Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !


Forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise
 
AccueilCalendrierFAQMembresRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Whoopsy Daisy

Animation spéciale sœurs Brontë pour le bicentenaire de Charlotte !

Participez à notre marathon Agatha Christie !

Whoopsy Daisy n'est pas un blog, mais un forum participatif: participez !

Partagez
 

 Le thème de la Tour d'Ivoire au cinéma ou le traitement cinématographique de la solitude

Aller en bas 
AuteurMessage
Pickwick
Swoon addict
Pickwick


Le thème de la Tour d'Ivoire au cinéma ou le traitement cinématographique de la solitude Empty
MessageSujet: Le thème de la Tour d'Ivoire au cinéma ou le traitement cinématographique de la solitude   Le thème de la Tour d'Ivoire au cinéma ou le traitement cinématographique de la solitude Icon_minitimeMar 10 Jan - 18:20

Certains films ont pour thème la solitude, voire le retrait du monde, volontaire ou subi, mais surtout volontaire et subi à la fois.

Le thème de la Tour d'Ivoire au cinéma ou le traitement cinématographique de la solitude Citizenkane3

Certains de ces films mettent en scène le retrait du monde progressif mais définitif de leur protagoniste. C’est le cas de Citizen Kane, le chef d’œuvre d’Orson Welles et probablement l’un des plus beaux films que j’ai jamais eu le plaisir de voir.

Le film s’ouvre sur la mort de Charles Foster Kane, un magnat de la presse qui vit reclus depuis des années dans son immense palais, Xanadu. Alors qu’il exhale son dernier soupir, Kane souffle le mot Rosebud.

Sur les traces d’un reporter, nous partirons à la découverte de la vie fascinante de Kane afin de tenter de déterminer la signification de ce dernier mot si énigmatique. Nous suivrons les interviews des anciens amis et ennemis de Kane (les premiers devenant souvent les seconds) ou de ses ex femmes. Nous assisterons à la fascinante ascension de Kane dans le monde de la presse, son talent, sa force, son charme; nous le verrons manipuler l’opinion, se lancer en politique, réussir et choir; partir à l’assaut du monde … puis renoncer.

Le thème de la Tour d'Ivoire au cinéma ou le traitement cinématographique de la solitude !BNqun9g!mk~$%28KGrHgoH-D8EjlLl%29cYWBJqyHfb+-w~~_1

Citizen Kane est un tourbillon incroyable, un film d’une maestria quasi inégalée. Welles y démontre le talent de l’un des meilleurs metteurs en scène de l’histoire du cinéma. Le film fourmille d’idées, de chocs visuels, d’images cultes qui ont façonné notre œil de cinéaste et que je trouve très émouvant de voir dans leur première utilisation. C’est enfin l’histoire d’un homme à l’appétit de vie et de reconnaissance insatiable qui, déçu par le monde, décidera finalement de s’en retirer.

Le thème de la Tour d'Ivoire au cinéma ou le traitement cinématographique de la solitude Citizen_kane

Ce film montre le détachement du monde par la création de cette vaste monstruosité qu’est la propriété de Kane: Xanadu. Sorte de palais gothique qui passera tour à tour du manoir de play-boy à la maison monde, pour finir dans la solitude glacée des grandes demeures gothiques à l’anglaise.

Si vous ne la connaissez pas, je vous laisse le bonheur de vous laisser émouvoir par la fin très poétique de ce monument du cinéma.

Citizen Kane a marqué le monde du cinéma et a notamment donné naissance à de nombreux films qui reprendront la représentation graphique de la solitude. Je pense en particulier au très beau There Will be Blood dont la parenté avec Citizen Kane est évidente. Encore une fois, il s’agit du retrait du monde d’un homme qui pourtant aura réussi à le conquérir. J’ai notamment aimé retrouver ce cheminement de celui qui finalement se recroquevillera sur lui-même, isolé dans son château/prison dorée. C’est aussi l’occasion d’observer Daniel Day Lewis au sommet de sa forme et de son art.

Certains autres films comme The Social Network montrent l’ascension d’un homme vers une solitude qui parait encore plus subie et d’autant plus affreuse. Je pense que vous connaissez tous le synopsis de cette libre adaptation de la vie de Mark Zuckerberg, le créateur de facebook.

S’il porte en lui tout ce qui le conduira à s’enfermer dans une tour d’ivoire, la prise de conscience des conséquences de sa réussite et de son élévation sociale vertigineuse n’en seront pas moins poignantes et dévastatrices pour lui. Je pense notamment aux dernières images du film et à son échange avec la jeune avocate qui l’a accompagné tout au long du film.

Partant d’une idée de fond somme toute assez similaire, soit la réussite vertigineuse d’un homme, The Social Network nous montre cette tour d’ivoire sans se référer à l’aspect graphique de l’immense propriété fermée au monde. David Fincher préfère figurer l’isolement de façon virtuelle, comme l’absence possible de toute interaction naturelle, par l’enfermement dans une bulle et l’impossibilité de communiquer avec autrui sans intermédiaires, qu’il s’agisse d’avocats ou d’un écran …

Le thème de la Tour d'Ivoire au cinéma ou le traitement cinématographique de la solitude Jesse-eisenberg-mark-zuckerberg-the-social-network

Certains films montrent une figure d’isolement encore plus volontaire. Une sortie du monde qui est un retour vers la nature. C’est notamment Into the Wild the Sean Penn. Plus que l’enfermement d’un homme à la réussite trop vertigineuse, à l’ambition trop dévorante, c’est le choix de ne pas partir à l’assaut du monde humain, mais plutôt de s’en retirer immédiatement, d’aller se dissoudre dans l’immensité de la nature.

Enfin, et c’est là un grand classique du Western, ce mouvement d’enfermement peut s’inverser. Je pense notamment à deux films de Clint Eastwood : Impitoyable et Gran Torino. Ces films s’ouvrent sur un héro vieillissant et retiré du monde. Ils montreront tous deux le retour de ces hommes fatigués dans la sphère des hommes. Mieux vaut rester chez soi …

Le thème de la Tour d'Ivoire au cinéma ou le traitement cinématographique de la solitude Eastwood-Gran-torino

Et vous, connaissez vous d’autres films qui parlent de l’isolement progressif d’un homme, de réussite ou de déchéances si vertigineuses qu’elles conduisent au ban de l’humanité ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Popila
Bookworm
Popila


Le thème de la Tour d'Ivoire au cinéma ou le traitement cinématographique de la solitude Empty
MessageSujet: Re: Le thème de la Tour d'Ivoire au cinéma ou le traitement cinématographique de la solitude   Le thème de la Tour d'Ivoire au cinéma ou le traitement cinématographique de la solitude Icon_minitimeMar 10 Jan - 19:03

J'aime bien Citizen Kane ; c'est le 1er film que j'ai vu en dvd, alors forcément, ça marque ! Very Happy

Je pense qu'il faudrait que je le revoie ; j'en avais beaucoup entendu parler avant que je le voie, et je en suis pas sûre d'avoir saisi toutes les subtilités du film. Une image qui m'a marquée cependant, c'est celle de la boule avec la neige qui tombe et le traineau à l'intérieur (enfin, je crois que c'est ça, je n'en suis plus trop sûre). Wink

Je trouve le thème que tu as choisi vraiment très intéressant, Pickwick ; je trouve qu'il permet de relier des films très différents esthétiquement. Le seul qui me vienne à l'esprit présentement, c'est The Truman Show avec Jim Carey, où un homme évolue dans un monde qui s'avère n'être qu'un décor télévisé destiné à alimenter un programme suivi par le monde entier.

Le personnage est enfermé dans un monde en carton pâte et est filmé en permanence, mais n'en a pas conscience. Bien que mondialement connu, il est en réalité très seul et n'a pas conscience que ses rapports aux autres sont faussés, puisque ce sont des comédiens payés par la télévision. Cela va très loin, puisque sa femme est une actrice payée pour jouer ce rôle.

C'est en tombant amoureux d'une jeune figurante aperçue dans une bibliothèque que ses yeux vont se déciller et que le personnage joué par Jim Carey trouvera le courage de sortir de la prison dorée créée par l'homme de télévision qui diffuse ce programme, pour vivre une relation enfin authentique avec les autres et la femme qu'il aime.

Le thème de la Tour d'Ivoire au cinéma ou le traitement cinématographique de la solitude The_tr10

Le film n'est pas forcément un chef d'oeuvre, mais les thèmes qu'il traite sont vraiment intéressants. Wink

_________________
Le thème de la Tour d'Ivoire au cinéma ou le traitement cinématographique de la solitude Ban_em10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pickwick
Swoon addict
Pickwick


Le thème de la Tour d'Ivoire au cinéma ou le traitement cinématographique de la solitude Empty
MessageSujet: Re: Le thème de la Tour d'Ivoire au cinéma ou le traitement cinématographique de la solitude   Le thème de la Tour d'Ivoire au cinéma ou le traitement cinématographique de la solitude Icon_minitimeMar 10 Jan - 19:06

Je me rappelle l'avoir vu au cinéma et l'avoir beaucoup aimé. J'ai toujours eu envie de le revoir !

Et merci pour tes éloges Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Le thème de la Tour d'Ivoire au cinéma ou le traitement cinématographique de la solitude Empty
MessageSujet: Re: Le thème de la Tour d'Ivoire au cinéma ou le traitement cinématographique de la solitude   Le thème de la Tour d'Ivoire au cinéma ou le traitement cinématographique de la solitude Icon_minitimeLun 5 Nov - 19:53

Autre personnage de frappadingue reclus dans sa demeure gothique : Le Comte Zaroff, tapi dans la jungle de son île, tel le citoyen Kane dans son Xanadu.

Le thème de la Tour d'Ivoire au cinéma ou le traitement cinématographique de la solitude Images37

Chef-d'oeuvre fondateur, culte, hallucinant, mythique du cinéma mondial, La Chasse du Comte Zaroff ( souvent intitulé par erreur "Les Chasses du comte Zaroff") est tiré d'une nouvelle de Richard Connell (qu'on trouve dans un des célèbres recueils présentés par Alfred Hitchcock).

Le thème de la Tour d'Ivoire au cinéma ou le traitement cinématographique de la solitude Images38

Un navire fait naufrage (pas exactement par hasard) sur les côtes d'une île encerclée de brisants...

Après avoir échappé aux tempêtes, franchi marais et pièges de lianes , l'unique survivant, le célèbre chasseur Robert Rainsford arrive en vue d'une étrange forteresse, frappe avec le surprenant, l'inquiétant heurtoir de la porte...

Le thème de la Tour d'Ivoire au cinéma ou le traitement cinématographique de la solitude Images35

... et fait son entrée chez le comte Zaroff, qui vit retiré du monde, à pratiquer son sport favori: la chasse.

Le thème de la Tour d'Ivoire au cinéma ou le traitement cinématographique de la solitude Images36

Seulement, désormais, un seul gibier l'intéresse.

Le thème de la Tour d'Ivoire au cinéma ou le traitement cinématographique de la solitude 6413310

Rainsford ne va pas tarder à comprendre de quel gibier il s'agit.

Moiteur expressionniste, vapeurs délétères, marécages et sables mouvants, tropiques empoisonnées... Entre l'ogre du Petit Poucet (pour la poursuite), Barbe-Bleue (pour la collection de trophées), le Zaroff d'Ernest Schoedsack emprunte également aux chefs-d'oeuvres noirs de la littérature gothique, aux récits de naufrageurs du XIXe siècle, à L'ïle du docteur Moreau, Au coeur des ténèbres de Conrad, au Nemo de Jules Verne, au Hyde de Stevenson... bref, à toutes ces grandes figures de fêlés misanthropes, de cinglés solitaires du récit d'aventures fantastiques.

Thriller claustrophobe, The Most dangerous game laisse son souffle vénéneux pénétrer nos inconscients et nos imaginaires à jamais.

Hunger Games , et quelques autres, lui doivent tout.

Pour l'anecdote, Zaroff et King Kong ont partagé les mêmes décors et la même équipe de la RKO.

Leslie Banks est un terrifiant comte Zaroff. Il fut également un des principaux interprètes de la première version de L'Homme qui en savait trop by Hitchcock (1934).
Le thème de la Tour d'Ivoire au cinéma ou le traitement cinématographique de la solitude Images40

Joël Mc Crea est un des beaux gosses du vieil Hollywood que j'affectionne particulièrement. Il est, ici, résolument parfait.
Le thème de la Tour d'Ivoire au cinéma ou le traitement cinématographique de la solitude Images39

Quant à Fay Wray... ma foi, connue pour être une solitaire elle aussi, à sa façon... Pas exactement assise dans sa tour d'ivoire.... Plutôt dans la grosse patte de King Kong ! (des mêmes auteurs ).
Le thème de la Tour d'Ivoire au cinéma ou le traitement cinématographique de la solitude 18387210





Dernière édition par Juniper Sling le Mar 6 Nov - 14:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Haydée
Star-crossed lover
Haydée


Le thème de la Tour d'Ivoire au cinéma ou le traitement cinématographique de la solitude Empty
MessageSujet: Re: Le thème de la Tour d'Ivoire au cinéma ou le traitement cinématographique de la solitude   Le thème de la Tour d'Ivoire au cinéma ou le traitement cinématographique de la solitude Icon_minitimeMar 6 Nov - 7:39

Ah Zaroff ! C'est quelqu'un ce type ! Razz

Le reclus c'est une figure assez fréquente dans les films fantastiques, voire même le moteur, non ? Ce qui est logique. Un personnage découvre la folie d'un type dans son île, et ça fait Zaroff, Moreau...
ça me fait penser à la Bête qui, elle aussi, vit à l'écart du monde.Pour d'autres raisons, bien sûr !
Le thème de la Tour d'Ivoire au cinéma ou le traitement cinématographique de la solitude Tumblr_kyizsn5Val1qzzxybo1_500
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Le thème de la Tour d'Ivoire au cinéma ou le traitement cinématographique de la solitude Empty
MessageSujet: Re: Le thème de la Tour d'Ivoire au cinéma ou le traitement cinématographique de la solitude   Le thème de la Tour d'Ivoire au cinéma ou le traitement cinématographique de la solitude Icon_minitimeMar 6 Nov - 11:06

Haydée a écrit:
Le reclus c'est une figure assez fréquente dans les films fantastiques, voire même le moteur, non ? Ce qui est logique. Un personnage découvre la folie d'un type dans son île, et ça fait Zaroff, Moreau...
ça me fait penser à la Bête qui, elle aussi, vit à l'écart du monde.Pour d'autres raisons, bien sûr !
]

Oui, tu as raison, Haydée.

... Sans oublier Dracula , évidemment ! Auquel Zaroff , par ses bonnes manières cruelles, sa figure d' "hôte" élégant et carnassier, fait également penser.
Ce film a une force hypnotique, je dirais.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Le thème de la Tour d'Ivoire au cinéma ou le traitement cinématographique de la solitude Empty
MessageSujet: Re: Le thème de la Tour d'Ivoire au cinéma ou le traitement cinématographique de la solitude   Le thème de la Tour d'Ivoire au cinéma ou le traitement cinématographique de la solitude Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Le thème de la Tour d'Ivoire au cinéma ou le traitement cinématographique de la solitude
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le thème de la Tour d'Ivoire au cinéma ou le traitement cinématographique de la solitude
» [Thème] Cirque
» Thème pirate
» Thème "Jeu d'échecs et Roman Populaire"
» Sport Chic, dessin Plateau, tour d'horizon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whoopsy Daisy Forum :: Keep calm and drink a cup of tea :: Le ciné-club de Whoopsy Daisy :: Rétrospective thématique-
Sauter vers: