Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !


Forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Whoopsy Daisy

Whoopsy Daisy n'est pas un blog, mais un forum participatif: participez !
Le Deal du moment : -55%
Remise de 50% sur le tractopelle de chantier à ...
Voir le deal
10 €

 

 Vieux New-York

Aller en bas 
AuteurMessage
Akina
Bookworm
Akina


Vieux New-York Empty
MessageSujet: Vieux New-York   Vieux New-York Icon_minitimeJeu 13 Sep 2012 - 10:03

Quatre nouvelles, quatre décennies (de 1850 à 1880), un lieu : New-York, un milieu : sa grande bourgeoisie. De la petite ville excentrée aux confins du monde, au mythe du futur XXème siècle, on voit naître cette grande cité, à travers les yeux de ceux qui intéressaient si particulièrement Edith Wharton : l'aristocratie de l'argent, son esprit étriqué et ses mœurs petit-bourgeois.

Dans la première nouvelle, l'Aube Mensongère, l'Europe est encore le phare. Un jeune homme de famille riche est envoyé par son père qui le méprise, en Italie, pour constituer une collection d'art (avec si possible, un Raphaël). Devant les montagnes des Alpes et la beauté de Florence, le jeune garçon va découvrir l'art et la beauté, et se prendre de passion pour les peintres de la fin du Moyen-Âge. Hélas pour lui, ils ne seront à la mode que quelques décennies plus tard, et son père le déshéritera pour cette collection ratée, trop avant-gardiste.

La seconde nouvelle, La vieille fille, est encore plus touchante. Une fille-mère, à la veille de se marier, supplie sa cousine, une jeune épouse bourgeoise, de prendre soin de sa fille. La cousine adopte l'enfant, mais s'arrange pour rompre les fiançailles. Les deux femmes vivent ensuite ensemble, l'une mère respectée de New-York, l'autre vieille fille aigrie et crainte même par sa propre fille, victime de l'hypocrisie de la société.

Dans la troisième nouvelle, L'Etincelle, un vieil homme est ridiculisé par sa jeune femme et son amant. Mais en apprenant à le connaître, le narrateur lui découvre un passé de héros durant la guerre. Comment faire coincider ces deux images ?

La quatrième nouvelle, Jour de l'an, m'a aussi énormément touchée. Elle raconte le sacrifice immense d'une jeune épouse, surprise sortant d'un hôtel avec un ami de son mari, son amant. Trahison ? Non, amour immense et éperdu pour son invalide d'époux, pour assurer le confort duquel elle se prostitue. Mais qui peut comprendre cette grandeur d'âme chez les matrones de New-York ?

C'est un recueil de nouvelles absolument magnifique, bien que totalement méconnu. Les quatre récits se parlent et se répondent, racontant une société qui évolue, mais dont les fondamentaux, le cynisme et l'hypocrisie demeurent. Il y a l'ambiance de The house of Mirth et de The Age of Innocence dans ce talent pour peindre des destins tragiques, étouffés par les convenances. Mais sous le luxe des dentelles et des velours, que ces hurlements sont perçants, que ces âmes sont vives, que ces passions sont nobles !!

Et puis, il y a l'esprit acerbe d'Edith Wharton :
Citation :
La petite société de ce New-York disparu n'accordait pas une grande importance à la richesse, mais elle considérait la pauvreté comme étant si détestable qu'elle l'ignorait tout simplement.

Citation :
Issus de la bourgeoisie anglaise, ils n'étaient pas venus dans les colonies mourir pour une foi, mais vivre pour un compte en banque.

A noter que La vieille fille a été adaptée au cinéma en 1939, avec Bette Davis dans le rôle titre :
Vieux New-York 290px-Bette_Davis_in_The_Old_Maid_trailer
Revenir en haut Aller en bas
Miss Virginia
Bookworm
Miss Virginia


Vieux New-York Empty
MessageSujet: Re: Vieux New-York   Vieux New-York Icon_minitimeJeu 13 Sep 2012 - 10:45

Merci pour cette belle présentation!! Je vais essayer de trouver ce recueil!
Revenir en haut Aller en bas
 
Vieux New-York
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whoopsy Daisy Forum :: Keep calm and live the American dream :: Littérature américaine (XIXème et antérieure) :: Edith Wharton-
Sauter vers: