Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !


Forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise
 
AccueilCalendrierFAQMembresRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Whoopsy Daisy

Animation spéciale sœurs Brontë pour le bicentenaire de Charlotte !

Participez à notre marathon Agatha Christie !

Whoopsy Daisy n'est pas un blog, mais un forum participatif: participez !

Partagez | 
 

 Karen Blixen, La Ferme africaine et autres récits.

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Popila
Bookworm
avatar


MessageSujet: Karen Blixen, La Ferme africaine et autres récits.   Mer 3 Fév - 16:02

J'ouvre ce topic pour vous faire part de ma découverte il y a quelques mois du film de Sidney Pollack, Out of Africa, puis du livre qui a inspiré ce film, à savoir La Ferme africaine, de Karen Blixen, une femme de lettres suédoise danoise du XXème siècle mondialement connue.

Le film, très romantique, m'a subjuguée par la beauté de ses merveilleux paysages, la justesse du jeu de ses comédiens, et la finesse avec laquelle le film aborde la problématique des rapports amoureux et du rapport à la vie en général, et qu'on pourrait résumer ainsi : aimer / vivre, est-ce posséder, ou au contraire être à distance de ce que l'on possède et de ce que l'on aime, qui peut nous enfermer et nous empêcher d'être libre ?

Le film comporte une musique absolument merveilleuse, de merveilleux acteurs, et rend un hommage vibrant à une Afrique disparue.

Le livre de Karen Blixen est très différent ; il n'est pas romantique comme l'est le film ; Denys Finch Hatton y est à peine évoqué. Le film se fonde davantage sur la vie de l'auteur de La Ferme africaine, qu'on connaît grâce à ses lettres et à des témoignages. Et pourtant, il constitue un bon complément au roman.

D'ailleurs, est-ce vraiment d'un roman qu'il s'agit ? Non mais bien plutôt d'un livre atypique, écrit par une femme intelligente, cultivée et sensible, qui transcende par l'art du récit - l'écriture - l'échec de son entreprise en Afrique. D'un récit ethnographique de premier ordre, qui s'efforce de comprendre l'autre - le Noir, l'Africain. D'un témoignage intéressant sur l'époque coloniale, écrit par une femme aux idées en avance sur son époque. D'un récit émouvant, dur parfois. D'une chronique de faits divers, amusants souvent, brutaux aussi - lorsque survient la maladie, lorsque survient la mort des animaux, des hommes. D'une réflexion métaphysique sur la condition humaine, tragique souvent - mais qui finit par trouver un sens.

Les dernières pages - l'arrachement à l'Afrique, ce pays tant aimé, sont les plus émouvantes et les plus pures de La Ferme africaine.

Construit en cinq parties - comme les cinq actes d'une tragédie, ce livre ne peut que marquer l'esprit du lecteur, les images du film se superposant aux magnifiques descriptions de l'Afrique.

Je pense que c'est un livre à relire régulièrement dans sa vie, et qu'en fonction de ce que l'âge et l'expérience nous ont apportés, on pourra y trouver une interprétation et une lecture nouvelles.

Et vous, connaissez-vous cet auteur ? Avez-vous lu ce livre, ou du moins vu son adaptation cinématographique avec Meryl Streep et Robert Redford dans les rôles principaux ? Very Happy

_________________


Dernière édition par Popila le Mer 17 Fév - 12:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JO
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Karen Blixen, La Ferme africaine et autres récits.   Mer 3 Fév - 23:13

Oh Popila merci d'ouvrir un topic sur ce film magnifique qui le mérite !
C'est un des premiers films "d'adultes" que j'ai vu (avec Top Gun Wink)

Je l'ai revu depuis, et honnêtement je le trouve toujours aussi remarquable.
Tout y est parfait : l'atmosphère, les images, la musique (un des plus beaux thèmes du cinéma), les acteurs...

Eblouie par le film que j'avais vu plusieurs fois entre-temps, j'ai voulu lire La ferme africaine, mais je n'ai rien retrouvé de ce que j'avais aimé dans le film, mais j'étais sûrement trop jeune pour m'attaquer à cette lecture (je devais avoir 14 ans je pense).
Il faudrait certainement que je lui donne une autre chance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mona
Indian Shawl
avatar


MessageSujet: Re: Karen Blixen, La Ferme africaine et autres récits.   Jeu 4 Fév - 9:34

Comme Jo, je n'ai vu que le film, mais quel film ! C'est vraiment remarquable. D'ailleurs j'ai envie de le revoir depuis longtemps.
Karen Blixen devait être une femme étonnnante. Heureusement, Meryl Streep est une comédienne géniale qui l'interprète à merveille. Je crois que c'est un de ses plus beaux rôles, idem pour Robert Redford.
J'ai été tentée plusieurs fois de lire le livre, mais j'ai peur d'être déçue...


Dernière édition par Mona le Sam 20 Fév - 21:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laly
Mad Hatter
avatar


MessageSujet: Re: Karen Blixen, La Ferme africaine et autres récits.   Jeu 4 Fév - 9:59

oh lala, je me dis que je dois vraiment avoir un cerveau de poule, car depuis que j'ai passé le bac, je crois que je ne me suis plus posée autant de questions sur un film ou un livre. je le ressens, le vis, ou pas. du coup je me sens vraiment larguée quand je lis vos topics (il ne faut surtout pas que cela soit perçu comme un reproche, bien au contraire : je me dis que je ne me pose plus assez de questions...)

tu me donnes envie de regarder out of Africa, puis de lire la ferme Africaine, mais la nouvelle traduction (2005), plus fidèle que celle de 1942. A moins de lire les 2, pour se rendre compte de la différence...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akina
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Karen Blixen, La Ferme africaine et autres récits.   Jeu 4 Fév - 14:18

Mona a écrit:

J'ai été tentée plusieurs fois de lire le livre, mais j'ai peur d'être déçue...

Le livre est meilleur que le film.
J'ai été complètement emportée par le texte de Karen Blixen. Pendant quelques jours, j'ai eu l'impression de vivre moi aussi dans une ferme, au pied des collines. Et le le portrait qu'elle dresse de l'Afrique, de ses peuples, de sa bataille pour sa terre est bouleversant. Les dernières pages m'ont fait pleurer à chaudes larmes.
Le film est extraordinaire aussi, mais ... je trouve le livre plus riche, plus mature. C'est dommage que le film se concentre sur cette histoire d'amour. Il y a tellement plus dans la vie de cette femme !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poppée
Reindeer Jumper
avatar


MessageSujet: Re: Karen Blixen, La Ferme africaine et autres récits.   Jeu 4 Fév - 18:13

Jo, je pense que 14 ans est un âge beaucoup trop jeune pour apprécier ce livre, parce que sa construction est tout sauf banale! Il est déroutant, surtout si on a vu le film juste avant, parce que comme Popila le dit très bien, il est à mille lieux du film. La dernière partie est aussi celle que je préfère, son départ d'Afrique est déchirant!

( Et sinon, elle était danoise, je viens de vérifier:D)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Popila
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Karen Blixen, La Ferme africaine et autres récits.   Jeu 4 Fév - 19:38

Poppée a écrit:
( Et sinon, elle était danoise, je viens de vérifier:D)
Oh, mince, oui, c'est bien possible ! Embarassed

La géographie et moi, ça a toujours fait deux... Razz

Je vais aller rectifier ça, Poppée ; merci de me l'avoir signalé ! Wink

@ JO : Je suis tout à fait d'accord avec Poppée, 14 ans, c'est effectivement beaucoup trop jeune pour apprécier ce livre. Pour ma part, j'étais heureuse d'avoir vu le film avant, car les images m'ont aidée à visualiser ce que je lisais (j'ai découvert La ferme africaine dans une période de très grande fatigue, et de ce fait, certains passages m'ont parus ardus, et d'autres fort drôles).

@ Mona : Meryl Streep est effectivement absolument remarquable dans ce film. J'adore cette actrice. Robert Redford aussi évidemment, mais son rôle est finalement moins conséquent...

@ Laly : il y a des livres ou des films qui stimulent l'intelligence, d'autres pas. Wink Celui-ci m'a non seulement fait beaucoup réfléchir, mais aussi beaucoup émue.

@ Akina : Je n'irai pas jusqu'à dire que le livre est meilleur que le film, mais il est clair que le point de vue adopté est très différent. Je pense que c'était de toute façon un texte très difficile à adapter tel quel, et que le parti pris de Sidney Pollack est intéressant, car les deux oeuvres se complètent sans se répéter. Pour ma part, le film m'a aidée à entrer dans l'oeuvre, et, sans doute, à mieux l'apprécier. En plus, les bonus du dvd sont très bien faits !

Et sinon je me retrouve complètement dans les impressions de lectrices que je viens de lire - celles d'Akina et de Poppée -, en particulier pour ce qui concerne la fin du livre. sunny

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mona
Indian Shawl
avatar


MessageSujet: Re: Karen Blixen, La Ferme africaine et autres récits.   Jeu 4 Fév - 20:20

Ah ha, Akina et Popila, vous complotez pour me le faire lire ! Je vais le rajouter à ma PAL virtuelle ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poppée
Reindeer Jumper
avatar


MessageSujet: Re: Karen Blixen, La Ferme africaine et autres récits.   Jeu 4 Fév - 20:30

Mona, je te le prête si tu veux, j'en ai plein d'exemplaires Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Virginia
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Karen Blixen, La Ferme africaine et autres récits.   Ven 5 Fév - 21:47

Je n'ai pas lu le roman, mais j'ai vu le film Out of Africa. J'avais beaucoup aimé ce film, cela fait longtemps que je l'ai vu, mais ce que j'en retiens, c'est la superbe musique (concerto pour clarinette de Mozart) qui prend aux tripes (pardonnez-moi l'expression Embarassed ) et les fabuleux paysages du Kenya, qui m'ont donné envie de m'y précipiter!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Popila
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Karen Blixen, La Ferme africaine et autres récits.   Sam 6 Fév - 11:08

Miss Virginia a écrit:
Je n'ai pas lu le roman, mais j'ai vu le film Out of Africa. J'avais beaucoup aimé ce film, cela fait longtemps que je l'ai vu, mais ce que j'en retiens, c'est la superbe musique (concerto pour clarinette de Mozart) qui prend aux tripes (pardonnez-moi l'expression Embarassed ) et les fabuleux paysages du Kenya, qui m'ont donné envie de m'y précipiter!!
👍 , Miss Virginia ! Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Karen Blixen, La Ferme africaine et autres récits.   Dim 7 Fév - 9:55

De Karen Blixen, je n'ai lu que le dîner de Babette et j'avais été littéralement emportée par cet univers étrange et parfois même un peu dérangeant. J'aimerais beaucoup voir l'adaptation cinématographique d'ailleurs...
La ferme africaine est sur ma pal mais j'aimerais plutôt lire ce roman l'été! Smile
Merci pour ce topic Popila!
Revenir en haut Aller en bas
Popila
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Karen Blixen, La Ferme africaine et autres récits.   Dim 7 Fév - 13:30

De rien, Joséphine ! Wink

Je vais bientôt me mettre au Festin de Babette, le livre et le film. sunny

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Popila
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Karen Blixen, La Ferme africaine et autres récits.   Mer 17 Fév - 12:48

Double post pour la bonne cause ! Very Happy

Je viens de finir un recueil de nouvelles de Karen Blixen, Ombres sur la prairie, qui peut être vu comme un appendice de La Ferme africaine.

Près de trente ans après avoir quitté le Kenya, Karen Blixen se souvient de sa ferme africaine et des gens qu'elle a aimés.

Dans ces quatre nouvelles empreintes de nostalgie, où l'on retrouve son style à la fois simple et évocateur, la romancière raconte dans la nouvelle qui donne son titre au recueil, Farah, son domestique somali qui fut aussi son plus cher ami. Il gérait son quotidien, connaissait ses pensées et ses projets et lui resta fidèle toute sa vie.


Elle se souvient aussi, dans Barua a Soldani, comment une lettre de remerciement qu'elle avait reçue du roi du Danemark après lui avoir envoyé une peau de lion devint le talisman de la région ; il suffisait de poser le papier sur le corps blessé pour calmer le malade.


Avec ses modestes moyens, elle réussissait, comme elle le raconte dans Le grand geste, à guérir les habitants de la ferme qui venaient souvent la consulter et lui témoignaient une reconnaissance sans faille.


Enfin, dans son dernier texte, Echo des montagnes, elle évoque son retour au Danemark, où elle commença à écrire des livres, avec succès, tout en continuant à garder des contacts épistolaires avec ses amis africains.


Envoûtantes, ces quatre nouvelles illustrent à merveille les talents de conteuse de son auteur et son amour inconditionnel pour l'Afrique.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Karen Blixen, La Ferme africaine et autres récits.   Jeu 4 Mar - 17:41

Mona a écrit:
Ah ha, Akina et Popila, vous complotez pour me le faire lire ! Je vais le rajouter à ma PAL virtuelle ! Very Happy

lol!

Je dirais que l'ensemble du forum complote pour faire exploser les PAL Smile

J'ai vu Out of Africa il y a trés longtemps une des premières fois qu'il est passé à la tv ! Puis j'ai lu le livre quelques années aprés.
Je confirme que la description des paysages est superbe. J'ai beaucoup apprécié les passages où elle décrit les villageois africains.

J'ai également lu Le Diner de Babette il y a trés lontemps. La seule chose dont je me souviens c'est "la soupe à la tortue" !!!

Il est plus que temps que je dépoussière ma bibliothèque.
Revenir en haut Aller en bas
Akina
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Karen Blixen, La Ferme africaine et autres récits.   Jeu 4 Mar - 17:50

Je note ce recueil. Mais je sens que je vais encore pleurer comme une madeleine à la fin ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Popila
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Karen Blixen, La Ferme africaine et autres récits.   Jeu 4 Mar - 18:35

C'est effectivement à tes risques et périls, Akina ! lol!

Je n'ai pas pleuré à la fin de la lecture de ce recueil, mais on ressent forcément beaucoup d'émotion...

Le remontage de ce topic me fait penser que j'ai toujours le Festin de Babette sur ma PAL : excellente piqûre de rappel ! Razz

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akina
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Karen Blixen, La Ferme africaine et autres récits.   Jeu 4 Mar - 18:40

Popila a écrit:
C'est effectivement à tes risques et périls, Akina ! lol!

Je n'ai pas pleuré à la fin de la lecture de ce recueil, mais on ressent forcément beaucoup d'émotion...

Je vais préparer les mouchoirs !

Popila a écrit:
Le remontage de ce topic me fait penser que j'ai toujours le Festin de Babette sur ma PAL : excellente piqûre de rappel ! Razz

Oh ! Bonne idée ! Elle est merveilleuse d'esprit et d'humanité, cette nouvelle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selenh
gothic novel reader



MessageSujet: Re: Karen Blixen, La Ferme africaine et autres récits.   Sam 5 Juin - 11:44

J'ai eu ma période Ferme africaine (j'ai vu le film à sa sortie et lu le livre dans la foulée). À l'époque il était assez clair (articles, promo du film, interviews) que le projet n'était pas vraiment l'adaptation du livre malgré l'emprunt du titre, mais biographique, à partir de ce qu'on sait de la vie conjugale de Karen Blixen et de sa liaison avec Denis Finch-Hatton (témoignages, correspondance).Donc on ne peut pas vraiment parler de détourner le livre vers la romance. Cela dit, la réalité de cette liaison semble plus amère que ce que montre le film, DFH étant un homme très indépendant, un être que l'on ne pouvait capturer et KB légèrement possessive... et plus amoureuse. La mort romanesque de DFH a fini de fixer le mythe de l'homme inatteignable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Popila
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Karen Blixen, La Ferme africaine et autres récits.   Lun 7 Juin - 17:52

Selen a écrit:
Cela dit, la réalité de cette liaison semble plus amère que ce que montre le film, DFH étant un homme très indépendant, un être que l'on ne pouvait capturer et KB légèrement possessive...
C'est ce que le documentaire qui figure à la fin du dvd laisse entendre ; l'interview de la biographe de Karen Blixen est d'ailleurs très intéressante, et Meryl Streep irrésistible de drôlerie. Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Musketeer
Elizabethan actor
avatar


MessageSujet: Re: Karen Blixen, La Ferme africaine et autres récits.   Lun 19 Juil - 15:45

Je remonte un peu le topic pour parler de La Ferme Africaine que j'ai l'immense bonheur de découvrir en ce moment même Smile

Ayant une grande envie d'évasion, de terres sauvages... et étant dans une période "découverte de l'Afrique", je me suis penchée sur ce roman. Parallèlement à ma lecture, j'ai regardé le film de Sydney Pollack pour la première fois la semaine dernière!

A l'inverse de Popila je n'ai pas trouvé le film si romantique. Mais là , encore faut-il voir ce qu'on entend par romantique. Je savais qu'il était question d'une histoire d'amour, mais je m'attendais à voir un mélodrame tongue Je crois que c'est cette raison qui ne m'a pas poussée à le voir plus tôt...

J'ai eu ce même a priori avant d'attaquer la lecture du livre. Je m'attendais à lire une histoire d'amour... et c'est loin d'être le cas. C'est en réalité une sorte de journal intime ou Karen Blixen nous conte sa vie en Afrique. L'Afrique qui défile sous nos yeux en une succession de tableaux lumineux, authentiques, respirant l'évasion et la grandeur. Grandeur des paysages, qu'on devine immenses, et grandeur de la vie, de l'âme humaine, des sentiments, de tout. L'écriture de Karen Blixen est d'une grande pureté ! Avec une infinie délicatesse elle peint paysages et sentiments... on ressent tout, c'est sublime.

Le livre et le film sont vraiment complémentaires et s'enrichissent mutuellement : dans le roman Denys Finch Hatton est quasi absent. Le livre est centré sur l'Afrique, les Africains et les colons. Le film, lui, développe essentiellement la relation Karen/Denys. C'est une petite déception que j'ai eu, parce que le livre est si riche !

Le film est très beau. Les acteurs merveilleux (j'ai flashé sur Robert Redford ) j'ai beaucoup aimé Meryl Streep Smile et puis la musique ! (BO que j'écoute en boucle!) ... c'est l'un des plus beaux films que j'ai vus sunny

Je suis contente d'avoir découvert cette histoire à mon âge, je pense que plus jeune je ne l'aurais pas appréciée à sa juste valeur. Voilà, il me reste à lire la dernière partie du livre, l'adieu à la ferme, et je sais que ca va être dur à affronter ! Dans le film, ses adieux à Farah m'ont bouleversée...

Une fois la Ferme Africaine terminée, je laisserai passer un peu de temps et je lirai sans doute Ombres sur la prairie et ses Lettres Africaines.

A découvrir, assurément Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Popila
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Karen Blixen, La Ferme africaine et autres récits.   Mar 20 Juil - 14:47

Je suis très heureuse que tu aies apprécié la lecture de La Ferme africaine, et aimé le film, Musketeer ! cheers

Musketeer a écrit:
A l'inverse de Popila je n'ai pas trouvé le film si romantique. Mais là , encore faut-il voir ce qu'on entend par romantique. Je savais qu'il était question d'une histoire d'amour, mais je m'attendais à voir un mélodrame tongue Je crois que c'est cette raison qui ne m'a pas poussée à le voir plus tôt...
Par romantique, je voulais dire que le film mettait beaucoup plus l'accent sur l'intrigue sentimentale que le livre, où elle est pour ainsi dire absente. Wink

Comme tu le dis si bien, le film et le livre s'enrichissent mutuellement, et je suis d'accord avec toi : la musique est particulièrement envoûtante... drunken

Musketeer a écrit:
Une fois la Ferme Africaine terminée, je laisserai passer un peu de temps et je lirai sans doute Ombres sur la prairie et ses Lettres Africaines.
Bonne continuation, alors ! Very Happy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akina
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Karen Blixen, La Ferme africaine et autres récits.   Mar 20 Juil - 14:53

Je suis totalement d'accord avec vous deux. Le film et le livre peuvent se voir/lire indépendamment et sont complémentaires.
Je trouve le film plus centré sur Karen, alors que le livre voit par ses yeux et se préoccupe donc plus de ce qui l'entoure que d'elle. J'ai été complètement époustouflée par ce récit. L'Afrique y est décrite d'une façon merveilleuse, qui me donne envie d'aller la voir, la toucher et la sentir.
C'est une merveille !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Musketeer
Elizabethan actor
avatar


MessageSujet: Re: Karen Blixen, La Ferme africaine et autres récits.   Mar 20 Juil - 15:37

@ Popila : oui, je vois ce que tu veux dire Very Happy
En fait, la seule histoire d'amour qui soit présente dans le livre, c'est celle de Karen et l'Afrique sunny

Akina a écrit:
J'ai été complètement époustouflée par ce récit. L'Afrique y est décrite d'une façon merveilleuse, qui me donne envie d'aller la voir, la toucher et la sentir.
C'est une merveille !
Ce doit être un sentiment normal, parce que moi aussi j'ai soudainement envie d'aller faire un safari au Kenya lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akina
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Karen Blixen, La Ferme africaine et autres récits.   Mar 12 Oct - 21:31

Je viens de finir les Sept contes gothiques de Karen Blixen, et je suis complètement séduite par ce recueil. C'est extraordinairement bien écrit !

Citation :
"Comprends ce que tu peux et passe outre au reste. D'ailleurs, un récit gagne parfois à n'être qu'à moitié compris"

Bien sûr, ici, l'ambiance est très différente de La ferme africaine. On est dans l'Europe du XIXème, en France, au Danemark, en Italie, dans la neige, souvent, ou sous le soleil, parfois. Dans un monde plein de fantastique à la Gauthier, où les masques se dévoilent, où les fantômes hantent les vivants et où les vivants sont à moitié morts.

Citation :
" Ce jeune fils de la terre, enchaîné à une chaise de bureau, avait dans sa poitrine l'âme des anciens conteurs qui ont peuplé le monde de dieux et de démons, en même temps qu'ils l'ont rempli de cimes et d'abîmes inconnus dans leur pays."

Comme l'indique le titre, sept nouvelles composent ce recueil, toutes extrêmement bonnes, ce qui est rare dans un recueil de nouvelles ou de contes.

La première, Le raz de marée de Norderney raconte une nuit d'inondation épouvantable. Suite à une crue, quatre personnages sont coincés en haut d'une maison qui menace de s'écrouler et de les noyer. Au matin, les sauveteurs viendront, ils l'ont promis. Mais en attendant, il faut attendre, et existe-t-il un meilleur moyen de passer une nuit d'épouvante qu'en se racontant des histoires ?
Tour à tour, Mademoiselle Malin Nat-og-Dag, vieille fille pure et richissime s'inventant un passé de courtisane, la comtesse Calypso von Platen-Hallermund, une très belle jeune fille de seize ans, le Cardinal Hamilcar von Sehestedt, un saint homme, et un jeune homme, Jonathan Maersk, vont se raconter leur vie et dévoiler, sous le masque, leur vrai visage.
J'ai beaucoup aimé cette nouvelle mais, parce que j'avais lu la préface qui en dévoilait une bonne partie je pense, je l'ai moins aimée que les autres. L'histoire en est plus complexe, moins claire, et n'a pas le charme des contes que j'ai trouvé dans les autre

J'ai retrouvé dans la seconde, Le vieux chevalier errant, une ambiance parisienne balzacienne. Un vieil homme raconte une nuit que, jeune homme, il a passé à Paris. Il faut imaginer l'ambiance pluvieuse de l'hiver 1874, les petites rues sombres, un homme quitté qui vient d'apprendre que sa maîtresse tant aimée voulait l'empoisonner, pleurant dans les rues, sous la pluie, et une jeune fille gaie et soule venant le séduire.
J'ai adoré l'atmosphère de cette nouvelle, les rues sales et humides, les salons chaleureux et lumineux, les amours passionnées, les robes pleines de dentelles et de rubans, et les femmes qui arrivent comme par miracle et qui disparaissent de même, mi-prostituées, mi-fées.

Le singe est encore plus étrange : un jeune homme, soupçonné d'être homosexuel, ce qui n'est pas très bien vu dans la Suède du XIXème, rend visite à sa tante en lui demandant de lui trouver au plus vite une fiancée.
En deux temps, trois mouvements, la vieille tante arrête son choix sur Athéna, une jeune fille aussi vierge et guerrière que la déesse. Le conte raconte comment cet homme acculé fait la cour à cette jeune fille heureuse de son célibat et de sa liberté. Cour parfois violente qui entre petit à petit dans la mythologie et le fantastique.
Un énorme coup de coeur aussi
Citation :

"Il évoqua avec une profonde tristesse tous ces jeunes gens qui, à travers les âges, avaient été d'une beauté et d'une santé parfaite - jeunes pharaons au visage altier, chassant dans leurs chariots le long du Nil, jeunes sages chinois vêtus de soie, lisant à l'ombre frémissante des saules - et qui tous, malgré eux, furent changés en piliers de la société, en beaux-pères, en arbitres de la morale ou de la bonne chère."

Sur la route de Pise se passe en Italie, comme son nom l'indique. Un jeune homme quitte sa femme et décide de partir en voyage en Italie. Sur la route, il assiste à un accident, où une vieille dame se fracture le bras. Reconnaissant dans le jeune homme un gentilhomme, elle lui demande de partir à la recherche de sa petite fille qui habite à Pise, en lui disant "Dites-lui, fit-elle enfin, que je ne peux plus soulever ma main droite et que je suis prête à lui donner ma bénédiction."
En chemin, le jeune homme comprendra mieux ce que la grand-mère veut dire...

Citation :
"'Quand les animaux sauvages sont en cage, comme sur un gril, leur coeur est grillé à petit feu sur l'ombre des barreaux de fer. Oh ! le coeur grillé des animaux captifs !' s'écria-t-elle avec une sombre énergie."

La soirée d'Elseneur est mon préféré des sept. Deux soeurs et un frère en forment le coeur. Dans leur jeunesse, les deux soeurs étaient la fleur de la haute société d'Elseneur, belles, piquantes, drôles, vives, tandis que leur frère, un corsaire ayant pris la mer contre les anglais, en est la coqueluche. Des dizaines d'années plus tard, le frère a disparu, au delà des mers, sans laisser de nouvelles, tandis que les deux soeurs sont devenues des vieilles filles, toujours aussi vives, piquantes et drôles, mais moins belles. Sauf que, lorsque le temps est très froid, de drôles de choses peuvent se produire.

J'ai aimé ces deux femmes, leur mélancolie, leur tendresse, leur esprit. J'ai aimé l'ambiance aventureuse, les batailles navales et la Martinique si exotique. La petite ville de province où tout se sait. Et cette soirée d'Elseneur, frère et soeurs réunis, pleine de charme.

Citation :
"Bref, elles étaient de ces mélancoliques-nés qui sèment le bonheur autour d'elles, en étant elles-mêmes désespérement malheureuses, des créatures pleines de gaieté, de charme, de larmes amères, d'humour raffiné et de solitude éternelle."

Les rêveurs est mon deuxième préféré - et je serais bien en peine de choisir. Sur un ponton de bateau, par une nuit de pleine lune au large de l'Afrique, trois hommes discutent : Saïd ben Ahmed, le silencieux capitaine qui revient pour se venger ; Mira Jama, un conteur doué et célèbre, mais qui a perdu le don d'effrayer ; et Lincoln Forsner, un anglais roux qui va raconter comment son grand amour lui a appris à rêver.
Cette histoire, surnaturelle et mystérieuse, pleine d'étranges coïncidences, de personnages étranges, de morts qui renaissent, est l'un des plus beaux contes fantastiques que j'ai jamais lu. La femme au centre de ce récit est une magicienne, une déesse douée du don de métamorphose, mais tellement malheureuse qu'elle n'est plus qu'une carcasse sans âme et sans coeur. Une sorte de zombie sous la plus belle des apparences.
Lisez le !

Citation :
"Tout le monde aime avoir peur. Les princes, endormis par les douceurs de la vie, veulent que leur sang circule plus vite. Les honnêtes dames, à qui il n'arrive jamais rien, veulent, pour une fois, trembler dans leur lit. Les histoires de poursuites terrifiantes raniment l'élan des danseuses. Ah ! Comme le monde m'aimait alors !"

Enfin, le dernier conte, Le poète, un chef d'oeuvre lui aussi, m'a fait penser à deux mythes grecs : le mythe de Pygmalion, cet homme qui crée une statue et en tombe amoureux, et l'histoire de Phèdre, épouse de Thésée, qui tombe amoureuse du fils de Thésée.

Point de statue ni de beau fils dans ce récit, juste l'histoire d'un étrange ménage à trois. Mathiesen, le conseiller, est un de ces bourgeois de province qu'on pourrait voir décrit dans Balzac, se piquant d'art et de voyages, se glorifiant jusqu'à sa mort d'une rencontre avec Goethe. Etant peu doué lui même en poésie, il décide de prendre un jeune poète, Anders Kube, sous sa protection et, comme une orchidée qu'on essaie faire refleurir à tout prix, y compris en la privant de tout, il s'essaie à faire créer le jeune homme. Il surveille ses fréquentations, sa consommation d'alcool, lui interdit les aventures, et enfin, lui trouve une femme, une belle et bonne femme de poète, une jeune veuve d'une grande beauté aux deux pieds sur terre.
Mais, quand il se rend compte que cette femme aussi a une sensibilité et qu'elle n'est pas l'aimable ménagère qu'il souhaite pour son protégé, il s'inquiète : quels effets pourrait-elle avoir sur le jeune homme ? Et décide donc de l'épouser lui-même, faisant fi des sentiments nés entre les deux jeunes personnes.
C'est une nouvelle tragique et belle, où les sentiments, les pensées s'élèvent à des sommets. Je ne saurais dire à quel point je me suis attachée à ces trois personnages. J'ai eu l'impression, en ce début de RAT, de voler très haut dans les airs.

Bref, vous avez compris, je conseille ardemment ce recueil ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Karen Blixen, La Ferme africaine et autres récits.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Karen Blixen, La Ferme africaine et autres récits.
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Karen Blixen/Isak Dinesen
» Le Dîner de Babette - Karen Blixen
» [Süskind, Patrick] Un combat et autres récits
» Maupassant (de) Guy - Le Horla et autres récits fantastiques
» Maupassant (de) Guy - Le Horla et autres récits fantastiques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whoopsy Daisy Forum :: Keep calm and travel on :: Auteurs d'autres nationalités :: Cultures d'Europe du nord-
Sauter vers: