Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !


Forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Whoopsy Daisy

Whoopsy Daisy n'est pas un blog, mais un forum participatif: participez !

 

 Django Unchained de Tarantino (2012)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage
Miss Virginia
Bookworm
Miss Virginia


Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Django Unchained de Tarantino (2012)   Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 6 Icon_minitimeVen 18 Jan - 16:34

Je suis allée le voir hier, et franchement, je ne sais pas ce que j'en pense...
L'idée de départ n'est pas mal, mais un certain nombre de choses m'ont dérangée...
Tout d'abord, la violence de certaines scènes, vous allez peut-être penser que je suis impressionnable, mais certaines étaient limite insoutenables pour moi... Par exemple, le combat des Mandingues et la scène de la fuite de D'Artagnan... La scène finale de la tuerie avec tous ces litres d' hémoglobine m'a semblé ridicule... Et je n'ai pas du tout apprécié ces espèces de notes d'humour qu'il a voulu insérer durant les scènes violentes, ça me choque vraiment car je trouve que ça banalise en quelque sorte la violence... Après, c'est sûr, ça reste du cinema...

En revanche, j'ai beaucoup aimé la prestation de Waltz et celle de Leo ( même si on ne le voit pas suffisamment...).

@Summerday:que veux-tu dire par discours peu clair sur l'esclavage??
Revenir en haut Aller en bas
Emjy
Bookworm
Emjy


Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Django Unchained de Tarantino (2012)   Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 6 Icon_minitimeVen 18 Jan - 17:27

Mon avis est mitigé, un peu pour les mêmes raisons que Miss Virginia. Ceci dit, j'ai vu des films bien plus durs psychologiquement que celui-ci, donc je sais que ses scènes de violence ne me hanteront pas plus que ça. C'est tellement surréaliste parfois qu'on a presque l'impression d'être devant un film de fantasy. C'est un film rempli d'artifices.

Citation :
Et je n'ai pas du tout apprécié ces espèces de notes d'humour qu'il a voulu insérer durant les scènes violentes, ça me choque vraiment car je trouve que ça banalise en quelque sorte la violence
J'ai apprécié l'humour du film, dans son ensemble, sauf à la toute fin en effet. Mais là encore, c'est tellement too much, tellement surjoué et exagéré qu'on ne s'implique pas plus que ça émotionnellement (enfin, je trouve ...)

Contrairement à Summerday, j'ai bien aimé la 2ème partie. Les passages à Candyland m'ont semblée très réussis. En fait, j'ai adoré les scènes de confrontations entre les personnages joués par Christoph Waltz et Leonardo DiCaprio. C'est un vrai plaisir de les voir partager l'écran. Ils sont tellement charismatiques tous les deux !
Waltz livre une prestation jubilatoire. Son élégance, son accent germanique, sa culture, et son assurance sont pour moi à l'origine de plusieurs des meilleurs moments du film. Il n'a pas volé tous ses éloges ! Samuel L. Jackson se voit ici confier l'un des rôles les plus dégradants qui soient et il s'en sort de manière spectaculaire Razz
Etrangement, Jamie Foxx est un peu en retrait mais ce n'est pas très surprenant. Dans ce genre d'histoire, les seconds rôles (et les méchants) sont plus intéressants que le héros. Wink
Malgré quelques longueurs (surtout dans la toute dernière partie), j'ai trouvé l'intrigue menée tambour battant et la mise en scène dynamique et affûtée comme un rasoir.

Un mot sur la bande son : 2 ou 3 morceaux mis à part, je dois dire que j'ai plutôt été séduite. Je l'espérais juste un peu plus funky ...

_________________
Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 6 James_10
Revenir en haut Aller en bas
Pickwick
Swoon addict
Pickwick


Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Django Unchained de Tarantino (2012)   Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 6 Icon_minitimeLun 21 Jan - 9:18

Rahh j'veux y aller ! bounce
Revenir en haut Aller en bas
Emjy
Bookworm
Emjy


Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Django Unchained de Tarantino (2012)   Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 6 Icon_minitimeMer 23 Jan - 8:35

J'te comprends, Pickwick ! Razz

Voici l'un des morceaux les plus emblématiques de la BO (et un de mes préférés aussi Wink) :


_________________
Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 6 James_10
Revenir en haut Aller en bas
Caelan
Bookworm
Caelan


Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Django Unchained de Tarantino (2012)   Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 6 Icon_minitimeSam 26 Jan - 16:15

J'ai été voir le film hier. Je suis également mitigée.
En ce qui concerne la musique, comme Emjy mis à part deux trois morceaux, j'ai été très emballée. Les chansons collent bien aux scènes sur lesquelles elles apparaissent. Ça en jette !
Concernant la violence, tout comme toi Miss Virginia, je n'ai pas pu regarder les deux scènes que tu cites.
Pour l'humour, j'ai bien aimé et c'est vrai que la fin est limite. Mais bon comme le dit Emjy c'est tellement surjoué qu'on ne s'en formalise pas trop.
Je rejoins Summerday sur l'hémoglobine…j'ai trouvé ça un peu exagéré quand même. Rolling Eyes Surtout à la fin, j'en pouvais plus de cette tonne de chair et sang qui volait dans tous les sens. C'est du Tarantino d'accord, mais trop c'est trop.
J'ai également trouvé qu'il y avait quelques longueurs dans la deuxième partie mais le tout est quand même bien agencé. Les acteurs sont parfaits. J'ai été surprise par la prestation de Christopher Waltz, je ne m'attendais pas à un aussi bon jeu. Leonardo Dicaprio est comme d'habitude, parfait. J'aurais bien aimé le voir plus.
Revenir en haut Aller en bas
Julia
Bookworm
Julia


Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Django Unchained de Tarantino (2012)   Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 6 Icon_minitimeMer 30 Jan - 8:18

J'ai vu ce film hier soir et mon avis, un peu mitigé, rejoint pas mal les vôtres... J'ai adoré la première partie, j'avais vraiment l'impression de retrouver le Tarantino que j'aime, version Western un peu moderne, j'étais très emballée! C'est vrai que je trouve la prestation de Jamie Foxx trop dans la retenue, par rapport aux autres acteurs, qui en font des tonnes, mais finalement les films de Tarantino ont pour moi un côté parodique. Or là, Christoph Waltz, Leo DiCaprio et Samuel L Jackson sont très très en forme!!
J'ai adoré la musique, qui colle comme d'habitude parfaitement au film avec un petit côté décalé et anachronique. Et la violence ne m'a pas dérangée plus que cela, ça gicle de partout, c'est sûr, mais c'est justement pas du tout réaliste et crédible, ça fait faux et c'est justement fait pour, ça donne une distance au spectateur par rapport à ce qu'on voit sur l'écran, du coup, c'est beaucoup plus supportable je trouve...
Après, j'ai été très déçue par la deuxième partie, trop lente, trop longue, pas assez rythmée, le film en pâtit énormément... Et pourtant, comme je l'ai dit plus haut DiCaprio et Samuel L Jackson, méconnaissable, livrent des performances incroyables de personnages détestables et puants à souhait! Pour moi, il y a facilement une demi-heure voire une heure de trop.
Malgré toutes ses qualités, Django Unchained reste un des films de Tarantino que j'ai le moins aimés, bien en-dessous de Reservoir Dogs, Kill Bill ou Jackie Brown....
Revenir en haut Aller en bas
david
Ecrivain en herbe



Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Django Unchained de Tarantino (2012)   Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 6 Icon_minitimeVen 1 Fév - 15:15

J'ai été voir Django Unchained et j'ai adoré, tout le film.

Dès le début, Quentin Tarantino a mis la bande original de django (Django est un western italien réalisé par Sergio Corbucci en 1966. Le film gagna la réputation d'être un des westerns les plus violents jamais réalisés. cité par wikipédia, je l'ai vu et je peux vous dire que c'est vrai^^) et je trouve que l'hommage qui a été rendu à ce film et sa musique est formidable.

Le chasseur de prime allemand est attendrissant par l'explication de la froideur de son métier.

Le rôle de Samuel L Jackson est réellement dégoutant à souhait, on se demande si les chasseurs de primes sont plus humains que lui.

Et j'ai adoré la famille de plouc du Mississippi dont on ne comprend pas les paroles du chefs de famille.

Voilà, j'ai adoré ce film, j'ai pas vu le temps passé, ça m'a ramené au vieux film spaghetti qui ont bercé mon enfance.
Revenir en haut Aller en bas
MisterQuilt
gothic novel reader
MisterQuilt


Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Django Unchained de Tarantino (2012)   Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 6 Icon_minitimeSam 2 Fév - 23:10

david a écrit:

Le chasseur de prime allemand est attendrissant par l'explication de la froideur de son métier.
Le rôle de Samuel L Jackson est réellement dégoutant à souhait, on se demande si les chasseurs de primes sont plus humains que lui.
Et j'ai adoré la famille de plouc du Mississippi dont on ne comprend pas les paroles du chefs de famille.

Rhôôô, david, ça donne vachement envie. Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 6 60892
Revenir en haut Aller en bas
Pickwick
Swoon addict
Pickwick


Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Django Unchained de Tarantino (2012)   Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 6 Icon_minitimeMar 5 Fév - 12:14

Vu Django Unchained dimanche soir.

J'ai A D O R E !

C'est pour moi exactement le même sentiment de bonheur intense que dans Inglurious Basterds. Ce sont des films où l'on jouit de chaque plan, à cause de l'image, des références, du texte, de l'interprétation, bref, où chaque plan est un moment de plaisir cinématographique intense !

La première partie est énorme, avec une mention spéciale pour C. Waltz comme toujours grandiose. Contrairement à pas mal ici j'ai aussi énormément aimé la seconde partie à Candyland. Elle est certes moins classique et moins rythmée mais c'est aussi le moment d'une confrontation magnifique entre Waltz et un Di Caprio au sommet. Je n'oublie pas ici Jamie Fox dont le personnage prend enfin un peu d'ampleur au fur et à mesure de son chemin vers la liberté (pas celle juridique que lui donne Schultz mais bien celle qui vient du fond de son être, la liberté de l'homme qui se sent libre, qui s'est enfin et finalement émancipé du joug de l'oppresseur au point de pouvoir se dresser face à lui).

J'ai aimé la façon dont Tarantino filmait cet endroit monstrueux, s'attachant au côté totalement "Candy" des décors en complet décalage avec la monstruosité de ses occupants (spéciale mention à la marionnette stupide incarnée par la soeur). A ce titre, la baston à mort devant la cheminée dans le bar est peut être immonde par ce qu'elle montre (mais l'esclavage c'est aussi ça et il me semble qu'il est nécessaire de le montrer) mais reste une superbe scène de cinéma car elle montre ce que peuvent cacher la richesse, les dorures et le raffinement de façon pour le moins percutante.

J'ai aimé le côté revanchard. C'est la même idée que dans Inglurious Basterds que j'avais déjà aimée. C'est l'idée que via le cinéma on peut revenir sur notre histoire et faire payer les méchants et les pourris. Que cette idée soit fréquentable ou non, il n'empêche que le cinéma permet ça par son effet cathartique et que c'est jouissif de faire cramer Hitler (surtout dans une salle de ciné) ou de punir les plus immondes spécimens d'esclavagistes. Je remercie d'ailleurs Tarantino d'avoir trouvé comment ridiculiser le Ku Klux Klan en une scène hilarante dans laquelle on peut exprimer de façon réjouissante tout le mépris qu'on a pour eux. A ce titre, je trouve que les hectolitres d'hémoglobine qui giclent dans tous les sens (une mention spéciale au bouclier humain dans la fusillade finale qui m'a fait énormément rire) permettent de renforcer encore ce côté de vengeance bien assumée. On sent notre ami Tarantino s'amuser comme un gamin de faire payer les méchants, tous les coups étant permis. On le voit bien s'exclamer à chaque paquet de sauce tomate un tonitruant "allez prend ça connard" !

Ce qui donne aussi du prix au film c'est que cette histoire de vengeance n'en reste pas là, car elle montre l'émancipation progressive de Jamie Fox qui finit par enfin
Spoiler:
 


Petit bémol, à certains moments le film ralentit un peu trop .... mais je ne sais pas de quel plan je me séparerais ...

Bref, vous l'aurez compris, j'ai aimé la façon dont Tarantino jouit du pouvoir démiurgique du cinéma, sa façon se filmer C. Waltz en train de servir à boire, les immondes en train de se goberger salement de friandises sucrées, l'interprétation géniale de tout ce petit monde (je n'oublie pas Samuel L Jackson infâme), les plans superbes (le sang qui couvre les baies de coton), l'élocution de C. Waltz, la musique et enfin les répliques qui font mal !

J'y retournerai !
Revenir en haut Aller en bas
Julia
Bookworm
Julia


Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Django Unchained de Tarantino (2012)   Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 6 Icon_minitimeMar 5 Fév - 21:15

Pickwick a écrit:


J'ai aimé le côté revanchard. C'est la même idée que dans Inglurious Basterds que j'avais déjà aimée. C'est l'idée que via le cinéma on peut revenir sur notre histoire et faire payer les méchants et les pourris. Que cette idée soit fréquentable ou non, il n'empêche que le cinéma permet ça par son effet cathartique et que c'est jouissif de faire cramer Hitler (surtout dans une salle de ciné) ou de punir les plus immondes spécimens d'esclavagistes. Je remercie d'ailleurs Tarantino d'avoir trouvé comment ridiculiser le Ku Klux Klan en une scène hilarante dans laquelle on peut exprimer de façon réjouissante tout le mépris qu'on a pour eux. A ce titre, je trouve que les hectolitres d'hémoglobine qui giclent dans tous les sens (une mention spéciale au bouclier humain dans la fusillade finale qui m'a fait énormément rire) permettent de renforcer encore ce côté de vengeance bien assumée. On sent notre ami Tarantino s'amuser comme un gamin de faire payer les méchants, tous les coups étant permis. On le voit bien s'exclamer à chaque paquet de sauce tomate un tonitruant "allez prend ça connard" !

C'est moi aussi ce que j'adore dans ses derniers films!! Le côté je réécris l'histoire en lui faisant dire ce que je veux, ce que je voudrais qu'il se soit passé... C'est totalement jouissif, comme tu le dis Pickwick! Et cette scène du raid du Ku Klux Klan est absolument géniale! Il les réduit exactement à ce qu'ils sont: des débiles profonds.
Revenir en haut Aller en bas
sookie
Bookworm
sookie


Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Django Unchained de Tarantino (2012)   Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 6 Icon_minitimeJeu 7 Fév - 11:40

Je suis allée le voir ce lundi et pour un film de Tarantino j'ai beaucoup aimé (c'est important de le souligner puisque je ne suis à la base pas fan de ces films). Je ne vais pas revenir sur la prestation des comédiens puisque tout a été dit et que je rejoins les avis qui font louanges aux comédiens avec en tête Waltz et Léo Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 6 312935 . J'ai également apprécié le jeu de Samuel L Jackson (très perfide) mais ce qui m'a fait sourire c'est sa reprise de "Mama" dans Autant en emporte le vent : un peu voûté, un serviteur qui donne son avis et régente les Maîtres.

J'ai adoré la scène du KKK qui m'a fait beaucoup pensé au style Monty Python. Pas vous? La bande son était également très bien choisie et appropriée aux scènes.

Bref un film qui m'a réconcillié avec Tarantino
Revenir en haut Aller en bas
MisterQuilt
gothic novel reader
MisterQuilt


Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Django Unchained de Tarantino (2012)   Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 6 Icon_minitimeSam 9 Fév - 14:51

Pickwick a écrit:
On le voit bien s'exclamer à chaque paquet de sauce tomate un tonitruant "allez prend ça connard" !

J'y retournerai !

c'est terrible ce que tu dis Pickwick raconté comme ça je ne suis pas très sûr de vouloir aller le voir , le film paraît un peu bas du front dit comme ça. si en plus ça dure presque 3 heures ça fait un peu arènes romaines avec gladiateurs qqui se font lyncher et bouffer par les lions ou bien encore pire ça rappelle le catch du samedi soir juste avant le film porno sur le câble, j'espère que c'est mieux que ça car ça refroidit un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Pickwick
Swoon addict
Pickwick


Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Django Unchained de Tarantino (2012)   Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 6 Icon_minitimeLun 11 Fév - 9:20

Je ne suis pas certain de bien comprendre ce que tu as voulu dire. Néanmoins, je t'engage à aller voir le film pour te forger ta propre opinion. Je serai ensuite ravi de pouvoir échanger avec toi sur cette base.
Revenir en haut Aller en bas
Akina
Bookworm
Akina


Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Django Unchained de Tarantino (2012)   Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 6 Icon_minitimeLun 11 Fév - 19:15

J'ai aussi beaucoup aimé ce film. Chaque scène est un petit délice et le trio Jamie Foxx, Christoph Waltz et Leonardo di Caprio fonctionne à merveille.
On voit que ce film est dans lignée d'Inglorious Basterd : les thématiques sont les mêmes (la vengeance sur les salauds de l'histoire), et la manière dont s'est abordé est aussi assez semblable. Tarantino ne prend pas de gants pour punir les méchants et sa représentation de la violence (des gentils contre les méchants) fait très "BD" : j'avais l'impression de voir les "Boom ! Aïe ! !@#$&" d'une baston dans Astérix (ouais, ok, on a les références qu'on peut).
En revanche, et comme dans Inglorious Basterds la première scène avec Christopher Waltz dans la ferme, la représentation de la violence des esclavagistes sur leurs esclaves est à la limite du soutenable. Tarantino arrive à nous mettre en empathie avec les deux pauvres esclaves obligés de se battre à mort pour satisfaire le voyeurisme de Candy, ou avec Broomhilda condamnée à rester "au four" durant plusieurs jours.
Tarantino arrive à distinguer sa représentation de la violence réelle, historique, insupportable, qu'il condamne, et celle jouissive, de vengeance, permise par la fiction et le cinéma : chapeau !

Et comme vous, j'ai adoré la scène avec le KKK. Ca m'a fait penser à Des beignets de tomates vertes
"Et tu penses que j'ai pas été capable de reconnaître tes godillots sous ta grande tunique noire ???"

En revanche, j'ai trouvé le film un peu trop long. Je pense qu'il y a un problème dans le scénario qui se dilue un peu trop. Bien que je les aies adorées, je pense que les scènes du début, de la première mission commune entre Django et le Dr Schultz auraient dues être raccourcies.
Revenir en haut Aller en bas
MisterQuilt
gothic novel reader
MisterQuilt


Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Django Unchained de Tarantino (2012)   Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 6 Icon_minitimeMar 12 Fév - 7:37

@pickwick
en effet tu as raison je ne suis pas du toutclair je m'en excuse je voulais simplement dire que les arguments en faveur du film que je lis ici et là finissent par devenir des arguments contre. tu as raison aussi de m'engager à aller le voir hélas j'en ai de moins en moins envie avec tout ce que que j'en entends dire y compris je répète par ceux qui ont aimé, par exemple les termes de jouissif ou de jubilatoire qui sont utilisés tout le temps et par tout le monde sur le net sonnent de plus en plus bizarrement à mon oreille et augmentent mes réticences, je ne sais pas si je suis plus clair, excuse moi si ça ne l'est pas, tu as raison je vais finir par le voir quand même malgré tout
Revenir en haut Aller en bas
Julia
Bookworm
Julia


Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Django Unchained de Tarantino (2012)   Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 6 Icon_minitimeMar 12 Fév - 10:14

Akina a écrit:

En revanche, j'ai trouvé le film un peu trop long. Je pense qu'il y a un problème dans le scénario qui se dilue un peu trop. Bien que je les aies adorées, je pense que les scènes du début, de la première mission commune entre Django et le Dr Schultz auraient dues être raccourcies.
Akina, c'est drôle, moi aussi j'ai trouvé le film trop long, mais pour moi les longueurs se situaient plutôt à la fin! Wink

MisterQuilt a écrit:
par exemple les termes de jouissif ou de jubilatoire qui sont utilisés tout le temps et par tout le monde sur le net sonnent de plus en plus bizarrement à mon oreille et augmentent mes réticences
Tiens, c'est bizarre, MisterQuilt, au contraire moi ce sont exactement le genre de termes qui m'ont donné envie de le voir! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Akina
Bookworm
Akina


Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Django Unchained de Tarantino (2012)   Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 6 Icon_minitimeMar 12 Fév - 10:57

J'ai aussi ressenti les longueurs sur la fin, mais je pense que c'est du au fait que certaines scènes ressemblaient beaucoup à des scènes du début, ou reprenaient des idées communes. Comme la seconde partie est la plus forte et la plus intéressante, je pense que Tarantino aurait du l'enrichir, sur le dos du début.
Revenir en haut Aller en bas
MisterQuilt
gothic novel reader
MisterQuilt


Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Django Unchained de Tarantino (2012)   Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 6 Icon_minitimeMar 5 Mar - 16:52

Pickwick a écrit:


. A ce titre, la baston à mort devant la cheminée dans le bar est peut être immonde...

J'ai aimé le côté revanchard.

On sent notre ami Tarantino s'amuser comme un gamin de faire payer les méchants, tous les coups étant permis. On le voit bien s'exclamer à chaque paquet de sauce tomate un tonitruant "allez prend ça connard" !

J'y retournerai !

J'ai été voir enfin ce film.
il pourrait avoir comme sous-titre : "Catharsis pour les nuls".





Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Django Unchained de Tarantino (2012)   Django Unchained de Tarantino (2012) - Page 6 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Django Unchained de Tarantino (2012)
Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
 Sujets similaires
-
» Télécharger Le Pacte (Seeking Justice) 2012 [DVDRIP MD][FR] (Avec Nicolas Cage)
» 20100420 NRG Rom 23563-21899 Sense 2.5.2012 MaxManila-Cookie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whoopsy Daisy Forum :: Keep calm and live the American dream :: Cinéma américain :: Le cinéma contemporain-
Sauter vers: