Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !


Forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Whoopsy Daisy

Whoopsy Daisy n'est pas un blog, mais un forum participatif: participez !

 

 Django Unchained de Tarantino (2012)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Summerday
Bookworm
Summerday


Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Django Unchained de Tarantino (2012)   Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 Icon_minitimeJeu 10 Mai - 16:57

Ah oui tiens, encore un chouette débat ici. Razz Je comprends que certains n'aiment pas le cinéaste mais pour ma part j'aime beaucoup ce qu'il fait. Je trouve cela pop. Contrairement à ce que beaucoup pensent, ses films, si on y prête bien attention, sont remplis de références. Et à différentes échelles. Il y a celles que tout le monde identifie au premier coup d'oeil, et puis il y en a d'autres assez pointues que perso je ne connais pas toujours. C'est une vraie déconstruction des genres, faite avec un aplomb assez jouissif pour le spectateur. Et puis s'il y a bien un cinéaste cinéphile c'est bien lui. Je ne crois pas l'avoir lu ou entendu dire qu'il estimait faire des grands films. Il semble surtout s'éclater avec son univers et c'est tant mieux. Et puis ce sont des bons moments de détente quand même. Parfois assez cathartiques et souvent très drôles. J'attends avec impatience Django Unchained, parce que le casting est extra et que ce sera, comme toujours, une surprise pour le spectateur!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Django Unchained de Tarantino (2012)   Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 Icon_minitimeJeu 10 Mai - 17:11

@summerday 👍
Revenir en haut Aller en bas
Haydée
Star-crossed lover
Haydée


Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Django Unchained de Tarantino (2012)   Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 Icon_minitimeJeu 10 Mai - 17:21

Pickwick a écrit:
Haydée a écrit:
Sans posséder des arguments tels que les tiens

Tu as vu des arguments toi ?



Je voulais dire par là que je ne connais pas les westerns qui sont les références de Tarantino et dont parle invité1, que je n'ai pas une culture cinématographique suffisante pour exprimer les choses de façon très raisonnée, et enfin que je n'ai pas non plus entendu parler Tarantino de son cinéma.

Je vous prie de m'excuser si mes propos vous ont paru déplacés, inappropriés, etc.

Pourtant Pickwick, ce n'est que le cinéma de Tarantino que je juge de mon point de vue (et Dieu sait combien il est minuscule ce point de vue qui est le mien-une infime particule d'eau dans l'océan) et non ton goût pour ce cinéma.
Revenir en haut Aller en bas
sandie
Bookworm
sandie


Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Django Unchained de Tarantino (2012)   Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 Icon_minitimeJeu 10 Mai - 18:13

Je suis tout à fait d'accord avec Summerday : voir dans les posts précédents la critique que Tarantino était un cinéaste médiocre et inculte m'a un peu gênée, car au contraire je trouve que c'est quelqu'un qui a une grande culture cinématographique (c'est d'ailleurs quelque chose que les acteurs qui ont travaillé avec lui mettent souvent en avant). Ses films sont de beaux hommages à certains genres qui seraient tombés dans les oubliettes sans lui.
Certes, son univers et ses films sont assez particuliers mais je les apprécie beaucoup et je trouve qu'il apporte une originalité bienvenue dans le monde du cinéma.
Et puis n'oublions pas que certains grands acteurs ont débuté ou acquis la notoriété grâce à lui (le plus récent étant Christoph Waltz) : j'estime que c'est encore un argument en sa faveur.

_________________
Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 Banwd610
Revenir en haut Aller en bas
Pickwick
Swoon addict
Pickwick


Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Django Unchained de Tarantino (2012)   Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 Icon_minitimeVen 11 Mai - 13:52

@ Haydé, don't worry, je me doute bien que tu critiques Tarantino et pas mon goût pour lui Very Happy

Personnellement je n'aime pas forcément tout ce qu'il fait (je l'ai trouvé parfois un peu inégal) mais je le trouve excessivement intéressant.

Je m'explique un peu plus clairement.

Pour moi le cinéma de Tarantino est indissociable du kitsch.

Le kistch recoupe pour moi classiquement deux notions (premier et second degré) outre celle qui est propre à Kundera dans je ne sais plus quel bouquin et qui est liée à sa qualité d'exilé :

- premier degré : c'est l'impair, la faute gravissime de goût qui dénote une ligne de démarcation culturelle et catégorise directement en beauf (j'insiste sur le fait que c'est plus un marqueur culturel que social dans la mesure où le kitsch n'est pas qu'affaire d'argent - cf les robinets dorés en forme de cygne Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 312935 ). Typiquement le nain de jardin, la mini en cuir avec le gros vison et les talons léopard ...

- second degré : c'est le kitsch à contre emploi, c'est la personne cultivée qui, sachant parfaitement identifier le kitsch, l'arbore fièrement en marque de sa propre culture. Cela fonctionne car personne ne pourrait raisonnablement penser que tu arbores fièrement cette écharpe en zèbre par faute de gout, étant donné ton look impeccable. C'est le docteur en lettre qui avoue adorer dévorer du Anna Gavalda parce que "ouais et alors ça m'éclate". C'est la petite touche d'originalité qui te marque comme presque l'élite des gens cultivés. On frise le snobisme (au sens Proustien donc noble du terme). Ce kitsch là c'est celui de la personne qui a tellement digéré sa culture, qui est donc tellement à l'aise avec, qu'elle se permet d'en jouer, de flirter avec ses limites. C'est toute la différence entre le poseur chiant qui te balance la liste de classique qu'il a bouquiné pour étaler son savoir et la personne pétillante avec laquelle tu peux aussi bien parler des derniers déboires amoureux de Lohana que t'écharper sur la fin de Jane Eyre (une personne qui sera surement d'accord pour considérer la fin comme ratée Wink ) etc.

Pour moi, Tarantino est exactement ce second degré de kitsch. C'est un amoureux fou du cinéma et notamment cinéma populaire (considérer ce mec comme snob c'est pour moi ne hérésie. Bien au contraire, voilà enfin un vrai fan de cinéma ! Un mec qui est capable de le théoriser et qui ne se limite pas au gros film intello européen (qui est parfois splendide), qui est ouvert à tout ce que produit le cinéma, y compris les merdes. C'est pas justement l'anti snob par excellence ?).

Ce n'est pas un critique chiant et poseur type les cahiers du cinéma. C'est un mec qui va tout voir, qui bouffe le cinéma avec boulimie et qui adore sa magie. Il a pour moi énormément de recul sur le sujet sauf qu'au lieu de nous sortir des pavés insipides et lourdingues type certains réalisateurs de la nouvelle vague (Le Mépris ou, au choix, "qui m'a piqué ma couette j'ai sommeil" / "heureusement qu'on voit le cul de Bardot parce que sinon on s'ennuierait (encore plus)"), il va chercher dans le cinéma populaire américain/asiatique/de n'importe où de quoi alimenter des films jouissifs au sens pur du terme car reprenant tous les codes du genre pour en faire un objet cinématographique totalement inconnu et au final totalement culte. Pourquoi ce mec a-t-il sorti autant de films cultes ? Parce qu'il a su saisir l'essence du kitsch cinématographique pour le fondre dans des films qui en déjouent tous les codes pour la plus grande délectation de leur spectateur. Ce sont des films que je trouve inventifs, pétillants et superbement mis en scène. Car oui, je trouve que ce mec a un art splendide de la mise en scène.

Pour retourner à invité 1 son propre argument j'aurais tendance à dire que ne pas aimer Tarantino peut justement être une marque de snobisme : ce peut être la marque de quelqu'un qui prend la culture au pied de la lettre et refuse de s'amuser avec.

Après, tout comme le kitsch est dans une certaine mesure relatif (c'est à dire personnel à chacun, ce qui est bien normal vu qu'il s'agit d'un marqueur culturel) le cinéma de Tarantino peut parfaitement tomber à plat si son spectateur n'a pas la même notion du kitsch que lui. Je comprend donc parfaitement qu'on le trouve vulgaire, violent, stupide etc. C'est justement parce qu'il flirte avec tous ces écueils que je le trouve énorme, et c'est justement parce qu'il flirte avec que certaines personnes peuvent très légitimement trouver, qu'à leur propre goût, il est tombé du mauvais côté du ruisseau.

Enfin et pour finir : très sincèrement, vous avez vu Pulp Fiction ? Inglurious basterds ou Reservoir Dogs ? C'est pas juste un grand moment de bonheur ? En tout cas pour moi oui ! J'en redemande !

Et si vous voulez voir d'autres films absolument stupides dans ce genre, je vous recommande l'excellentissime Machette - juste culte.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Django Unchained de Tarantino (2012)   Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 Icon_minitimeVen 11 Mai - 14:22

J'aime beaucoup le cinéma de Tarentino, comme Pickwick, je le trouve très intéressant, surtout à cause des nombreuses références cinématographiques, sa culture très particulière qui ressort dans ses films et sa manière de détourner ou de rendre hommage à un certain genre de film;

je n'aime pas tout non plus dans son cinéma, même si je ne m'ennuie jamais en regardant ces films; pour ma part, je voue un culte à Réservoir dogs et Pulp fiction, j'ai beaucoup aimé Jackie Brown, mais un peu moins kill bill (que j'avais beaucoup aimé la première fois, mais que je n'ai pas particulièrement envie de revoir) et un peu moins encore Inglorious basterds.

Par contre, j'ai trouvé le film Boulevard de la mort, très intéressant, une petite leçon de cinéma, j'ai été captivé par chaque minute du film.

@pickwick: Machete, c'est culte! complètement barré ce film!
Revenir en haut Aller en bas
Pickwick
Swoon addict
Pickwick


Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Django Unchained de Tarantino (2012)   Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 Icon_minitimeVen 11 Mai - 14:24

Nan mais Bd de la mort ... ULTIME !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Django Unchained de Tarantino (2012)   Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 Icon_minitimeVen 11 Mai - 14:36

Au début de boulevard de la mort, je me suis dis "mais qu'est ce que c'est que ce truc, c'est complètement fou!" mais en fait, j'ai trouvé le film captivant du début à la fin! d'ailleurs je pense que je vais me le revoir ce soir Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Popila
Bookworm
Popila


Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Django Unchained de Tarantino (2012)   Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 Icon_minitimeVen 11 Mai - 17:42

Attention, commentaire peu constructif et parasite. ^^

Pickwick a écrit:
Le Mépris ou, au choix, "qui m'a piqué ma couette j'ai sommeil" / "heureusement qu'on voit le cul de Bardot parce que sinon on s'ennuierait (encore plus)").
J'adore ! Razz

_________________
Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 Ban_em10
Revenir en haut Aller en bas
Emjy
Bookworm
Emjy


Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Django Unchained de Tarantino (2012)   Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 Icon_minitimeDim 13 Mai - 8:47

J'ai une bonne et une mauvaise nouvelle : Kurst Russell et Sacha Baron Cohen ne sont plus de la partie mais il semblerait que Michael Fassbender ait rejoint le casting cheers

@ Pickwick : ton dernier post Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 94134 bravo 👍 lol!

_________________
Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 James_10
Revenir en haut Aller en bas
Emjy
Bookworm
Emjy


Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Django Unchained de Tarantino (2012)   Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 Icon_minitimeVen 18 Mai - 19:21

Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 1930428415

Il y a déjà de la pub pour Django Unchained sur la croisette Razz Wink

Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 Tumblr_m43ti0dVSl1qk3jtao1_500


Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 Tumblr_m438ir3UdE1qgvvi0o1_500

_________________
Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 James_10
Revenir en haut Aller en bas
Perséphone
Bookworm
Perséphone


Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Django Unchained de Tarantino (2012)   Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 Icon_minitimeVen 18 Mai - 19:27

Ca donne envie Very Happy La sortie est prévue pour quand?
Revenir en haut Aller en bas
Emjy
Bookworm
Emjy


Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Django Unchained de Tarantino (2012)   Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 Icon_minitimeVen 18 Mai - 19:32

Perséphone a écrit:
Ca donne envie Very Happy La sortie est prévue pour quand?
Le film sort le jour de Noël aux USA et le 16 janvier en France Wink

_________________
Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 James_10
Revenir en haut Aller en bas
Perséphone
Bookworm
Perséphone


Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Django Unchained de Tarantino (2012)   Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 Icon_minitimeVen 18 Mai - 19:34

Si loin??? Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 686569
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Django Unchained de Tarantino (2012)   Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 Icon_minitimeSam 19 Mai - 14:46

Pickwick, très très très amusante, ton opposition Tarantino/Godard. Surtout quand on sait que Tarantino a nommé sa maison de production " A Band apart production", en hommage direct à "Bande à part", le film de... Godard. Ce cher Quentin étant un fou de Nouvelle Vague et de Cahiers du Cinéma.
Je suis résolument d'accord avec toi: on s'enquiquine ferme avec tous ces gens-là, que ce soit avec les originaux ou leurs imitateurs ! Parce que, bizarrement, Tarantino, pour moi, est un pur produit, une parfaite pantomime , de tout ce cinéma chiant scratch et annihilant. Quand, en plus, c'est digéré sans intelligence ni discernement, ça donne... eh ben, du QT No !
Revenir en haut Aller en bas
Popila
Bookworm
Popila


Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Django Unchained de Tarantino (2012)   Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 Icon_minitimeSam 19 Mai - 15:51

Curieux cette impression qu'on peut avoir, parfois, de parler résolument dans le vide... ^^


_________________
Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 Ban_em10
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Django Unchained de Tarantino (2012)   Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 Icon_minitimeSam 19 Mai - 16:15

Comme tu as raison, Popila. Comme tu dis vrai! Dans le grand espace sidéral de la pensée unique, personne ne vous entend crier....
Revenir en haut Aller en bas
Popila
Bookworm
Popila


Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Django Unchained de Tarantino (2012)   Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 Icon_minitimeSam 19 Mai - 16:29

Est-ce moi qui suis taxée de faire preuve de pensée unique ? Si c'est le cas, cela me fait beaucoup rire, pour la simple et bonne raison que je n'ai jamais vu un seul film de Tarentino. Je n'ai donc pas d'avis, positif ou négatif, sur ce réalisateur : je suis tout ce qu'il y a de plus neutre sur le sujet. Critiquer Tarentino ne me pose donc vraiment aucun problème, dans la mesure où c'est fait de manière argumentée, mais visiblement, tu ne veux pas l'entendre... et c'est bien dommage.


_________________
Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 Ban_em10
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Django Unchained de Tarantino (2012)   Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 Icon_minitimeDim 20 Mai - 3:15

Mais non, Popila. Impossible d'être seule dans les termes "pensée unique". C'est une étonnante combinaison de mots qui désigne un "Un" parmi un élan ou une inertie collective.
Heureuse toi, qui as su éviter la vague tarantinesque! Cela ne t'a donc jamais tentée, dirait-on...
J'en ai vu pour ma part quelques-uns. Dont certains pas en entier car je suis de ceux qui quittent la salle de cinéma sans remords! La vie est trop courte pour la perdre en mauvais films. Et avec QT, c'est vraiment sans regret.
Bon. Or donc. Je me suis déjà fendue de 2 ou 3 très longs posts, très circonstanciés, très argumentés, où j'explique pourquoi je n'aime pas Lelouch dans le topic qui lui est consacré. Recommencer avec Tarantino, ça me gave vraiment. Parce que que je préfèrerais parler plutôt des artistes et des auteurs que j'aime et qui sont dignes d'intérêt. Tu veux ma mort, là.
Mais disons, pour résumer , que chez QT, parmi les (nombreuses) choses que je reproche à son cinéma et que je trouve assez impardonnables, il y a :
- L'image dégradée des femmes. Ce sont immanquablement soit des putes qui lèchent des voûtes plantaires et des index en se déhanchant, soit des baraques violentes animées de sentiments revanchards ou antipathiques (mais en se déhanchant toujours).
- L'image dégradée des hommes. Ce sont soit des brutes épaisses qui claquent des portes sur des visages, font gicler des globes oculaires hors de leurs orbites, lèchent des voûtes plantaires et des orteils et se déhanchent eux aussi sur des musiques gueulardes; soit des tueurs psychotiques et froids qui balancent des blagues piochées dans des "dictionnaires des histoires drôles".
- Son goût des contre-plongées et plongées hystériques et des cadrages de traviole qui sont autant de tics et de manies, et la marque évidente d'un manque criant d'imagination formelle. Ou d'un grand désordre mental. Ou d'un immense vide cérébral. Ou tout ça ensemble.
- Son penchant pour les séquences in-ter-m-inaaaables. En particulier lorsqu'elles sont violentes. Moi, j'appelle ça de la complaisance, certainement pas du style.
- Sa musique tonitruante (pas forcément mal choisie, je peux même en aimer certaines). Je parle de son utilisation, là aussi toujours complaisante, répétitive, martelante, surabondante... ad nauseam. C'est déjà de la violence faite au spectateur. Ou une manière de remplissage qui avoue qu'on n'a rien à dire. Et, donc, c'est souvent. Très souvent.
- L'indigence (pour ne pas dire l'absence) de sa réflexion autour de la violence. Ce n'est pas rien, ça. Parler de la violence de manière violente est une violence, montrer de la torture c'est une forme de torture. Bref. Je trouve que, par le vide abyssale de sa pensée sur des sujets aussi essentiels que les rapports à la violence, eh bien, les films de ce monsieur véhiculent des choses bizarres et nauséabondes. Il aime la violence et il aime violenter son spectateur. Il en a le droit. Mais le problème c'est qu'il s'en amuse. Dès lors, j'appelle ça du sadisme. J'irai même plus loin, Tarantino fait un cinéma de forme fasciste. C'est dit.
Et cette liste n'est pas exhaustive. Loin s'en faut.
Un mot, tout de même, sur sa vulgarité. Entendons-nous bien: pour moi, aligner huit ou dix "fuck" ou "fucking" dans une ligne de dialogues, ce n'est pas de la vulgarité s'il y a adéquation entre le propos, la pensée, et l'esthétique de l'artiste. Je parle de la "vraie" vulgarité. La vulgarité de la complaisance, la vulgarité des images-toc, des images-clips, de l'esthétique clinquante. Les films de Tarantino sont de longs clips primaires et immatures qu'on avale avec (et comme ) du pop corn (tu as donc raison, Summerday, il est donc très "pop"... corn. Mais il faudra m'expliquer en quoi c'est une qualité). On est très loin du cinéma.
Je connais, pour les avoir vus à l'époque (à 12 ou 13 ans, j'y allais pour les beaux yeux de Giuliano Gemma, Franco Nero, ou Mario Girotti...) certains des westerns spaghetti qui sont ses références-cultes... On était déjà bien loin du cinéma! Je n'inclus pas Sergio Leone qui possède, lui, un réel souffle, un vrai sens de l'image (mais pas tellement celui du timing, il faut l'admettre, et on peut trouver à redire sur la structure de ses récits et la pertinence de ses dialogues, mais bon, il reste néanmoins la crème du genre ). Je parle des Sergio Corbucci, des Sergio Sollima, des Duccio Tessari, etc ... Ils torchaient, eux, au kilomètre, à la louche, à la tonne, des trucs indigestes, aux mauvais dialogues , aux mauvais scénarii, avec des images au téléobjectif moches et bêtes, des acteurs improbables. Franchement, tous ces films avaient un contenu et une esthétique (?) tellement pauvres, misérables, voire nuls, que s'en réclamer encore, comme QT, adulte de 50 balais, c'est la preuve consternante que, depuis l'adolescence, le coeur, le cerveau, et la morale de cet homme n'ont pas évolué. Suspect

NB pour Pickwick : Jamais écrit que QT était snob. Vérifie : Je dis que des critiques ayant pignon sur rue le sont. Par ailleurs, ton bel exposé sur "le kitsch est un curseur culturel" me paraît être un étonnant raccourci. Que fais-tu du kitsch involontaire, du kitsch anarchiste, du kitsch consensuel, du kistch politique, du kitsch dirigé vers les masses en vue d'élargir la consommation, etc, etc, etc, etc... !? Il a bon dos, le kitsch, pour excuser parfois l'inexcusable... Par ailleurs, tu ne t'adresses vraiment pas à la bonne personne en ce qui concerne "les genres". Je suis très adepte des "mauvais genres" justement ! Que ce soit en littérature, en cinéma, en pulps, en faits divers.... Je passe ma vie à défendre ces "genres" si aimés du public et méprisés par les intellos. Alors, non, Pickwick, pas à moi...


Dernière édition par invite1 le Lun 21 Mai - 22:07, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Emjy
Bookworm
Emjy


Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Django Unchained de Tarantino (2012)   Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 Icon_minitimeLun 21 Mai - 11:18

Citation :
Dans le grand espace sidéral de la pensée unique, personne ne vous entend crier....

invite1 a écrit:
Mais non, Popila. Impossible d'être seule dans les termes "pensée unique". C'est une étonnante combinaison de mots qui désigne un "Un" parmi un élan ou une inertie collective.

Si tu considères ce forum comme le royaume de la "pensée unique", tu m'en vois vraiment désolée Neutral ... Pour ma part, je n'ai pas du tout cette impresssion. Même si nous avons beaucoup de goûts en commun, il nous arrive régulièrement d'être en désaccord sur des auteurs, des livres, des films ou encore des acteurs (et c'est heureux sinon on aurait pas grand chose à y faire d'intéressant). Je pense que tu le constateras aisément en parcourant le forum. Donc, pour le coup, je ne pense pas qu'on puisse parler d' inertie collective Wink

Citation :
Recommencer avec Tarantino, ça me gave vraiment. Parce que que je préfèrerais parler plutôt des artistes et des auteurs que j'aime et qui sont dignes d'intérêt.

Ah, c'est bon à savoir lol!

_________________
Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 James_10
Revenir en haut Aller en bas
Pickwick
Swoon addict
Pickwick


Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Django Unchained de Tarantino (2012)   Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 Icon_minitimeLun 21 Mai - 11:51

invite1 a écrit:
Que fais-tu du kitsch involontaire, du kitsch anarchiste, du kitsch consensuel, du kistch politique, du kitsch dirigé vers les masses en vue d'élargir la consommation, etc, etc, etc, etc... !? Il a bon dos, le kitsch, pour excuser parfois l'inexcusable...

Je vais de ce pas chercher un dictionnaire des adjectifs; je pense qu'on a du en oublier quelques uns ...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Django Unchained de Tarantino (2012)   Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 Icon_minitimeLun 21 Mai - 13:31

Pickwick a écrit:
Very Happy

. Le kistch recoupe pour moi classiquement deux notions (premier et second degré) outre celle qui est propre à Kundera dans je ne sais plus quel bouquin et qui est liée à sa qualité d'exilé :
.

Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 500357

@ Pickwick : Exact. Je propose l'adjectif "abscons".


Dernière édition par invite1 le Lun 21 Mai - 15:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Pickwick
Swoon addict
Pickwick


Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Django Unchained de Tarantino (2012)   Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 Icon_minitimeLun 21 Mai - 13:34

Il me paraît parfaitement adapté.
Revenir en haut Aller en bas
Julia
Bookworm
Julia


Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Django Unchained de Tarantino (2012)   Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 Icon_minitimeLun 21 Mai - 14:34

Shocked Je pensais venir écrire ici sur mon impatience de voir ce film, mais je vois que ce sujet est en fait devenu "Pour ou contre le cinéma de Tarantino" au lieu de ne concerner que son dernier film... Personnellement, j'apprécie son cinéma sans avoir forcément tout vu de lui. J'adhère assez peu à Pulp Fiction, mais j'ai beaucoup aimé Jackie Brown, Reservoir Dogs, Inglourious Basterds et Kill Bill 1 et 2. J'apprécie tout particulièrement les BOs de ses films et ses choix d'acteurs: Harvey Keitel, Michael Madsen, Robert De Niro, etc... Voilà donc quelques-unes des raisons pour lesquelles j'attends avec impatience la sortie de Django Unchained: voir Leonardo diCaprio dans un film de Tarantino, cela pique ma curiosité! Les quelques photos publiées ici (merci!) donnent vraiment envie!
Revenir en haut Aller en bas
Pickwick
Swoon addict
Pickwick


Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Django Unchained de Tarantino (2012)   Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 Icon_minitimeLun 21 Mai - 14:37

Julia a écrit:
Shocked Je pensais venir écrire ici sur mon impatience de voir ce film, mais je vois que ce sujet est en fait devenu "Pour ou contre le cinéma de Tarantino" au lieu de ne concerner que son dernier film... Personnellement, j'apprécie son cinéma sans avoir forcément tout vu de lui. J'adhère assez peu à Pulp Fiction, mais j'ai beaucoup aimé Jackie Brown, Reservoir Dogs, Inglourious Basterds et Kill Bill 1 et 2. J'apprécie tout particulièrement les BOs de ses films et ses choix d'acteurs: Harvey Keitel, Michael Madsen, Robert De Niro, etc... Voilà donc quelques-unes des raisons pour lesquelles j'attends avec impatience la sortie de Django Unchained: voir Leonardo diCaprio dans un film de Tarantino, cela pique ma curiosité! Les quelques photos publiées ici (merci!) donnent vraiment envie!

T'inquiète pas, tu n'es pas la seule à avoir aimé ces films et à attendre son prochain film avec impatience ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Django Unchained de Tarantino (2012)   Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Django Unchained de Tarantino (2012)
Revenir en haut 
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Télécharger Le Pacte (Seeking Justice) 2012 [DVDRIP MD][FR] (Avec Nicolas Cage)
» 20100420 NRG Rom 23563-21899 Sense 2.5.2012 MaxManila-Cookie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whoopsy Daisy Forum :: Keep calm and live the American dream :: Cinéma américain :: Le cinéma contemporain-
Sauter vers: