Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !


Forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Whoopsy Daisy

Whoopsy Daisy n'est pas un blog, mais un forum participatif: participez !

Partagez
 

 Différentes traductions de Persuasion

Aller en bas 
AuteurMessage
resmiranda
Bookworm
resmiranda


Différentes traductions de Persuasion Empty
MessageSujet: Différentes traductions de Persuasion   Différentes traductions de Persuasion Icon_minitimeDim 22 Mai - 10:30

Sur le modèle du sujet ouvert par Damien pour Orgueil et Préjugés, j'ouvre un topic où nous pourrons comparer les différentes traductions de Persuasion. Comme il s'agit de mon roman préféré, et que j'ai laissé parler mon côté collectionneuse Wink , je me suis procurée différentes traductions. J'ai choisi de vous poster deux passages différents de chacune de celles-ci, qui devraient être assez parlants : les premières lignes du roman ainsi que la fameuse lettre.

Version originale

Citation :
Sir Walter Elliot, of Kellynch Hall, in Somersetshire, was a man who, for his own amusement, never took up any book but the Baronetage; there he found occupation for an idle hour, and consolation in a distressed one; there his faculties were roused into admiration and
respect, by contemplating the limited remnant of the earliest patents; there any unwelcome sensations, arising from domestic affairs changed naturally into pity and contempt as he turned over the almost endless creations of the last century; and there, if every other leaf were powerless, he could read his own history with an interest which never failed.

Citation :
I can listen no longer in silence. I must speak to you by such means as are within my reach. You pierce my soul. I am half agony, half hope. Tell me not that I am too late, that such precious feelings are gone for ever. I offer myself to you again with a heart even more your own than when you almost broke it, eight years and a half ago. Dare not say that man forgets sooner than woman, that his love has an earlier death. I have loved none but you.
Unjust I may have been, weak and resentful I have been, but never inconstant. You alone have brought me to Bath. For you alone, I think and plan. Have you not seen this? Can you fail to have understood my wishes? I had not waited even these ten days, could I have read your feelings, as I think you must have penetrated mine. I can hardly write. I am every instant hearing something which overpowers me. You sink your voice, but I can
distinguish the tones of that voice when they would be lost on others. Too good, too excellent creature! You do us justice, indeed. You do believe that there is true attachment and constancy among men. Believe it to be most fervent, most undeviating, in
F. W.
I must go, uncertain of my fate; but I shall return hither, or follow your party, as soon as possible. A word, a look, will be enough to decide whether I enter your father's house
this evening or never.


Traduction d’André Belamich, 10/18
Différentes traductions de Persuasion Persua12
Citation :
Sir Walter Elliot, du château de Kellynch, en Somerset, était un homme qui, pour se divertir, ne prenait jamais d’autre livre que le Baronnetage ; c’est là qu’il trouvait l’occupation d’une heure de loisir et la consolation d’une heure d’affliction ; c’est là qu’il s’élevait à l’admiration et au respect en contemplant les restes limités des anciens titres ; c’est là que toute sensation fâcheuse due à des ennuis domestiques se transformait naturellement en pitié et en mépris. Il parcourait alors les anoblissements presque innombrables du siècle dernier et là, si tout autre feuille pouvait le laisser indifférent, il pouvait lire sa propre histoire avec un intérêt qui ne faiblissait jamais.

Citation :
Je ne puis écouter davantage en silence. Il faut que je vous parle, avec les moyens dont je dispose. Vous transpercez mon âme. Je suis partagé entre l’angoisse et l’espoir. Non, ne me dites pas qu’il est trop tard, que ces précieux sentiments ont disparu à jamais. Je vous offre de nouveau un cœur qui vous appartient encore plus totalement que lorsque vous l’avez brisé, il y a huit et demi. Ne prétendez pas que l’homme oublie plus vite que la femme, que son amour meurt plus tôt. Je n’ai jamais aimé que vous. Injuste, j’ai pu l’être, faible et rancunier, je l’ai été…mais inconstant, jamais. C’est vous seule qui m’avez fait venir à Bath. C’est pour vous seule que je pense, que je fais des projets…Ne l’avez-vous pas senti ? N’avez-vous pas compris mes souhaits ? … Je n’aurais même pas attendu ces dix jours si j’avais pu lire vos sentiments comme je pense que vous avez dû pénétrer les miens. J’arrive à peine à vous écrire. J’entends à tout moment quelque chose qui me bouleverse. Vous baissez la voix, mais je puis distinguer les inflexions de cette voix, quand même elles échapperaient à d’autres…O parfaite, excellente créature ! Vous nous rendez bien justice. Vous êtes sûre que l’attachement et la constance véritables existent parmi les hommes. Soyez assurée de les trouver infiniment fervents, infiniment fidèles chez
F.W.
Il faut que je parte, incertain de mon sort ; mais je reviendrai ici ou bien je rejoindrai votre groupe dès qu’il me sera possible. Un mot, un regard suffiront à décider si j’entrerai chez votre père ce soir, ou jamais.

Traduction de Mme Letorsay, Archipoche
Différentes traductions de Persuasion Persua13

Citation :
Sir Walter Elliot, de Kellynch Hall, dans le comté de Somerset, n’avait jamais touché un livre pour son propre amusement, si ce n’est le livre héraldique.
Là, il trouvait de l’occupation dans les heures de désœuvrement et de la consolation dans les heures de chagrin. Dans ces vieux parchemins, il éprouvait un sentiment de respect et d’admiration. Là, toutes les sensations désagréables provenant des affaires domestiques se changeaient en pitié et en mépris. Quand il feuilletait les innombrables titres créés dans le siècle dernier, si chaque feuille lui était indifférente, une seule avait constamment pour lui le même intérêt, c’était la page où le volume favori s’ouvrait toujours : Famille Elliot, de Kellynch Hall.

Citation :
Je ne puis me taire plus longtemps. Il faut que je vous écrive. Vous me percez le cœur ! Ne me dites pas qu’il est trop tard, que ces précieux sentiments sont perdus pour toujours ! Je m’offre à vous avec un cœur qui appartient encore plus que lorsque vous l’avez brisé il y a huit ans. Ne dites pas que l’homme oublie plus tôt que la femme, que son amour meurt plus vite. Je n’ai jamais aimé que vous. Je puis avoir été injuste, j’ai été faible et vindicatif, mais jamais inconstant. C’est pour vous seule que je suis venu à Bath, c’est à vous seule que je pense, ne l’avez-vous pas vu ? N’auriez-vous pas compris mes désirs ? Je n’aurais pas attendu depuis dix jours, si j’avais connu vos sentiments comme je crois que vous avez deviné les miens. Je puis à peine écrire. J’entends des mots qui m’accablent. Vous baissez la voix, mais j’entends les sons de cette voix qui sont perdus pour les autres. Trop bonne et trop parfaite créature ! Vous nous rendez justice, en vérité, en croyant les hommes capables de constance. Croyez à ce sentiment inaltérable chez
F.W.
Il faut que je parte, incertain de mon sort : mais je reviendrai ici, ou j’irai vous rejoindre. Un mot, un regard suffira pour me dire si je dois entrer ce soir ou jamais chez votre père.


Traduction de Pierre Goubert, folio classique
Différentes traductions de Persuasion Persua14

Citation :
Sir Walter Elliot, du château de Kellynch, dans le Somerset, était un homme qui, pour se distraire, ne choisissait jamais d’autre livre que la Liste des Baronnets. Il trouvait là de quoi meubler une heure de loisir et se consoler de l’affliction d’une autre. Son esprit se laissait gagner par l’admiration et le respect quand il restait en contemplation devant le peu qui demeurait des premières lettres patentes. Toute agitation regrettable provoquée par des ennuis domestiques se changeait spontanément en pitié et en mépris lorsqu’il parcourait la liste, pour ainsi dire sans fin, des promotions nouvelles des cent dernières années. Si le reste du livre n’y parvenait pas, sa propre histoire était assurée d’éveiller en lui un intérêt qui ne se démentait jamais.

Citation :
Je ne puis écouter plus longtemps en silence. Il faut que je vous parle, avec les moyens qui sont à ma disposition. Vous me torturez. Je balance entre l’accablement et l’espoir. Ne me dites pas qu’il est trop tard, que des sentiments aussi précieux sont à jamais perdus. Je me propose à vous de nouveau avec un cœur qui vous appartient encore plus que lorsque vous avez failli le briser il y a huit ans et demi. Ce n’est pas vrai. L’homme n’oublie pas plus tôt que la femme, son amour ne connait pas une fin plus précoce. Je n’ai jamais aimé que vous. Injuste, oui, j’ai pu l’être, j’ai été faible et rancunier, mais inconstant jamais. C’est pour vous seule que je suis venu à Bath, c’est pour vous seule que je médite, que j’échafaude des projets. Ne vous en êtes-vous pas aperçue ? Comment auriez-vous pu ne pas comprendre mes souhaits ? Je n’aurais pas même attendu la fin de ces dix jours si j’avais pu lire dans votre cœur comme je crois que vous avez lu dans le mien. Ma main tremble. A chaque instant, j’entends quelque chose qui me bouleverse. Vous baissez la voix, mais j’en distingue les accents quand d’autres n’y parviendraient pas. Excellent cœur, ange de bonté, vous nous rendez pleinement justice. Vous êtes convaincue qu’on trouve parmi les hommes un attachement, une constance auxquels on peut se fier. Croyez que cette fidélité est des plus ferventes, des plus indéfectibles en ce qui concerne
F.W.
Je dois partir, sans connaitre mon sort. Mais je reviendrai ici, ou je suivrai les gens avec lesquels vous partirez, aussitôt que possible. Un mot, un regard suffiront pour décider si j’entre chez votre père ce soir, ou plus jamais.

Etes-vous familiers avec une de ces traductions ? Y en a-t-il une que vous préférez ? Sur ce premier aperçu, laquelle seriez-vous tentés de lire ?
Revenir en haut Aller en bas
sandie
Bookworm
sandie


Différentes traductions de Persuasion Empty
MessageSujet: Re: Différentes traductions de Persuasion   Différentes traductions de Persuasion Icon_minitimeDim 22 Mai - 12:22

J'ai lu Persuasion dans l'édition 10/18, et j'avais beaucoup aimé l'histoire (c'est d'ailleurs mon roman préféré de Jane Austen) et le style me semblait assez bon.
Grâce à ce topic (merci Resmiranda Very Happy ), j'ai l'impression que la traduction 10/18 est celle qui colle le mieux au texte original. Par contre, la traduction d'Archipoche m'a horrifiée : traduire
Citation :
Sir Walter Elliot, of Kellynch Hall, in Somersetshire, was a man who, for his own amusement, never took up any book but the Baronetage
par
Citation :
Sir Walter Elliot, de Kellynch Hall, dans le comté de Somerset, n’avait jamais touché un livre pour son propre amusement, si ce n’est le livre héraldique.
je trouve que c'est très éloigné du texte original et le sens n'est plus le même.
Même chose concernant la fameuse lettre de Wentworth : la traduction Archipoche casse totalement toute l'émotion et la beauté des mots que
Spoiler:
 
Pour résumer, je classerais les traductions dans cet ordre (de la meilleure à la moins bonne) :
1 10/18
2 Folio classique
3 Archipoche
Revenir en haut Aller en bas
resmiranda
Bookworm
resmiranda


Différentes traductions de Persuasion Empty
MessageSujet: Re: Différentes traductions de Persuasion   Différentes traductions de Persuasion Icon_minitimeDim 22 Mai - 16:40

Je ne suis sans doute pas objective mais je crois que je préfère pour l'instant celle de 10/18. Il faut dire que c'est par elle que j'ai découvert le texte, je suis une grande sentimentale lol! Elle m'est tellement famillière que c'est très étrange d'aborder de nouvelles traductions. Je crois que je préfère également celle de folio classique. Je n'ai pas encore parcouru entièrement les deux dernières traductions mais il me semble que celle de chez Archipoche soit, disons, "épuré" scratch Rien que dans la lettre de ce cher Captain , six mois de séparation sont passés à la trappe lol!
Revenir en haut Aller en bas
Constance
Bookworm
Constance


Différentes traductions de Persuasion Empty
MessageSujet: Re: Différentes traductions de Persuasion   Différentes traductions de Persuasion Icon_minitimeDim 22 Mai - 17:34

J'ai terminé la version folio classique, que j'ai appréciée. Comme je lis le matin avant d'aller au boulot, j'avais en mémoire dans la journée quelques phrases et j'étais sur un petit nuage!

Je ne suis pas une experte dans ce domaine, vu que ce n'est pas mon métier et donc mon avis est complètement subjectif. Le portrait d'Anne est parfait dans cette traduction. D'ailleurs il faudrait que j'aille donner mon avis dans le topic ad hoc! C'est vrai que l'histoire entre Anne et Wentworth est sentimentale et d'une discrétion c'est tout en subtilité, et ce qui m'a beaucoup plu c'est qu'il n'y a pas que ça dans ce roman...

Dans la version folio, il y a une préface thématique de 50 pages (déja c'est motivant pour démarrer ta lecture, tu passes les 50 premières pages)
cette préface (qu'il ne faut pas lire j'insiste) est très éclairante : il est question de la marine royale, du statut d'Anne, de Virginia Woolf, des comparaisons sont faites avec les autres personnages des autres romans de Jane etc et tout à la fin il y a le dossier thématique pour ceux qui étudient l'oeuvre (enfin là je l'ai pas lu car j'ai plus besoin vu que j'ai déja mes diplomes)

Peut être faudrait-il lire toutes les versions pour pouvoir comparer complètement?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Différentes traductions de Persuasion Empty
MessageSujet: Re: Différentes traductions de Persuasion   Différentes traductions de Persuasion Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Différentes traductions de Persuasion
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Différentes traductions de Persuasion
» [AIDE] Différents sons pour différentes boites mail ?
» Les différentes cylindrées des moteurs
» avis sur les différentes armées
» Les différentes couleurs de peau des Blythes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whoopsy Daisy Forum :: Keep calm and fake a British accent :: Jane Austen :: Ses romans-
Sauter vers: