Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !


Forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise
 
AccueilCalendrierFAQMembresRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Whoopsy Daisy

Animation spéciale sœurs Brontë pour le bicentenaire de Charlotte !

Participez à notre marathon Agatha Christie !

Whoopsy Daisy n'est pas un blog, mais un forum participatif: participez !

Partagez | 
 

 Cloud Atlas/La cartographie des nuages de David Mitchell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Diana
Bookworm
avatar


MessageSujet: Cloud Atlas/La cartographie des nuages de David Mitchell   Sam 3 Nov - 17:56

Un livre à moitié lu est une aventure amoureuse inachevée Lettre de Robert Frobisher à Rufus Sixsmith, 1931.

Cloud Atlas/ La cartographie des nuages est le troisième roman de David Mitchell, il a remporté le British Book Awards Literary Fiction Award et le Richard & Judy Book of the Year award en 2004.
Il s'agit d'un roman déroutant, à la structure complexe mais logique, et qui se dévore à toute allure.

Que peuvent avoir en commun un jeune musicien britannique en 1931, une journaliste américaine en 1973, un notaire américain au bord d’un navire sur le pacifique au XVIIIème siècle, un vieil éditeur anglais des années 2000, une clone coréenne du futur, et un homme vivant à Hawai dans un futur encore plus lointain et primitif ?
Parfois peu de chose, mais ils ont tous une connexion entre eux qui rend ces histoires passionnants.
Cloud Atlas à une structure particulière : il y a en tous six histoires différentes, qui ont chacune un style particulier : le journal intime, le roman épistolaire, l’interrogatoire, le récit en langage parlé, le suspense et le récit humoristique dont le personnage principal est le narrateur.

Journal de la traversée du Pacifique par Adam Ewing est le journal d’un notaire américain, à bord d’un navire en route vers sa ville natale, San Franciso, et qui fait escale en nouvelle Zélande au 18ème siècle. Enthousiaste sans être naif, il est fasciné par les Moriori et les Maoris qui se livrent une guerre sans merci. Il cache à bord du navire un jeune Moriori qui lui a demandé de l’aide. Adam est malade et est soigné avec dévouement par un médecin à bord.

Lettres de Zedelghem est un chapitre composé des lettres de Robert Frobisher, jeune musicien anglais désargenté, qui fuit sa famille pour devenir l’assistant d’un vieux compositeur en Belgique. Ses lettres, toutes adressées à son amant Rufus Sixsmith, parle de sa vie dans la demeure du musicien, sa musique et sa relation assez compliquée avec la fille et la femme du musicien.

Demi-vies, la première enquête de Luisa Rey
devient vite un récit à suspens. Luisa rencontre par hasard un physicien au bord de la retraite qui l’incite à enquêter sur un nouveau site nucléaire qui n’est peut-être pas si sécurisé qu’il en a l’air. Cette enquête devient rapidement très dangereuse.

L’épouvantable calvaire de Timothy Cavendish
est, malgré son titre, le chapitre le plus léger et drôle de tout le livre.
Dans un récit autobiographique, cet éditeur raconte par le menu comment sa soudaine notoriété et richesse suite à l’emprisonnement d’un écrivain pour qui il travaillait ne lui amène que des ennuis, jusqu’à finir enfermer dans une maison de retraite des plus sordides.

L’oraison de Sonmi-451 se présente sous la forme d’un question/réponse. Sonmi-451, clone coréenne du futur, parle à l’Archiviste. Il est rapidement évident qu’elle est emprisonnée suite à une révolte qu’elle a menée.
Elle raconte avec honnêteté sa vie en tant que clone dont la vie se résumait à travailler dans un restaurant où tous les employés sont des clones. La révolte d’une camarade l’a fait réfléchir, puis douter de tout et elle a commencé à ouvrir les yeux sur le monde extérieur.

La croisée d’Sloosha pis tout c’qu’a suivi est un récit sous la forme de langage parlé de Zachry, qui vit dans un futur très lointain, à Hawai, dans un monde où tout est redevenu primitif. Il raconte sa vie à partir du moment où il a été attaqué par une tribu guerrière, les Kona, qui ont tué une partie de sa famille. Il explique comment se déroule sa vie dans son petit village, rythmé chaque année par l’échange de produit avec les Prescients, un groupe de personne plus évolué qui arrivent par navire chaque année.Une année, ceux–ci demande à Zachry et à sa famille d’héberger pendant quelques mois une des leurs, Meronyme, pour qu’elle étudie la vie sur Hawai. Zachry trouve cette femme mystérieuse et pense qu’elle a d’autres motifs pour rester près d’eux.

Les 5 premiers chapitres s’arrêtent au milieu, le plus souvent dans un grand moment de suspens ou d’interrogation.
La croisée d’Sloosha pis tout c’qu’a suivi est un récit complet. Après ce chapitre, on retrouve les personnages précédents, dont l’histoire reprend, dans l’ordre inversé : on commence par Somni et on finit par Adam Ewing.
Tous les personnages sont reliés entre eux par des liens parfois inattendu et surprenant, j'aime beaucoup le lien entre Timothy Cavendish et Sonmi-451.
J’en donne un exemple : Luisa Rey rencontre dans un ascenseur un physicien âgé qui lui parle d’un problème dans la sécurité d’un site nucléaire. Il s’agit de Rufus Sixsmith, destinataire, trente ans auparavant, des lettres de Robert Frobisher, lettres que va être amenée à lire Luisa Rey.
Parmi tous ces personnages, ma préférence va à Luisa Rey, Timothy Cavendish et Sonmi. Les chapitres sur Timothy Cavendish sont très drôles, et la deuxième partie est palpitante.Je n’ai pas tellement apprécié le récit de Zachry.

Et vous, connaissez-vous ce livre ? (le film a un topic séparé)




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sandie
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Cloud Atlas/La cartographie des nuages de David Mitchell   Sam 3 Nov - 18:33

Je connais ce livre parce que l'adaptation ciné va bientôt sortir, mais je ne l'ai encore lu : pas moyen de mettre la main dessus scratch
Ta présentation est très intéressante en tout cas et me donne encore plus envie de découvrir La Cartographie des nuages.

Juste une petite question : est-ce que ce n'est pas trop dur ou confus à lire du fait qu'il a plusieurs récits ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diana
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Cloud Atlas/La cartographie des nuages de David Mitchell   Sam 3 Nov - 22:22

sandie a écrit:

Juste une petite question : est-ce que ce n'est pas trop dur ou confus à lire du fait qu'il a plusieurs récits ?
Justement, il n'y a aucune confusion... j'avais un peu peur aussi avant de commencer le livre, mais les chapitres sont vraiment très distincts, il y a un univers particulier par chapitre, et les personnages ne se rencontrent pas .
L'un des grand intérêt du livre est de connaitre les liens qui les unissent tous.
Chacun des chapitres est un petit roman à lui tout seul.
Je ne peux que t'en conseiller la lecture. J'ai moi même eu du mal à l'emprunter à la bibliothèque, il était toujours réservé ou emprunté, probablement par les lecteurs ayant vu la superbe bande annonce Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lazy Daisy
Ecrivain en herbe
avatar


MessageSujet: Re: Cloud Atlas/La cartographie des nuages de David Mitchell   Mar 6 Nov - 12:21

Granta, cette revue qui a du flair, avait repéré David Mitchell dès 2003, le plaçant dans la liste très fermée des jeunes écrivains prometteurs dès son premier roman "Ecrits fantômes".(il y avait aussi Zadie Smith, Sarah Waters, Monica Ali).

"Cartographie des nuages" m'a suffi pour en être convaincue (et me transformer de facto en fan inconditionnelle). Le roman cumule les thèmes avec un grand T (amitié, ambition, amour, liberté, engagement, courage) et les styles, puisque qu'à chaque époque et chaque narrateur, DM change d'écriture pour rendre réels le très chrétien Adam Ewing, le génie égocentrique de Robert Frobisher, la détermination de Luisa Rey, la méfiance et la crainte de Zach'ry, le snob Cavendish: drôle et pas très courageux ... Et ça marche. L'intrigue est complexe (je l'ai lu en anglais, alors c'est peut-être pour ça que je l'ai trouvé difficile par moment scratch , mais pas au point d'abandonner la lecture, dont le rythme s'est accéléré avec mes battements de coeur (surtout avec l'histoire de Luisa Rey et Somni). C'est le genre de roman qui vous fait sauter un repas, raccourcir une nuit de sommeil, et arriver en retard au travail en oubliant de vous brosser les dents... Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diana
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Cloud Atlas/La cartographie des nuages de David Mitchell   Mar 6 Nov - 22:22

@Lazy Daisy
J'ai lu le livre en anglais, et même si je préfère lire les livres en VO, j'étais contente de ne pas le faire pour celui-ci. Les chapitres sur Sonmi et Zachry sont assez complexes à lire en français, à cause du langage parlé et du langage un peu futuriste de Sonmi.
En VO, cela devait être assez difficile à comprendre.

Je suis d'accord pour les histoires de Luisa Rey et de Sonmi, elles sont palpitantes et on ne peut pas abandonner la lecture de leurs chapitres une fois commencés, surtout pour Luisa Rey je pense.
Quant à Timothy Cavendish, je l'ai trouvé hilarant, et la deuxième partie de ses aventures m'a beaucoup plue.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Cloud Atlas/La cartographie des nuages de David Mitchell   Jeu 8 Nov - 21:27

J'avais repère ce roman et il me semble que je l'ai quelques part dans ma Pal...
Je vais tenter de mettre la dessus, et de tenter cette lecture avant la sortie ciné. Ce roman n'est pas récent Sandie! En tout cas vous avez éveille ma curiosité!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sandie
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Cloud Atlas/La cartographie des nuages de David Mitchell   Ven 18 Jan - 15:20

Je viens de terminer Cartographie des nuages et j'ai beaucoup aimé malgré une petite déception concernant la fin (je vais y revenir plus bas).

Ce roman m'a paru magique de par son sujet, très philosophique mais aussi très beau et poétique, la grande variété de styles et de thèmes qui y sont entremêlés (avec beaucoup de succès d'ailleurs Wink ) et l'addiction qu'il provoque : je trouve que Cartographie des nuages est très prenant, on a dû mal à interrompre la lecture une fois qu'on a mis le nez dedans tellement on a envie de savoir ce qu'il va advenir de chacun et la nature du lien entre toutes ces histoires.
Le schéma narratif du roman, original et complexe au premier abord, m'a beaucoup plu surtout dans la deuxième partie où l'on voit concrètement les histoires s'imbriquer les unes dans les autres. Mes préférées sont Lettres de Zedelghem, Demi-vies, la première enquête de Luisa Rey et L'Oraison de Sonmi-451. A l'inverse, je n'ai pas du tout aimé La croisée d’Sloosha pis tout c’qu’a suivi (en grande partie à cause du style, pénible à lire) et L’épouvantable calvaire de Timothy Cavendish.

Cartographie des nuages aurait pu être un coup de coeur, mais j'ai ressenti un sentiment de frustration en refermant ce livre qui m'a un peu gâché le plaisir : je n'ai pas trouvé de réponses à toutes les questions que je me suis posée à la lecture, notamment sur le lien qui unit ces 6 personnages.
Malgré tout, j'en garde un très bon souvenir et je le relirais avec plaisir Smile

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Cloud Atlas/La cartographie des nuages de David Mitchell   Ven 18 Jan - 17:06

Sandie, heureusement que tu as conclu sur je le relirais avec plaisir, sinon tu m'aurais mis le doute sur ce roman peut être que le film t'éclairera sur ta lecture ... Moi je suis toujours partante pour le lire avant sa sortie, la bande annonce est vraiment terrible ... Je le commence dès que je peux, il ne sort pas avant mars, je crois !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sandie
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Cloud Atlas/La cartographie des nuages de David Mitchell   Ven 18 Jan - 18:01

@ Constance : laisse-toi tenter par ce roman parce qu'il mérite qu'on le lise, ne serait-ce que pour son originalité dans la structure narrative et le mélange des genres.
Je me suis peut-être mal exprimée dans mon post ou semblé trop sévère Embarassed C'est juste que je suis toujours un peu gênée avec les livres qui ont une fin un peu floue : ça m'embête de ne pas savoir certaines choses et d'imaginer que je passe complètement à côté de ce que l'auteur a voulu dire.
Mais d'un autre côté, ça permet de créer du débat en discutant avec les autres personnes qui l'ont lu et confronter nos suppositions Wink

Je suis aussi impatiente de voir le film, car la bande-annonce est sublime !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Cloud Atlas/La cartographie des nuages de David Mitchell   Ven 18 Jan - 18:17

Rassure toi Sandie, je trouve ton avis très claire et très ouvert à la discussion et j'ai bien capté que c'était presque un coup de coeur.

Et puis ca motive pour entamer ma lecture, histoire de lire les adaptations avant d''aller les voir car, je voulais lire Les Misérables, et là je peux faire une croix dessus, c'est un peu tard ... Donc je me concentre sur Cloud Atlas!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diana
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Cloud Atlas/La cartographie des nuages de David Mitchell   Ven 18 Jan - 22:24

sandie a écrit:
Je viens de terminer Cartographie des nuages et j'ai beaucoup aimé malgré une petite déception concernant la fin (je vais y revenir plus bas).
Le schéma narratif du roman, original et complexe au premier abord, m'a beaucoup plu surtout dans la deuxième partie où l'on voit concrètement les histoires s'imbriquer les unes dans les autres. Mes préférées sont Lettres de Zedelghem, Demi-vies, la première enquête de Luisa Rey et L'Oraison de Sonmi-451. A l'inverse, je n'ai pas du tout aimé La croisée d’Sloosha pis tout c’qu’a suivi (en grande partie à cause du style, pénible à lire) et L’épouvantable calvaire de Timothy Cavendish.
Je trouve moi aussi que la seconde partie du roman est très intéressante. Tout comme toi, j'ai trouvé le chapitre Le croisée d'Sloosha pis tout c'qu'a suivi interminable et peu plaisant à lire tant le style est pénible à lire. Je ne vois d'ailleurs pas d'intérêt à toute cette partie, sinon dans l'évocation de Somni.
J'ai surtout aimé les chapitre concernant Luisa Rey, Robert Frobisher et Sonmi (celle-ci est particulier).
L'épouvantable calvaire de Timothy Cavendish m'a beaucoup fait rire, surtout dans la deuxième partie, car lire une espèce de "grande évasion" dans une maison de retraite était rafraichissante.
Les chapitres sur Luisa Rey sont palpitants, et ceux sur Somni sont captivants.

Citation :
Je suis aussi impatiente de voir le film, car la bande-annonce est sublime !
J'ai vu le film (mon avis est sur le topic du film) , et malheureusement, la bande annonce est meilleure que le film Crying or Very sad La partie sur Zachry est tout aussi interminable que dans le livre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sandie
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Cloud Atlas/La cartographie des nuages de David Mitchell   Sam 19 Jan - 8:55

Diana Villiers a écrit:
Tout comme toi, j'ai trouvé le chapitre La croisée d'Sloosha pis tout c'qu'a suivi interminable et peu plaisant à lire tant le style est pénible à lire. Je ne vois d'ailleurs pas d'intérêt à toute cette partie, sinon dans l'évocation de Somni.

C'est vraiment dommage que David Mitchell a choisi ce style pour ce chapitre, parce qu'il y avait des idées intéressantes dedans mais c'est vraiment trop pénible à lire. J'ai aussi trouvé que la fin était un peu bâclée, confuse.

Diana Villiers a écrit:
L'épouvantable calvaire de Timothy Cavendish m'a beaucoup fait rire, surtout dans la deuxième partie, car lire une espèce de "grande évasion" dans une maison de retraite était rafraichissante.

L'évasion de la maison de retraite m'a aussi beaucoup fait rire, tout comme l'épisode du bar en Ecosse qui le suit. Mais le reste ne m'a pas trop plu, j'ai trouvé que l'intrigue était un peu trop abradabrante pour être crédible (mais c'est peut-être volontaire).

Sinon, quelle est ta théorie sur le lien entre les six personnages ? Pour ma part, je pensais
Spoiler:
 
mais comme ce n'est (il me semble) explicité à aucun moment, je n'en suis pas sûre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diana
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Cloud Atlas/La cartographie des nuages de David Mitchell   Sam 19 Jan - 11:07

@Sandie
J'ai du mal à comprendre pourquoi l'histoire de Zachry prend tant de place dans le roman, j'ai trouvé cela beaucoup trop long, et sans rapport avec les chapitres précédents ou suivants.
Je suis contente de ne pas avoir lu le roman en VO, j'aurais eu du mal à lire ce chapitre avec le langage parlé scratch
Pour le lien entre les personnages,
Spoiler:
 
Ce que j'ai vraiment aimé dans le livre, c'est justement la découverte des liens entre chaque personnage. Je n'en revenais pas en voyant le lien entre Sonmi et Timothy Cavendish Shocked

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cloud Atlas/La cartographie des nuages de David Mitchell   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cloud Atlas/La cartographie des nuages de David Mitchell
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cloud Atlas/La cartographie des nuages de David Mitchell
» Cloud Atlas
» [Blu-Ray] CLoud Atlas (Import US)
» LES MILLE AUTOMNES DE JACOB DE ZOET de David Mitchell
» Cloud Atlas, la prochaine bombe Wachowski

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whoopsy Daisy Forum :: Keep calm and fake a British accent :: Littérature britannique contemporaine - 1970 à nos jours-
Sauter vers: