Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !


Forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise
 
AccueilCalendrierFAQMembresRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Whoopsy Daisy

Animation spéciale sœurs Brontë pour le bicentenaire de Charlotte !

Participez à notre marathon Agatha Christie !

Whoopsy Daisy n'est pas un blog, mais un forum participatif: participez !

Partagez | 
 

 Espions sur la Tamise, de Fritz Lang (1943).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Popila
Bookworm
avatar


MessageSujet: Espions sur la Tamise, de Fritz Lang (1943).   Mar 6 Nov - 15:25

Voici un film que j'ai vu il y a quelques jours, et que je tenais absoluement à vous présenter, car sans être un chef d'oeuvre, il vaut assurément le détour, tant Fritz lang se montre inventif et talentueux sur le plan visuel.


Espions sur la Tamise (Ministry of fears, en anglais) commence avec un générique en lettres gothiques, avec à l'arrière-plan, un plan fixe sur une pendule qui mesure le temps. Cette pendule, c'est un homme (Ray Milland) sur le point de sortir d'un asile psychiâtrique qui est en train de la regarder. Dans quelques minutes, il sera libéré, après deux ans de détention. Dans quelques minutes, à l'air libre, il trouvera une Angleterre bombardée, sous la menace nazie. Dans quelques minutes, il se mêlera à la foule d'une fête foraine, entrera dans la tente d'une voyante, gagnera un gâteau et deviendra le protagoniste principal d'une histoire d'espionnage rocambolesque...


Le fameux gâteau contient en effet un microfilm convoité par les espions nazis, mais cela, notre héros l'ignore. Dans le train qui l'emmène à Londres, un faux aveugle en émiette une part dans une scène absolument hallucinante, avant de le dévaliser et de sauter du train en marche !


Arrivé à Londres, Ray Milland fait la connaissance de Marjorie reynolds et de son frère, qui sont tous deux des réfugiés autrichiens qui s'occupent de "l'Association des Mères des Pays Libres". Mais il se retrouve mêlé bien magré lui à une affaire de meurtre, au cours d'une séance de spiritisme.


Notre héros aura fort à faire pour prouver son innocence à police...


Film d'espionnage complètement barré avec une galerie de personnages tous plus loufoques les uns que les autres, le film de Fritz Lang, qui se veut un thriller léger, flirte aussi avec le film noir, et s'attire les qualificatifs habituellement réservés aux films de Hitchcock, avec son subtil art du suspense, son humour, et sa façon d'évoquer la paranoïa qui régnait en Angleterre au moment du Blitz.


Un film magnifique, à voir absolument !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Espions sur la Tamise, de Fritz Lang (1943).   Mar 6 Nov - 16:08

Popila a écrit:
le film de Fritz Lang, qui se veut un thriller léger, flirte aussi avec le film noir, et s'attire les qualificatifs habituellement réservés aux films de Hitchcock, avec son subtil art du suspense, son humour, et sa façon d'évoquer la paranoïa qui régnait en Angleterre au moment du Blitz.
:

Il ne faut pas oublier que, lorsque Hitchcock, jeune employé de studio, s'occupait des intertitres étrangers sur les copies anglaises, il a fait un long stage en Allemagne, aux grands studios de Babelsberg. Il y a vu Murnau et Lang en tournage, en pleine création, en plein travail. Il est le premier à admettre qu'il en fut profondément impressionné, ainsi que de leur influence durable sur le futur cinéaste qu'il était.

Je ne parle même pas de l' influence de l'expressionnisme allemand sur lui, de l'idée de l'architecture d'un plan, du montage.... Et puis un jour, l'élève Alfred est devenu lui aussi un maître.
Mais il ne faut pas oublier que Murnau et Lang existèrent avant lui.

Je pense que c'est chez Fritz Lang que Hitchcock a trouvé l'idée du Mac Guffin. Il a simplement (mais était-ce si simple!) eu le génie de lui donner ce nom.

Lang est d'ailleurs d'abord connu pour son goût du feuilletonnesque, de la péripétie etc. Il aurait pu adapter Tintin.
En arrivant à Hollywood il avait déjà une longue et prolifique carrière derrière lui. Finalement, il n'a fait qu'adapter les normes des studios à ses thématiques propres.

Pour en revenir au Ministère de la Peur, il est amusant de repérer les auto-citations de Lang (l'aveugle , le spritisme, personnage féminin nommé Maria, la paranoïa , etc etc). Ils sont déjà là, tous, dans ses oeuvres précédentes.
Ses films sont parfois de vrais jeux de pistes (d'un film à l'autre, je veux dire) pour le spectateur.
Il adore ça. Nous aussi.



Dernière édition par Juniper Sling le Mar 6 Nov - 18:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Miss Virginia
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Espions sur la Tamise, de Fritz Lang (1943).   Mar 6 Nov - 17:32

Merci Popila pour ta présentation: j'essaierai de le voir à l'occasion!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emjy
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Espions sur la Tamise, de Fritz Lang (1943).   Mar 6 Nov - 20:22

Je crois n'avoir vu qu'un seul film (et quel film ! ) de Fritz Lang : M le Maudit. Ton avis enthousiaste me donne très envie de découvrir celui-ci, ce que tu en dis me donne à penser qu'il devrait me plaire Smile

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Popila
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Espions sur la Tamise, de Fritz Lang (1943).   Mer 7 Nov - 17:06

@ Juniper Sling : Je connais assez mal l'oeuvre de Fritz Lang (à part La femme au portrait avec E.G. Robinson, je ne crois pas avoir vu d'autres films de lui) ; merci pour ces compléments d'information ! Wink

Juniper Sling a écrit:
Je pense que c'est chez Fritz Lang que Hitchcock a trouvé l'idée du Mac Guffin. Il a simplement (mais était-ce si simple!) eu le génie de lui donner ce nom.
Le gateau joue ce rôle dans le film, c'est vrai. La scène où le héros se rend dans les décombres d'une usine bombardée pour essayer de retrouver ce qu'il en reste est assez excellente, je dois dire. Le procédé m'a fait penser à Notorious, où l'uranium est dissimulé dans des bouteilles de vin... c'est complètement invraisemblable, mais on se laisse prendre au jeu.

Juniper Sling a écrit:
Ses films sont parfois de vrais jeux de pistes (d'un film à l'autre, je veux dire) pour le spectateur.
Il adore ça. Nous aussi.
Ce film là étant en plus bâti lui aussi comme un jeu de piste, même s'il ne s'agit plus cette fois de repérer des références à d'autres films.

@ Miss Virginia : laisse-toi tenter, je pense que tu ne le regretteras pas. Wink

Emjy a écrit:
Je crois n'avoir vu qu'un seul film (et quel film ! ) de Fritz Lang : M le Maudit. Ton avis enthousiaste me donne très envie de découvrir celui-ci, ce que tu en dis me donne à penser qu'il devrait me plaire Smile
Je pense, oui, que le film est susceptible de te plaire, même si Marjorie Reynolds ne m'a pas complètement emballée. Elle fait de l'ouvrage tout à fait honnête, c'est clair, mais le couple qu'elle forme avec Ray Milland m'a paru moins charismatique que d'autres couples de cinéma. Ray Milland, lui, est très bien.

C'est un acteur que j'avais découvert dans un film de Hictchcock que j'aime beaucoup, Dial M for murder (Le crime était presque parfait), et dont j'espère reparler un jour plus en détail :

Spoiler:
 





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Espions sur la Tamise, de Fritz Lang (1943).   

Revenir en haut Aller en bas
 
Espions sur la Tamise, de Fritz Lang (1943).
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Espions sur la Tamise, de Fritz Lang (1943).
» Furie - Fritz Lang 1936
» Akina présente : M le maudit, de Fritz Lang
» Fritz Lang
» Metropolis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whoopsy Daisy Forum :: Keep calm and live the American dream :: Cinéma américain :: L'Age d'or hollywoodien :: Autres films et réalisateurs fétiches...-
Sauter vers: