Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !


Forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise
 
AccueilCalendrierFAQMembresRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Whoopsy Daisy

Animation spéciale sœurs Brontë pour le bicentenaire de Charlotte !

Participez à notre marathon Agatha Christie !
Participez au swap William Shakespeare !

Partagez | 
 

 The Long, Hot Summer de Martin Ritt (1958)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: The Long, Hot Summer de Martin Ritt (1958)   Dim 15 Juil - 23:41

Oui. Tu as sans doute raison. Mais il me semble aussi que "Le picnic" et "la vente aux enchères de paniers", c'est un peu une scène "imagerie d'Epinal" américaine (et la nostalgie US, 'Gilmore' travaille tellement sur ça). Traditionnelle quoi. Presque comme retrouver des citrouilles dans des scènes Halloween. Quant à l'enchère remportée par le gars qu'on n'attend pas et qui horripile la belle, c'est narrativement traditionnel aussi (Autant en emporte le vent, Angélique, etc).

Je sais, je dois t'énerver, parce que, à toi, ça te semble évident (lorsqu'on me fait des objections sur des signes qui me semblent hyper visibles, ça m'exaspère!), mais je demeure malgré tout un poil dubitative...

Tu sais quoi? ça donne une idée de topic : retrouver des scènes jumelles, ou de même inspiration, ou de même esthétique, bref, du même genre dans des films différents...
Hon hon hon, c'est du pointu, ça.
Revenir en haut Aller en bas
Emjy
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: The Long, Hot Summer de Martin Ritt (1958)   Lun 16 Juil - 15:44

Citation :
mais je demeure malgré tout un poil dubitative...
On est libre de penser ce qu'on veut Laughing De toutes façons, on ne saura jamais si Amy Sherman-Palladino (qui a scénarisé l'épisode en question) avait une référence en tête lorsqu'elle a écrit cette scène lol!

Citation :
Tu sais quoi? ça donne une idée de topic : retrouver des scènes jumelles, ou de même inspiration, ou de même esthétique, bref, du même genre dans des films différents...
Oui, ça pourrait faire un topic sympa. J'ai déjà quelques idées sunny Razz


Sinon, rien à voir avec le "pique-nique", mais j'ai vu Empire Falls ce week-end et j'ai aimé ! cheers

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: The Long, Hot Summer de Martin Ritt (1958)   Lun 16 Juil - 23:29

N'est-ce pas que c'est bien !? Cet atmosphère de petite ville de la côte Est est super bien installée. Et puis le récit prend le temps, c'est agréable. J'aurais juste aimé voir Paul Newman un peu plus.
Je le trouve si extrêmement touchant !
Revenir en haut Aller en bas
Emjy
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: The Long, Hot Summer de Martin Ritt (1958)   Mar 17 Juil - 17:41

Oui, j'essaierai de lui créer un sujet mais je ne sais pas trop par où commencer en fait. Il faut d'abord que j'organise un peu mes idées ...

Sinon, un topic sur Paul Newman ne serait pas mal non plus Razz , surtout que le sous-forum acteurs/actrices est légèrement en sommeil depuis un moment ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julia
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: The Long, Hot Summer de Martin Ritt (1958)   Jeu 19 Juil - 10:42

J'ai regardé le film hier soir et j'ai beaucoup aimé! Merci beaucoup les filles d'en avoir parlé, sinon je serais complètement passée à côté! cheers
Les coups de coeur: évidemment les deux acteurs principaux! Paul Newman est absolument irrésistible dans le rôle de Ben Quick et j'ai découvert Joanne Woodward. Clara est vraiment un personnage génial et je rejoins tout à fait votre avis concernant sa ressemblance avec Lizzie de P&P, c'est une fille forte (la seule, d'ailleurs, à réussir à tenir tête à son père, hormis le beau Ben bien entendu), secrètement romantique, bien décidée à résister à cet homme dangereux, mais bon, forcément, c'est plus fort qu'elle!! Wink La chaleur de l'été dans le Mississipi, aussi, donne beaucoup de charme à ce film. Ben est vraiment un personnage intéressant, ambitieux, sombre et en même temps il dégage une chaleur et une force très physique. J'ai adoré la musique!
Évidemment, le film a des défauts: Orson Welles! Je ne sais pas si c'est son personnage qui est détestable ou tout simplement lui! lol! Par contre, il a un accent tellement fort que j'avais parfois du mal à le comprendre affraid
En bref: le film parfait pour une chaude soirée d'été! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: The Long, Hot Summer de Martin Ritt (1958)   Jeu 19 Juil - 11:11

Julia a écrit:
Orson Welles! Je ne sais pas si c'est son personnage qui est détestable ou tout simplement lui! lol! Par contre, il a un accent tellement fort que j'avais parfois du mal à le comprendre affraid
Very Happy

Oui ! Ses grommellements... de la vraie bouillie ! Laughing Je plains les gens qui ont dû traduire les sous-titres.
En tout cas, c'est génial que tu aies aimé, Julia. Ce film est un peu, pour moi, un bout de jardin secret depuis très longtemps, c'était difficile de le partager car il était plutôt invisible depuis des décennies... Bref, je suis ravie ! bounce
Merci Emjy de l'avoir mis sur la table ! Very Happy


Dernière édition par Juniper Sling le Jeu 19 Juil - 17:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Emjy
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: The Long, Hot Summer de Martin Ritt (1958)   Jeu 19 Juil - 11:36

Julia, je suis ABSOLUMENT ravie que tu te sois laissée tenter par ce film et que tu l'aies aimé ! cheers
Je comprends que tu sois tombée sous le charme du couple principal. Ils ont une si belle alchimie tous les deux !

Citation :
Ben est vraiment un personnage intéressant, ambitieux, sombre et en même temps il dégage une chaleur et une force très physique.
Je pense que tu as très bien su résumer la force de ce personnage. Pour ma part, il m'a complètement séduite (j'en reparlerai d'ailleurs dans le topic "Laissez vous séduire par ..." lol! )
Sinon, tu as une scène préférée ? Razz

Citation :
Merci Emjy de l'avoir mis sur la table ! Very Happy
Mais de rien ! Merci à toi surtout, ça me fait rudement plaisir de pouvoir discuter de ce film avec toi sunny , et maintenant avec Julia Wink


Je dois dire que je n'en finis pas d'être déçue par les films que je vois au ciné en ce moment ! Rolling Eyes The Long, Hot Summer est apparu comme une oasis dans le désert cinématographique que je traverse depuis des mois et je lui en suis fort reconnaissante ! Razz Very Happy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julia
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: The Long, Hot Summer de Martin Ritt (1958)   Jeu 19 Juil - 15:35

Pour répondre à ta question, Emjy, je crois que ma scène préférée est celle vers la fin où Ben parle de son enfance à Clara (et de son père). Je l'ai trouvé très émouvant et tout en retenue (fait exceptionnel pour ce film quand même souvent surjoué, en disant cela je pense surtout à Orson Welles et Angela Lansbury)... Et puis, la scène sur le balcon est quand même Shocked affraid Quand Ben sort son matelas et voit Clara couchée et qu'il chante son nom! (Non, je ne dis pas du tout ça parce qu'il est en caleçon Razz Evil or Very Mad ).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: The Long, Hot Summer de Martin Ritt (1958)   Jeu 19 Juil - 17:39

Pour l'ambiance SUD nocturne : j'aime la scène du soir (qu'on devine chaud et moite, empli des vibrations des grillons) où, sous la veranda, après le dîner , on entend les gars du village hululer le nom de la très sexy belle-soeur de Clara, Eula Varner... On ne les voit pas, on les entend juste dans la nuit, comme des chats. Eula prend ça avec désinvolture, en fille qui reçoit les hommages masculins depuis belle lurette.

Le visage, les expressions de Clara-Joanne Woodward, sont à ce moment-là multiples et d'une grande subtilité, passant de l'agacement à l'envie, de l'impatience au fatalisme... D'autant qu'elle sait que son père trouve tout ça très bien et qu'il aimerait que les hommes se comportent également comme ça avec elle...
Revenir en haut Aller en bas
Emjy
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: The Long, Hot Summer de Martin Ritt (1958)   Jeu 19 Juil - 17:49

C'est une scène merveilleuse en effet. sunny Bon, je crois que je vais me refaire quelques passages ce soir

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emjy
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: The Long, Hot Summer de Martin Ritt (1958)   Jeu 19 Juil - 20:48

Mon message est complètement HS mais tant pis. Si besoin est je le déplacerai plus tard. Wink

Juniper Sling, tu as vu A New Kind of Love ? Qu'en as-tu pensé ? Je dois dire que ce film m'intrigue ! Est-ce une comédie romantique réussie ou ne vaut elle seulement que pour le couple Paul/Joanne (ce qui serait déjà pas mal Razz ) ?



Citation :
A journalist mistakes a woman for a prostitute. While he tries to interview her about her job he falls in love with her

Un extrait :


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: The Long, Hot Summer de Martin Ritt (1958)   Jeu 19 Juil - 21:15

Oui, je l'ai vu... Une fois seulement. Je n'en ai pratiquement aucun souvenir, à part quelques images parisiennes et aussi Thelma Ritter. L'impression qu'il m'en reste c'est qu'en dépit de toutes les mauvaises critiques qui circulaient systématiquement à l'époque sur ce film dans toutes les filmos de Newman, j'avais trouvé ça drôle, avec des trouvailles façon "comédies à l'ancienne" , mais avec des longueurs dans la seconde partie qui s'essoufflait un peu... Notamment une course à vélo qui durait longtemps... Des impressions lointaines, donc. C'est un film rarissime que je n'ai jamais pu revoir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: The Long, Hot Summer de Martin Ritt (1958)   Jeu 19 Juil - 21:27

Emjy a écrit:
Est-ce une comédie romantique réussie ou ne vaut elle seulement que pour le couple Paul/Joanne (ce qui serait déjà pas mal Razz ) ?]

Pour répondre à ta question, mon sentiment (vague et ancien) c'est que c'était plutôt réussi quand même. Notamment parce que ça démarrait très bien, très enlevé. Même si, après, ça traînait.
De l'extrait que tu as posté, je ne me souvenais que du coup de la perruque.
En passant, ça lui va bien, je trouve, les cheveux courts, à Joanne !
Ils sont très beaux tous les deux et , avec elle, il joue toujours plus "underplay", ça fonctionne bien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: The Long, Hot Summer de Martin Ritt (1958)   Jeu 19 Juil - 21:50

Emjy a écrit:
@ avec Orson Welles :


]
Anecdote : il faisait tellement, tellement chaud durant ce tournage dans le sud, que le maquillage et le plâtrage du faux-nez d'Orson dégoulinaient (raconte Angela Lansbury).
D'où, j'imagine, la présence de cette grande serviette blanche autour de son cou pour éviter les gouttes de fond de teint sur sa veste.
C'est touchant , ce genre de détails, à propos des génies, ça les remet à leur place d'humains....
Revenir en haut Aller en bas
Emjy
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: The Long, Hot Summer de Martin Ritt (1958)   Ven 20 Juil - 18:50

Merci pour cette anecdote, Juniper Sling. J'adore les anecdotes surtout lorsqu'elles sont aussi amusantes que celle-ci ! Very Happy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Virginia
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: The Long, Hot Summer de Martin Ritt (1958)   Dim 19 Aoû - 16:16

Je viens de voir ce film, et je n'ai qu'une chose à dire: Merci Emjy!!
Je pense que j'ai vu ce film dans les meilleures conditions possibles: il fait si chaud, et cette chaleur du Sud des Etats-unis transparait si bien dans ce film!
Bref, j'ai trouvé Newman et Woodward excellents! Le personnage de Clara m'a beaucoup plu, car elle incarne une femme indépendante et forte.
J'ai bien aimé le jeu de Welles meme si c'est vrai qu'il en fait des tonnes, il donne de la légèreté au film.
Le film oscille entre drame et comédie. Certaines répliques sont savoureuses: "j'aimerais que tu te trouves une autre occupation!".
Certaines scènes aussi m'ont charmée! Celle de la véranda, celle dans laquelle les jeunes gens miaulent après Eula...
Alors, oui il y a des défauts, mais on passe un excellent moment.
Et puis, (mode midinette on): je suis trop amoureuse de Paul (mode midinette off).

Pour terminer, question bête: comment interprétez-vous l'attitude de son prétendant? J'ai supposé qu'il y avait une possible allusion à son homosexualité... Mais je ne voudrais pas dire de bêtises...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emjy
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: The Long, Hot Summer de Martin Ritt (1958)   Dim 19 Aoû - 16:54

Citation :
Je viens de voir ce film, et je n'ai qu'une chose à dire: Merci Emjy!!
Mais de rien ! Contente qu'il t'ait plû ! cheers

Je vois que nous avons les mêmes scènes préférées. C'est vrai que la scène de la véranda est swoonesque à mort (l'une des plus swoonesques du cinéma pour ma part )

Citation :
J'ai bien aimé le jeu de Welles meme si c'est vrai qu'il en fait des tonnes, il donne de la légèreté au film.
Je trouve aussi ! Cela ne t'a pas fait bizarre de le voir ainsi après l'avoir vu dans le rôle de Rochester dans Jane Eyre ? Il y a de quoi être déconcerté, non ? Razz

Citation :
Pour terminer, question bête: comment interprétez-vous l'attitude de son prétendant? J'ai supposé qu'il y avait une possible allusion à son homosexualité... Mais je ne voudrais pas dire de bêtises...
C'est tout sauf une question bête ! Very Happy Je n'y ai pas vraiment réfléchi mais c'est vrai qu'on peut se poser la question. Je pense que ce n'est pas mal que le spectateur soit laissé juge de tout ça et se fasse sa propre interprétation. Wink

Citation :
Et puis, (mode midinette on): je suis trop amoureuse de Paul (mode midinette off).
Ah ah Razz Je crois que nous en sommes toutes là après avoir vu ce film lol!

_________________


Dernière édition par Emjy le Dim 19 Aoû - 17:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Virginia
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: The Long, Hot Summer de Martin Ritt (1958)   Dim 19 Aoû - 17:18

Si en effet ça m'a un peu surprise de voir Orson Welles dans ce rôle après l'avoir vu dans Jane Eyre et dans la Dame de Shanghai!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julia
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: The Long, Hot Summer de Martin Ritt (1958)   Lun 20 Aoû - 19:55

Miss Virginia: je suis tout à fait d'accord avec toi sur le prétendant gay, les allusions me semblaient assez claires et j'ai eu la même impression que toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The Long, Hot Summer de Martin Ritt (1958)   

Revenir en haut Aller en bas
 
The Long, Hot Summer de Martin Ritt (1958)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» The Long, Hot Summer de Martin Ritt (1958)
» Parc naturel des vallées de la Burdinale et Mehaigne
» Roger Martin du Gard (1881-1958)
» Hayley Long - Lottie Biggs n'est presque pas cinglée
» Le top 5 des mangas les plus long que vous ayez lu !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whoopsy Daisy Forum :: Keep calm and live the American dream :: Cinéma américain :: L'Age d'or hollywoodien :: Autres films et réalisateurs fétiches...-
Sauter vers: