étage se font virer devant leurs yeux. Quoiqu'elles aient été en train de faire, elles abandonnent tout et ne bénéficient que de quelques minutes pour emballer leurs biens personnels - tout ce qui appartenant à l'entreprise, téléphone compris, devant y rester.
Le propre chef de Peter et Seth, Eric Dale est viré, alors qu'il travaillait sur un travail personnel. En partant, avec une hésitation, Dale transmet à Peter une clé USB en lui demandant de finir le travail, avec ce seul mot "Be careful". Le soir venu, alors que ses collègues vont se souler dans un bar, Peter reste seul à regarder le contenu de cette fameuse clé USB. Et découvre la raison du "be careful" : les calculs de Dale démontrent que les investissements de la banque dans les subprimes la mettent au bord du gouffre.

Il rappelle le supérieur hiérarchique de Dale, Emerson, qui revient avec Seth. Et d'Emerson jusqu'au grand patron, John Tuld, toute la hiérarchie de la banque va revenir au milieu de la nuit, pour prendre au final la décision de vendre les actifs toxiques - et créer ainsi la crise financière dans laquelle nous sommes encore aujourd'hui.

C'est un film qui met très bien en valeur la déshumanisation de ce genre d'entreprise. Les employés, quelque soit leur niveau, ne sont que des pions qu'on manipule à sa guise, qu'on vire sans réfléchir. Même s'ils possèdent des informations capitales sur l'entreprise, même s'ils sont absolument nécessaires à sa survie. Même s'ils ont donné leur vie personnelle à leur boîte, ils peuvent être sacrifiés comme bouc émissaire sans regret aucun.

Margin Call, la crise bancaire vue de l'intérieur 19860744
Le choix des deux junior, Peter et Seth, est aussi excellent. Seth est un produit typique de ce genre de boite. Il n'a qu'une volonté : gagner du fric et prendre du bon temps, quelqu'en soit le prix. Peter est un docteur en physique qui a une conception moins dématérialisée de l'argent et des affaires.
Margin Call, la crise bancaire vue de l'intérieur 19786931
Tous les acteurs sont excellents, et en particulier Jeremy Irons, iconique en grand patron. Il m'a beaucoup fait penser à son rôle dans les Borgia. Demi Moore est touchante en femme aux dents qui rayent le plancher et qui se battra jusqu'au bout pour sauver sa carrière. J'y ai découvert Stanley Tucci, Kevin Spacey et Paul Bettany : grandioses.

Et la vue sur New York du haut de leur gratte-ciel est ...

Citation :
It’s just money. It’s made up. Pieces of paper with pictures on it so we don’t have to kill each other just to get something to eat.
Margin Call, la crise bancaire vue de l'intérieur 19786946


Je vous mets aussi la bande annonce américaine aussi, que je trouve meilleure que la française, plus fidèle au film :
Revenir en haut Aller en bas
Diana
Bookworm
Diana


Margin Call, la crise bancaire vue de l'intérieur Empty
MessageSujet: Re: Margin Call, la crise bancaire vue de l'intérieur   Margin Call, la crise bancaire vue de l'intérieur Icon_minitimeJeu 24 Jan - 22:14

J'ai adoré ce film cheers
C'est un des rares films sur la bourse que je trouve compréhensible, et en même temps le film donne le vertige quand on se rend compte que la décision des dirigeants de cette firme va ruiner ses employés, les employés des autres banques, et les gens en général.
La scène du début, où l'on voit les employés appelés un par un, en sachant qu'ils vont se faire virer est glaçante, surtout quand le patron de Seth et de Peter leur dit de surtout ne pas les regarder..
Et puis aux USA, ça ne rigole pas: tu es viré, tu n'as plus le droit de retourner dans ton bureau, ton abonnement téléphonique s'arrête etc...
La scène où Stanley Tucci quitte son bureau avec un carton, et qu'il ne peut même pas appeler un taxi car son téléphone cesse de fonctionner à ce moment là est horrible. Ils n'attendent même pas une journée avant de bloquer son téléphone..
J'ai trouvé Zachary Quinto Margin Call, la crise bancaire vue de l'intérieur 312935 parfait pour le rôle d'un jeune homme peut être un peu plus cultivé que d'autre (l'expression de ses collègues quand ils apprennent ce qu'il a fait comme études est très drôle) qui comprend plus vite que les autres que la banque va couler, et entrainer tout le monde sur son passage.
Seth, à côté, est le protothype du trader qui n'est là que pour gagner de l'argent et flamber, donc le voir déconfit à la fin du film m'a fait plaisir Wink
Citation :
Tous les acteurs sont excellents, et en particulier Jeremy Irons, iconique en grand patron.
Il est incroyable. En plus, son personnage arrive assez tard dans le film, il est attendu comme le messie, et il se met parler avec sa superbe voix, et décide tranquillement de s'en sortir au dépend de tous les autres.
Une de mes scènes préférées est celle vers la fin
Spoiler:
 
Sans parler de la scène où Paul Bettany revèle comment il est arrivé à calculer les milliers de dollars qu'il dépense chaque année avec des prostituées Razz

_________________
Margin Call, la crise bancaire vue de l'intérieur 1561137711-little-2
Revenir en haut Aller en bas
Belstaff
Mad Hatter
Belstaff


Margin Call, la crise bancaire vue de l'intérieur Empty
MessageSujet: Re: Margin Call, la crise bancaire vue de l'intérieur   Margin Call, la crise bancaire vue de l'intérieur Icon_minitimeMer 3 Juil - 21:13

Oui, c'est un film petit budget assez subtil, et rien que le casting justifie le visionnage. Personnellement, j'ai bien apprécié Simon Baker, hors de son personnage du mentaliste.

Diana Villiers a écrit:

Et puis aux USA, ça ne rigole pas: tu es viré, tu n'as plus le droit de retourner dans ton bureau, ton abonnement téléphonique s'arrête etc...

J'ai bossé un temps en Amérique du Nord, Canada plus précisément. Selon ton grade et ton type de poste, le traitement est différent. Les cadres importants ou ayant accès aux données sensibles se font carrément raccompagnés par des vigiles vers la sortie, pour éviter qu'ils n'écrasent des données ou mettent la pagaille dans le réseau. Les vigiles, c'est aussi pour éviter les esclandres, il est très mal vu de perdre son self control. Mais bon, dans la pratique, quand "ça se passe bien", l'employeur donne un préavis de 15 jours ...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Margin Call, la crise bancaire vue de l'intérieur Empty
MessageSujet: Re: Margin Call, la crise bancaire vue de l'intérieur   Margin Call, la crise bancaire vue de l'intérieur Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Margin Call, la crise bancaire vue de l'intérieur
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whoopsy Daisy Forum :: Keep calm and live the American dream :: Cinéma américain :: Le cinéma contemporain-
Sauter vers: