Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !


Forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Whoopsy Daisy

Whoopsy Daisy n'est pas un blog, mais un forum participatif: participez !
Le Deal du moment :
Antivirus NORTON 360 Deluxe – 3 Appareils ...
Voir le deal
4.99 €

 

 Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ?

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2

Votre adaptation préférée ?
Jane Eyre 2011
Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 Vote_lcap112%Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 Vote_rcap1
 12% [ 2 ]
Jane Eyre BBC 2006
Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 Vote_lcap171%Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 Vote_rcap1
 71% [ 12 ]
Jane Eyre tv 1997
Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 Vote_lcap10%Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 Vote_rcap1
 0% [ 0 ]
Jane Eyre de Zeffirelli (1996)
Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 Vote_lcap10%Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 Vote_rcap1
 0% [ 0 ]
Jane Eyre BBC 1983
Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 Vote_lcap10%Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 Vote_rcap1
 0% [ 0 ]
Jane Eyre 1943
Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 Vote_lcap117%Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 Vote_rcap1
 17% [ 3 ]
Autre (à préciser)
Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 Vote_lcap10%Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 Vote_rcap1
 0% [ 0 ]
Total des votes : 17
 

AuteurMessage
resmiranda
Bookworm
resmiranda


Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ?   Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 Icon_minitimeLun 7 Mai - 13:10

Je suis aussi d'avis qu'elle ne se pose pas de question, qu'elle "fonce" d'instinct mais une fois sur place devant la réalité de la situation serait-elle revenu sur ses principes ? Je ne sais vraiment pas. C'est vrai que Charlotte ( ou Thursday Next Razz ) a vraiment bien fait les choses Wink
Revenir en haut Aller en bas
Perséphone
Bookworm
Perséphone


Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ?   Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 Icon_minitimeLun 7 Mai - 13:12

Oh que oui! Vive Thursday...heu pardon Charlotte!
(cela dit, j'ai tendance à penser mais je suis peut-être la seule, que si elle avait suivit ses principes jusqu'au bout, elle aurait épousé St-John Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Bagatelle
Bookworm
Bagatelle


Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ?   Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 Icon_minitimeLun 7 Mai - 17:57

Je suis du même avis que Resmiranda sur cette question.
Quand Jane part à la recherche de Rochester, je ne lui vois pas de plan, pas de motif ultérieur, juste un besoin primitif de savoir ce qu'il est advenu d'un morceau d'elle même.
Je ne sais pas si elle serait revenue sur ses principes si Bertha avait encore été "in the picture" et comme vous je remercie Charlotte (et Thursday Razz ) de ne pas nous avoir laissés face à ce dilemne.

Perséphone, je crois que si Jane avait été capable de ne se laisser diriger que par ses principes, elle serait effectivement partie avec St John. Mais Jane Eyre n'est pas femme a se laisser guider uniquement par ses principes et elle montre à plusieurs reprises que son tempérament passionné a son mot à dire. Ce sont ses principes qui l'ont emmenée loin de Rochester et c'est sa passion qui la ramène à lui.
Revenir en haut Aller en bas
Perséphone
Bookworm
Perséphone


Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ?   Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 Icon_minitimeLun 7 Mai - 18:04

Bagatelle a écrit:
Je suis du même avis que Resmiranda sur cette question.
Quand Jane part à la recherche de Rochester, je ne lui vois pas de plan, pas de motif ultérieur, juste un besoin primitif de savoir ce qu'il est advenu d'un morceau d'elle même.
Je ne sais pas si elle serait revenue sur ses principes si Bertha avait encore été "in the picture" et comme vous je remercie Charlotte (et Thursday Razz ) de ne pas nous avoir laissés face à ce dilemne.

Perséphone, je crois que si Jane avait été capable de ne se laisser diriger que par ses principes, elle serait effectivement partie avec St John. Mais Jane Eyre n'est pas femme a se laisser guider uniquement par ses principes et elle montre à plusieurs reprises que son tempérament passionné a son mot à dire. Ce sont ses principes qui l'ont emmenée loin de Rochester et c'est sa passion qui la ramène à lui.

Mais je suis d'accord!!! je ne crois pas avoir dit le contraire. Je dis juste que lorsqu'elle revient, elle ne sait pas que Berta est morte donc je me fais quand même la réflexion: si Berta était encore en vie qu'aurait-elle fait? Je pense qu'elle aurait mis ses principes de côtés contrairement à quand elle est partie (mais c'est une réflexion dans le vide puisque Berta est morte........je ne sais pas si je suis claire, j'ai l'impression que non...)
Revenir en haut Aller en bas
Bagatelle
Bookworm
Bagatelle


Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ?   Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 Icon_minitimeLun 7 Mai - 18:12

Embarassed Désolée Perséphone, je ne cherchais pas à te contredire, juste à participer à la discussion Smile
Revenir en haut Aller en bas
Perséphone
Bookworm
Perséphone


Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ?   Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 Icon_minitimeLun 7 Mai - 18:13

Oui oui je sais Bagatelle! Very Happy Excuse moi d'avoir été vive mais de mon côté de ne voulais pas être mal comprise (cerveau dans le potage, courage!) lol!
Revenir en haut Aller en bas
Bagatelle
Bookworm
Bagatelle


Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ?   Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 Icon_minitimeLun 7 Mai - 18:17

Pas de soucis Perséphone Very Happy Mon cerveau a passé la journée dans un état de sieste assez profond, je compatis Razz
Revenir en haut Aller en bas
Perséphone
Bookworm
Perséphone


Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ?   Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 Icon_minitimeMar 8 Mai - 10:15

Voila voila, copine de cerveaux Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 744240

Hum, bref pour en revenir à nos moutons, quelqu'un a déjà vu un très bon Saint-John?
Revenir en haut Aller en bas
Diana
Bookworm
Diana


Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ?   Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 Icon_minitimeMar 8 Mai - 13:42

Je ne me rappelle que des St John de la version avec Toby Stephens et la dernière avec M.Fassbender.
J'ai bien aimé Jamie Bell, sa façon de jouer St John comme un homme pétrie de principe et de religion, ferme et sachant ce qu'il veut.
Il l'a joué comme un vrai fanatique, ce que j'ai apprécié. Le St John du livre rend mal à l'aise.
Je n'ai pas tellement aimé le St John de la version avec Toby Stephens, il lui manquait quelque chose.

_________________
Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 1561137711-little-2
Revenir en haut Aller en bas
Perséphone
Bookworm
Perséphone


Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ?   Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 Icon_minitimeMar 8 Mai - 13:44

@Diana: justement ce que j'aime c'est cette schizophrénie du personnage et c'est ce qui m'a manqué chez Jamie Bell et comme toi je n'ai pas aimé le Saint-John de 2006 Sad
Revenir en haut Aller en bas
Diana
Bookworm
Diana


Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ?   Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 Icon_minitimeMar 8 Mai - 13:47

@Persephone
Qu'est ce qui t'a manqué dans l'interpretation de Jamie Bell?
je n'ai pas revu cette version depuis quelques mois, mais je ne me rappelle plus si on le voit tendre et gentil avec ses soeurs..?
Car c'est ce qui est intéressant dans ce personnage: c'est un bon frère, un homme bien, mais son fanatisme religieux et sa proposition à Jane font froid dans le dos.

_________________
Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 1561137711-little-2
Revenir en haut Aller en bas
Perséphone
Bookworm
Perséphone


Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ?   Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 Icon_minitimeMar 8 Mai - 13:51

Ce qui me manque chez Jamie Bell c'est les multiples facettes du personnage. Jamie Bell est bien ce n'est pas le problème il joue très bien son rôle mais pour moi ce n'est pas tout à fait le Saint-John du roman. Je l'ai trouvé justement très fanatique, rigide et finalement assez peu chaleureux. Je ne dis pas qu'il est mauvais hein, mais bon je trouve que St-John est le plus difficile à jouer donc je suis peut-être très tatillon! Razz
Revenir en haut Aller en bas
Diana
Bookworm
Diana


Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ?   Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 Icon_minitimeMar 8 Mai - 20:15

Je comprends ce que tu veux dire.
St John n'est pas un homme détestable, l'anti-Rochester. Il est bien sur rigide, fanatique et ne déborde pas de chaleur, mais il est en même temps très gentil avec ses soeurs, trouve un travail à Jane etc...
Je ne me rappelle plus, effectivement, si ces derniers aspects sont présent dans la dernière version avec Jamie Bell.

_________________
Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 1561137711-little-2
Revenir en haut Aller en bas
Bagatelle
Bookworm
Bagatelle


Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ?   Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 Icon_minitimeSam 12 Mai - 14:33

Je me rends compte que j'ai voté mais que je n'ai pas posté mon classement Razz

J'ai maintenant vu toutes les adaptations et je me sens équipée pour faire un classement.

1) Ma favorite restera la version BBC 2006 avec Ruth Wilson et Toby Stephens cheers L'alchimie entre les deux acteurs est juste incroyable, j'ai rarement vu un couple aussi réussi à l'écran et le format est idéal, même s'il n'empêche pas les impasses. C'est aussi la version qui présente la scène de la bohémienne avec le plus de réussite, ou en tout cas de la façon la plus satisfaisante à mes yeux. Il y a certes des rajouts et des manques, mais tout fait sens et rien ne me semble incongru. Pour moi ça reste THE version Very Happy Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 557349

2) BBC 1983, là aussi sans le moindre doute parce que le format se prête parfaitement à une bonne adaptation et puis aussi parce que j'adore le prestation de Timothy Dalton Smile J'ai des réserves sur la Jane de Zelah Clarke, et les décors n'ont pas forcément très bien vieilli, mais ça reste à mes yeux une excellente adaptation Smile

Après ça, je mettrais un peu toutes les versions sur un pied d'égalité parce qu'elle ont chacunes des éléments qui me convainquent et d'autres qui me convainquent moins scratch
Par exemple dans la version de 1996, j'aime beaucoup la Jane de Charlotte Gainsbourg, mais je ne reconnais pas vraiment "mon" Rochester dans la prestation de William Hurt. Et puis il y a aussi Anna Paquin dans le rôle de Jane enfant, et c'est sans doute la version qui nous offre la meilleure représentation de l'enfance de Jane, ou en tout cas c'est ce que j'en pense. En plus, ça a été première adaptation, donc je garde une petite tendresse particulière Razz
La version de 1943 nous offre l'excellente prestation d'Orson Welles et une atmosphère inquiètante au possible affraid
Atmosphère qu'on retrouve dans la version 2011 avec un esthétisme superbe et quelques grands moments de la part de Michaël Fassbender, malheureusement pas suffisament pour faire ma conquête et trop de libertés prises par rapport au roman.

Ceci dit, si pour moi ces trois versions se valent un peu, je n'ai aucune peine à dire que la version Tv de 1997 est juste la pire que j'ai vue affraid En fait, je crois que je n'y ai rien vu de bon Evil or Very Mad

Enfin bon voilà mon classement, je ne crois pas que je trouverais un jour une version qui détrônera celle de la BBC (2006) dans mon coeur Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 312935 Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 863377
Revenir en haut Aller en bas
Bannette
Ecrivain en herbe



Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ?   Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 Icon_minitimeLun 24 Juin - 21:51

J’ai vu 4 versions : 1943 (Stevenson), 1996 (Zeffirelli), 2006 (BBC) et 2011 (Fukunaga).

Ma préférence va très nettement au film de Cary Fukunaga avec Mia Wasikowska et Michael Fassbender, qui est pour moi la version la plus fidèle dans l’esprit de l’œuvre d’origine. J’avais vu le film au ciné, et je l’avais apprécié, puis en vidéo, le revisionnage a considérablement rehaussé la 1ère vision, car j’ai pu mieux prêter attention à l’élégance de la mise en scène et au jeu subtil de l’ensemble des acteurs.

J’avoue que je fais partie de ceux qui sont assez déroutés par l’enthousiasme excessif et l’aura autour de la version BBC de 2006, qui pour moi trahit plusieurs fois les caractères de Jane et Rochester, pour plaire au public moderne (voire fait du hors sujet total comme la scène sur le lit). J’aurais considéré la mini-série, si elle n’était pas une adaptation de Jane Eyre, comme un téléfilm excellent, je lui reconnais d’ailleurs des qualités formelles, une alchimie manifeste entre les 2 acteurs principaux, mais je ne reconnais pas les personnages du livre.

On en revient au débat tarte à la crème sur le travail d’adaptation : qu’est-ce qu’une bonne adaptation ? Préserver l’esprit de l’œuvre tout en se permettant des modifications à cause de contraintes formelles ? S’approprier une œuvre d’un autre et l’adapter à ses propres obsessions ? Pour Jane Eyre, on n’a jamais eu d’auteur avec déjà un univers fort, qui s’approprie un matériau d’origine (comme l’a fait Andrea Arnold en 2011 avec les Hauts de Hurlevents, adaptation qui a dérouté et n’a pas fait l’unanimité). Le film de Stevenson portait la marque de la personnalité écrasante d’Orson Welles qui avait beaucoup de points communs avec Rochester et avait contaminé chaque plan et fourni des idées de mises en scène, et c’est le seul dans ce cas. Ici il s’agit d’adaptations (2006 et 2011) académiques, dans le sens le plus noble du terme.

Je vous préviens, je vais faire un pavé pour défendre l’œuvre de Fukunaga face à l’unanimisme de la version BBC 2006 ^^ :

Le film de 2011 partait avec un handicap : un acteur qui est a des années lumières de la description de Rochester, et qu’on verrait plutôt en Darcy ou en Bel Ami. Or le rappela plusieurs fois Fassbender pendant la promo du film, Rochester est l’archétype même du héros byronien, et c’est ce qui l’attirait en tant qu’acteur. Justement, Fassbender, acteur subtil et minéral, a su adapter le personnage a son jeu, et à projeter ce byronic hero (dédaigneux, fougueux, ombrageux, désabusé, mais fondamentalement bon malgré quelques aspects sulfureux), ce que Toby Stephens ne réussit pas vraiment à faire (ce n’est pas à cause d’un manque de talent, mais plutôt de la direction d’acteurs et du choix de Susannah White d’édulcorer considérablement Rochester, pour en faire un nounours vaguement macho). 
Et l’alchimie entre lui et la très fine Mia Wasikowska ne se joue pas au niveau de la complicité de copain/copine (au contraire de Wilson/Stephens), mais bien entre l’opposition de caractères entre un roué sensuel mal repenti et une jeune fille pure et forte. C’est ce que la scénariste de Fukunaga a retenu de la relation du livre, et c’est ce qui transparait à l’écran. Me revient le commentaire des Cahiers du Cinéma pour ce Jane Eyre 2011 : leur première rencontre avec la chute du cheval, dans un halo brumeux, voit Jane, jeune fille pure, tenter d’amadouer un cheval noir fier et fougueux, double évident de son séduisant maître : c’est de l’inégalité des forces que nait l’érotisme ; Fassbender, très byronien, joue comme s’il voulait dévorer Mia, écrivaient les Cahiers.

Ce qui me déplait le plus dans la version BBC, c’est d’avoir fait de Jane une pleurnicheuse et une midinette, ce que n’est pas du tout le personnage du livre. Je ne comprends pas qu’on trouve Mia froide : elle est austère, comme l’exige sa condition, mais a un grand amour propre, et une force de caractère qui la fait tenir tête à Rochester. Les 2 grandes scènes d’entretien près de la cheminée entre Wasikowska et Fassbender respectent bien plus le roman que leurs analogues version Wilson/Stephens. Tout est dans la mise en scène, les dialogues choisis dans le roman, le jeu et la gestuelle : quand Rochester fait mention de la « tale of woe », Mia très digne dit n’avoir pas connu de malheurs, et lors du second entretien, fait montre de son art de la pointe quand elle réplique à Rochester qu’elle est exactement comme toutes les gouvernantes fraichement émoulues de leur école avec leur « common tale of woe ». Quand le rustre Rochester parle de son inattention qui a provoqué la chute du cheval, car elle avait la tête dans son monde de lutins et de farfadets, elle réplique avec humour et une pointe d’arrogance que ces lutins ont quitté ses terres car elles ne sont pas assez sauvages pour eux, ce qui estomaque Rochester/Fassbender, car jamais aucune personne de condition inférieure, et a fortiori une femme, ne lui a jamais parlé de cette façon. Tous ces petits détails (dialogues repris du livre mais réarrangés) sont fidèles à l’esprit du roman, et comme l’a noté le critique des cahiers, le trouble vient de l’inégalité des forces.

Que dire de Ruth Wilson, qui m’a toujours semblée être une groupie à 2 doigts de s’évanouir devant chaque sourire de Toby : quand Rochester dit « enfin un sourire ! », dans le roman, Brontë précise qu’il n’avait rien de soumis et d’aimable, or le sourire de Ruth avec les yeux baissés de midinette en pâmoison devant le séduisant Toby, a tout du sourire aimable et soumis. Mia Wasikowska a une réaction totalement différente quand Fassbender lui demande si elle le trouve beau.

Ruth la pleurnicheuse à l’invitation de Blanche Ingram, Ruth la nounou mama de l’horripilante Adèle, Ruth la midinette quand Rochester la taquine avec les billets de banque, Ruth la pleureuse bis matinée de Caliméro quand elle sort la tirade de la « plain, obscur, poor girl » dans la scène de demande en mariage, Ruth la pleureuse III le retour quand elle voit Bertha après le mariage avorté, Ruth qui se fait limite tripoter les seins quand Rochester la supplie de rester, Ruth aux réflexions bateau et prêt-à-penser du genre « c’est la beauté intérieure qui compte » et autres « les enfants méritent de l’amour » (franchement, avec un caractère comme Rochester, ce genre de réplique attise plutôt son cynisme) mais où est la Jane Eyre du roman ????


Jane digne, fière avec une conscience aigüe du self-respect, enseignante donc qui apporte du savoir (et non pas nounou indulgente), maîtrisant l’art de la rhétorique, affrontant les aléas de la vie sans pleurnicher, qui tient tête aussi bien à son affreuse tante qu’à Rochester quand il la brusque ou fait montre de condescendance, qui fait une tirade féministe sur l’inactivité forcée des femmes, qui se contient lorsqu’elle est triste, qui réclame son salaire du avec dignité quand elle doit retourner à Gateshead, qui est traversée de toutes les passions mais refuse de céder à son code de conduite, et pour lequel on a des dizaines de pages passionnantes décrivant son combat intérieur, etc, etc, tout ça je l’ai retrouvé dans le film de Fukunaga. La maturité du jeu de Mia est admirable, elle interprète toutes les facettes de Jane avec doigté. Le plus beau passage du film est incontestablement la scène des adieux avec Rochester, les visages des acteurs éclairés par les seules flammes de la cheminée, on regrette même qu’elle ne dure pas plus longtemps tant la force émotionnelle surclasse aisément toutes les pleurnicheries sensément émouvantes de Ruth.

La scène ajoutée de la version BBC m’a semblé être une faute de goût impardonnable : déjà qu’on avait une Jane pleurnicheuse la moitié du temps et un Rochester pas assez sombre et amer, mais la scène du lit aggrave le cas dans la trahison des caractères des personnages. C’est très clairement une concession au public moderne auquel il faudrait du « sexy » pour maintenir son attention (et un cadeau aux groupies anglaises de Toby). Encore une fois, s’il ne s’était pas agi d’une adaptation de Jane Eyre, j’aurais trouvé la scène sensuelle et qu’elle avait sa place. Mais là non. Question sensualité, je trouve que le film de Fukunaga, tout en étant en apparence très comme il faut, plus adroit : par exemple dans les dialogues plein de sous-entendus dans le 2ème entretien Jane/Rochester quand Fassbender parle de se réformer par la grâce d’un plaisir doux et frais – allusion évidente à la virginité de Jane (encore une fois, le critique du cahier avait bien expliqué en quoi le couple marche à l’écran). 
La seule maladresse de Fukunaga est le plan appuyé sur le tableau de la femme étendue que regarde Jane, mais c’est moins grave que la scène ajoutée de la BBC qui est un contresens complet.



Je dirais que le seul défaut du film de 2011 est de ne pas avoir de scène au milieu où on sent les personnages tomber amoureux : je ne m’explique pas que la scène du badminton ait été coupée au montage alors qu’elle aurait pu faire office de cet oubli (et n’allongeait pas irrémédiablement le film). Je suis admirative du travail de la scénariste qui a conservé les dialogues les plus pertinents et a réussi à condenser le roman en 2 heures par sa construction habile en commençant par la fin (chez les Rivers) pour dérouler habilement le parcours de Jane, faisant du passage à Thornfield LE flashback principal, pour revenir chez les Rivers. Avec les scènes coupées, en fait il y avait tout (même la visite de Bertha) sauf la scène de la bohémienne (ils avaient du trouver ça trop kitsch, ou plutôt ne voulaient pas rentrer en concurrence avec la version BBC qui a donné la version la plus intelligente de ce passage). Voilà de la modernisation intelligente (construction en flashbacks, procédé très cinématographique, plutôt qu’un déroulé fidèle des chapitres du roman), il n’y avait pas besoin de quasi-tripotage des seins pour « faire moderne ».
Revenir en haut Aller en bas
Miss Woodhouse
Bookworm
Miss Woodhouse


Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ?   Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 Icon_minitimeMar 25 Juin - 7:48

Very Happy je regarde la version 2011 ce soir sur canal + et je reviens !
Revenir en haut Aller en bas
Pickwick
Swoon addict
Pickwick


Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ?   Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 Icon_minitimeMar 25 Juin - 16:55

Pour moi le Rochester d'Orson Welles est inoubliable (et l'image !)
Revenir en haut Aller en bas
Popila
Bookworm
Popila


Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ?   Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 Icon_minitimeMar 25 Juin - 17:20

Merci pour ton argumentation détaillée, Bannette ; je comprends ce que tu as voulu dire, même si à titre personnel, j'apprécie autant l'une que l'autre ces deux versions, qui à mes yeux ont des qualités différentes.

A vrai dire, j'ai mis des années avant de regarder l'adaptation de 2006, car j'avais un énorme préjugé à son encontre ; j'avais peur d'une adaptation "guimauve". Et puis finalement, même si j'ai eu du mal à entrer dedans, je l'ai trouvée de très bonne facture ; pour moi, elle vaut principalement pour le jeu de ses deux acteurs principaux. Après, on aime ou pas leur interprétation, mais je trouve les deux acteurs excellents.

J'aime également beaucoup l'adaptation de 2011, même si je suis moins enthousiaste que toi à son égard ; ceci dit, j'aime la sobriété du jeu de l'actrice principale, et j'apprécie le talent de comédien Michael Fassbender. Je te rejoins dans le fait qu'une scène supplémentaire n'aurait pas été de trop pour mieux monter l'évolution de leurs sentiments respectifs. J'apprécie plus particulièrement la façon dont le réalisateur a su bousculer les choses au niveau du scénario (les choses sont présentées dans un ordre différent de celui du livre).

A vrai dire, j'ai vu beaucoup d'adaptations, et pour moi, aucune comédienne n'a su rendre toutes les facettes du caractère de Jane Eyre, même si chacune en a rendu certaines aspérités ; en revanche, pour ce qui est de Rochester, je rejoins Pickwick : Orson Welles forever ! Razz

Plus sérieusement, beaucoup d'acteurs ayant interprété ce rôle n'en avaient pas forcément le physique, mais beaucoup ont su l'interpréter de manière extrêmement convaincante. Wink

_________________
Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 Ban_em10
Revenir en haut Aller en bas
Diana
Bookworm
Diana


Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ?   Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 Icon_minitimeMar 25 Juin - 17:40

@Banette
J'aime moi aussi beaucoup la toute dernière adaptation de Jane Eyre, et j'ai trouvé l'interpretation de tous les acteurs très bonnes.
Et j'ai apprécié le système, un peu déroutant au départ, de la chronologie renversée.

Citation :
Elle est austère, comme l’exige sa condition, mais a un grand amour propre, et une force de caractère qui la fait tenir tête à Rochester. Les 2 grandes scènes d’entretien près de la cheminée entre Wasikowska et Fassbender respectent bien plus le roman que leurs analogues version Wilson/Stephens. Tout est dans la mise en scène, les dialogues choisis dans le roman, le jeu et la gestuelle : quand Rochester fait mention de la « tale of woe », Mia très digne dit n’avoir pas connu de malheurs, et lors du second entretien, fait montre de son art de la pointe quand elle réplique à Rochester qu’elle est exactement comme toutes les gouvernantes fraichement émoulues de leur école avec leur « common tale of woe
Ces scènes sont superbes, et très bien filmées, just éclairée par le feux de cheminée.
J'aime beaucoup la façon dont Jane Eyre resiste tranquillement aux questions de Rochester, reste calme alors qu'elle doit être intimidée.

Par contre, j'aime tout autant l'adaptation avec Toby Stephens et Ruth Wilson (et oui, je suis une fan de Toby Stephens Wink)
J'aime beaucoup l'interprétation de Ruth Wilson, qui est très différent de celui de Mia W.
Je ne l'ai jamais trouvé pleurnicheuse, je pense qu'on la voit s'épanouir doucement au sein d'une maisonnée où elle est tenu en haute estime.

La scène de la bohemienne m'a manqué dans la derniere adaptation, cette scène est révélatrice du caractère et des sentiments de Jane.

_________________
Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 1561137711-little-2
Revenir en haut Aller en bas
Miss Woodhouse
Bookworm
Miss Woodhouse


Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ?   Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 Icon_minitimeMer 26 Juin - 6:51

J'ai regardé la version 2011 hier soir et mon avis est mitigé...
Alors oui j'ai bien aimé dans l'ensemble : les paysages sont époustouflants, le manoir est "brrrrr !!", et les acteurs sont trés émouvants.

Ce qui m'a dérangée c'est que je n'ai pas trop ressenti la haine et la méchanceté de la Tante vis à vis de Jane, c'est peu évoqué, M.Rochester est piquant mais pas assez, et Jane Eyre est un peu trop en retenue.

Mais les scènes sont sublimes, celle du baiser, celle du départ, celle de la fin (mais j'ai regretté que ça se passe si vite !! Je l'ai trouvée un peu abrégée...)

Je crois plus au couple  Toby Stephens et Ruth Wilson, j'ai adoré la version 2006, la rencontre est mieux réussie (le cheval qui se retourne dans celle de 2011 c'est un peu fort !!), on a plus le sentiment que Rochester "apprivoise" Jane. Et la version 2006 est plus drôle.


J'ai trouvé dommage de ne pas évoquer le renoncement à l'amour du cousin de Jane. Qui préfère vivre sa vie de missionnaire. Jane ne fait pas ce choix.


C'est dommage aussi de ne pas montrer un peu plus les rapports étranges avec les bonnes de Rochester. Et notamment celle qui s'occupe de la femme hystérique.


Je n'ai pas vu d'autres versions mais je trouve que 2006 est plus fidèle au roman.
Mais je recommande la version 2011 qui reste une trés bonne adaptation, agréable à voir et bon MICHAEL FASSBENDER tout de même !!!! Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 557349drunkenQuelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 346347


lol!


Dernière édition par Miss Woodhouse le Jeu 27 Juin - 6:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Diana
Bookworm
Diana


Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ?   Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 Icon_minitimeMer 26 Juin - 20:26

Miss Woodhouse a écrit:

Mais je recommande la version 2011 qui reste une trés bonne adaptation, agréable à voir et bon MICKAÊL FASSBENDER tout de même !!!! Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 557349drunkenQuelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 346347
lol!
Exactement ! Michael Fassbender Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 346347Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 346347

Je trouve que la scène de rencontre entre Jane et Rochester ( lorsque le cheval de Rochester est surpris par la présence de Jane Eyre) sont très bien faites dans les deux films.
Mia W est parfaite quand elle s'approche du cheval et recule immédiatement quand celui-ci grogne un peu.

_________________
Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 1561137711-little-2
Revenir en haut Aller en bas
Bannette
Ecrivain en herbe



Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ?   Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 Icon_minitimeMer 26 Juin - 22:29

@admiratrices de Toby Stephens : je me répète le problème pour moi n’est pas Toby, c’est Susannah White qui a dénaturé Rochester, en le rendant trop charmant, rassurant et inoffensif (elle dénature également Jane à mon goût, dont on ne retrouve aucun des aspects féministes, ni la force de son amour propre et de son caractère).
C’est un Rochester javelisé pour midinettes, dont la face sombre (manipulateur, aussi bien bourreau que victime, dédaigneux, cynique, bipolaire, coureur de jupons) a été mise sous sourdine (un peu playboy, un peu macho pour émoustiller la gent féminine, mais pas trop hein ! c’est un romantique et un fidèle et un gentil en vrai !). Je suis sûre que si on avait demandé à Toby de jouer un héros byronien, il l’aurait fait. De plus, même s’il est au naturel assez séduisant, il a un physique un peu massif à la Orson Welles et correspondait, sur le papier, plus au personnage que l’élancé Michael Fassbender. Cependant, c’est l’acteur germano-irlandais qui parvient beaucoup mieux à retranscrire l’esprit et l’essence de Rochester : son jeu subtil laisse entrevoir en Rochester un intérieur en clair-obscur (alors même que le format film –trop court- ne permettait pas de faire des flashbacks sur son passé comme c’est le cas dans une série TV ; tout passe par la suggestion et dans le jeu de l’acteur), insaisissable (le propre de l’archétype byronien est d’être contradictoire) et n’est pas rassurant pour les filles. Son approche de Rochester est à rapprocher de son Esmé de ‘Angel’, ou le beau-père incestueux de ‘Fish Tank’.

Comme l’a très bien observé une camarade plus haut, on a plus l’impression de voir une adaptation BBC dans l’esprit de celles, solaires, qui ont été faites sur les œuvres de Jane Austen, que d’un roman à l’atmosphère gothique.
Certaines scènes coupées du DVD du film de Fukunaga le rendaient encore plus gothique (certaines apparitions du ‘fantôme’ de Helen Burns, la visite de Bertha).
Revenir en haut Aller en bas
Bannette
Ecrivain en herbe



Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ?   Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 Icon_minitimeMer 26 Juin - 22:52

Si je fais un comparatif des grands moments de Jane/Rochester entre les versions 2006/2011, j’arrive à une victoire de Fukunaga par KO :

- La première visite de Blanche Ingram :

Dans le film de Fukunaga, on a un Fassbender en société très orgueilleux, dédaigneux envers Jane, très élégant, en un mot : superbe. Dans le livre, Brontë décrivait Rochester comme orgueilleux en société qui compensait son manque de beauté par des qualités qu’il savait posséder (‘tous les Rochester sont des hommes fiers’ disait Mrs Fairfax d’ailleurs), elle était même admirative de cette fierté affichée. Ici dans le film, cette fierté est en plus réhaussée par l’élégance de l’acteur. Fassbender pratique également l’humour à froid comme quand Blanche dit que les qualités d’un homme devraient être force et valeur, ce en quoi il répond de façon sardonique qu’un pirate serait parfait pour elle, une oie blanche. Un pirate est associé à un débauché, et l’humour de Rochester qui a parfaitement compris le jeu de séduction de Blanche, vient d’une private joke car il est bien plus proche du pirate que du gentleman qu’elle veut séduire pour sa bourse. De plus, on peut y voir une référence à Lord Byron (auteur que Brontë avait lu et qu’elle appréciait) dont l’une des œuvres les plus célèbres est The Corsair, dont le héros est un pirate… Toute cette mise en scène n’a pour but que de rendre jalouse Jane, et Mia se contient et souffre en silence, mais reste digne. Une fois qu’il a les yeux détournés, elle quitte la pièce et est rattrapée par Rochester qui lui demande de manière autoritaire pourquoi elle a quitté la pièce. Il voit qu’elle va mal malgré ses efforts pour le cacher, il insiste en disant qu’elle est déprimée et on voit alors un léger sourire traverser le visage de Fassbender, voyant qu’il a fait mouche. La cruauté et l’orgueil du personnage sont parfaitement retranscrits.

Ce que je n’ai pas aimé dans la version BBC c’est que Jane pleurniche très vite. Elle a toujours un côté souffreteux et démonstratif, qui ne rend pas justice au combats intérieurs et à la fierté de l’héroïne du roman. Et quand je disais qu’elle avait des réflexions bateau et prêt-à-penser (du genre c’est la beauté intérieure qui compte ou les enfants doivent être aimés), c’est parce que le Rochester du livre n’aurait jamais été séduit par une femme qui affiches des idées aussi niaises et conventionnelles. D’où le fait que le court dialogue sur les qualités d’un homme/le pirate entre Blanche et Rochester du film de 2011 est plus fidèle à la mentalité de ce dernier.


Petit aparté : Il est dommage qu’aucune version filmée de Jane Eyre n’ait évoqué les débats ‘philosophiques’ que peuvent avoir Jane et Rochester dans le roman (même si le film de Fukunaga en fait un peu référence au détour d’une réplique ici et là) : Jane a une grande maturité d’esprit dans le débat sur la justice personnelle (Rochester qui s’affirme en démiurge –braver des conventions et édicter de façon autoritaire qu’une loi personnelle est valable- quand Jane fait limite un exposé sur l’esprit des lois et la dangerosité pour la société de l’approche de Rochester si chacun faisait de même) ou sur le fait de se réformer (Rochester qui, pour son salut personnel, mise tout sur un instrument du destin, ce qui revient à se décharger de sa croix sur la femme qui assumerait tout à sa place, là où Jane lui rappelle que c’est au pêcheur de se réformer, ce qu’elle va lui apprendre à faire quand elle le quittera). La finesse des réponses de Jane dans le livre en font un personnage érudit malgré sa jeunesse, et Rochester admiratif, dira d’elle que poussée dans ses retranchements, elle avait toujours une réponse prompte et définitive. Dans la version Ruth Wilson, on ne retrouve pas du tout cette finesse et cette intelligence, alors que la façon dont Mia tient tête à Fassbender dans leurs 2 grandes scènes d’entretien près de la cheminée, rend plus justice au personnage.

A propos de la beauté masculine : Mia utilise le conditionnel (comme dans le roman) « j’aurais du dire que la beauté n’avait pas d’importance » (comme quoi elle n’est pas dupe, c’est important, et ce genre de réplique est juste une formule de politesse, comme l’écrit Brontë), là où Ruth sort à Rochester la tirade sur la beauté intérieure en y croyant à fond, genre c’est LA réflexion philosophique du jour.


- La scène des billets (au moment où Jane doit repartir vers sa tante à Gateshead) :

Une fois n’est pas coutume, Fassbender est d’humeur badine ; ce n’est pas du tout à cause du jeu de la plume avec Blanche non, mais parce que quelques heures plus tôt, il avait fait une déclaration indirecte à Jane et levé en partie le voile sur ses démons, ce qui le soulage. Il continue néanmoins à flirter de façon éhontée avec Blanche pour rendre Jane jalouse. D’ailleurs, la scène de confidence post attaque de Richard Mason capitale du livre n’existe pratiquement pas dans la version BBC, alors qu’elle est magnifiquement retranscrite chez Fukunaga. N’importe quel mignonet (type Orlando Bloom ou Robert Pattinson) aurait été niais en mettant une fleur dans les cheveux de sa partenaire (rappelons que Rochester cueille et offre une fleur à Jane dans le livre), mais Fassbender n’est pas du tout ridicule : l’énergie virile avec laquelle il demande « I’m asking what Jane Eyre would do to secure my happiness » et les jeux sur les double sens font le reste.

Encore une foi, je suis impressionnée par la façon dont Fassbender peut, dans cette scène, passer du dédain à l’accablement, de l’autoritarisme puis afficher un regard d’une tendresse infinie dans le même plan, quelle maîtrise du jeu d’acteur ! Et toujours parfaitement conforme au caractère byronien du personnage que Mia avait décrit comme ‘abrupt and changeful’. Les quelques rares moments où Toby est un peu grondeur font beaucoup plus penser à un nounours, car il ne déstabilise pas du tout.

Quand Mia vient réclamer son salaire, comme dans le livre, il lui donne d’abord trop puis pas assez. Quand il lui demande pourquoi elle veut retourner chez une tante qui l’a rejetée, elle évoque son devoir sans s’épancher sur son enfance malheureuse. Elle avait déjà évoqué cette tante dès le 1er entretien, ce qui est logique car il s’agissait de parler de ses références (elle arrive dans une maison où le maître ne sait pas d’où elle sort) et très tranquillement et dignement, lui avait dit qu’elle avait été chassée. Dans la version BBC, ils avaient choisi le silence de Jane sur la famille restante dans son premier entretien, et dans cette scène de salaire réclamé, elle l’évoque pour la première fois et fait ce que j’ai appelé sa "Caliméro" : la moue de fifille malheureuse qui demande à ce qu’on la prenne en pitié, sans compter ses regards furtifs et implorants vers la si belle Blanche, bouhouhou moi qui suis pas belle, bouhouhou, il ne m’aimeuh pas. Que dire de ses minauderies quand il la taquine avec les billets, elle glousse comme une pucelle conquise. La mention de la tante dès le 1er entretien du film de Fukunaga n’est pas seulement conforme au livre, elle est surtout juste socialement et replacée dans le contexte de l’époque (l’exigence de références), c’est une erreur d’appréciation de la BBC, qui va avec cette aseptisation générale du livre que j’ai perçue de la part de Susannah White.

Mia par contre ne minaude pas du tout. Il faut remarquer toutes les petites subtilités comme quand Fassbender met les billets dans la poche près de son cœur : il a le pouvoir économique, mais le jeu de Wasikowska montre que Jane ne veut pas dépendre d’un homme. La place du cœur et la réplique « I shall gard it here » ont un double sens : c’est une référence au passé amoureux de Rochester qui a toujours eu un rapport tarifé avec les femmes (le format film de Fukunaga ne permettait pas de s’épancher sur son passé et sa confession finale), mais aussi à la véritable élue de son cœur, pour faire le lien avec la scène précédente suite au départ de Richard Mason. Fassbender affiche un sourire à la fois carnassier et gourmand : il est content de voir que sa machination pour rendre Jane jalouse continue son effet, mais aussi heureux d’avoir pratiquement allégé son cœur à ce moment de l’intrigue. Il y a une forme de sadisme, mais encore une fois c’est le personnage du livre. Quand il demande « Do you trust me to keep it ? » là encore, tout se joue dans les sous-entendus : tous les deux (et le public) savent qu’on ne parle pas d’argent, et si Mia a répondu qu’on ne peut pas lui faire confiance, elle parle de son attitude désarçonnante, le matin avec la fleur et l’après-midi avec la plume ! Toutes ces nuances n'existent pas dans la version BBC.


- La scène de proposition de mariage :

Alors là Ruth m’a achevée : ses pleurs sont RI-DI-CU-LES, avec la lèvre supérieure tremblotante de sa ‘bouche de canard’ (dixit mon frère) et la réplique de la fille « plain, obscure, and poor », elle surjoue et passe complètement à côté de ce grand moment. Et je tatillonne certes, mais il est très révélateur qu’elle dise « YOU treated me as an equal », genre c’est Rochester dans un grand élan de magnanimité qui décide de la traiter en égale.
Mia comme dans le livre AFFIRME son égalité avec Rochester devant Dieu (ce n’est pas par nos corps que je communique avec vous, c’est mon esprit qui s’adresse au vôtre, « EQUAL… AS WE ARE ! » affirme t’elle avec force et autorité, sans pleurnicher). La mention des esprits égaux est encore chargée de ces double sens que Fukunaga affectionne dans son adaptation : c’est bien sûr à la fois le féminisme de l’auteur, sa religiosité (égalité devant Dieu), mais aussi une allusion à l’expression « soul mates », les âmes sœurs des grands romantiques… Mia sort elle aussi la réplique de la « plain, obscure, and poor girl », mais ne la joue pas du tout de la façon condescendante de Ruth.

Un autre détail qui rend cette scène de la version BBC ratée est le « What wife ? » de Toby. On était 3 à regarder et on a tous… éclaté de rire spontanément. On a cru à de l’humour anglais (car on connaissait le roman), et le mensonge par omission de Toby avec sa façon de le dire provoque le rire, de plus c’est aggravé par le surjeu de sa partenaire. Le mensonge éhonté de la version Fassbender (« I HAVE NO BRIDE ! » dit avec autorité) alors qu’il sait parfaitement qu’elle parle de Blanche, et que lui est déjà marié, ne provoque pas du tout le rire chez Fukunaga. Je ne suis pas sûr que White cherchait à faire rire, mais elle aurait du le voir au montage, parce que le rire involontaire ça casse une ambiance... Par contre, l’intensité dramatique chez Fukunaga est parfaitement retranscrite.

Je pourrais m'épancher sur l'absence de férocité chez Toby : quand dans le flashback où il découvre Bertha se faire culbuter par un autre il a l'air accablé, quand elle est dans une de ses crises, il a l'air accablé, quand elle va se suicider, il a l'air accablé, quand les méchantes Ingram disent du mal des gouvernantes, il s'adosse à la cheminée avec un air désolé mais n'ose pas intervenir à cause de sa condition (du coup ça fait presque lâche). Où est la fougue, la fureur de Rochester avec ces regards ce cocker battu ?


Enfin, et pour finir, je ne m’épancherai pas sur la scène du lit, j’ai déjà dit le mal que j’en pensais, et je préfère la sublime scène des adieux du film de Fukunaga, le sommet incontestable de son adaptation.
Revenir en haut Aller en bas
Wuxue
Vicar's daughter
Wuxue


Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ?   Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 Icon_minitimeLun 13 Juil - 19:34

J'ai voté pour l'adaptation de la BBC 2006, pour moi incomparable. En 2e, je place celle de 1943.

Celle que j'aime le moins, c'est celle de 2011 (mais je n'ai pas vu la version 1997). Je l'ai revue récemment car je voulais comprendre pourquoi je n'avais pas accroché.

Honnêtement, si j'avais vu cette adaptation ci en premier quand j'étais ado, je ne serais peut être pas venu à la littérature anglaise tellement le film est moyen.

Ce qui m'a vraiment gênée dans l'adaptation avec Fassbender et Wasikowska, c'est que je trouve qu'on ne ressent pas l'attirance entre Rochester et Jane. Pas d'alchimie entre les comédiens. Je n'arrive pas à comprendre comment Rochester peut tomber amoureux d'elle et inversement.

J'ai trouvé Wasikowska ailleurs en plus. Elle joue bien souvent dans le même registre en fait. J'ai l'impression qu'elle est pareille dans tous les rôles qu'elle interprète. Bref, elle n'est pas là quoi... Et je ne la reconnaît pas en Jane, et l'inverse d'ailleurs.

J'ai trouvé l'adaptation fade et superficielle : refaire à nouveau une adaptation de Jane Eyre, soit, mais alors pour apporter quoi de nouveau ? Apparemment rien. Ou plutôt des choses en moins.

Comparativement, pour moi, la version 2006 est la plus aboutie, notamment de part l'alchimie qui existe entre Toby Stephens et Ruth Wilson. Ruth est la meilleure Jane de toutes. Son visage que tu trouves ridicule, Bannette, moi je le trouve plein de caractère. Elle n'a pas peur de jouer. Son visage vibre et frémit. Je trouve le choix de Wasikowska beaucoup plus "facile" : on a bien compris que le choix était bien stratégique : le choix de la jeune comédienne en vogue...

Pour le film de 2011, je trouve qu'on reste sur sa faim et que c'est une adaptation pour rien. Les personnages font de la figuration. L'adaptation de 2006, elle, m'a fait m'envoler cheers
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ?   Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ? - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Quelle est votre adaptation de Jane Eyre préférée ?
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whoopsy Daisy Forum :: Keep calm and fake a British accent :: Charlotte, Emily et Anne Brontë :: Charlotte Brontë :: Les adaptations-
Sauter vers: