Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !


Forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise
 
AccueilCalendrierFAQMembresRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Whoopsy Daisy

Animation spéciale sœurs Brontë pour le bicentenaire de Charlotte !

Participez à notre marathon Agatha Christie !
Participez au swap William Shakespeare !

Partagez | 
 

 Louise Erdrich

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
adtraviata
gothic novel reader
avatar


MessageSujet: Louise Erdrich   Ven 20 Juil - 17:47

Louise Erdrich est une des voix les plus belles de la littérature américaine contemporaine à mon sens. Ses origines allemande et indienne lui offrent une inspiration originale. Elle nous emmène dans les grands espaces du Dakota à la rencontre de solides histoires mêlées de magie indienne.
Ses romans : Love Medicine, Dernier rapport sur les miracles à Little No Horse, La chorale des maîtres bouchers, Ce qui a dévoré nos coeurs, La malédiction des colombes... On les trouve au Livre de poche. Un nouveau roman traduit en français paraîtra à la Rentrée littéraire 2012. Un roman jeunesse est publié à L'école des loisirs : Omakayas.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adtraviata
gothic novel reader
avatar


MessageSujet: La malédiction des colombes   Ven 20 Juil - 17:48

Ce dernier roman de Louise Erdrich paru en français commence par une scène insoutenable : un bébé hurle, dans une pièce où monte l'odeur du sang frais ; un homme tente de réparer son fusil enrayé quand il remarque un gramophone, le met en route et semble se laisser bercer par un solo de violon.
A la suite de plusieurs personnages qui nous font entendre leur histoire personnelle, nous sommes ensuite entraînés autour de la ville de Pluto, dans une réserve indienne du Dakota du Nord : à la fin du 19e siècle, les colombes dévoraient sans cesse les récoltes, et c'est en participant à une procession pour les chasser définitivement que Mooshum avait rencontré la femme de sa vie. Bien des années plus tard, Evelina, la petite-fille de Mooshum, raconte la vie de cette réserve, elle découvre petit à petit l'histoire des Indiens, des métis, des colons qui ont peuplé cette terre et fondé cette ville. Mooshum lui parle de ce massacre d'une famille de fermiers, et du lynchage de quatre Indiens que les Blancs ont condamné dans une justice expéditive. Seraph Milk (Mooshum) a survécu à la pendaison...
Nous entendons aussi la voix du juge tribal Anton Bazil Coutts, qui épousera la tante d'Evelina ; il a sans doute fermé les yeux sur le lynchage, et on n'a jamais retrouvé le(s) vrai(s) coupable(s) du meurtre.
Marn Wold nous parle de son mari Billy Peace, charismatique fondateur d'une communauté qui ressemble étrangement à une secte.
Evelina, devenue étudiante, continue à reconstruire le secret du massacre et frôle les marges de la folie.



Difficile de résumer ce roman polyphonique, foisonnant, et pourtant limpide. (Une généalogie permet de comprendre les liens complexes qui unissent les personnages.) Encore une fois, j'ai apprécié un roman où chaque histoire dans l'histoire est la pièce d'un puzzle qui s'assemble et se construit pour nous faire découvrir qui est ce bébé qui a échappé au massacre initial et ce qu'il est devenu
Louise Erdrich possède un imaginaire riche, nourri des esprits indiens, de la vie rude des colons (elle est elle-même d'ascendance indienne par sa mère et d'origine allemande par son père, membre d'une famille d'émigrés aux USA). Elle sait nous enchanter de l'histoire du violon de Shamengwa (frère de Mooshum) et nous faire partager l'enfer d'une expédition de géomètres partis en plein hiver pour s'emparer de terres indiennes. C'est justement Pluton, le dieu des Enfers, qui a donné son nom à Pluto. Et de fait, on ne parvient pas à s'en échapper.
L'auteur nous parle d'une époque où Indiens et Blancs avaient réussi à s'entendre, avant de se métisser et de se déchirer. Elle nous parle de la perte, de l'attrait amoureux et du sang, elle nous berce de musique et de poésie. Tragique et humour se mêlent avec bonheur dans ce récit sensible et puissant.

Pour conclure je laisse la parole à Evelina :
"Quand nous sommes jeunes, les mots sont éparpillés autour de nous. Au fur et à mesure qu'ils sont assemblés par l'expérience, nous le sommes nous aussi, phrase par phrase, jusqu'à ce que l'histoire prenne forme. Je ne voulais pas partir. Je ne savais pas ce qui m'arriverait, de bon ou de mauvais, ni si je pourrais supporter l'un ou l'autre. Mais lorsque Corwin joua une mélodie sans paroles que mon oncle lui avait apprise, cela mit de la gaieté dans l'air. En m'éloignant, je continuai d'entendre cette musique." (p. 414)

Louise ERDRICH, La malédiction des colombes, Albin Michel, 2010
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xel0u_le_l0up
Star-crossed lover
avatar


MessageSujet: Re: Louise Erdrich   Dim 22 Juil - 8:06

J'avais commencé La chorale des maitres bouchers que j'ai laissé tomber au profit d'un autre livre, pas parce que je n'aimais pas, mais parce que j'avais peur d'abimer l'exemplaire de la librairie... Du coup je me le suis acheté mais je ne l'ai pas encore repris.

En tout cas le peu que j'en ai lu m'a vraiment plu ! Je pense que c'est une très très bonne auteure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adtraviata
gothic novel reader
avatar


MessageSujet: Re: Louise Erdrich   Dim 22 Juil - 9:20

Une de mes auteurs préférés ! Et elle vient au Festival America à Vincennes du 20 au 23 septembre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Virginia
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Louise Erdrich   Mar 25 Juin - 16:18

J'ai lu Le jeu des ombres. Une femme, Irene, se rend compte que son mari lit son journal intime, et décide d'écrire des phrases visant à le manipuler pour qu'il la quitte enfin. Parallèlement, elle écrit un autre journal dans lequel elle décrit la psychologie de son mari. Irene se sent réduite à l'état de "chose" par son mari dont elle est aussi le modèle (il est peintre), et veut à tout prix consommer la rupture. Pour y parvenir, elle décide de mettre en place ce jeu de manipulation, mais, à travers la manipulation de son mari, elle manipule aussi ses enfants, et même sa psy!

Dans cette histoire, la position des enfants n'est pas en reste. Ils essaient chacun de leur façon de se protéger de l'ambiance délétère qui règne dans leur famille.

J'ai trouvé que la fin était un peu bâclée, en revanche...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emjy
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Louise Erdrich   Mar 25 Juin - 19:54

Encore un livre présenté dans La Grande Librairie que j'ai très envie de lire ! Merci pour ton avis Miss Virginia. Wink

J'ai entendu que l'un des meilleurs romans de cet auteur est La Chorale des maîtres bouchers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Louise Erdrich   

Revenir en haut Aller en bas
 
Louise Erdrich
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Louise Erdrich
» LA CHORALE DES MAITRES BOUCHERS de Louise Erdrich
» Louise ERDRICH - L'épouse antilope
» Louise ERDRICH - Dernier rapport sur les miracles à Little No Horse
» Louise Erdrich

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whoopsy Daisy Forum :: Keep calm and live the American dream :: Littérature américaine contemporaine-
Sauter vers: