Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !


Forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Whoopsy Daisy

Whoopsy Daisy n'est pas un blog, mais un forum participatif: participez !

Partagez
 

 Robert McLiam Wilson

Aller en bas 
AuteurMessage
resmiranda
Bookworm
resmiranda


Robert McLiam Wilson Empty
MessageSujet: Robert McLiam Wilson   Robert McLiam Wilson Icon_minitimeMer 28 Sep - 16:21

Je crois qu’il est temps d’ouvrir un sujet pour cet écrivain génial qu'est Robert McLiam Wilson.


Robert McLiam Wilson Eureka10

Ce romancier irlandais est sans doute surtout connu pour « Eureka Street » un roman sans concession sur Belfast et sur certains de ses habitants comme Chuckie le protestant qui devient millionnaire ou Jake le catholique qui accumule les conquêtes et les plans foireux

Ce roman m’avait marqué pour la beauté de certains passages mais aussi devant la dureté d'autres.

Si je ne devais retenir qu'un chapitre se serait celui consacré à Rosemary Daye. J'ai eu du mal à m'en relever de celui-là !
La galerie des personnages est fantastique et variée, quelle intensité dans certaines scènes, quelle drôlerie dans d'autres et on passe de l'une à l'autre avec tellement de fluidité.

Je ne sais pas comment qualifier ce roman autrement que par "fort".

En voici les premières lignes :

Citation :

Toutes les histoires sont des histoires d'amour.
C'était un vendredi en fin de soirée, il y a six mois, six mois depuis que Sarah était partie. Dans un bar, je bavardais avec une serveuse nommée Mary. Elle avait les cheveux courts, un cul très rebondi et les grands yeux d'une enfant malheureuse. Je la connaissais depuis trois heures et j'avais déjà un blues à fendre l'âme.

Robert McLiam Wilson La_dou10

Mais comment qualifier « La douleur de Manfred » dans ce cas ? Car il m’a fait si pas plus du moins une aussi forte impression qu’Eureka street. Je suis à court de superlatif.

Ce roman ci raconte la vie de Manfred, pourquoi un jour il décide de s’abandonner à cette douleur lancinante qui apparait dans son abdomen, pourquoi il décide de la laisser le tuer. Pourquoi il ne voit plus sa femme Emma qu’il semble aimer plus que tout une fois par mois sur un banc de Londres, pourquoi elle ne l’autorise pas à regarder son visage.

Ce livre est à couper le souffle, surtout dans ses derniers chapitres où le besoin de refermer le livre un instant pour respirer se fait fortement ressentir. L’écriture est absolument magistrale.

Si vous avez aimé Eureka street, ce livre est fait pour vous. Mais surtout, surtout ne lisez pas le résumé de chez 10/18 car il contient une phrase atrocement spoiler. Donc faites moi juste confiance, précipitez vous dessus car c’est sans doute un des romans les plus marquants que j’ai jamais lu.
Revenir en haut Aller en bas
Fearless
Delicious silence
Fearless


Robert McLiam Wilson Empty
MessageSujet: Re: Robert McLiam Wilson   Robert McLiam Wilson Icon_minitimeLun 24 Oct - 21:58

Que vois-je ? Pas de réponse ? Heureusement que ce soir il m'a pris l'envie de revenir par ici alors.

Resmiranda, pour faire court, je plussoie tout ce que tu as dit, "fort" est vraiment le mot pour définir ce roman. J'ai découvert Robert McLiam Wilson avec Eureka Street, et ce fut une révélation. J'aime énormément la façon d'écrire de Robert McLiam Wilson. Son style est tout aussi percutant que l'histoire en elle-même. Je suis une adepte des phrases courtes mais qui marquent, alors autant dire que j'ai été servie là ! Pas de fioritures, il dit les choses telles qu'elles sont, et au diable les politesses, quand il faut être vulgaire, il n'hésite pas à l'être. J'ai aussi bien aimé le fait d'alterner entre la 1ère personne pour Jake et la 3ème pour tous les autres. On ressent plus facilement ses émotions et son état d'esprit. C'est peut-être ça aussi qui fait qu'on s'attache énormément à lui...

Les personnages sont vraiment fascinants. Aucun n'est parfait, mais ils essayent tous de s'améliorer... chacun à sa façon, et ça ne marche pas à chaque fois, mais ils essayent quand même. C'est un autre point qui m'a particulièrement marqué dans le roman, c'est qu'on voit les personnages évoluer. Jake et Chuckie en tête. Et puis c'est tellement optimiste de savoir que c'est grâce à une fille qu'ils ont ainsi changer - enfin, surtout Chuckie. Et là encore, l'auteur a fait fort, car il a réussi à ne pas tomber dans la guimauve. Du début à la fin, il arrive à être "juste" et surtout crédible dans les sentiments et pensées de ses personnages.
Sur la 4ème de couverture de mon édition (enfin, ancienne édition devrais-je dire, je l'ai prêté et jamais revu...), il est marqué "(...)on suit ses personnages qui ne savent jamais s'ils sont tragiques ou comiques". Et c'est tout à fait ça je trouve. A des moments on ne sait pas si on doit les plaindre pour ce qu'ils vivent ou bien les condamner pour ce qu'ils font ou ont fait.

Eureka Street est vraiment une ode à Belfast. On suit ces personnages tous plus différents les uns que les autres mais qui ont tous un point commun : ils aiment Belfast. Malgré les bombes qui explosent, malgré le sort qui s'acharne contre eux, malgré l'horreur et la douleur qu'ils traversent tous les jours, ils aiment leur ville. Même Chuckie qui aurait pu se la couler douce outre-atlantique décide de revenir à Belfast. D'ailleurs, j'ai trouvé le chapitre 10 (celui consacré que à la ville et aux "histoires) vraiment beau... Surtout quand on lit celui qui vient après...

Pendant tout le livre j'ai été partagée entre rires, espoir, larmes, horreur et consternation, mais en tournant la dernière page je me suis sentie plus - comment dire? - "légère". Oui c'est le mot. C'est comme si tout d'un coup on m'enlevait un poids, j'étais totalement euphorique! Je sais pas trop si vous arrivez à voir ce que je veux dire... Enfin bref, juste pour dire que j'ai eu un sourire béat aux lèvres pendant un très long moment Ce qui est plutôt surprenant en fait car la fin n'est pas idyllique que ça. Mais ça ne s'explique pas - on se sent juste...bien en fait. Very Happy

En parler me donne envie de le relire. Va falloir que je me le rachète vite ! D'ici là, je vais sans doute me plonger dans Ripley Bogle, qui attend depuis bien trop longtemps sur mon étagère ! Et j'évite le résumé de 10/18 pour Manfred, c'est noté Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
resmiranda
Bookworm
resmiranda


Robert McLiam Wilson Empty
MessageSujet: Re: Robert McLiam Wilson   Robert McLiam Wilson Icon_minitimeSam 5 Nov - 8:54

J'ai moi aussi "Ripley Bogle" dans ma PàL mais j'attends un peu avant de le lire, la liste de ses romans n'est pas si longue, je voudrais la faire durer un peu. Mais j'ai très envie de relire "Eureka Street"aussi, tu en parles mieux que moi.


BTW : welcome back Wink n'hésite pas à revenir plus souvent.
Revenir en haut Aller en bas
sandie
Bookworm
sandie


Robert McLiam Wilson Empty
MessageSujet: Re: Robert McLiam Wilson   Robert McLiam Wilson Icon_minitimeJeu 2 Aoû - 8:22

Sentiment plus mitigé pour moi concernant Eureka Street. Je suis d'accord avec vous sur l'incroyable force de ce roman et sur la puissance des mots de l'auteur : on a l'impression d'être au coeur de Belfast et du conflit qui y règne entre protestants et catholiques. J'ai d'ailleurs beaucoup aimé la manière dont l'auteur traite ce sujet : il parvient très bien à nous montrer à quel point ce conflit (et les questions qui y sont liées) est complexe et aussi un peu absurde, et surtout il n'en minimise pas l'horreur et la violence. Le chapitre sur
Spoiler:
 
est très fort, horrible et poignant.
En bref, c'est un roman qui fait réfléchir et qui donne un regard très brut sur l'Irlande du Nord.

Cependant, il y a des aspects qui font que ce roman ne m'a pas enchantée autant que vous et j'ai eu du mal à le finir. Déjà, je le trouve trop long et un peu inégal : certains passages sont un peu ennuyeux et au final n'apportent pas grand chose à l'histoire. Je pense notamment à toute l'histoire concernant la mère de Chuckie. D'autres m'ont paru un peu trop abracadabrantesques, par exemple les magouilles de Chuckie et ses passages à la téléface à des pointures nationalistes. Toute l'histoire autour d'OTG m'a aussi déçue, car au final je trouve que c'est un peu un pétard mouillé.
Enfin, je suis restée assez de marbre face aux différents personnages, je n'ai pas réussi à m'attacher à eux. Certes, leurs déboires sont assez drôles à lire mais sans plus.


_________________
Robert McLiam Wilson Banwd610
Revenir en haut Aller en bas
Miss Virginia
Bookworm
Miss Virginia


Robert McLiam Wilson Empty
MessageSujet: Re: Robert McLiam Wilson   Robert McLiam Wilson Icon_minitimeDim 5 Aoû - 15:21

J'ai ce roman dans ma Pal, il faudra que je le lise.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Robert McLiam Wilson Empty
MessageSujet: Re: Robert McLiam Wilson   Robert McLiam Wilson Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Robert McLiam Wilson
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vos ouvrages préférés (hors litt. anglaise)
» Portrait Robert Conrad/James West [Graphite]
» [Muchamore, Robert] Cherub - Tome 1: 100 jours en enfer
» Silverberg Robert - L'homme dans le labyrinthe
» Jordan Robert - La montée des orages - La Roue du Temps Tome 7 (spoilers)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whoopsy Daisy Forum :: Keep calm and fake a British accent :: Littérature irlandaise-
Sauter vers: