Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !


Forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise
 
AccueilCalendrierFAQMembresRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Whoopsy Daisy

Animation spéciale sœurs Brontë pour le bicentenaire de Charlotte !

Participez à notre marathon Agatha Christie !
Participez au swap William Shakespeare !

Partagez | 
 

 Julien Gracq

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pickwick
Swoon addict
avatar


MessageSujet: Julien Gracq   Ven 30 Sep - 14:01

Julien Gracq (de son vrai nom Louis Poirier) est un auteur français du XX° siècle, décédé récemment (en 2007).

Il s'est fait notamment connaître par son refus du prix Goncour qui lui avait été attribué pour le Roman Le Rivage des Syrtes. C'est un auteur avec une très forte identité qui pratique une langue extrêmement travaillée, que je trouve parfois à la limite de la poésie. Il semble qu'il soit rapproché aux courants surréalistes et romantiques.

Il est notamment l'auteur de :

- Le Rivage des Syrtes qui est à mon sens le plus beau roman jamais écrit. C'est un roman sur l'attente. Aldo, jeune noble de la cité-état d'Orsenna, est envoyé en poste dans un fort militaire de la lointaine et désolée province des Syrtes, face aux côtes du mythique Farghestan, un état avec lequel Orsenna n'a pas eu de contact depuis des siècles mais avec lequel elle est toujours en guerre. Je n'en dirais pas plus si ce n'est que chaque page, chaque phrase, chaque mot est une extase.

- Au château d'Argol. Il s'agit d'un roman sur une amitié vénéneuse, situé dans un monde à demi onirique, dans un chateau breton battu par les éléments. Encore une fois, ce roman est un pur chef d'oeuvre.

- Un balcon en forêt qui est l'histoire d'un militaire français qui attend l'offensive allemande dans son bunker de la ligne maginot caché en pleine forêt.

- Un beau ténébreux qui relate l'histoire de deux amants ayant décidé d'en finir avec la vie dans un hôtel de Bretagne.

Outre ces oeuvres, Gracq est aussi l'auteur d'un réjouissant pamphlet littéraire contre le monde de l'édition (La littérature à l'estomac) et d'oeuvres plus simples mais pas moins belles comme Les Eaux étroites.

C'est un auteur élitiste. Il n'est d'ailleurs publié que chez Corti, dont les livres sont eux-mêmes des objets magnifiques (si vous lisez Gracq, vous couperez vos pages, comme vos aïeux), et a toujours refusé la publication en poche. C'est peut être snob, mais si vous entrez un jour dans le monde merveilleux de Gracq, je pense que vous aussi vous comprendrez pourquoi non, le Rivage des Syrtes en poche c'est juste pas possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Julien Gracq   Ven 30 Sep - 14:18

Et lequel as-tu préféré ?
J'ai beaucoup aimé "Le rivage des Syrtes" et "Au château d'Argol"
J'ai acheté aussi récemment "En lisant en écrivant".
Sa prose est somptueuse, ses phrases merveilleusement bien ciselées, c'est un bonheur de le lire.
Le seul reproche que je formule : les ouvrages des éditions Corti sont onéreux. Je pense que je me ferai offrir pour Noël les oeuvres de Julien Gracq dans la belle édition de la Pléiade.

Revenir en haut Aller en bas
Pickwick
Swoon addict
avatar


MessageSujet: Re: Julien Gracq   Ven 30 Sep - 14:30

Le Rivage des Syrtes est mon roman favori de très loin. J'avoue que les Corti sont chers, mais j'adore les avoir dans ma bibliothèque Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Popila
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Julien Gracq   Mar 4 Oct - 19:17

J'aime plutôt bien Gracq. Même beaucoup, en fait, sans adhérer à 100%.

J'ai lu Le rivage des Syrtes, et j'ai beaucoup aimé. J'apprécie particulièrement la description qui est faite du fort dans lequel évolue le jeune héros, qui emprunte beaucoup de caractéristiques aux personnages stendahliens. Ses excursions dans la ville la plus proche, qui fait beaucoup songer à Venise, sont passionnantes. Et sa découverte du Farghestan constitue un enjeu important du texte. En revanche, je n'aime pas vraiment le personnage féminin, Vanessa : je trouve que son portrait n'est pas assez approfondi.

J'apprécie davantage Un balcon en forêt ; les paysages dont il est question dans ce livre sont moins "exotiques" que ceux du Rivage des Syrtes, mais les descriptions de la forêt sont très belles et très évocatrice. Le personnage féminin, mi fée mi lutin, est extrêmement bien brossé.

Je suis très admirative du style de Gracq, mais je n'aime pas trop ce qui transparaît de sa vision des femmes dans son oeuvre : un mélange de fascination et de peur. La femme est souvent vue comme une créature dangereuse, et je trouve ça à la limite du cliché. C'est cependant l'un des auteurs majeurs de la littérature française du XXème siècle.

Gracq a aussi écrit quelques nouvelles, dont une très troublante, Le roi Cophetua, qui illustre le mythe de la femme mendiante, et une autre, La Presqu'île, qui ne me parle pas trop : c'est une description des payages bretons, en fait. Un type doit aller chercher son amie à la gare, et il erre dans la campagne. C'est une sorte de fuite en avant du personnage, qui à la fois désire et redoute ces retrouvailles.

Mais Gracq est encore meilleur lorsqu'il parle des livres qu'il aime : En lisant, en écrivant est un livre magique, tout comme son pendant, Les eaux étroites. Ses phrases ciselées expriment à merveille la subtilité de tel ou tel auteur. Quant à La littérature à l'estomac, ce pamphlet sur le monde de l'édition conserve toute son actualité, hélas...

C'est un bonheur de feuilleter les éditions Corti, car il faut utiliser un coupe-papier pour détacher les pages : on a l'impression d'être un explorateur dans la brousse, en train de défricher une terre inexplorée. En plus, la consistance du papier, d'un blanc crémeux, est très agréable, tout comme la typographie. Mais c'est une édition onéreuse, et je regrette que les livres de Gracq ne soient pas publiés en poche, afin d'être accessibles à un plus large public.

(Quant aux éditions La Pléiade, j'avoue que ces petits pavés aux pages trop fines ne me mettent pas très à l'aise : j'aime pouvoir tourner les pages franchement sans avoir peur de les déchirer).

PS : J'ai lu aussi une description de la ville de Nantes qui était plutôt intéressante, mais j'ai oublié le titre du livre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pickwick
Swoon addict
avatar


MessageSujet: Re: Julien Gracq   Mer 5 Oct - 8:50

Je comprends ce que tu veux dire concernant ses personnages féminins. Que ce soit dans le Rivage des Syrtes ou dans au château d'Argol, ce sont des personnages dangereux dont le charme est vénéneux. J'irai jusqu'à dire qu'ils sont diaboliques car c'est par leur intermédiaire que le chaos entre dans le récit. Il est vrai qu'on frôle le cliché et pourtant, surtout pour ce qui est de Vanessa, je me rappelle avoir totalement succombé. Elle est peut être principalement cantonnée au rôle de tentatrice mais j'avoue que j'ai beaucoup aimé me laisser tenter ...

Pour ce qui est d'Au château d'Argol, je pense en effet que le personnage féminin pâtit de la trop forte construction du récit. Les deux personnages masculins sont assez explicitement homosexuels et faire entrer la fêlure du récit par l'intermédiaire de cette femme dont on ne sait même pas au fond si elle est réelle ou fantasmée fait en effet un peu cliché. Néanmoins, ça ne retire pas à mon sens son intérêt au roman que j'aime aussi beaucoup pour ses descriptions d'une nature toute puissante et omniprésente.

J'avais aussi énormément aimé l'évocation de la forêt d'Un balcon en forêt, même si, curieusement, j'ai été plus déstabilisé par le personnage féminin de ce roman que par celui des autres. Peut être est-ce parce qu'il est plus complexe Smile

En tout état de cause, je trouve que Gracq est un immense peintre d'ambiance, beaucoup plus que des personnalités.

Comme toi j'ai énormément aimé les Eaux étroites. Il s'agit d'un texte plus simple qui n'a pas la charge dramatique de ses romans et c'est peut être pour ça que sa plume y prend tout son essor. C'est moins construit, il y a moins la recherche du symbole et son écriture y perd un peu de sa préciosité. J'y ai retrouvé le meilleur de Proust ; cette magnifique capacité à évoquer les beaux souvenirs.

Je note Le roi Cophetua et En lisant en écrivant que je vais m'empresser de lire !

Sinon, je pense aussi que La littérature à l'estomac reste tout particulièrement actuel : je ne peux pas m'empêcher de me le rappeler à chaque rentrée littéraire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Popila
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Julien Gracq   Mer 5 Oct - 17:50

Ton avis nuancé sur Au château d'Argol me donne très envie de découvrir ce roman, Pickwick, alors que jusqu'ici il ne m'avait jamis vraiment tentée. Je suis étonnée de découvrir que Julien Gracq a introduit une relation de ce type dans l'un de ses romans. Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pickwick
Swoon addict
avatar


MessageSujet: Re: Julien Gracq   Mer 5 Oct - 21:38

J'ai été un peu aidé, c'est mon prof de prépa (ndlr - scientifique et non pas littéraire Embarassed ) qui nous avait conseillé de lire ce roman dans le cadre du thème "l'amitié", lequel prof était totalement gay et avait accompagné le conseil d'un gros clin d'oeil parfaitement évocateur Very Happy

Je serais en tout cas très heureux de lire ton avis sur Au chateau d'Argol !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Julien Gracq   

Revenir en haut Aller en bas
 
Julien Gracq
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Julien Gracq
» Joris-Karl Huysmans
» Julien Gracq
» Julien Gracq
» Derriere les murs de Julien Lacombe et Pascal Sid.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whoopsy Daisy Forum :: Keep calm and French it up :: Littérature française contemporaine-
Sauter vers: