Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !


Forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise
 
AccueilCalendrierFAQMembresRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Whoopsy Daisy

Animation spéciale sœurs Brontë pour le bicentenaire de Charlotte !

Participez à notre marathon Agatha Christie !

Whoopsy Daisy n'est pas un blog, mais un forum participatif: participez !

Partagez | 
 

 East of Eden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pickwick
Swoon addict
avatar


MessageSujet: East of Eden   Sam 14 Jan - 11:13

Nous avons vu hier avec Akina East of Eden dans le cadre de la rétrospective cinéma et littérature de la filmothèque du quartier latin, et mon petit doigt me dit que ce film est sorti dans les années 50 Wink.


Je vous propose de faire un berf topo sur le roman de Steinbeck dont ce film est l'adaptation avant de passer au film proprement dit.

East of Eden est l'un des chefs d'oeuvres de Steinbeck. Il s'agit d'une réécriture du mythe de Caïn et Abel, situé dans une vallée merveilleuse de Californie (celle-là même où Steinbeck passa son enfance).

Le roman s'ouvre sur la description de la vie dans cette vallée, de ces figures principales et de ce lieux enchanteur mais parfois dur. C'est probablement ma partie favorite du roman, un long moment de grâce, des personnages à la hauteur du mythe, dont je pense qu'ils m'accompagneront le reste de ma vie (je pense notamment au patriarche Irlandais, pauvre comme Job, qui est l'âme de cette vallée). Arrive dans cette vallée un certain Adam qui achète le plus beau ranch. Cet homme est un homme bon, pur et presque inadapté au monde. Il ne fera jamais réellement fructifier ce ranch. Contrairement à l'idéologie américaine dominante, Adam se fiche du profit; il recherche la beauté et veut laisser une trace de son passage dans l'histoire du monde, non pas ambition personnelle, mais pour que le monde qu'il quitte soit meilleur que celui dans lequel il est entré. (oh la belle moustache à la Sadam Hussein)


Adam rencontre une femme splendide, c'est une poupée de porcelaine délicate, à la bouche en pétale de rose appelant le baiser. C'est aussi et surtout un monstre dénué de toute conscience. Cette femme s'unira à lui par appât de la richesse. Le mariage est voué à l'échec avant même la rencontre entre Kate et Adam. Cette dernière quittera Adam sans laisser d'adresse après avoir accouché de deux jumeaux, Cal et Aaron.

C'est à ce moment que l'on aborde le coeur du roman: la rivalité mortelle des deux frères. Cal le mauvais garçon, celui qui sent en lui une propension à faire le mal qui le détruit, et Aaron, le parangon de pureté qui ne sait pas même ce qu'est le mal, qui, comme son père, vit hors du monde. Cette rivalité mortelle se joue avec en arrière plan l'ombre de ce patriarche familial qu'est Adam, cet homme bon et pur qui n'a jamais été capable de comprendre son fil Cal ou de lui faire sentir son amour.
Une image évocatrice de ce conflit où l'on voit Cal mettre une bonne tarte à son crétin de frère qui l'a bien mérité d'ailleurs (oui pour info je ne peux pas blairer Aaron et sa rectitude inhumaine, confinant à la cruauté et la perversion par moments).


Le film fait fi de toute la première partie du film, soit l'Eden, puis la commission du péché originel et enfin la fuite, initiée par Kate (eve). Il s'agit presque de la partie du roman que je préfère. Toutefois, il est exact qu'elle est aussi la moins cinématographique et la moins dramatique.

Le film est une adaptation magistrale du roman. C'est en effet une excellente idée que d'avoir concentré le propos sur l'affrontement entre les deux frères. Tout autre choix aurait empêché le scénario d'entrer suffisamment en profondeur et l'aurait empêché de rendre la puissance des sentiments et frustrations en jeu.



L'objet film est ainsi un tout parfaitement cohérent et équilibré, qui fonctionne très bien. Il est aussi servi par d'excellentes performances d'acteurs dont au premier plan l'excellent James Dean dont le jeu rend très justement le combat entre le bien et le mal ainsi que la déchirure originelle. C'était aussi la première fois que je voyais un de ses films et en effet ce mec est encore plus beau que Brad Pitt ...


Voilà, maintenant j'ai envie de voir les Raisins de la colère avec le merveilleux Henry Fonda !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Popila
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: East of Eden   Sam 14 Jan - 16:29

Pickwick a écrit:
C'était aussi la première fois que je voyais un de ses films et en effet ce mec est encore plus beau que Brad Pitt ...
Cela va sans dire ! Razz

Merci pour cette présentation du film et du livre, Pickwick ; j'ai eu envie de lire A l'est d'Eden il y a un ou deux ans, et je n'ai pas réussi à me mettre dedans parce que je n'avais pas l'état d'esprit adéquat ; tu me donnes envie de m'y remettre ! Very Happy

Cette histoire fabriquée à partir de certains mythes bibliques m'a l'air d'être d'une grande force ! Shocked

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diana
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: East of Eden   Sam 14 Jan - 18:45

@Pickwick
Tout d'abord, félicitations pour cette superbe présentation du livre et du film, dont je suis une fan incondionnelle (des deux, pas de jaloux)
J'ai vu et revu le film avant de me décider à lire le livre, que je considère comme le meilleur de Steinbeck.

Le film m'a beaucoup plu, tout d'abord parce que James Dean est vraiment très brillant dans ce film (et oui, j'adore quand il flanque une raclée à son imbécile de frère)
J'aime beaucoup la façon dont le film montre qu'Aron, même s'il est le gendre idéal, gentil, pieux etc.. est enervant à cause de sa rectitude.
Je pense que c'est encore plus précis dans le livre par rapport à sa relation avec Abra qui se désole de ne pas faire le poids à côté de "saint" Aron.
Le père , Adam Stark, est aussi un peu pénible.
Je sais que dans un film, on ne peut pas mettre tout le roman, qui est très long , mais j'aurais aimé qu'on voit sinon l'enfance du père de Cal et d'Aron, au moins sa rencontre avec sa femme.
Je ne l'ai jamais considérée comme un monstre (même si elle tient un bordel et fait chanter quelques personnes Wink ), mais juste totalement dénuée de bonté.
Il y a un passage dans le livre où elle même s'en rend compte, et où l'ami irlandais de Adam Stark, Samuel Hamilton , aussi.
La relation que je préfère dans le film, et aussi dans le livre, c'est celle d'Abra et de Cal.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akina
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: East of Eden   Mar 17 Jan - 18:55

J'ai vu ce film avec Pickwick vendredi dernier et j'ai adoré. Je précise que je n'ai jamais lu le livre dont il est tiré - même si maintenant, j'en ai bien envie. Je ne sais donc pas ce que le fait que le début ait été coupé me fait raté.
Tel qu'il est, je trouve le film bien équilibré, bien construit. Cal apparait dès les premières scènes comme un être mal dans sa peau, malheureux, troublé, alors qu'Aron et le père semblent si équilibrés et heureux. Aron est le portrait même du gendre-idéal, une sorte de "Charming" de la côte Ouest. Mais, le vers apparait dans la première scène où sont réunis les trois personnages, avec une phrase malheureuse du père expliquant qu'il n'a jamais compris Cal, alors qu'Aron, qui lui ressemble tellement, communique mieux avec lui.
Et le sentiment de malaise ne fait que grandir tout au long du film.

Finalement, je trouve qu'Abra, la fiancé d'Aron, est une bonne métaphore du spectateur. Tout comme nous, au départ, Cal la dérange et la met mal à l'aise - elle ne l'aime pas. Mais, en apprenant à le connaître, elle va découvrir sa malédiction - et le côté profondément odieux du comportement d'Aron et d'Adam avec lui.
Je crois que ce film est la première oeuvre de fiction à laquelle je suis confrontée où la plus profonde gentillesse et la plus grande vertu sont à ce point utilisée pour faire souffrir les autres. En étant parfaits, Aron et Adam sont des bourreaux avec Cal.

Et, j'ai été complètement séduite par James Dean. Déjà, il est beau, franchement beau. Il m'a énormément fait penser au Brad Pitt des Légendes d'Automnes (leurs personnages se ressemblent d'ailleurs) : blond, lumineux, tourmenté ... Et comme il joue bien : il ne joue pas Cal, il est Cal jusqu'à la pointe de ses cheveux. C'est extraordinaire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diana
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: East of Eden   Mar 17 Jan - 21:37

@akina
Citation :
Finalement, je trouve qu'Abra, la fiancé d'Aron, est une bonne métaphore du spectateur. Tout comme nous, au départ, Cal la dérange et la met mal à l'aise - elle ne l'aime pas. Mais, en apprenant à le connaître, elle va découvrir sa malédiction

J'aime enormément le personnage d'Abra.
Dans le film, c'est déjà un personnage qui est intelligent , et qui se rend compte que sous des dehors de bonté et de rectitude, il n'y a pas grand chose d'autre en Aron.
Et puis Cal est bien plus intéressant (et oui,James Dean est vraiment très beau et talentueux dans ce film)
Dans le livre, le personnage d'Abra est plus creusé, car on l'a voit enfant, avec ses parents (pas très chaleureux), puis il y a sa relation avec Aron, Cal et surtout Lee, le domestique chinois des Stark que j'adore
J'espère que tu vas lire le livre prochainement Smile

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pickwick
Swoon addict
avatar


MessageSujet: Re: East of Eden   Mer 18 Jan - 9:18

Ah Lee ... je l'adore aussi ! C'est ma seule déception dans le film.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diana
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: East of Eden   Mer 18 Jan - 17:54

on ne le voit pas du tout Crying or Very sad ,
Il a pourtant une grande importance dans le livre, que ce soit sa relation avec Hamilton, avec Adam Trask, et il a plus ou moins élevé Cal et Aron
Et puis j'aime beaucoup sa relation avec Abra
j'aurais aimé le voir.
J'ai vu sur internet qu'il y avait une mini série qui avait été faite en 1981, et dans le casting, il y a Lee.
Je me demande ce que vaut cette version qui a l'air de prendre en compte tout le livre, y compris Charles et Adam Trask jeune

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pickwick
Swoon addict
avatar


MessageSujet: Re: East of Eden   Mer 18 Jan - 18:00

Hummmmmm, ça vaut le coup de s'y intéresser de plus près ça ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diana
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: East of Eden   Mer 18 Jan - 18:04

Jane Seymour y jouait Cathy Trask
Il faudrait que j'y jette un oeil aussi

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haydée
Star-crossed lover
avatar


MessageSujet: Re: East of Eden   Jeu 19 Jan - 15:54

Je n'ai pas lu le roman mais vu le film (c'est déjà pas mal, non ? Razz ) et j'ai bien aimé. Dans la filmographie "James Dean" j'ai préféré celui-ci à la fureur de vivre (mais mon souvenir de la fureur est un peu vieux, j'ai dû oublié la moitié du film ...)

J'ai bien aimé cette lutte constante entre le bien et le mal, et cette volonté de discerner et dissocier le bien du mal (ce que je pense impossible, enfin dans une certaine mesure ! ) Mais je ne comprends pas pourquoi Cal n'arrête pas de répéter qu'il est mauvais. On ne peut pas dire que dans le film ses actions supposées mauvaises soient flagrantes. Et en plus c'est marqué sur sa tête qu'il fait pas ça pour le plaisir. Le seul fait qu'il se pose la question est une preuve en soi qu'il n'est pas foncièrement mauvais.
Les deux frères ont une conduite excessive d'un côté et de l'autre (enfin elle se veut excessivement mauvaise pour Cal mais ça ne marche pas vraiment!) mais celle de Cal est tournée vers l'amour qu'il recherche alors que celle d'Aaron doit être à l'exemple de celle de son père tournée vers la Bible et la rédemption. Le bon en devient haïssable (au spectateur mais aussi à Abra finalement) alors que le "mauvais" inspire plutôt la peine. Comme quoi, le droit chemin ne mène à rien ...(je joue les cyniques!)

Les habitants de la ville sont vraiment affreux avec l'immigré allemand. Le bouc émissaire dans toute sa splendeur. Comme si c'était de sa faute que le fils de madame X soit mort au combat ! J'avais envie de sauter dans le film pour aller leur expliquer deux ou trois choses! Evil or Very Mad Enfin, passons !

J'ai beaucoup aimé aussi la relation de Cal et Abra. Très vite, on voit bien qu'elle est beaucoup plus proche de Cal que d'Aaron, qu'ils se comprennent et sont capable de prêter attention à l'autre à cause de cela.

Je saute du coq à l'âne mais
Pickwick a écrit:
le merveilleux Henry Fonda !
Tout à fait d'accord! James Dean n'est pas mal mais Henry Fonda (je parle aussi en terme de jeu Wink ) Bon, c'est un peu hors sujet mais c'est Pickwick qu'a commencé, d'abord !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: East of Eden   

Revenir en haut Aller en bas
 
East of Eden
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» East of Eden
» Présentation
» East of Eden (A l'est d'Eden) [Digibook]
» [ANIME] Higashi no Eden
» Chris eden (ex G-squad)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whoopsy Daisy Forum :: Keep calm and live the American dream :: Cinéma américain :: L'Age d'or hollywoodien :: Autres films et réalisateurs fétiches...-
Sauter vers: