Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !


Forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise
 
AccueilCalendrierFAQMembresRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Whoopsy Daisy

Animation spéciale sœurs Brontë pour le bicentenaire de Charlotte !

Participez à notre marathon Agatha Christie !
Participez au swap William Shakespeare !

Partagez | 
 

 Robert Goolrick

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Summerday
Bookworm
avatar


MessageSujet: Robert Goolrick   Sam 5 Mai - 7:31

J'ouvre un topic à l'auteur Robert Goolrick. Je viens de lire son roman Féroces et j'en suis ressortie avec une impression très forte. La narration est maîtrisée, l'écriture captivante et le contenu époustouflant.


Féroces est un récit autobiographique. Il s'agit de son premier roman, bien qu'il fût publié après Une femme simple et honnête. L'auteur y parle de sa vie et surtout de sa famille. Une famille américaine bourgeoise d'une petite ville de Virginie, qui vit des années fastes faites de mondanités. Les années 50, avec ses conventions, ses femmes au foyer élégantes mais névrosées, ses cocktails, ses tenues de soirée et ses coiffures élégantes. Et dans ce petit microcosme la famille Goolrick scintille, fascine amis et voisins.
Le style de Goolrick est percutant. Il crée un équilibre entre rage et nostalgie. Le récit n'est pas linéaire, l'auteur choisissant d'évoquer à tour de rôle ses souvenirs d'enfance, puis d'adulte, avant de revenir sur ses jeunes années, et révéler un secret de famille qui éclaire tragiquement les chapitres précédents. Le roman est impressionnant et emprunte à des grands noms de la littérature américaine. J'ai parfois eu des échos des écrits de Fitzgerald, Yates, Faulkner et Easton Ellis. C'est dire si j'ai aimé. Il y a des passages de toute beauté, surtout lorsque l'auteur évoque sa mère, un personnage fantasque, élégant et qui l'a toujours fasciné. Mais après l'âge d'or de la famille, arrivent des jours plus sombres et derrière la porte de leur demeure si respectée se jouent des drames terribles. Il y a une fragilité admirable dans ce texte, sans jamais qu'il n'ait à tomber dans l'apitoiement. Et les révélations finales m'ont profondément émue, et choquée. C'est un livre dur mais franchement réussi. Sa réussite tenant en partie au fait d'avoir trouvé le ton adapté pour dépeindre à la fois un panorama très juste d'une époque et d'un pays, tout en racontant une histoire intime, en réussissant même à amener humour et auto-dérision.

Je compte désormais lire son autre roman, qui pourra être évoqué sur ce topic, et j'attends avec envie ses prochaines parutions. I love you J'espère que nous pourrons échanger à son sujet, si vous avez déjà lu ses écrits, ou si vous comptez le faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Summerday
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Robert Goolrick   Dim 3 Juin - 15:49

J'ai aussi lu Une femme simple et honnête mais mon avis est beaucoup moins enthousiaste. C'est certainement un bon livre mais certaines choses m'ont gêné. L'histoire a souvent des réminiscences des textes de Henry James ou d'autres classiques, et aussi la noirceur de l'écriture d'une Joyce Carol Oates par moments, notamment des huis clos qui m'ont rappelé ceux de La fille tatouée par exemple.


Citation :
Winsconsin, 1907. Ralph Truitt attend sur le quai de la gare une femme qui a répondu à sa petite annonce maritale. C'est un homme d'un certain âge, seul, riche, mais au caractère difficile. Une femme se présente, mais elle n'est pas celle de la photographie.
Catherine Land est bien plus belle, et se présente comme une fille de missionnaire. L'homme est mécontent mais la jeune femme va prouver qu'elle est malgré tout celle de la lettre et il l'épouse. Dans leur manoir vide d'âmes et morne, le couple va se découvrir. La dimension sensuelle est très importante dans le récit, mais les deux vont aussi se révéler des épisodes de leur passé.

Catherine n'est pas celle qu'elle prétend être, et Truitt, quand à lui, cache une histoire tragique. Chacun masque ses intentions réelles. Au milieu de cette histoire d'amour, de meurtre et de désespoir, il y a peu de lueur d'espoir. Ce sont des êtres brisés, certains aveuglés par la vengeance, d'autres par la passion amoureuse.

Je ressors de cette lecture assez troublée. J'ai trouvé le roman inégal. Il est excellent lorsqu'il décortique les pulsions et remords des personnages et s'introduit dans leurs idées noires, mais tombe parfois dans le ridicule avec certaines scènes d'amour qui font penser à des romans légers type harlequin.

Je serais curieuse d'avoir un autre avis sur ce roman!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emjy
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Robert Goolrick   Dim 3 Juin - 16:00

Une femme simple et honnête a énormément de succès à la bibli où je travaille.

Mais à te lire, je pense que je me laisserai peut-être plutôt tenter par Féroces.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Summerday
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Robert Goolrick   Dim 3 Juin - 16:08

Peut-être aurais-je préféré Une femme simple et honnête si je l'avais lu en premier. Sauf qu'il m'était difficile de ne pas voir ses limites (notamment la justesse de narration ou de ton de certains passages) après Féroces, que j'ai trouvé puissant et vraiment remarquable. Je conseillerais plus volontiers ce dernier d'ailleurs. Mon jugement peut paraître un peu sévère mais je pense que le roman Une femme... pourra séduire les membres de Whoopsy, j'en attendais juste trop après avoir lu l'autre livre. Les récits sont très différents, donc je ne devrais sans doute pas comparer des histoires aux époques, styles, thèmes et références si différents, mais difficile de ne pas le faire! Vous me donnerez vos opinions! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Summerday
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Robert Goolrick   Sam 1 Sep - 18:55

post
Je viens de lire le nouveau roman de Robert Goolrick est c'est un coup de coeur! Arrive un vagabond m'a autant plu que Féroces. C'est un auteur américain qui mérite vraiment qu'on s'intéresse à son travail. Il est très doué pour raconter l'Amérique d'après-guerre, ce qui explique peut-être pourquoi son autre roman qui se déroulait à une époque antérieure était plus faible. On sent qu'il maîtrise bien mieux les questions soulevées par la société américaine de la fin des années 40 et des années 50.

Ce nouveau roman se déroule à Brownsburg, Virginie, en 1948. Charlie Beale, un homme de 39 ans, arrive un jour dans cette ville paisible. En sa possession il n'a qu'une valise remplie d'argent et ses couteaux de boucher. On ne sait pas d'où il vient ni comment il possède une telle fortune. Il se trouve une terre, puis un emploi et se lie d'amitié avec son patron Will, la femme de ce dernier, ainsi que leur petit garçon Sam. Brownsurg est une ville tranquille où les noirs et les blancs vivent séparés, chacun possédant son église et ses habitudes. Tout le monde se connaît, tout se sait et c'est le genre de lieu où aucun crime n'a jamais été commis. Les habitants sont croyants et vivent tranquillement. Tout se déroule bien jusqu'à ce que Charlie tombe amoureux de Sylvan Glass, l'épouse de l'homme le plus riche de la ville. Elle est jeune, belle, et éperdument passionnée de cinéma et de romanesque.

Avec ce récit tragique Goolrick raconte une histoire de passion amoureuse et dresse aussi un panorama édifiant de la société de la fin des années quarante. Brownsburg est une ville de campagne paisible, socialement inégale, où les échos des grandes villes et du rêve hollywoodien arrivent par le biais du marketing, du cinéma et des revues. Charlie est un homme droit, attaché aux valeurs de la terre, empreint d'amour pour la nature. Sylvan est tout le contraire. Venant d'une terre de misère elle a réussi à se réinventer et à devenir un modèle d'élégance et de sophistication qui ne laisseraient pas le moindre doute sur ses origines. Et pourtant, Boaty, cet homme répugnant mais riche l'a littéralement achetée à sa famille, lors d'une transaction cruelle et aux clauses vicieuses. Cette femme qui vient d'un endroit infiniment laid et pauvre possède une force d'adaptation impressionnante. Elle calque, apprend et devient par ses propres facultés une figure qui attire les regards, qui rayonne. Malgré tout la solitude lui pèse. Elle n'a que ses films et Claudie, sa couturière, comme amie. Son époux n'a été qu'un moyen d'échapper à sa condition, et il la retient grâce au contrat qu'il a signé avec son père. Son destin est triste, et même tragique, et alors qu'un peu de bonheur lui était enfin offert elle sera poussée à commettre un acte terrible. De son côté, Charlie, ce nouveau venu, s'attache très vite à Sam, gamin d'à peine six ans, qui sera bien malgré lui le témoin de la première tragédie que connaîtra leur ville.

Robert Goolrick a le goût du détail et sait dresser un panorama en quelques lignes. Il reste pourtant beaucoup de mystère dans cette histoire et on aurait aimé en savoir davantage sur certains points. Toutefois la fatalité du destin de ces êtres nous donne déjà beaucoup à méditer. Car même s'ils sont combatifs, travailleurs et dévoués, la passion va s'abattre sur eux, et les carcans de la société les anéantir. Ils ne sont pas faits pour Brownsburg. Ils font peut-être de mauvais choix, par peur, par naïveté ou pour toute autre raison, mais ils sont aussi victimes d'une société hypocrite.

C'est un texte vraiment passionnant, j'espère que vous l'aimerez aussi. Au-delà de l'histoire l'écriture de l'auteur est très agréable. La traduction en offre un rendu assez poétique en tout cas. Soyez juste prévenus que dans les romans de Robert Goolrick les choses ne se terminent pas de façon joyeuse et que ses histoires bien que captivantes sont particulièrement tristes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Virginia
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Robert Goolrick   Sam 1 Sep - 19:14

Tu donnes très envie de découvrir ce roman!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emjy
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Robert Goolrick   Sam 1 Sep - 19:21

Si on fait quelque chose autour des Etats-Unis, je compte bien découvrir cet auteur ! Merci pour ton compte rendu, Summerday Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Robert Goolrick   Mar 4 Sep - 19:19



J'ai très envie de le lire également surtout après ton avis Summerday, je l'avais repéré parmi les titres de la rentrée littéraire, en attendant d'avoir quelques avis positifs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Summerday
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Robert Goolrick   Mar 4 Sep - 19:31

Cet auteur possède un vrai talent pour raconter l'histoire de gens aux vies d'apparence tranquille, qui cachent pourtant de lourds secrets. J'espère que tu apprécieras ce roman Constance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Summerday
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Robert Goolrick   Ven 31 Mai - 13:26

post
Le roman Arrive un vagabond de Robert Goolrick vient de remporter le prix des lectrices de Elle. J'espère que vous aurez envie de découvrir cet auteur que j'aime beaucoup!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emjy
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Robert Goolrick   Ven 31 Mai - 17:22

Oui j'ai vu ça en librairie et j'ai tout de suite pensé à toi ! Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Summerday
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Robert Goolrick   Ven 15 Nov - 15:26

Le roman Arrive un vagabond est sorti en poche chez Pocket Very Happy Et ils en ont profité pour sortir une nouvelle édition d'Une femme simple et honnête.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emjy
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Robert Goolrick   Ven 15 Nov - 17:22

Merci pour l'info, Summerday !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Virginia
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Robert Goolrick   Ven 15 Nov - 17:52

Merci pour l'info Summerday!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shelbylee
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Robert Goolrick   Dim 17 Nov - 10:00

Je suis très tentée par Arrive un vagabond ! Merci pour cette découverte Summerday.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
catherine morland
Reindeer Jumper
avatar


MessageSujet: Re: Robert Goolrick   Dim 17 Nov - 11:05

Après avoir lu le résumé "Arrive un vagabond" vous m'avez donné envie de le lire. Je l'ai trouvé sur Priceminister, je verrais bien si je le recevrais ou pas lol! .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emjy
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Robert Goolrick   Dim 17 Nov - 11:06

J'ai craqué pour l'édition de poche d'Arrive un vagabond. L'intrigue me tente bien ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Virginia
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Robert Goolrick   Dim 17 Nov - 11:18

:+1: 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Virginia
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Robert Goolrick   Ven 20 Déc - 18:25

Je viens de terminer Arrive un vagabond et c'est un gros coup de cœur!   

La narration est vraiment bien maîtrisée, il se dégage une vraie atmosphère de film noir des années 50, je trouve. Les personnages sont très bien décrits. L'entrée en scène de Sylvan est particulièrement réussie.

J'ai beaucoup aimé la relation entre Charlie et Sam, et la façon dont l'auteur décrit les événements à travers le regard innocent de l'enfant.

La scène finale avec Claudie est très belle, je trouve. Et le style de l'auteur, lorsqu'il décrit la nature ou le quotidien, de façon si détaillée, m'a beaucoup plu, c'est assez poétique.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Summerday
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Robert Goolrick   Ven 20 Déc - 18:32

Je suis heureuse que ce livre t'ait plu. Je te conseille Féroces du même auteur, j'aime vraiment l'écriture de Goolrick, il a un vrai souffle romanesque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Virginia
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Robert Goolrick   Ven 20 Déc - 18:56

Merci à toi pour cette belle découverte Summerday!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emjy
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Robert Goolrick   Dim 29 Déc - 14:28

Je l'ai lu il y a quelques jours et j'ai bien aimé. Very Happy Voici mon avis :

Les toutes premières pages du roman laissent présager un drame. Tout ou presque porte à croire que la tragédie n'est pas loin et qu'à Browsburg, petite bourgade de l'état de Virginie, l'arrivée d'un vagabond constitue les prémices de grands bouleversements.
Rien que le titre, Arrive un vagabond, trois simples petits mots, sonne comme un sésame et nous fait entrer dans un récit aux allures de conte mythologique. L'arrivée de Charlie Beale, figure de héros tragique par excellence, par son côté attachant allié à une vraie aura de mystère et de séduction, est celle de tous les possibles et donc peut-être aussi des renversements de valeur.
A peine installé et accueilli par les habitants de Browsburg (qui l'admirent pour ses talents de boucher), Charlie tombe passionnément et éperdument amoureux de Sylvan, une femme mariée. Sylvan est elle aussi, à bien des égards, une figure insaisissable qui semble n'exister qu'à travers ses illusions et ses passions, celle pour Charlie tout d'abord mais aussi celle qu'elle éprouve pour le cinéma et le glamour hollywoodien. Sylvan est une jeune femme d'origine misérable, achetée par son mari, un puissant notable de la ville dont la richesse n'a d'égale que le dégoût qu'il inspire au lecteur. Charlie se jette à coeur et à corps perdu dans cette liaison adultère. Il a des valeurs, des principes mais contrairement aux habitants du village, il ne craint pas les flammes d'enfer et peine même d'ailleurs à trouver une confession avec laquelle il soit en accord.
Arrive un vagabond est aussi un roman sur l'enfance et l'innocence. Témoin de leur liaison, Sam, le fils du boucher chez lequel Charlie travaille, son ami le plus fidèle, qui l'admire et l'adore, sera garant de leur secret. Sam aime trop Charlie (et inversement) pour le trahir. Malgré son jeune âge et ses frêles épaules, il restera à jamais son ami le plus sûr. Le poids du silence de Sam aura à jamais des résonances dans sa vie d'adulte.
Son regard innocent et acéré rappellent celui des petits héros de Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur et de La Nuit du chasseur, deux récits une fois encore très enracinés dans l'imaginaire du Sud des Etats-Unis.
Le roman de Robert Goolrick sent le Sud, indéniablement. Entre ses pages, surgissent la violence amoureuse, la sensualité brutale, la chaleur, les folies et les excès. A cet égard, les excès de dramatisation peuvent déconcerter mais ont, à mon sens, tout à fait leur place dans un récit qui semble beaucoup jouer avec les symboles de l'imaginaire du Sud et du film noir hollywoodien.
Un beau roman, lyrique et habilement construit.  Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Virginia
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Robert Goolrick   Dim 29 Déc - 19:15

Je retrouve mes impressions de lecture dans ton avis Emjy!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Summerday
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Robert Goolrick   Jeu 4 Sep - 8:05


J'ai lu le tout nouveau roman de Robert Goolrick : La chute des Princes. Ce roman raconte l'Amérique des années 80 à travers l'ascension et le déclin vertigineux d'un personnage. Il est trader à New York, gagne et dépense sans compter, méprise les "petites gens" et s'amuse sans penser au lendemain. Cocaïne, argent coulant à flots, outrance et vulgarité sont ce quotidien.

On ouvre le roman, on se dit qu'on n'a pas envie de lire ça et finalement on est immédiatement fasciné par l'écriture de l'auteur, qui avec beaucoup de talent, reconstitue l'apogée de Wall Street puis sa chute. Et l'on se prend même d'empathie pour ce héros pourtant pas toujours sympathique ; on le voit tomber dans une vie oh combien éloignée de la finance. Robert Goolrick parle bien des rapports humains et il sait sublimer ses personnages : j'ai particulièrement aimé le portrait de cette jeune aristocrate qui aura partagé quelques temps le quotidien des Hamptons du héros, idem avec son amie londonienne dont il brosse un portrait à la fois tendre mais avec une pointe d'acidité assurée.

Le récit est très mélancolique, empli de regrets, et en même temps il possède l'énergie des années 80 qu'il décrit. L'auteur alterne les temporalités, et façonne une galerie de portraits, qui alignés, nous donnent à percevoir une époque. C'est aussi un très beau portrait de la ville de New York, car la ville est presque un personnage à part entière ; de ses ruelles insalubres aux immeubles de haut standing nous découvrons sa cartographie et son évolution. Parmi les premiers chapitres j'ai particulièrement été marquée par celui où le héros, déchu, ne parvient pas à se séparer de son quotidien luxueux et se fait passer pour un prétendu acheteur dans le seul but de visiter de magnifiques appartements avec un agent immobilier. Je recommande volontiers ce très bon roman!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Virginia
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Robert Goolrick   Jeu 4 Sep - 8:54

Merci pour ton avis Summerday qui donne terriblement envie! ( même si comme tu le dis, le sujet ne m'aurait pas spécialement attirée...).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Robert Goolrick   

Revenir en haut Aller en bas
 
Robert Goolrick
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Robert Goolrick
» Octobre 2012 : Féroces de Robert GOOLRICK - Lecture commune
» [Goolrick, Robert] Féroces
» [Jordan, Robert] La Roue du Temps - tome 7: La montée des orages
» MALEVIL de Robert MERLE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whoopsy Daisy Forum :: Keep calm and live the American dream :: Littérature américaine contemporaine-
Sauter vers: