Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !


Forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise
 
AccueilCalendrierFAQMembresRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Whoopsy Daisy

Animation spéciale sœurs Brontë pour le bicentenaire de Charlotte !

Participez à notre marathon Agatha Christie !

Whoopsy Daisy n'est pas un blog, mais un forum participatif: participez !

Partagez | 
 

 Un homme & une femme (C. Lelouch)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
IrishCannelle
heroine in training
avatar


MessageSujet: Un homme & une femme (C. Lelouch)   Lun 7 Mai - 20:16

Petite présentation d'un de mes films préférés (si ce n'est mon préféré), que je considère comme étant un véritable petit bijou du cinéma français.

Un homme et une femme (1966), réalisé par Claude Lelouch



Un homme et une femme, tous deux veufs, se rencontrent et s'éprennent l'un de l'autre.

Aussi simple que cela, le film ne se base que sur leur histoire d'amour. J'apprécie énormémement la façon dont est réalisé le film ; par faute de moyens, il est à la fois en couleurs et en noir et blanc, ce qui lui donne encore plus de charme. La musique "Chabadabada" est culte, et les deux acteurs (Anouk Aimée et Jean-Louis Trintignant) sont Beaux.



& pour les gourmands, il existe "Un homme et une femme, 20 ans déjà", sorti en 1986, qui reprend et continue l'histoire entre cette homme, et cette femme.
Le second a moins de charme que le premier volet, car il a été réalisé avec plus de moyens... et on perd l'authentisme qui existait alors. Mais j'était bien contente de trouver une suite à cette histoire qui m'a tant plu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Popila
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Un homme & une femme (C. Lelouch)   Mar 8 Mai - 13:42

Merci pour cette présentation ; je n'ai jamais vu ce film, mais je pense que je le ferai un jour. Je ne savais pas qu'il y avait une suite. Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
IrishCannelle
heroine in training
avatar


MessageSujet: Re: Un homme & une femme (C. Lelouch)   Mar 8 Mai - 16:48

La suite est en effet très peu connue ! Puisque moins bonne (forcément, en même temps c'était difficile de faire mieux).
J'ai hâte d'avoir ton avis alors Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un homme & une femme (C. Lelouch)   Mar 8 Mai - 20:03

AAaaaah... Beurk ! Noooooon, NON IrishCannelle !!! Si tu aimes le cinéma, si tu AIMES VRAIMENT le cinéma, tu ne PEUX PAS, TU NE PEUX ABSOLUMENT PAS AIMER ce film !!! C'est IMPOSSIBLE !!!!
Résolument IM-POS-SI-BLE !!!!
Ce film me rend absolument furieuse à chaque fois parce qu'on parle toujours de sa palme d'or à Cannes comme s'il avait été le seul à l'obtenir cette année-là ! Or, il était ex-aequo avec "Ces Messieurs-Dames" (ça ne s'invente pas! ) de Pietro Germi. Film qui est, lui, son exact contraire: maîtrisé, cruel, drôle, lucide, humaniste...
Aux interviews, Lelouch se garde d'ailleurs bien de le signaler !! Sauf une fois où il a généreusement lâché: "Il y avait un film italien ex-aequo parce qu'il fallait faire plaisir à Sophia Loren qui était présidente du jury cette fois-là..."
Voilà qui en dit long sur le fair-play de ce type qui se prend pour un metteur en scène !
AAAhhh, Irish Cannelle, regarde ce "truc", je veux dire ce film, avec des yeux ouverts! Des yeux sans oeillères! Sans sucre ni miel! Mais avec des essuie-glaces qui nettoient, et tu te rendras compte qu'il est EPOUVANTABLE, ce film !! J'ai dit "film"...? Disons salmigondis d'images.
Je sais, je suis impitoyable. Mais ce machin le mérite !!! Ah oui, parce qu'il y en a marre de ce malentendu depuis des décennies!
Revenir en haut Aller en bas
Popila
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Un homme & une femme (C. Lelouch)   Mar 8 Mai - 20:08

"Des goûts et des couleurs..."

@ IrishCannelle : nous avons une invitée cinéphile qui a des goûts très tranchés en matière de films ; que cela ne te décourage pas d'ouvrir d'autres topics ou de participer sur le forum ; en ce qui me concerne, voir des membres adorer un film et d'autres le vouer aux gémonies ne fait que me renforcer dans l'envie de le voir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
IrishCannelle
heroine in training
avatar


MessageSujet: Re: Un homme & une femme (C. Lelouch)   Mar 8 Mai - 23:34

Popila a écrit:
"Des goûts et des couleurs..."

@ IrishCannelle : nous avons une invitée cinéphile qui a des goûts très tranchés en matière de films ; que cela ne te décourage pas d'ouvrir d'autres topics ou de participer sur le forum ; en ce qui me concerne, voir des membres adorer un film et d'autres le vouer aux gémonies ne fait que me renforcer dans l'envie de le voir.

Ahah, merci Popila de m'encourager, j'avoue que j'ai un peu halluciné en lisant le commentaire de l'invitée... ! Mais j'assume totalement le fait de trouver ce film sublime, et même si j'accepte que certaines personnes ne l'apprécient pas (bien que le-dit commentaire me semble un peu poussé et au final pas vraiment expliqué), je campe totalement sur mes positions ! Smile

& je n'hésiterai pas à faire part de mes autres coups de coeur cinématographiques, quoiqu'il en coûte !

Cinéphilement vôtre Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un homme & une femme (C. Lelouch)   Mer 9 Mai - 6:47

Oui, bien sûr, bien sûr, des goûts et des couleurs... Désolée d'avoir été aussi vive, chère IrishCannelle, il n'empêche que je trouve désolant (et pour faire court) que quelqu'un referme Anna Karenine pour s'en aller dévorer un Guillaume Musso. Parce que, par comparaison, en termes de grammaire cinématographique, c'est exactement la même chose. Je n'empêche personne d'aimer et de lire Guillaume Musso, mais cette personne ne peut absolument pas dire qu'elle lit, là, de la Littérature ! Fast food ou gastronomie, ok, on peut préférer le premier à la seconde mais en aucun cas prétendre qu'il s'agit de haute cuisine ! Lelouch ne fait pas du Cinéma.
Donc, tu trouves "Un homme, une femme" sublime (rien de moins!). Mais il ne l'est pas. Point. IL NE L'EST PAS. Je regrette, ce n'est pas une affaire de goûts. Objectivement, ce film est mauvais, mal foutu, mal ficelé. Les acteurs sont évidemment bons mais ils le seraient aussi dans n'importe quelle publicité télé! Ce n'est pas ça qui fait la valeur ou la profondeur d'un film. Ce serait comme dire que la typographie ou la belle couverture d'un livre FERAIT le contenu du livre!
J'espère juste qu'en voyant beaucoup de bons et de mauvais films, tu finiras par comprendre ce que j'essaie de te dire. Rolling Eyes


Dernière édition par invite1 le Mer 9 Mai - 9:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Summerday
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Un homme & une femme (C. Lelouch)   Mer 9 Mai - 7:36

Je n'ai pas vu le film dont il est question mais je trouve assez méprisant ce qui est reproché à IrishCanelle qui vient d'arriver sur le forum et se fait reprendre ainsi. C'est bien la première fois que je lis une telle réponse sur Whoopsy. Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un homme & une femme (C. Lelouch)   Mer 9 Mai - 8:04

Désolée Summerday, mille et mille fois désolée , IrishCannelle. En aucun cas mon propos ne s'est voulu méprisant. Tout juste pédagogique. Et libre... quand même ! Car cet endroit est un "forum". Chez les Romains, cette place publique était le lieu des échanges, des discussions, et lorsqu'on y participait , c'est qu'on n'était pas d'accord et qu'on avait des choses à dire, des oppositions. Si, pour garder un certain nombre de participants, on se garde de dire le fond de sa pensée et qu'on ne se balance que des douceurs et des compliments, ce n'est plus un "forum" au sens étymologique.
Par ailleurs, Summerday, mon intervention ci-dessus ne comportait aucune insulte, que je sache. J'ai encore le droit de dire que je trouve le cinéma de Claude Lelouch indigent, il me semble! Et je ne reproche rien à Irishcannelle, je fais des reproches au film de Claude Lelouch. IrishCannelle n'est pas Claude Lelouch. C'est bizarre, cette confusion! Comme si on était obligatoirement ce qu'on admire (!?). Cela n'a strictement rien à voir !

Ceci dit... Cela me navre terriblement d'apprendre qu'IrishCannelle vient d'arriver. Mais elle a joué de malchance... Elle est juste tombée, pile poil, sur LE faiseur de films dont le seul nom me met hors de moi quand on parle de cinéma ! Je quitte donc ce forum sur la pointe des pieds et, promis, juré, je n'y reviens plus.
Un conseil cependant : Re-visitons, ou re-découvrons les films de John Ford, de Borzage, de Capra, d'Ozu, de Dino Risi, de Comencini, de Kurosawa, de Delmer Daves, de Arthur Penn, de Aldrich, de Fleischer, de Minnelli, Hitchcock, Preminger, Francesco Rosi, Mizoguchi, Monicelli, Satyajit Ray, Jean Renoir, jacques Becker, Max Ophüls, Wilder, Lubistch, Murnau, Fritz Lang, Nicholas Ray, Anthony Mann, Fuller, Michael Powell, Ida Lupino, Richard Quine, Tourneur, Robert Siodmak, Joseph H Lewis, Alexander McKendrick, Howard Hawks, Blake Edwards, Rossellini, Pietro Germi, Leo Mc Carey, King Vidor.... et tant d'autres....
Auprès de tout ce monde-là, des Lelouch s'auto-détruisent quasi naturellement.


Dernière édition par invite1 le Mer 9 Mai - 10:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Haydée
Star-crossed lover
avatar


MessageSujet: Re: Un homme & une femme (C. Lelouch)   Mer 9 Mai - 9:22

invite1 a écrit:
Je quitte donc ce forum sur la pointe des pieds et, promis, juré, je n'y reviens plus.

Oh non ! J'aime beaucoup tes goûts cinématographiques et je suis souvent d'accord avec eux. Pour ce qui concerne ce film aussi d'ailleurs. Un homme et une femme est un film très nouvelle vague. Moi, la nouvelle vague se fracasse sur les rochers de mon indifférence. lol!


invite1 a écrit:
C'est bizarre, cette confusion! Comme si on était obligatoirement ce qu'on admire (!?). Cela n'a strictement rien à voir !
ça aussi, je suis complètement d'accord ! Pas spécifiquement pour le cas présent, mais en général. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Summerday
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Un homme & une femme (C. Lelouch)   Mer 9 Mai - 9:48

invite1 a écrit:
Je quitte donc ce forum sur la pointe des pieds et, promis, juré, je n'y reviens plus.
Oh il ne faut pas s'emballer, ce n'est pas la peine de quitter le forum pour une telle raison. Je ne pense pas non plus que tu aies insulté IrishCannelle. Tout le monde peut bien sûr avoir des avis différents ; je m'étonnais juste de cette réponse un peu vive qui peut déstabiliser un nouvel arrivant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
IrishCannelle
heroine in training
avatar


MessageSujet: Re: Un homme & une femme (C. Lelouch)   Mer 9 Mai - 11:11

Summerday a écrit:
invite1 a écrit:
Je quitte donc ce forum sur la pointe des pieds et, promis, juré, je n'y reviens plus.
Oh il ne faut pas s'emballer, ce n'est pas la peine de quitter le forum pour une telle raison. Je ne pense pas non plus que tu aies insulté IrishCannelle. Tout le monde peut bien sûr avoir des avis différents ; je m'étonnais juste de cette réponse un peu vive qui peut déstabiliser un nouvel arrivant.

Merci Summerday, tu as pu exactement exprimer ma pensée Wink Je n'ai pas du tout pris le commentaire de notre invitée pour moi, j'assume tout à fait le fait d'aimer ce film (et de plus, d'apprécier d'autres films de C. Lelouch), et heureusement que j'accepte que tout le monde ne soit pas de mon avis ! C'était la force des propos qui m'a un peu déstabilisée, mais rien de méchant. Je l'ai bien compris, je ne suis pas une "vraie" cinéphile, ni une vraie lectrice puisque je compte quelques Musso (et même des M. Lévy, oh outrage) dans ma bibliothèque ; ce qui ne m'empêche pas d'avoir d'autres lectures, surement plus nobles à vos yeux. Et encore une fois, je suis tout à fait fière de mes goûts dans les deux cas. Seulement quand on parle de cinéma, ou bien de lecture, tout le monde n'a pas les mêmes attentes, et nous avons forcément des considérations subjectives.
Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emjy
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Un homme & une femme (C. Lelouch)   Mer 9 Mai - 11:52

Summerday a écrit:
invite1 a écrit:
Je quitte donc ce forum sur la pointe des pieds et, promis, juré, je n'y reviens plus.
Oh il ne faut pas s'emballer, ce n'est pas la peine de quitter le forum pour une telle raison. Je ne pense pas non plus que tu aies insulté IrishCannelle. Tout le monde peut bien sûr avoir des avis différents ; je m'étonnais juste de cette réponse un peu vive qui peut déstabiliser un nouvel arrivant.
Là-dessus, je rejoins Summerday. Ce serait dommage que tu décides de quitter le forum pour si peu. Wink Je n'aurais certes pas formulé les choses de cette manière parce qu'il est évident que des propos aussi affirmatifs et "rentre dedans" (j'espère que tu me pardonneras l'expression Razz ) ne peuvent pas forcément être très bien pris, à fortiori lorsqu'on s'adresse à une membre qui vient de s'inscrire et qui a fait l'effort d'ouvrir un sujet. Je pense que tu le comprends tout à fait. Après, il est bien sûr tout à fait intéressant de lire les interventions de quelqu'un d'aussi passionné de cinéma et de confronter les impressions de chacun Smile

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Popila
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Un homme & une femme (C. Lelouch)   Mer 9 Mai - 13:17

Je ne peux qu'appuyer les propos d'Emjy. Wink

@ Malika / Invité 1 : En tant qu'administratrice, je suis très ennuyée de lire des propos aussi "vifs" (c'est un euphémisme) sur le forum. On a évidemment bien le droit de ne pas apprécier certains réalisateurs et écrivains et de l'écrire (je n'ai jamais vu que quiconque ici en soit empêché), mais il me semble qu'il y a aussi l'art et la manière de tourner le propos. De manière générale, pour moi, il me semble primordial d'avancer des arguments solides, et d'éviter de blesser son interlocuteur. Cela fait d'ailleurs partie des règles du forum. Certes, s'en prendre à Lelouch n'est pas s'en prendre à IrishCannelle, mais comment réagirais-tu si quelqu'un démolissait de cette manière l'un de tes réalisateurs fétiches, voire l'un de tes écrits ? Quel que soit le cas de figure, il me semble qu'il serait quand même difficile de le prendre de manière complètement détachée...

Je tiens également à préciser que tous comme les autres, je trouve que ce serait dommage de quitter le forum de manière aussi impulsive. Tu le vois, nous apprécions tous beaucoup ici tes contributions qui témoignent d'une grande culture cinématographique. IrishCannelle est arrivée depuis peu de temps sur le forum ; c'est elle aussi une contributrice intéressante et assidue, et nous avions un peu peur que des propos trop vifs ne la freinent dans son bel élan. Heureusement, cela ne sera pas le cas semble-t-il, ce dont je suis très heureuse. sunny

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emjy
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Un homme & une femme (C. Lelouch)   Mer 9 Mai - 18:35

Haydée a écrit:

invite1 a écrit:
C'est bizarre, cette confusion! Comme si on était obligatoirement ce qu'on admire (!?). Cela n'a strictement rien à voir !
ça aussi, je suis complètement d'accord ! Pas spécifiquement pour le cas présent, mais en général. Very Happy
Je viens remettre mon grain de sel ... Moi je ne suis pas complètement d'accord. scratch A mon avis, ce n'est pas aussi simple que ça. Je ne veux surtout pas faire de la philosophie ou de la psychologie à 3 sous, mais il me semble assez légitime de prendre à coeur certaines discussions ou prises de position lorsque quelque chose (lorsque je dis "quelque chose", je suis très générale mais cela peut faire référence à un film, un livre ou à un artiste, un auteur etc.) qu'on aime ou qu'on admire est vivement critiqué. Et là encore, je parle d'un point de vue tout à fait général et pas uniquement du film dont il est question ici. C'est quand même notre jugement, nos goûts et ce qui forge une partie de notre personnalité qui peuvent être mis en jeu ...

Tout ça pour dire que je ne pense pas que ce que nous sommes et ce que nous aimons aient strictement rien à voir l'un avec l'autre. Je suis convaincue que personne a voulu porté de jugement personnel ici mais je souhaitais tout de même donner mon point de vue là-dessus Wink

En fait, je me rends compte que cette discussion pourrait presque faire l'object d'un topic à part Razz

_________________


Dernière édition par Emjy le Mer 9 Mai - 18:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Popila
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Un homme & une femme (C. Lelouch)   Mer 9 Mai - 18:36

Emjy a écrit:
En tous cas, cette discussion pourrait presque faire l'object d'un topic à part Razz
C'est juste. Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un homme & une femme (C. Lelouch)   Jeu 17 Mai - 21:26

Je regrette, je persiste et signe: J'aime le coulis de framboises, ça ne fait pas de moi un coulis de framboises. J'aime Jane Austen, ça ne fait pas de moi (hélas, dix fois hélas) Jane Austen. En revanche, je veux bien admettre que le jeu favori des humains est de caser les autres humains en catégories et, oui, hélas aussi, de les classifier par la façon de s'habiller, de parler, d'aimer telle ou telle chose. Mais, philosophiquement, non, je ne serai jamais ce que j'admire, et c'est heureux.
A part cela, ce que je reproche à Lelouch, c'est de faire un cinéma qui se regarde mettre en scène. Tout y est trop visible et chaque image nous lance: "hé, vous avez vu la belle pirouette que je viens de faire? Hop, regardez! ma caméra court derrière (ou devant) la voiture, fortiche, hein?!". Ce type de réalisation est pour moi le comble de la vacuité, le comble de la fatuité.
Dans "Un homme, une femme", le noir et blanc n'est absolument pas une affaire d'argent, c'est en réalité qu'il n'y a aucune raison à ça. Mais comme ça a daté et tellement démodé le film... alors le plus simple est de brandir a posteriori ce faux motif "pratique". Ce film, a été produit avec un budget moyen, pas petit du tout. La preuve : les cascades avec les voitures qui flambent, ça coûte toujours très cher. Et les vedettes étaient déjà des vedettes, avec des cachets de vedettes, pas des seconds rôles.
Comme tu le disais, IrishCannelle, le sujet est mince, mais le cinéma mondial est peuplé de films aux sujets minces! Il faut transcender, élever son sujet ! Là, on reste au ras de pâquerettes. Rien n'est développé , le réalisateur étire, étire sa guimauve ( combien de minutes de courses de bagnoles, pour nous montrer quoi? nous expliquer, nous faire éprouver quoi? Rien, à part faire du remplissage...) Les dialogues sonnent faux. On peut prévoir la réplique suivante même si on n'a jamais vu le film... Et tous ces zooms sans foi ni loi (Oh, l'horrible image de la caméra qui saisit en gros plan l'oeil de Trintignant à la portière de sa voiture! Quelle vilaine vision! Et sans intelligence!). Un grand homme de cinéma, a dit un jour "Choisir entre un zoom et un travelling c'est une question de morale". Eh bien, je suis absolument d'accord. Il n'y a jamais de beau mouvement dans ce film, ni de la caméra, ni du coeur.
Car la La beauté vient du sens et de la fusion, l'adéquation, entre le sens et la forme. Là, quand la caméra tourne des heures, des heures, autour des 2 protagonistes, avec des plans éloignés, puis rapprochés, puis éloignés... mais ça N'A AUCUN SENS. Ni queue ni tête ! Le réalisateur se fait juste plaisir, il fait joujou. Mais il n'y a aucun signifiant. ça ne rime à rien. ça ne procure aucune émotion, ça n'a aucune poésie; ça va direct dans le cliché. Sans finesse, sans intelligence.
Quand un souffle, ténu, d'émotion passe, ce n'est que grâce au jeu des acteurs (surtout Trintignant d'ailleurs, car Lelouch fait honteusement minauder Anouk Aimée que j'adore habituellement, mais là, on a l'impression qu'il n'a pas su choisir les plans d'elle et qu'il juxtapose les mêmes prises de la même scène. C'est ainsi qu'il la filme toujours en train de mordiller son pouce ou rejeter sa mèche. Du coup, ces choix idiots, cette juxtaposition lourdingue, sans subtilité, lui donne souvent l'air de jouer en se répétant. Mais je le soupçonne, là aussi, d'étirer pour atteindre 1h30 de film...).
Mais de toute façon, le cinéma ce n'est pas QUE les acteurs.
Vraiment, je réitère ce que j'ai dit, IrishCannelle, et ne le prends pas mal car je te le dis avec amitié: vois et revois de grands et beaux mélodrames, de beaux films d'amour avec du panache, de la belle mise en scène (celle qui se voit à peine, celle qui reste modeste, qui ne se la joue pas!) et je suis sûre que "Un homme, une femme" deviendra un lointain souvenir qui s'efface. Je l'espère pour toi.
Revenir en haut Aller en bas
IrishCannelle
heroine in training
avatar


MessageSujet: Re: Un homme & une femme (C. Lelouch)   Ven 18 Mai - 12:18

@invite1 - Merci pour ta réponse qui cette-fois avance des arguments précis qui justifient le fait que tu détestes ce film. Ainsi je comprends mieux tes critiques. Je suis d'accord avec certains éléments que tu avances, cependant tout le côté "on voit qu'il y a le réalisateur dans le film" me plaît, justement. J'ai l'impression de participer au film, et de comprendre la façon dont il est réalisé. Et c'est ce que j'apprécie dans le cinéma de Lelouch, même si je n'aime pas tous ses films et que je trouve qu'à force, son style est lassant car toujours le même.

Lorsque je regarde un film, je m'attends à ne pas m'ennuyer et à être prise par l'histoire. Et "Un homme et une femme" a remplit pour moi ces deux critères, avec en plus ce petit côté "brut" du film du fait de cette présence du réalisateur. Je considérerai toujours ce film comme l'un de mes préférés, et je ne souhaite pas le comparer à tel ou tel film, puisque chaque film est unique.

Après, tu as surement la chance de connaître bien plus de films que moi, ta culture cinéphile étant bien supérieure à la mienne (dans la liste des réalisateurs que tu avais cité plus haut, je n'en connais que deux). Mais je n'en ai pas honte, je n'ai jamais étudié le cinéma, et je ne suis pas du tout calée dans tout ce qui traite à la réalisation d'un film etc., je serais bien incapable d'étudier et critiquer un film par rapport à sa réalisation. La seule chose que je sais, c'est si un film me plaît ou pas. Et pourtant, je ne pense pas être un "public facile" qui s'ébahit devant quelques films bien commerciaux en suivant l'effet mouton qu'ils peuvent produire.

Je suis désolée que tu me considères du coup comme un "cas perdu" au niveau cinéphile, mais j'espère que nous nous retrouverons sur la critique d'autres films, avec cette fois peut-être une critique allant dans le même sens Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un homme & une femme (C. Lelouch)   Sam 19 Mai - 23:10

@ IrlandaiseCinnamon: Ah non, c'est toi, plutôt, qui as une sacrée, une magnifique chance, d'avoir toutes ces merveilles du Cinéma, à découvrir !! Au fond, si j'ai quelques heures de vol d'avance en nombre de films, c'est que je suis simplement un vieux coucou qui a pas mal d'heures de vol... tout court.
Que tu apprécies les mises en scène visibles et soulignées parce qu'elles sont intellectuellement plus confortables, je peux le comprendre de la part d'un esprit jeune et neuf. Je crois cependant qu'à un moment ou un autre, elles ne te suffiront plus et que tu finiras par les trouver "un peu courtes", un peu trop visibles justement, et insatisfaisantes car tu auras vite l'impression qu'on te sert du pré-mâché. Sans compter que ça peut être dangereux, toujours intellectuellement, qu'un auteur puisse ainsi diriger le regard de celui qui contemple son oeuvre et lui faire admettre n'importe quel propos. Les cinémas des dictatures fonctionnent avec une efficacité redoutable sur ce plan-là.
Alors je crois qu'il n'est jamais vain de se demander où le cineaste veut nous emmener. Et quels moyens utilise-t-il ?
Car, si on veut être logiques, il n'y a pas de plus de raisons d'accepter cela d'un film que d'un roman, n'est-ce pas? On n'imagine guère un écrivain ajoutant entre parenthèses ou en notules: "Hé, vous avez vu ma belle phrase sans verbe, là?" ou "Là, j'ai placé une métaphore canon, et ici une litote pas piquée des noisettes, z'avez remarqué?".
Ce ne serait pas lisible. Ce serait même insupportable.
Mais tiens, j'aimerais te faire un peu sourire, tout en espérant aussi (voui, j'avoue, là je suis vaguement perfide) modifier un tantinet ton regard sur ce film qui n'est pas sublime mais plutôt bâclé et plein d'esbrouffe : Tu te souviens des séquences où Trintignant roule en voiture, avec ce long (si si si long! interminable!) gros plan zoomé, zing- zong- zing- zong (des fois qu'on ne comprendrait pas que le personnage réfléchit dur dur , par exemple la voix off dit : "on sera face à face" et hop, on a un effet de loupe grossier sur la tête du comédien! Non, mais, Lelouch nous prend vraiment pour des amateurs de romans-photos! ) sur son visage à travers le pare-brise, avec essuie-glace et pluie...? Eh bien, on voit parfaitement que la voiture ne roule pas du tout. Elle fait du sur-place dans un studio ou bêtement dans un hangar plongé dans le noir. Et moi, ça me fait littéralement hurler de rire d'imaginer les 3 ou 4 accessoiristes par-terre qui remuent et secouent la bagnole de toutes leurs forces pour qu'elle ait l'air de rouler, + l'accessoiriste-qui-fait-tomber-la-pluie avec son jet d'eau par-dessus, et + l'accessoiriste-lumière qui court à droite avec sa lampe censée évoquer les phares des "autres voitures qui croisent sur la route"...
Bon. Tu vas me dire "c'est la magie du cinéma". Mouais. Sauf que quand c'est VRAIMENT magique, on oublie ces choses-là, on n'y pense pas. Là, dans ce film, ça me donne des fous-rires nerveux et irrépressibles. Note que ça me consterne et me déprime beaucoup aussi.
Le pire : Lelouch nous ressert ces mêmes plans 2 fois ! Alors qu'ils sont supposés être placés à des moments différents de l'action.
Pour finir , à propos des études de cinéma: Voir et revoir des films, c'est la meilleure, la vraie, peut-être la seule, école de cinéma.
Et, oui, j'espère bien te retrouver sur des choses qu'on aimera ensemble.
Qu'on se rencontre, d'ailleurs, sur ce forum dédié à l'Anglitude est un signe imparable qui remplit d'espoir, n'est-il pas? !!!!! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
IrishCannelle
heroine in training
avatar


MessageSujet: Re: Un homme & une femme (C. Lelouch)   Sam 19 Mai - 23:25

Ahah j'avoue que tu auras bien réussi à me faire rire !!
La prochaine fois que je regarderai le film, je serai bien entendue guidée par tes critiques, et peut-être que j'aurai un regard différent sur le film (techniquement parlant), même si mon esprit romantique à souhait sera toujours aussi emballé par cette histoire (ça, je n'en démordrai pas Wink ).
& j'alimenterai à l'avenir mes visionnages de ceux que tu as cité dans les messages précédents. Si jamais j'ai une révélation dans quelques temps, je n'hésiterai pas en faire part !

Bonne soirée à toi, et merci pour ce "dialogue/débat" qui, commencé sur les chapeaux de roue, se termine en toute amitié Smile


[En outre, si d'autres avis viennent se greffer aux nôtres, plutôt extrêmes, cela pourrait être intéressant !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un homme & une femme (C. Lelouch)   Dim 20 Mai - 21:54

Popila a écrit:
Wink

mais comment réagirais-tu si quelqu'un démolissait de cette manière l'un de tes réalisateurs fétiches, voire l'un de tes écrits ?

Eh bien, comme ça arrive tout le temps - mais vraiment tout le temps, tous les jours - j'ai appris le détachement, ma chère Popila. Je suis en revanche beaucoup plus énervée quand on encense les médiocres (surtout si ça se perpétue comme un genre de malentendu sans fin, par facilité, ou paresse, ou ignorance) . Avec les bons films, les bons romans, les bons auteurs, bref les belles oeuvres, je me persuade que l'espoir est toujours permis, que les yeux finissent par s'ouvrir, que la rencontre sublime sera inévitable, et toute cette sorte de choses... Après tout, on peut prendre goût au chocolat fin à la vraie fève de cacao après avoir passé son temps à engloutir d'épaisses plaques saturées de graisse de soja! On peut même pratiquer les deux à la fois. L'essentiel étant de ne pas s'extasier uniquement sur le gras de soja ! Les films et les livres, c'est pareil.
Suffit de développer les bonnes papilles.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un homme & une femme (C. Lelouch)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un homme & une femme (C. Lelouch)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un homme & une femme (C. Lelouch)
» ENTRE L'HOMME ET LA FEMME...?????
» êtes vous un homme ou une femme?
» quel est le critére de beaute pour vous chez un homme ou une femme?
» Un homme déguisé en femme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whoopsy Daisy Forum :: Keep calm and French it up :: Cinéma français-
Sauter vers: